Global Statistics

All countries
526,113,867
Confirmed
Updated on May 20, 2022 5:23 pm
All countries
481,694,200
Recovered
Updated on May 20, 2022 5:23 pm
All countries
6,297,640
Deaths
Updated on May 20, 2022 5:23 pm

Nasonex : la fiche technique du médicament

Nasonex est un produit très utilisé pour traiter les rhinites allergiques ou chroniques. Cependant, en raison de sa composition, ce produit ne peut être utilisé que chez les enfants âgés d’au moins 3 ans et chez les adultes. Son utilisation requiert la prise de certaines précautions. De plus, Nasonex n’est pas sans effets secondaires. Découvrez ici, la fiche technique du produit Nasonex.

Que savoir sur Nasonex ?

Nasonex est vendu en pharmacie sous la forme d’une suspension pour pulvérisation nasale. Autrement dit, ce n’est qu’à travers le nez qu’on introduit les doses du produit. Aussi, est-il important de mentionner qu’il est vendu sur ordonnance. La boîte du médicament contient généralement un flacon de 140 doses accompagné d’une pompe doseuse. Il est vendu à environ 4,46 €. Cependant, dans certaines pharmacies, le prix peut être plus élevé.

En outre, il s’agit d’un produit dont les composants sont regroupés en deux catégories. Il y a la catégorie des substances actives dans laquelle on retrouve le furoate de mométasone.

La deuxième catégorie des composants de ce médicament regroupe les excipients. Ainsi, on peut évoquer :

  • Le glycérol ;
  • L’acide citrique monoydraté ;
  • L’eau purifiée ;
  • Le polysorbate 80 ;
  • Le citrate de sodium.

Nasonex est également composé de chlorure de benzalonium à un taux élevé. Il faut préciser qu’au regard des normes de sécurité du produit, la sécurité sociale a décidé de le rembourser à hauteur de 30 %.

Les adultes peuvent utiliser ce produit également dans le traitement des symptômes de la polypose nasale.

Nasonex : Comment utiliser le produit ?

Avant toute utilisation du Nasonex, il est indispensable de bien agiter le flacon. Une fois que la pompe est amorcée, chaque pulvérisation délivrera 50 microgrammes du produit. Cela dit, il faut savoir bien ingérer les doses. En effet, la posologie dépend de la maladie à traiter. De ce fait, pour la rhinite allergique ou chronique, la posologie à respecter est fixée en fonction de l’âge du sujet malade.

Chez les adultes et les enfants de 12 ans au moins 

Il faut pulvériser deux fois le médicament dans chaque narine, ceci une fois par jour. Cela revient à une dose maximale de 100 microgrammes par jour dans chaque narine et 200 microgrammes dans les deux.

Quand vous remarquez une amélioration quelque temps après utilisation, vous pouvez réduire la dose à 100 microgrammes par jour, soit une pulvérisation (50 microgrammes dans chaque narine). Cette dose est habituellement conseillée en traitement d’entretien.

Dans le cas où les symptômes persisteraient, il faudra augmenter la posologie à 200 microgrammes par jour. Cela revient à ingérer 4 pulvérisations dans chacune des narines. Il est conseillé de réduire la dose lorsque les symptômes seront maitrisés.

Chez les enfants ayant entre 3 et 11 ans

Chez ces enfants, la dose usuelle est 50 microgrammes (une pulvérisation) par narine une fois dans la journée. La dose maximale en une journée ne doit donc pas dépasser 100 microgrammes pour les deux narines.

La posologie dans le cas d’une polypose nasale

La posologie idéale est de deux pulvérisations par narine, et ceci une fois par jour. Ceci dit, la dose totale journalière sera de 200 microgrammes. Cependant, si après 5 semaines d’utilisation du produit, les symptômes ne sont toujours pas maitrisés, il faudra augmenter la dose à deux pulvérisations dans chaque narine et deux fois par jour. L’adulte aura une dose maximale de 400 microgrammes par jour.

Que ce soit du côté de l’adulte ou des enfants, le traitement doit être suivi selon les indications sur la durée du traitement notifiée par le médecin. Si malgré les augmentations des doses, il n’y a toujours aucun résultat positif, il faudra alors se faire examiner à nouveau par le médecin traitant.

Nasonex : quelles sont les contre-indications du produit ?

Il est déconseillé d’utiliser du Nasonex dans les situations ci-après :

  • Allergie causée par l’un des composants du médicament ;
  • Lorsque vous souffrez d’un traumatisme du nez : attendez que vous soyez complètement guéri avant de commencer le traitement ;
  • Lorsque vous êtes enceinte ou en période d’allaitement ;
  • En cas d’infection de la gorge.
  • En cas d’infection nasale non prise en charge.

Par ailleurs, il est préférable de ne pas prendre du Nasonex lorsque vous avez subi récemment une chirurgie nasale.

Quels sont les effets secondaires du Nasonex ?

Comme tous les autres médicaments, un mauvais usage de la suspension pour pulvérisation peut entraîner des effets secondaires. Lesquels sont répertoriés en fonction de leur fréquence d’apparition. À cet effet, on distingue d’abord les effets qui sont très fréquents. Il s’agit surtout de l’urticaire, des difficultés à avaler, d’une respiration sifflante. On peut aussi ajouter le gonflement du visage, du pharynx ou de la langue.

Les maux de tête, les ulcérations dans le nez, les éternuements, les infections des voies respiratoires, les douleurs au niveau de la gorge ou du nez sont les effets secondaires fréquents.

Pour finir, certains effets dont la fréquence est indéterminée ont également été remarqués. C’est le cas des symptômes comme :

  • Les troubles de la vision ;
  • Les modifications de l’odorat et du goût ;
  • Les sifflements bronchiques.

Certains symptômes inhabituels peuvent survenir en dehors de ceux cités plus haut. Dans tous les cas, il vous revient de signaler tout symptôme remarqué pendant la période de traitement au professionnel de santé.

Nasonex : quelles sont les interactions ?

L’association du médicament Nasonex avec des inhibiteurs du CYP3A ou les produits composés de cobicistat peut déclencher des interactions néfastes pour la santé du sujet malade. En réalité, cette association augmente le risque d’apparition des effets secondaires. Pour éviter cela, il est impératif de ne pas associer le Nasonex à ces produits ou substances.

Nasonex : les précautions d’emploi

Avant de commencer le traitement, adressez-vous à votre médecin si :

  • Vous souffrez de mucoviscidose ;
  • Vous êtes souffrant ou avez auparavant eu la tuberculose ;
  • Vous vous traitez avec d’autres corticoïdes ;
  • Vous avez une infection autre que celles liées aux narines.

En outre, prévenez votre médecin quand votre système immunitaire se montre défaillant ou vous avez une irritation persistante de la gorge ou du nez pendant la durée du traitement.

De plus, chez les enfants, l’utilisation de doses élevées de Nasonex peut entraîner un retard de leur croissance. Il est donc indispensable de veiller au respect des doses prescrites par le médecin. Attention aussi à ne pas arrêter le traitement sans avis médical du spécialiste.

Astuces pour bien utiliser le pulvérisateur nasal

Pour garantir une meilleure utilisation du Nasonex, il faut commencer par bien agiter le flacon et retirer le capuchon qui sert de couvercle. Après, vous devrez maintenir le flacon bien droit dans votre main pour aspirer le produit. Ainsi, il faudra fermer une narine et placer l’embout dans la narine ouverte.

Ensuite, il suffit de respirer lentement par le nez, tout en inspirant, puis appuyez finement sur le pulvérisateur avec vos doigts pour ingérer la dose. Après cela, expirez avec la bouche et répétez le même geste pour administrer le médicament dans l’autre narine.

Enfin, quand vous finirez d’utiliser le pulvérisateur, il faudra nettoyer l’embout et remettre le capuchon.

Vous aimerez aussi :

Related Articles