Global Statistics

All countries
591,602,347
Confirmed
Updated on August 10, 2022 5:16 pm
All countries
561,820,754
Recovered
Updated on August 10, 2022 5:16 pm
All countries
6,442,881
Deaths
Updated on August 10, 2022 5:16 pm

Oligospermie : la faible quantité de spermatozoïdes

L’oligospermie est l’une des anomalies du sperme qui pourrait engendrer l’infertilité masculine. Cette pathologie est très fréquente chez les hommes ayant des difficultés de procréation. En outre, elle suscite beaucoup d’interrogations. Quelles sont les causes de l’oligospermie ? Quels en sont les symptômes et traitements adaptés ?

Qu’est-ce que l’oligospermie ?

L’oligospermie est une anomalie spermatique de l’homme, qui affecte la quantité des spermatozoïdes. En effet, elle est caractérisée par une faible quantité de spermatozoïdes dans le sperme, et peut être catégorisée selon son degré de sévérité.

En réalité, la quantité normale de spermatozoïdes est de 15 millions minimums, par millilitre. Ainsi, dès qu’un individu éjacule un sperme contenant moins de quinze millions de spermatozoïdes par millilitre, il souffre de l’oligospermie. De plus, ce phénomène affecte généralement la procréation.

Encore appelée oligozoospermie, l’oligospermie peut être associée ou confondue à d’autres troubles du sperme dont, l’azoospermie et la tératozoospermie. Cependant, elle reste bien différente, car elle désigne une quantité de spermatozoïdes anormalement inférieure aux valeurs normales.

Quels sont les degrés de gravité de l’oligospermie ?

Selon le nombre de spermatozoïdes repéré, il peut s’agir d’une oligospermie légère, modérée ou sévère.

En effet, en cas d’oligospermie légère, le nombre de spermatozoïdes approche les 15 millions sans toutefois les atteindre. Ce nombre de spermatozoïdes est généralement compris entre 5 et 14 millions par millilitre.

Cependant, lorsqu’il est compris entre 1 et 5 millions par millilitre du sperme, l’oligospermie est dite modérée. Quant à la forme sévère, elle est caractérisée par un nombre de spermatozoïdes inférieur à 1 million par millilitre.  

En outre, cette anomalie est moins dangereuse, et agit moins sur la fertilité dans les cas modérés et légers. Elle a toutefois une grande incidence sur la fertilité de l’homme, dans sa forme sévère.

Quelles sont les causes de l’oligospermie ?

L’oligospermie peut avoir de nombreuses causes. Toutefois, elles sont toutes rattachées à une défaillance des organes génitaux masculins dans le système de production des spermatozoïdes. Ainsi, l’oligospermie est due à des facteurs qui abîment la spermatogenèse. Au nombre de ces facteurs, il y a :

  • Un traumatisme au niveau des organes génitaux ;
  • Une présence de varices dans les testicules appelée varicocèle au-dessus et autour de chaque testicule ;
  • Une destruction partielle des conduits du sperme ou une inflammation des vésicules séminales ;
  • Une exposition des testicules à des températures élevées ;
  • Une carence hormonale ;
  • Un problème d’ordre génétique ;
  • Une malformation des testicules ;
  • Une torsion des testicules non traitée ;
  • Une lésion d’un testicule due à une orchite ;
  • Une intervention chirurgicale mal gérée ;
  • Une maladie rénale ou de foie ;
  • Une consommation excessive de l’alcool, de la drogue ou du tabac.

Une prise de médicaments contre la goutte, l’hypertension et ceux utilisés en cas de chimiothérapie ainsi que de radiothérapie, peut également engendrer une oligospermie.

Quels sont les symptômes de l’oligospermie ?  

L’oligospermie est une anomalie asymptomatique. Elle est présente sans que le patient s’en aperçoive, puisqu’il ne peut pas compter son nombre de spermatozoïdes à l’œil nu. Le seul signe pouvant aider à établir l’oligospermie est la difficulté de procréation du couple.

Comment diagnostiquer l’oligospermie ?

Le diagnostic de l’oligospermie est souvent réalisé par un andrologue ou un médecin spécialiste de la procréation. Il est habituellement basé sur une analyse médicale et biologique d’un sperme fraîchement émis. Cette analyse est le spermogramme.

En effet, le spermogramme permet d’évaluer les différents aspects du sperme, afin de bien situer le mal. Ainsi, les aspects évalués sont le volume du sperme, le nombre de spermatozoïdes, la mobilité des spermatozoïdes et leur vitalité. Il y a également la morphologie des spermatozoïdes qui est évaluée.

En outre, il est conseillé de reprendre cette analyse deux à trois fois dans un intervalle de trois mois. Cela permet de confirmer le diagnostic. Cette recommandation est importante, car plusieurs facteurs peuvent biaiser la première analyse.

Par ailleurs, d’autres analyses peuvent aussi être effectuées pour confirmer l’oligospermie. Il peut s’agir d’un bilan hormonal ou d’une échographie testiculaire. Une échographie des voies uro-génitales peut également être effectuée.

De plus, un caryotype peut être réalisé afin de cartographier, aussi bien le nombre que la structure des chromosomes. En plus de ces analyses, une spermoculture peut être effectuée pour détecter l’infection à l’origine de l’anomalie.

Comment traiter l’oligospermie ?

L’oligospermie est traitée compte tenu de son degré de gravité.

Oligospermie légère et modérée

Lorsqu’elle est légère ou modérée, les traitements recommandés ont rapport à des mesures hygiéno-diététiques. Dans ces cas, il est donc question de :

  • Stopper la consommation de l’alcool, de la drogue et d’autres stimulants ;
  • Veiller à son indice de masse corporel ;
  • Pratiquer des activités sportives ;
  • Rester hydraté.

Il faut également suivre une alimentation saine et équilibrée.

Oligospermie sévère

En ce qui concerne l’oligospermie sévère, des traitements plus approfondis sont utilisés. En effet, ces traitements sont souvent administrés en fonction de la cause pathologique de l’oligospermie.

Ainsi, un traitement chirurgical ou une radiologie interventionnelle peuvent être effectués. Ces deux traitements sont surtout utilisés pour les cas d’oligospermie dus à une varicocèle. De plus, un traitement médicamenteux adapté peut être prescrit pour traiter les infections ou les maladies, selon le cas.  

Par ailleurs, d’autres techniques peuvent être utilisées en cas d’échec des traitements précédents de l’oligospermie. Il s’agit des techniques de procréation médicalement assistée pour aider le couple dans ces projets de conception.

Vous aimerez aussi :

Related Articles