Global Statistics

All countries
647,974,725
Confirmed
Updated on December 1, 2022 5:29 am
All countries
624,504,932
Recovered
Updated on December 1, 2022 5:29 am
All countries
6,640,382
Deaths
Updated on December 1, 2022 5:29 am

Neuropathie : causes, symptômes, traitements

La neuropathie correspond à l’atteinte des nerfs qui conduisent les informations entre le cerveau et la moelle épinière. Elle est principalement causée par le diabète. De nombreux symptômes dont les fourmillements et picotements, permettent de la reconnaître cette maladie. Il est donc nécessaire de prendre connaissance de certaines informations concernant sa prise en charge. Qu’est-ce-qu’une neuropathie ? Quelles sont ses causes ? Quels sont ses symptômes et ses traitements ?

Qu’appelle-t-on neuropathie ?

La neuropathie est une maladie qui touche le système nerveux périphérique et plus précisément les nerfs périphériques. Elle se révèle par des brûlures ainsi que des engourdissements au niveau des pieds et des mains. Cette affection se traduit aussi par un dysfonctionnement des neurones du système nerveux qui se manifeste par des douleurs ou des fourmillements. La neuropathie est essentiellement due à la prise de certains médicaments, à l’alcool et à des produits chimiques.

Quelles sont les causes de la neuropathie ?

Les causes exactes de la neuropathie restent encore mal déterminées voire inconnues. Cependant, plusieurs facteurs comme le diabète peuvent favoriser l’apparition de ce mal. Dans la plupart des cas, le diabète engendre la neuropathie diabétique. En effet, le taux élevé de sucre dans l’organisme provoque des dégâts au niveau des vaisseaux sanguins. Ces derniers donnent les nutriments essentiels aux faisceaux de fibres qui à leur tour se ramifient dans certaines parties du corps. Il s’agit notamment des yeux, des reins et du cœur. Dans ce cas, la neuropathie diabétique cause des dommages à la peau comme une insensibilité qui la rend fragile.

Le manque de la vitamine B12 ou de l’acide folique est également une cause de la maladie sans oublier les insecticides et solvants. La neuropathie peut être la conséquence des médicaments utilisés lors du traitement du VIH SIDA, mais encore de la consommation abusive de l’alcool. En plus de cela, les maladies et les blessures qui ont une pression sur les nerfs peuvent être à l’origine ce trouble.

Par ailleurs, la tumeur maligne du tissu lymphoïde, les maladies du rein et celles liées au foie ne sont pas à exclure des causes de cette maladie. Les antécédents familiaux comme la maladie de Charcot-Marie-Tooth, les maladies des tissus conjonctifs et la maladie cœliaque sont aussi l’origine du mal. Ces différentes maladies exercent une pression sur les nerfs périphériques, ce qui conduit à la manifestation de la neuropathie.

De plus, la prise de certains médicaments utilisés lors de la chimiothérapie peut être à la base de cette affection. Enfin, le trouble du fonctionnement des organes comme le foie ou les reins conduit également au développement de cette maladie.

Quels sont les différents symptômes de la neuropathie ?

De nombreux signes montrent la présence de la neuropathie, mais tout cela tient compte de l’importance des lésions nerveuses. En effet, cette maladie se manifeste sous forme d’une douleur ou d’une faiblesse au niveau de la partie du nerf touché. Si ce dernier est un nerf permettant l’acheminement des sensations, alors il y aura la présence d’un engourdissement de la partie touchée. En revanche, si c’est le nerf permettant l’activité musculaire, il y aura faiblesse de la zone du corps affectée.

La présence des picotements est souvent le premier symptôme d’une neuropathie. En ce qui concerne les diabétiques, on parle de neuropathie des pieds.  En effet, les individus souffrant de cette maladie n’arrivent pas à ressentir de la douleur et ils font généralement face à une ulcération de façon inconsciente. Cette formation d’ulcère est causée par les blessures subies par ces personnes. Ces sujets éprouvent également des difficultés à marcher, car ilsn’arrivent pas à identifier la position de leurs articulations.

Il est important de savoir d’autre part, que les troubles de l’érection et des sudations anormales font également partie des symptômes de la maladie. Les troubles moteurs avec les difficultés à bouger les membres du corps sont aussi à prendre en compte pour ne pas faire face à la neuropathie.

Outre cela, il convient de savoir que la fonction intestinale et la pression artérielle peuvent être également touchées par cette maladie. Cela se manifeste par la constipation, la présence de la diarrhée et une forte ou une faible pression artérielle pouvant conduire à la mort.

Quels sont les différents traitements de la neuropathie ?

Le but du traitement de cette affection est de prendre en charge la pathologie responsable de la maladie. Pour cela, il faut :

Une bonne hygiène

Pour réduire le risque d’attraper la neuropathie, il faut manger des aliments riches en fibres, en vitamines et en protéines. Cela permet de maintenir en forme le système nerveux. De plus, les activités physiques ne sont pas à négliger. Il est donc recommandé d’en faire quotidiennement.

Les médicaments

Le traitement de la neuropathie nécessite la prise de certains médicaments comme les antalgiques et les anti-inflammatoires. De plus, les médicaments qui combattent l’épilepsie ainsi que les antidépresseurs peuvent permettre d’atténuer les sensations physiques. Les crèmes capsaïcines sont également recommandées pour le traitement.

Un accompagnement psychologique

La neuropathie trouble parfois la qualité de vie de la personne atteinte. Il est donc important qu’il prenne  rendez-vous chez un psychologue. Ce dernier l’aidera à  reprendre confiance en lui et à accepter la présence de la maladie dans son corps.

Les autres types de traitements

Le médecin a la possibilité de passer par d’autres options en dehors des médicaments pour traiter le patient. En effet, une opération chirurgicale est idéale pour libérer les faisceaux de fibres comprimés. De plus, il peut faire recours à un dispositif médical pouvant aider le sujet à soulager les douleurs. Pour cela, le patient devra suivre un traitement qui consiste à faire passer le courant électrique sur sa peau : c’est la neurostimulation électrique transcutanée.

Dans le cas particulier où la cause de la maladie est héréditaire, il n’y a pas un traitement précis. Cependant, la progression du mal est anodine. Dans ce cas, il est conseillé de suivre une bonne hygiène et faire des activités sportives.

Article précédent
Chirurgie esthétique : risques pendant et après l’opération
Article suivant
Infarctus du myocarde : causes, symptômes et traitements

Vous aimerez aussi :

Related Articles