Global Statistics

All countries
232,245,584
Confirmed
Updated on September 26, 2021 12:48 am
All countries
207,132,169
Recovered
Updated on September 26, 2021 12:48 am
All countries
4,756,476
Deaths
Updated on September 26, 2021 12:48 am

NT ProBNP : rôle, taux élevé ou bas et interprétation

Les marqueurs biologiques sont des indicateurs utiles pour prédire la survenue d’une maladie, la diagnostiquer ou mesurer la réponse d’un patient face au traitement mis en place. Parmi ceux-ci, le NT ProBNP tient une bonne place dans le diagnostic clinique de quelques pathologies. Quel est son rôle ? Quel est l’intérêt de son dosage ? Comment interpréter les résultats d’analyse obtenus ? Voici les réponses à ces différentes interrogations.

Définition et synthèse du NT-ProBNP

Encore appelé N-terminal pro Brain Natriuretic Peptide, le NT-proBNP est la partie terminale du BNP ou B-type Natriuretic Peptide. Il s’agit d’un peptide synthétisé par les cardiomyocytes en particulier ceux ventriculaires gauches.

Cette synthèse fait suite à un étirement excessif des myocytes ventriculaires, une surcharge volumique ou une majoration de la pression ventriculaire dans les conditions de charge. Sécrété en même temps que le BNP, le NT-proBNP est un peptide de 76 acides aminés, résultant du clivage du proBNP au niveau sanguin qui tire lui-même son origine du Pré-ProBNP.

BNP et NT ProBNP : quelles différences ?

Si le B-type Natriuretic Peptide avec ses 32 acides aminés est biologiquement actif, le NT-proBNP quant à lui est inactif. Cependant, il est libéré dans la circulation sanguine tout comme son homologue avec des concentrations sanguines cinq à dix fois plus élevées.

Aussi, contrairement à la BNP qui a une demi-vie courte de 20 min, le NT-proBNP a une demi-vie plus longue qui est d’une à 2 heures avant d’être éliminé dans les tissus ayant un débit sanguin élevé.

Rôle du NT-ProBNP

Comme le BNP, le NT-ProBNP a pour rôle principal de compenser la surcharge volémique en cas d’insuffisance cardiaque. Dans cette optique, il aide à balancer l’augmentation de pression au niveau cardiaque par vasodilatation périphérique.

Aussi, il a un effet diurétique puisqu’il intervient dans la filtration glomérulaire par augmentation de la sécrétion urinaire. Par ailleurs, par son action natriurétique, il réduit la réabsorption du sodium au niveau des tubules rénaux en favorisant ainsi l’excrétion urinaire du sodium. Enfin, il a un rôle d’inhibition en contrebalançant l’activation du système rénine-angiotensine-aldostérone.

Indications au dosage du NT ProBNP


Le NT-proBNP est considéré comme un marqueur biologique pertinent en cas d’insuffisance cardiaque en urgence. Ce fait a été prouvé par de nombreuses études qui ont montré une corrélation entre l’insuffisance cardiaque et les concentrations de NT-proBNP.

Selon les recommandations de l’European Society of Cardiology, le dosage des peptides natriurétiques que sont le BNP ou le NT-proBNP est nécessaire face à une dyspnée aiguë associée à des signes d’insuffisance cardiaque.

Il faut signaler que l’insuffisance cardiaque aiguë est la première cause de dyspnée aiguë et la première cause d’hospitalisation des sujets âgés. Son pronostic est sévère avec une mortalité hospitalière d’environ 10 % en général et de 25 % chez les sujets âgés de plus de 70 ans.

Outil diagnostic simple, le dosage du NT ProBNP orientera le diagnostic différentiel de la dyspnée vers une cause cardiaque ou non en ce sens que les peptides natriurétiques seront plus élevés chez les patients avec une dyspnée secondaire à une affection cardiaque en comparaison aux autres causes de dyspnée aiguë.

Pour ces raisons, il est compréhensible que le taux de NT ProBNP permette de mesurer la sévérité de l’insuffisance cardiaque, d’évaluer les risques de futurs évènements cardiaques ainsi que l’efficacité du traitement.

Par ailleurs, ce dosage est aussi indiqué dans des cas de syndromes coronaires aigus avec une stratification du risque chez les patients ayant fait un infarctus du myocarde étendu ou une myocardite.

Aussi, le dosage est utile en cas de tachycardie supraventriculaire, de surveillance d’une angioplastie coronaire ou celle d’un traitement par les inhibiteurs de l’enzyme de conversion.

Que retenir des valeurs de référence de NT-proBNP ?

Les valeurs de référence du NT ProBNP dépendent de plusieurs facteurs que sont :

  • l’âge (augmentation avec l’âge chez les adultes probablement due à l’hypertrophie physiologique du ventricule gauche chez les sujets âgés) ;
  • le sexe (taux supérieur chez la femme) ;
  • l’index de masse corporelle (diminution de la concentration plasmatique de la NT ProBNP chez les obèses ayant un IMC plus élevé) ;
  • et du débit de filtration glomérulaire (augmentation en cas d’insuffisance rénale sévère).

Une insuffisance cardiaque est peu probable lorsque le dosage de la NT ProBNP est normal. Ainsi, un taux de NT-proBNP inférieur à 300 nanogrammes par litre (ng/L) permet d’exclure une insuffisance cardiaque aiguë avec une sensibilité haute de 99 % et une ­valeur prédictive négative de 98 %.

D’un autre côté, la valeur seuil de ce peptide natriurétique pour le diagnostic en ambulatoire de l’insuffisance cardiaque chronique est de 125 pg/mL chez les sujets de moins de 75 ans et de 450 pg/mL chez les sujets de plus de 75 ans.

Que comprendre de la variation des taux de NT-proBNP ?

La valeur seuil étant connue, pour des valeurs de NT-proBNP supérieures à ce seuil de 300 ng/L, un ajustement en fonction de l’âge est proposé. La raison est toute simple, le NTproBNP augmente avec l’âge en partie en raison de certaines comorbidités.

Taux de NT-proBNP et âge : quels liens ?

Les taux de NT-proBNP sont compatibles avec une insuffisance cardiaque aiguë (ICA) lorsque le taux est supérieur à 450 ng/L chez des individus âgés de moins de 50 ans. Une insuffisance cardiaque est évoquée chez les sujets ayant entre 50 et 75 ans, lorsque le taux du peptide est supérieur à 900 ng/L.

Enfin, un taux plus élevé que 1800 ng/L chez des individus âgés de plus de 75 ans orientera également le diagnostic vers une ICA. Cependant, il faudrait remarquer la présence d’une zone grise définie par les taux intermédiaires pour chaque groupe d’âge en rapport avec la valeur seuil.

Elle indique qu’une insuffisance cardiaque est peu probable, mais ne permet pas d’éliminer entièrement cette possibilité.

Ainsi, pour les personnes de moins de 50 ans, il s’agit de la tranche de 300-450 ng/L. En outre, les personnes de 50 à 75 ans sont dans cette zone incertaine s’ils présentent un taux de 300-900 ng/L. Par ailleurs, pour les sujets de plus de 75 ans, ce taux varie de 300-1800 ng/L.

Dans ce cas spécifique, l’algorithme décisionnel fera suite à la réalisation d’autres examens tels qu’une échocardiographie Doppler. Toutefois, en pratique générale, il est quand même nécessaire de confronter les taux de NT ProBNP aux données cliniques et à d’autres examens tels que la réalisation d’un électrocardiogramme, une radiographie du thorax, une échographie Doppler transthoracique pour confirmer le diagnostic et guider le choix thérapeutique.

Diagnostic différentiel


En dehors de l’insuffisance cardiaque, de nombreuses autres pathologies sont responsables d’une élévation la NT ProBNP. Ainsi, chez les sujets âgés, il est recensé dans presque 50 % des cas des causes non cardiaques comme une embolie pulmonaire, une broncho-pneumopathie chronique obstructive sévère, une hypertension pulmonaire primitive ou un sepsis grave.

Certaines études citent également l’insuffisance rénale sévère, un syndrome de détresse respiratoire aiguë l’insuffisance hépatique avec ascite des cas de transfusion, voire d’injection lors de scanners itératifs.

Il est alors important d’analyser les symptomatologies cliniques afin de mieux étayer le diagnostic. À titre illustratif, les médecins sont amenés à vérifier l’existence des facteurs de risque cardio-vasculaires, des œdèmes des membres inférieurs, des opacités radiologiques ou une cardiomégalie.

Par ailleurs, le dosage du NT-proBNP n’est pas aussi évident pour diagnostiquer une Insuffisance cardiaque chez un patient déjà hospitalisé depuis plusieurs semaines ou chez un patient âgé institutionnalisé depuis plusieurs mois.

La certitude, c’est que les études ont prouvé que plus précoce est le diagnostic de l’insuffisance cardiaque (par dosage de NT-proBNP), plus affiné est le traitement. De ce fait, la mortalité hospitalière due à l’insuffisance cardiaque est améliorée.

3 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img
spot_img

Vous aimerez aussi :

Related Articles