Global Statistics

All countries
648,392,672
Confirmed
Updated on December 2, 2022 2:06 am
All countries
624,678,103
Recovered
Updated on December 2, 2022 2:06 am
All countries
6,642,169
Deaths
Updated on December 2, 2022 2:06 am

Quelles sont les causes des nodules pulmonaires?

Les nodules pulmonaires sont des lésions de très petites tailles, qui se forment au niveau des tissus du poumon. La formation de ces nodules est une situation assez fréquente, même si on ne la remarque forcément pas. Son diagnostic peut être simple ou compliqué selon le cas. Une simple surveillance médicale peut suffire à en suivre l’évolution, mais elles peuvent parfois nécessiter une intervention chirurgicale. Quelles sont les principales causes des nodules pulmonaires ? Comment se manifestent-elles et quels moyens sont utilisés pour en venir à bout ?

Les nodules pulmonaires : qu’est-ce que c’est ?

On peut définir les nodules pulmonaires comme des sortes de boules de tailles très minimes, qui se forment au niveau des poumons. Ces boules ont des formes arrondies et un diamètre qui peut aller de 10 mm et 3 cm. En dessous de 10 mm de diamètre, les nodules pulmonaires sont qualifiés de micronodules pulmonaires. Par contre, on parlera de masse au niveau des poumons, pour un diamètre strictement supérieur à 3cm.

On rencontre généralement trois variétés de nodules pulmonaires. Il s’agit entre autres :

  • Des nodules pulmonaires solides qui sont les formes les plus fréquentes ;
  • Des nodules pulmonaires non solides : ces formes sont désignées par le terme de nodules en verre dépoli dans le jargon médical ;
  • Des nodules pulmonaires mixtes qui comprennent à la fois les caractéristiques des nodules solides et non solides.

Peu importe la forme de nodule pulmonaire, il est souvent bénin. Il apparaît aussi de façon isolée et solitaire : on dit que le nodule pulmonaire est unique. Dans certains cas rares, les nodules pulmonaires peuvent apparaître de manière multiple. Ils peuvent aussi être malins, cachés et conduire à des cancers.

Par ailleurs, les nodules pulmonaires ne sont visibles que par scanner ou par radiographie thoracique. Le plus souvent, ils sont découverts lors des scanners de routine ou lors des dépistages de cancer du poumon.

Quelles sont les principales causes des nodules pulmonaires ?

Même si la plupart des nodules pulmonaires sont bénins, ils peuvent être la conséquence de plusieurs pathologies ou situations médicales. Parmi ces situations, on distingue notamment les causes infectieuses, les causes vasculaires et même celles malignes.

Les causes infectieuses

Plusieurs maladies infectieuses peuvent être responsables de la formation d’un nodule pulmonaire. Il s’agit par exemple de l’histoplasmose, une maladie provoquée par un champignon dénommé histoplama capsulatul. Cette maladie atteint généralement les ouvriers de bâtiment, ceux qui sont au contact des volailles ou encore les jardiniers. En dehors de cette maladie, on distingue aussi les infections des tissus pulmonaires, couramment appelées pneumonies, qui peuvent conduire à un nodule pulmonaire. Les pneumonies sont le résultat de l’action d’un virus ou d’une bactérie.

Les causes vasculaires et inflammatoires

Les causes vasculaires de la formation des nodules pulmonaires sont majoritairement relatives aux maladies cardiovasculaires. On peut aussi évoquer les anomalies au niveau des vaisseaux sanguins qui sont au contact de la paroi des poumons.

En ce qui concerne les causes inflammatoires, elles regroupent un certain nombre de maladies inflammatoires chroniques ayant une incidence sur le déclenchement des nodules pulmonaires. L’une des plus fréquentes est la polyarthrite rhumatoïde, une maladie touchant beaucoup plus le sexe féminin. Elle se manifeste par la destruction de la majorité des articulations. Lorsque ce type de maladie s’installe, les nodules pulmonaires se forment en système extraarticulaire.

Les causes tumorales bénignes et malignes

La cause tumorale la plus récurrente des nodules est l’hamartome, une tumeur pulmonaire non-cancéreuse. Cette tumeur, aussi qualifiée de cartilagineuse peut se développer chez n’importe qui.

Pour ce qui est des causes malignes, il s’agit principalement du cancer du poumon dont l’impact sur la formation d’un nodule pulmonaire est très élevé. Il y a aussi les métastases cancéreuses sur le poumon ainsi que le cancer du côlon, qui peuvent déclencher un nodule.

En dehors de ces causes, les nodules pulmonaires peuvent être dus à des facteurs dont :

  • La tuberculose ;
  • Les inflammations chroniques du poumon ;
  • Le lymphome qui est une croissance contenant du tissu lymphoide ;
  • Le blastome ;
  • Le fibrome et le sarcome ;
  • Les troubles vasculaires tels que l’anévrisme de l’artère pulmonaire ;
  • Les malformations congénitales ;

La liste n’est bien évidemment pas exhaustive, mais il s’agit des causes les plus fréquentes de la formation de nodules pulmonaires.

Les symptômes du nodule pulmonaire

Il est très rare de voir un nodule pulmonaire développer des symptômes. Cela est dû à sa petite taille. Il faut cependant préciser que des anomalies peuvent survenir, et même conduire à des développements cancéreux.

Lorsque les nodules pulmonaires surviennent chez un sujet, des manifestations plus ou moins importantes peuvent en découler. Ces manifestations ne sont pas des effets directs du nodule lui-même, mais le résultat de causes sous-jacentes liées à la maladie. Au nombre de ces manifestations, on peut citer :

  • Le gonflement des ganglions ;
  • Les troubles respiratoires ;
  • Les douleurs thoraciques ;
  • La fièvre ;
  • L’épanchement pleural ;
  • Les maux de dos ;
  • Les essoufflements ;
  • Les pertes de poids.

Les cas de troubles respiratoires liés aux nodules pulmonaires sont, eux, très rares. Les cancers, eux, sont plutôt considérés comme des conséquences des nodules pulmonaires. Il faut donc étudier l’implication de ces nodules dans la mise en place d’un cancer du poumon.

Comment sont diagnostiqués les nodules pulmonaires ?

Vu que les nodules pulmonaires ne présentent pas de symptômes apparents, il est très difficile de les détecter. La pathologie est donc découverte de manière fortuite, lors d’examens d’imagerie médicale du thorax. Ces examens sont généralement réalisés sur demande du spécialiste, afin d’approfondir le diagnostic d’une pathologie.

Lorsqu’on réalise un scanner thoracique, les nodules pulmonaires sont visibles comme des tâches anormales. La localisation, la taille, les contours et la densité du nodule sont explicitement identifiés. Ces informations permettront au médecin de déterminer dans quelle mesure, le nodule pourrait entraîner ou non un cancer. Si, par exemple, le nodule est de grande taille, il y a de fortes chances qu’il soit cancéreux.

D’autres examens peuvent être réalisés selon la nature des symptômes, dans le but de confirmer le diagnostic.

La biopsie

La biopsie est réalisée lorsque les caractéristiques du nodule pulmonaire montrent qu’il peut conduire au développement d’un cancer. Cet examen consiste généralement à enlever une quantité donnée de tissu sur le nodule. On utilise pour cela, une aiguille ou une bronchoscopie.

Il est important de préciser qu’une biopsie ne doit pas être réalisée, si les caractéristiques du nodule ne laissent pas préconiser un cancer. L’examen peut même s’avérer dangereux. Par exemple, si le nodule est de petite taille, il peut être difficile à manipuler et exposer à des risques tels que des saignements ou des effondrements de poumons.

La bronchoscopie et la biopsie à l’aiguille

La bronchoscopie est utilisée pour déterminer de façon visuelle le nodule pulmonaire. Le mode opératoire consiste à introduire dans le poumon un tube mince. L’introduction se fait par le nez ou la bouche. Le tube est en effet équipé d’une petite caméra qui permet au médecin consultant de voir le nodule pulmonaire. On utilise ensuite des outils adaptés pour pouvoir en prélever un échantillon.

En ce qui concerne la biopsie à l’aiguille, elle correspond à une procédure consistant à insérer une fine aiguille dans le poumon au travers d’une paroi thoracique. La tomodensitométrie guidée est utilisée pour réussir cet examen.

Il faut par ailleurs préciser que, la méthode à utiliser pour obtenir un échantillon du nodule pulmonaire dépend des critères tels que la taille et l’emplacement de ce dernier.  L’échantillon obtenu est ensuite analysé au microscope, pour identifier les éventuelles cellules cancéreuses.

Comment prévenir les nodules pulmonaires ?

Selon les différentes causes de la pathologie, il peut être possible d’éviter l’apparition de nodules pulmonaires. En effet, diminuer les risques de cancer du poumon permet implicitement d’éviter les nodules pulmonaires. Il faut donc éviter le tabagisme, qui est un important facteur à risque du cancer du poumon. Il faudra notamment :

  • Avoir une quantité de sommeil raisonnable ;
  • Consommer des aliments contenant toutes les substances nutritives;
  • Pratiquer des activités sportives;
  • Se laver impérativement les mains afin de réduire au maximum les risques d’infection ;
  • Faire fréquemment des bilans de santé.

Il faut savoir que ces actions sont purement des recommandations : leur incidence sur la prévention des nodules n’est pas explicitement prouvée.

Le traitement des nodules pulmonaires

Dans la majorité des cas, le nodule pulmonaire est traité s’il est susceptible de conduire à un cancer. Par ailleurs, le traitement peut varier selon que le nodule soit cancéreux ou non.

Lorsque le nodule présente peu ou pas du tout de chances de cancer, une simple surveillance médicale peut suffire pour en suivre l’évolution. Des analyses d’imagerie sont alors réalisées de manière fréquente pour en détecter les éventuels changements. Si, deux ans après, aucun changement n’a été observé sur le nodule, on peut conclure qu’il ne s’agit pas d’un cancer et donc arrêter les analyses d’imagerie.

Lorsque le nodule est cancéreux, il s’agit souvent de la conséquence d’un cancer du poumon et le traitement à suivre est déterminé en fonction du stade du cancer. On peut venir à bout du nodule par une intervention chirurgicale au cours de laquelle, on fait passer la paroi thoracique à travers le poumon, dans le but d’extraire le nodule. Cette intervention peut parfois être suivie d’une chimiothérapie ou d’une radiothérapie.

Vous aimerez aussi :

Related Articles