Global Statistics

All countries
647,989,682
Confirmed
Updated on December 1, 2022 6:29 am
All countries
624,508,582
Recovered
Updated on December 1, 2022 6:29 am
All countries
6,640,403
Deaths
Updated on December 1, 2022 6:29 am

Myosites : quels traitements naturels?

Découvertes depuis plusieurs années, les myosites ne cessent de faire des victimes aujourd’hui. En effet, il s’agit d’une maladie auto-immune qui attaque près de 4000 personnes en France. De plus, les myosites se présentent sous plusieurs types. Les causes et les symptômes en sont nombreux et il est important de les énumérer. Il est également possible de traiter ces maladies. Que savoir sur les myosites ? Quels sont les symptômes de ces pathologies ? Existe-t-il des traitements naturels pour les éradiquer ?

Que savoir sur les myosites ?

Les myosites représentent un type de maladie auto-immune qui s’attaque au système immunitaire. En effet, elles provoquent un dérèglement des fonctions du système dont la mission est de lutter contre les infections. Ainsi, ce dérèglement entraine une apparition de lésions.

Pour information, il faut noter que ces maladies font référence à une altération des fonctions musculaires. Elles touchent habituellement les jambes, les bras et les gros muscles. Cependant, elles peuvent également attaquer les muscles qui facilitent la respiration et la déglutition. Dans certains cas très rares, les myosites peuvent toucher le cœur. Il faudra donc faire attention.

Par ailleurs, les myosites sont une maladie très rare. Il est vrai qu’elles peuvent toucher n’importe quel individu (quel qu’en soit l’âge), mais la majorité des cas est relevée chez les personnes âgées de plus de 50 ans. De plus, on les remarque plus chez les femmes que chez les hommes.

Quels sont les différents types de myosites ?

Selon les études des experts, on distingue plusieurs types de myosites.

Les polymyosites

Les polymyosites représentent la forme la plus fréquente de la maladie. Habituellement, elles sont remarquées chez les adultes ayant entre 20 et 50 ans. Il faut ajouter que les polymyosites sont des myosites qui ne sont pas associées à une éruption cutanée.

Les symptômes de ce type de myosites sont entre autres :

  • Les douleurs au niveau des muscles, généralement accompagnées d’un déficit grave de la force musculaire, après quelques mois ;
  • Une atteinte pulmonaire ;
  • Les fissures au niveau des doigts ;
  • Des douleurs aux articulations très fréquentes au réveil.

Les dermatomyosites

Les dermatomyosites sont un type des myosites qui peut toucher les adultes et les enfants. Les premiers symptômes sont généralement des signes cutanés tels que :

  • Des lésions sévères sur la peau ;
  • Des taches rouges sur les ongles et au niveau des mains ;
  • Une rougeur du visage.

À ces symptômes, on peut également ajouter la présence d’un déficit de la force musculaire, un syndrome de Raynaud, un cancer dans certains cas.

Les myosites à inclusions

Ces types de myosites se remarquent surtout chez les individus de plus de 50 ans. Dans le cas des myosites à inclusions, les symptômes apparaissent de manière progressive sur plusieurs années. Les symptômes sont liés à des atteintes musculaires différentes des autres myosites. Il s’agit des atteintes :

  • des avant-bras ;
  • asymétriques ;
  • totales des membres.

De plus, on remarque la présence des troubles de déglutition très fréquents chez les personnes atteintes.

Les myopathies nécrosantes

Elles sont très différentes des autres formes de myosites. En réalité, les myopathies nécrosantes ne sont pas inflammatoires. Elles touchent spécifiquement les personnes âgées de 40 ans environ. Les symptômes de cette maladie apparaissent de manière brutale. On peut évoquer :

  • Un syndrome de Raynaud ;
  • Une atteinte cardiaque ;
  • De fréquentes douleurs musculaires ;
  • Une atteinte pulmonaire qui ne présente pas de symptômes apparents ;
  • Une réduction de la force musculaire.

De surcroit, les myopathies nécrosantes peuvent s’accompagner d’autres cancers ou maladies auto-immunes.

Quelles sont les causes des myosites ?

Les myosites peuvent avoir plusieurs causes. En réalité, il faut préciser qu’elles se composent de deux grands types de maladies. Notamment, les myosites génétiques et les myosites acquises.

Les myosites génétiques sont transmises depuis la naissance. Quant aux myosites acquises qui résultent d’une altération musculaire, elles sont causées par :

  • Des effets secondaires de certains médicaments ;
  • Des troubles hormonaux ;
  • Une infection ;
  • L’indigestion des certaines substances qui sont toxiques pour l’organisme.

Il peut arriver dans certains cas qu’aucune cause ne soit relevée pour les myosites acquises. On parle alors de myosites ou myopathies acquises inflammatoires.

Myosites : quelles sont les complications ?

Les myosites peuvent entrainer des complications lorsqu’elles ne sont pas vite traitées. Les expériences ont permis de noter qu’elles peuvent causer une morbidité voire même la mort.

Aussi, compte tenu de la nature de la maladie, on peut assister à plusieurs changements au niveau du patient. Il est donc nécessaire de consulter régulièrement le patient pour éviter les complications.

Myosites : comment faire le diagnostic ?

Pour effectuer un meilleur diagnostic des myosites, le médecin commencera par un examen physique du patient. Ledit examen permettra en fait de relever les symptômes de la maladie. Il recherchera la présence d’une faiblesse musculaire, des douleurs et des difficultés respiratoires.

Ensuite, le professionnel de santé soumettra le patient à une série d’examens afin d’exclure toute confusion avec d’autres maladies. Les tests qui sont généralement :

Le dosage des enzymes musculaires

Ce test permet de doser plusieurs substances telles que la créatine kinase afin de détecter la présence de lésions musculaires. Bien entendu, il faudra savoir que la présence des lésions peut être liée à d’autres maladies. Le médecin saura donc comment s’y prendre pour réussir ce test.

L’Imagerie par résonance magnétique (IRM) ou l’électromyogramme (EMG)

Ce sont des examens qui peuvent aider le médecin à confirmer la présence des myosites chez le patient. De plus, ils permettent de déterminer la cause de la maladie.

En effet, l’IRM a pour but de fournir des images de l’intérieur du corps du patient. Elle se fait en utilisant des champs magnétiques. Les études ont montré qu’il s’agit d’un examen sécuritaire. Néanmoins, les personnes qui ont des implants métalliques particuliers ou un quelconque stimulateur cardiaque doivent l’éviter.

Quant à l’EMG, il contribue à mesurer efficacement l’activité électrique dans les nerfs et les muscles grâce à des électrodes qui seront déposées sur la peau.

Dans tous les cas, les deux examens sont efficaces pour diagnostiquer les myosites.

La biopsie musculaire

Il s’agit également d’un examen qui consiste à prélever un échantillon de tissu musculaire pour confirmer le diagnostic suite à des analyses au microscope. La biopsie musculaire se fait toujours sous anesthésie locale. Donc, il n’y a pas de quoi s’inquiéter.

Voilà autant de manières de diagnostiquer les myosites. Toutes ces techniques permettent de trouver un traitement adéquat à la maladie.

Quels sont les traitements naturels contre les myosites ?

Il existe des traitements naturels efficaces contre les myosites. Parmi ceux-ci, on distingue :

L’exercice physique

L’exercice physique est l’un des meilleurs remèdes contre plusieurs maladies. C’est donc le cas avec les myosites. Cela dit, il permet d’améliorer la force musculaire et de réduire l’inflammation des muscles.

Par ailleurs, l’exercice physique aide le patient à une meilleure récupération musculaire. Cependant, il faut éviter d’en abuser au point de se créer d’autres problèmes. Si vous avez la possibilité, faites-vous suivre par un professionnel dans le domaine.

Le régime anti-inflammatoire

Lorsque vous souffrez d’une maladie auto-immune, le régime anti-inflammatoire est très important comme traitement. Certes, cela sera un peu difficile pendant les débuts, mais il faudra être rigoureux sur vos habitudes. Privilégiez les produits biologiques comme les graines, les noix, les viandes blanches, le poisson, l’œuf pour ne citer que ceux-ci. Échangez-les contre vos mauvaises habitudes alimentaires. En d’autres termes, il vous faudra surveiller votre alimentation.

En plus de ces produits biologiques, vous pouvez utiliser le gingembre, l’ail, les oignons, le curcuma pour soulager l’inflammation.

De façon générale, les myosites constituent une pathologie qui peut causer de graves complications en l’absence d’une meilleure prise en charge. Si vous ressentez un quelconque symptôme, il est nécessaire de vite le signaler à un professionnel de santé.

Article précédent
Démence – Trouble du cerveau : causes, symptômes, traitements
Article suivant

Vous aimerez aussi :

Related Articles