Global Statistics

All countries
261,024,098
Confirmed
Updated on November 27, 2021 10:23 am
All countries
234,085,835
Recovered
Updated on November 27, 2021 10:23 am
All countries
5,209,483
Deaths
Updated on November 27, 2021 10:23 am

Opération du ménisque : Quand ? Pourquoi ? Quels risques ?

Le corps humain est une véritable machine. Composés de multiples organes et cellules, les muscles et les articulations constituent les moteurs des mouvements qu’il est en mesure de faire. Le ménisque est un cartilage du genou jouant plusieurs rôles importants. Face à certains maux, l’opération du ménisque devient une nécessité même si des risques y sont afférents. Découvrez dans cet article des informations utiles sur le cartilage et les opérations du ménisque.

Le ménisque : qu’est-ce que c’est ?

Le genou est une articulation qui relie l’os de la cuisse appelé fémur à l’os de la jambe appelé tibia et à la rotule qui n’est rien d’autre que le petit os situé en avant. L’adaptation entre le fémur et le tibia n’est pas parfaite. Loin de là, le haut du tibia étant plat et le fémur arrondi, des espaces vides subsistent, espaces qui sont comblés par deux amas de cartilage à fibres : les ménisques.

Déchirure méniscale – © Crédit : informationhospitaliere.com

Le ménisque est un fibrocartilage qu’on retrouve à l’intérieur de certaines articulations comme le genou. Il est aussi considéré comme une lame fibrocartilagineuse permettant de concorder certaines surfaces articulaires dans les cas où ces dernières ne s’adaptent pas comme cela se doit. Il joue donc le rôle de support aux articulations incapables de s’adapter sans son secours.

Aussi, morphologiquement, ces cartilages sont en forme de croissants. Cette forme particulière ainsi que leur structure leur permettent de répartir facilement les pressions du poids du corps. En effet, chaque genou dispose de deux ménisques : le ménisque interne ou médial qui se situe à côté de l’autre genou et le ménisque externe ou latéral. Ils jouent le rôle de cales et servent d’amortisseurs à l’articulation que constitue le genou.

Par ailleurs, les ménisques aident à la stabilisation du genou et aussi à son amortissement. Quant à la structure fibrocartilagineuse des ménisques, elles contribuent à la facilitation du glissement entre les pièces osseuses. Autrement dit, elles jouent un rôle de lubrifiant au niveau du genou.

Le genou étant une articulation très sollicitée (pour les activités physiques et surtout sportives), il n’est pas rare que cette articulation et particulièrement ses ménisques soient exposés à des failles et autres douleurs. Certaines d’entre elles peuvent nécessiter des opérations et des interventions chirurgicales qu’il faut toutefois faire au moment adéquat.

En quoi consiste l’opération du genou ?

Encore appelée méniscectomie, l’opération du genou est une intervention chirurgicale du genou. Elle consiste à enlever une partie du ménisque qui a subi un traumatisme.

En d’autres termes, la méniscectomie ne consiste qu’à retirer la partie lésée du ménisque. Il s’agit d’une intervention qui a beaucoup évolué et qui assure dorénavant la préservation autant que possible des parties en bon état du genou. Auparavant, il s’agissait plutôt de retirer l’intégralité du ménisque.

Comment se passe une méniscectomie ?

L’opération a lieu après une anesthésie totale ou partielle. Après avoir immobilisé la jambe, on place un garrot en haut de la cuisse. Le but est de limiter les saignements durant l’opération.

Depuis une trentaine d’années, la méniscectomie se fait sous arthroscopie. La technique consiste:

  • À insérer dans l’articulation, une petite caméra encore appelée endoscope dans l’optique de bien la visualiser afin de mieux la réparer.
  • Ensuite, on peut maintenant procéder à l’opération avec plus de certitude et avec plus de précision.
  • Après l’insertion de l’endoscope, on gonfle l’articulation d’eau afin de pouvoir introduire sans difficulté des instruments miniaturisés, mais cette fois-ci par une autre petite coupure.
  • Pour retirer la partie lésée, le chirurgien ouvre les recoins de l’articulation.
  • Une fois les parties localisées, il les retire à l’aide d’une pince.
  • Ceci fait, l’articulation est nettoyée avec de l’eau pour évacuer les débris et par la suite, les incisions sont suturées avec du fil non          résorbable.

Causes des légions des ménisque

En général, et comme dit plus haut, l’opération consiste à retirer les parties lésées du ménisque. La cause apparente dans ce cas est donc la lésion. D’une part, avec le poids des années, le tissu fibrocartilagineux peut se fissurer ce qui peut laisser entrevoir une arthrose du genou en début.

Il faut noter qu’en général, le ménisque interne subit plus de lésions que le ménisque externe. Plusieurs sortes de lésions peuvent affecter les ménisques. Il s’agit entre autres:

  • Des pincements,
  • Des fissures,
  • Des déchirures, 
  • Des désinsertions.

Quand la déchirure sépare entièrement en deux le ménisque d’avant en arrière, on parle de rupture en anse de seau.Les légions de ménisques peuvent être aussi bien traumatiques que dégénératives.

Déchirure en anse de seau – © Crédit : informationhospitaliere.com
  • Dans le premier cas, les mouvements anormaux du genou peuvent abimer les ménisques. La plupart du temps, les sportifs sont ceux qui souffrent le plus de ce problème. À titre illustratif, un mouvement anormal du genou peut causer une entorse qui à son tour peut entrainer une lésion de ligaments et des ménisques. Plus banalement, on peut provoquer une fissure méniscale en se relevant brutalement d’une position accroupie ou encore en exerçant une activité sportive.                                                                                     
  • Dans le second cas, les dégénérations peuvent subvenir par usure. Comme dit plus haut, les ménisques sont victimes de microtraumatismes tout au long de la vie. On les appelle méniscose. Souvent, les personnes ayant des anomalies de l’axe des jambes (genu varum ou jambes arquées et genu valgum) sont des cibles de choix de la méniscose.

    En outre, les grands sportifs, les travailleurs faisant beaucoup d’efforts et supportant de grandes charges ou de gros poids, et les personnes souffrant d’arthrose de genou sont aussi affectés par la méniscose.

Traitement des légions du ménisque : quand et pourquoi recourir à la chirurgie ?

En cas de légion, le premier recours est le repos du genou. Pour ce faire, il est conseillé d’arrêter les activités sportives et d’éviter de solliciter le genou. En cas de gonflement du genou, il faut le refroidir avec de la glace et renouveler l’opération toutes les quatre heures et surélever le pied si le genou a tendance à gonfler.

Ensuite, il est possible de consommer des médicaments comme le paracétamol (sauf en cas d’allergie) et aussi les anti-inflammatoires non stéroïdiens. L’opération du genou peut être décidée en cas de lésion traumatique du ménisque et après confirmation de l’instabilité du ménisque concerné.

Plusieurs paramètres sont pris en compte avant de décider d’une opération du ménisque. Il s’agit de la gêne ressentie, du caractère stable ou instable de la lésion, de l’étendue et de la localisation de ladite lésion et de l’existence de lésion d’autres parties. Par ailleurs, l’aggravation des symptômes et l’accord entre le patient et le chirurgien sont les autres motifs possibles de la décision d’une opération.

Quels risques existent-ils à une opération du ménisque ?

À la suite d’une opération du ménisque, des complications peuvent survenir. Plusieurs symptômes indiquent cet état de choses. Au nombre de ces derniers, on peut citer d’abord une augmentation de la douleur du genou au repos pouvant se chauffer et rougir ; une infection est à craindre dans ce cas.

En second lieu, une fièvre supérieure à 38oC et des problèmes de cicatrisation sont notables. Enfin, il est possible d’observer également des signes de phlébite. Le risque de survenue d’arthrose suite à une opération du genou est présent. Il faut relever à ce niveau que le risque est plus présent en cas de méniscectomie totale qu’en cas de méniscectomie partielle.

Comme risques, on peut relever premièrement la formation d’un hématome. Il s’agit là d’un épanchement sanguin sous la peau ou dans une cavité naturelle. Deuxièmement, une infection est aussi passible de survenir. Tertio, une entorse du ligament latéral interne et une algodystrophie se manifestent d’une part et un raidissement d’une autre.

In fine, des lésions vasculo-nerveuses peuvent apparaitre. Mais celles-ci sont souvent rares.

Que faire après une chirurgie du genou ?

Face à ce nombre considérable de risques, il est important de connaitre l’aptitude à adopter après une opération du genou. Dans un cas où la légion est récente et que le genou n’est pas enraidi, il est impératif de faire recours à un kinésithérapeute. 

De plus, des exercices de rééducation personnelle, la natation et le vélo par exemple sont recommandés. Pour une douleur plus ancienne, il s’observe une faiblesse musculaire. Des séances de kinésithérapie sont toujours utiles dans ce cas. Elles pourront l’aider à renforcer ses muscles.

Tout bien considéré, les ménisques sont des cartilages importants du genou. Face aux lésions qui peuvent provenir de mouvements brusques, l’opération peut être un recours. Mais, il est important de savoir quand et pourquoi y recourir, car des risques y sont liés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Vous aimerez aussi :

Related Articles