Global Statistics

All countries
261,024,098
Confirmed
Updated on November 27, 2021 10:23 am
All countries
234,085,835
Recovered
Updated on November 27, 2021 10:23 am
All countries
5,209,483
Deaths
Updated on November 27, 2021 10:23 am

Nez bouché : Covid ou simple rhume ?

Avec la pandémie de covid-19 qui continue de faire parler d’elle, le moindre symptôme peut rendre paranoïaque. Aussi, le fait que la covid présente des symptômes identiques à ceux d’un simple rhume n’arrange rien. Ceci dit, bien qu’elles puissent se confondre à celles d’un rhume ordinaire, les premières manifestations de la covid sont différentes sur bien des points. Il faut surtout noter que les symptômes sont assez bénins dans le cas d’un rhume, mais nettement moins faciles à gérer chez une personne malade de la covid. Voici concrètement de quoi vous apprendre à faire la différence entre la covid et un simple rhume.

Symptômes d’un simple rhume

Symptômes de la COVID-19

Le nez bouché ou le nez qui coule

Dans la plupart des cas, un nez bouché est une conséquence directe d’un rhume. Cette situation perturbe la respiration et oblige le malade à respirer par la bouche et à utiliser des mouchoirs en permanence.

Ce symptôme phare de la grippe s’explique par une surproduction de mucus. Il faut savoir ce que ce dernier est un liquide que sécrètent les muqueuses nasales pour protéger les voies respiratoires contre les poussières et bactéries.

Sa production normale est d’environ un litre par jour, mais elle devient plus importante lorsque des virus s’incrustent dans les muqueuses. Il s’en suit alors un écoulement nasal abondant appelé rhinorrhée. Il est à noter qu’avoir le nez bouché peut entraîner parfois une légère perte de goût ou de l’odorat.

Toutefois, sachez que ceci n’est dû qu’à une obstruction nasale.

La fièvre et la toux sèche

Malgré qu’une liste exhaustive et validée de symptômes n’existe pas encore pour la covid, la fièvre reste le plus courant d’entre eux. Elle consiste en une élévation notable de la température interne du corps.

Cette température, quoique modérée, stagne souvent aux antipodes de 38,39°C et peut durer moins de 24h et parfois plus de cinq jours. Raison pour laquelle il est conseillé de vérifier régulièrement sa température en vue de prendre les dispositions nécessaires.

Outre la fièvre, le deuxième symptôme le plus important de la covid est la toux sèche. Dans ce cas d’espèce, le malade tousse continuellement sans sécréter de mucus. Il :

  • s’essouffle assez vite ;
  • est sujet à une sensation de manque d’air et ;
  • éprouve de grandes difficultés respiratoires.

Retenez bien que ces symptômes ne sont en aucun cas observés simultanément quand il est question d’un simple rhume ou même d’une grippe.

La gorge irritée

En plus d’avoir un nez bouché ou un nez qui coule, une personne enrhumée est soumise à une irritation relativement intense de la gorge. De façon concrète, le malade éprouve des sensations de picotements ou de démangeaisons localisées au fond de la gorge.

Ce symptôme malaisant constitue une inflammation jugulaire causée par l’infection bactérienne ayant déclenché le rhume. Souvent bénigne, une gorge irritée en cas de rhume disparaît après deux à trois jours de repos et à la suite d’une consommation abondante d’eau.

Néanmoins, quand ce symptôme s’éternise, il est vivement recommandé d’aller voir un médecin.

La perte brutale d’odorat et de goût

Une personne infectée par le coronavirus peut malheureusement être victime d’une perte d’odorat et de goût. D’après certaines études, 20% des malades du covid souffrent de l’agueusie (perte de goût) et de l’anosmie (perte de l’odorat).

Pourquoi ? Eh bien parce que le puissant virus SARS-CoV-2, responsable du covid, s’accroche à l’ensemble des récepteurs ACE2 de la langue. Il peut aussi reproduire cette action avec les récepteurs de l’acide sialique qui se situent sur les papilles gustatives.

La présence imposante de ce virus sur la langue génère une dégradation des particules gustatives qui est alors suivie d’une altération du goût. En ce qui concerne l’anosmie, elle survient, car le virus annihile dans un premier temps l’action des récepteurs d’odeurs.

Dans un second temps, il infecte les neurones et remonte le long du nerf avant d’atteindre le bulbe olfactif. Des actions vicieuses qui chamboulent tout le système durant plusieurs semaines parfois. Il convient de préciser que l’anosmie et l’agueusie ne sont pas liées à un nez bouché ou un nez qui coule.

Ces derniers symptômes sont d’ailleurs très rares chez un malade du covid. Il est même prouvé que les patients soumis à de l’anosmie par ces temps-ci présentent de fortes probabilités de développer un léger covid.

La toux

Lorsque le rhume est intense, il aura tendance à faire pression sur les bronches, ce qui entraînera une toux grasse d’une part et sèche d’autre part. La toux sèche est souvent la conséquence de l’apparition de facteurs irritants au niveau de pharynx, du larynx et des voies respiratoires supérieures.

Elle accentue parfois l’irritation de la gorge ainsi que l’irrésistible besoin de tousser. Pour ce qui la concerne, la toux grasse est occasionnée par une stimulation des nerfs situés au niveau des voies respiratoires inférieures.

Cette toux est jumelée à une sécrétion plus ou moins grande de mucus qui se charge d’expulser les bactéries actives.

Les courbatures et la fatigue inhabituelle

Pouvant faire penser directement à la grippe, les courbatures sont néanmoins bel et bien un symptôme de la covid-19. Elles consistent en des douleurs musculaires souvent accompagnées d’une fatigue générale obligeant le corps à se reposer constamment.

À titre indicatif, un tiers des malades du covid se sentent énormément fatigués et n’arrivent pas se tenir assis ou debout. Par ailleurs, il est utile de mentionner que les courbatures doivent être d’abord suivies d’autres symptômes avant d’affirmer que l’on a affaire au coronavirus.

 

Les céphalées

Les céphalées se définissent par des maux de tête auxquels est sujet un individu. Chez un malade du covid, elles peuvent être intenses ou légères et couronnées par des sensations de vertige.

Ces céphalées démarrent en général sur le front ou la nuque avant de presser sur le côté gauche et/ou droit de la tête. Aussi, lorsqu’une personne est souvent migraineuse, la covid peut la lui déclencher systématiquement.

Pour finir, il est important de spécifier que les maux de tête liés à la covid-19 peuvent aussi faire intervenir des vomissements.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Vous aimerez aussi :

Related Articles