Global Statistics

All countries
648,378,391
Confirmed
Updated on December 2, 2022 1:06 am
All countries
624,672,089
Recovered
Updated on December 2, 2022 1:06 am
All countries
6,641,996
Deaths
Updated on December 2, 2022 1:06 am

Orteils en griffe : comment soigner la déformation des orteils ?

Les orteils en griffe constituent une pathologie grave qui affecte les orteils en les déformant. Ils sont plus courants chez les femmes, en particulier chez celles de la cinquantaine ou plus. Cette maladie est polymorphe et nécessite une intervention chirurgicale. Quelles sont les causes à l’origine des orteils en griffe ? Quels sont ses symptômes ? Comment diagnostiquer et traiter de façon efficace cette maladie ?

Qu’est-ce qu’un orteil en griffe ?

Les orteils en griffe ou griffes d’orteil sont des déformations marquées par un relèvement ou un recroquevillement des orteils sur eux-mêmes. Ces déformations peuvent toucher n’importe quel orteil et sont dues à un dysfonctionnement des tendons chargés de la mobilité. En effet, les orteils en griffe apparaissent en cas de déséquilibre entre les tendons extenseurs (tendons relevant l’orteil) et les tendons fléchisseurs (tendons abaissant l’orteil).

On distingue différents types d’orteils en griffe.

  • Les orteils en griffe proximale 

 Ils se caractérisent par une très grande extension des articulations interphalangiennes proximales (entre la première et la deuxième phalange). Les doigts du pied sont alors recroquevillés sur eux-mêmes à l’image d’une griffe.

  • Les orteils en marteau 

Ces orteils se présentent par une distorsion des articulations interphalangiennes distales (entre la deuxième et la troisième phalange). Les orteils maintiennent une position crispée en restant fléchis.

  • Les orteils en griffes totales 

Ils constituent une association des deux précédents types d’orteils en griffe. Il s’agit donc d’une extension des articulations interphalangiennes proximales accompagnée d’une flexion des articulations interphalangiennes distales.

On distingue également les orteils en col de cygne et celles en flexion totale. Le col de cygne ou griffe inversée est aussi une déformation affectant les interphalangiennes. Un profond pli sur la face dorsale des interphalangiennes distales est souvent observé. Quant aux orteils en flexion totale, on les retrouve essentiellement au niveau des pieds neurologiques.

Causes des orteils en griffe

Les causes des orteils en griffe sont diverses et variées. Mais généralement, ces déformations proviennent d’un déséquilibre de forces entre les muscles fléchisseurs et les muscles extenseurs. Les causes les plus fréquentes regroupent celles liées à certaines pathologies et celles non pathologiques. En effet, plusieurs maladies des pieds peuvent occasionner l’apparition des orteils en griffe.

  • Le pied grec 

Sur ce type de pied, le second orteil est plus long que le gros et les autres. Cela rend cette forme de pied inadaptée aux chaussures et accroît les risques de déformation de ce second orteil.

  • Les pieds creux 

Ceux-ci obligent les orteils à se servir de supports d’appuis. Ces orteils se rétractent totalement au fil du temps.

  • L’Hallux valgus
Hallux valgus  – © Crédit : informationhospitaliere.com
Hallux valgus – © Crédit : informationhospitaliere.com

Les pieds atteints de cette anomalie font rentrer le gros orteil vers l’intérieur du pied. Ils forcent ainsi les autres orteils à se déformer à leur tour.

D’autres maladies notamment la polyarthrite, l’avant-pied rond, les pieds neurologiques, la rhumatoïde et l’obésité peuvent également provoquer des griffes d’orteils.

En ce qui concerne les facteurs non pathologiques pouvant favoriser ce mal, on distingue notamment les chaussages trop restreints ou trop hauts. En effet, les chaussures trop petites ou trop hautes ont tendance à forcer les articulations des orteils à rester dans une posture anormale. Ce qui compromet gravement les orteils.

On note également comme facteur, la grande laxité des ligaments ou des tendons, ainsi qu’une écorchure traumatique à l’orteil. En outre, les facteurs héréditaires peuvent aussi constituer une sérieuse cause des griffes d’orteil. Certaines personnes en effet, possèdent des prédispositions génétiques à ce genre d’affection.

Les symptômes d’un orteil en griffe

La formation d’un orteil en griffe sur les pieds d’une personne peut provoquer chez cette dernière, des douleurs l’empêchant de bien marcher. Des effets douloureux se font aussi ressentis à l’appui de la chair de l’orteil contre la semelle.

On note régulièrement l’apparition de durillons ou cors au niveau du fléchissement des articulations interphalangiennes de l’orteil. En effet, les durillons sont des zones de la peau de l’orteil, marquées par un excès de contraintes de compression. Ainsi, l’épaisseur de la peau s’augmente et entraine de douleurs atroces.  La formation de ces durillons est le résultat des conflits entre l’orteil et la tige de chaussure.

C’est pour cette raison que les chaussures à tige souple et extensible sont plus conseillées. Ceci, afin de faire une place suffisante aux orteils et favoriser leur soulagement rapide.

Premier métatarsien court – © Crédit : informationhospitaliere.com
Premier métatarsien court – © Crédit : informationhospitaliere.com

Dans le cadre d’une déformation d’orteil, les métatarsalgies peuvent aussi survenir. Il s’agit d’autres troubles se traduisant par une douleur ou une irritation de la plante du pied. Cela est dû à un appui abusif sur les têtes des métatarsiens.

Un orteil déformé peut aussi modifier la marche du sujet atteint, et ceci pour éviter les positions douloureuses. Malheureusement, marcher sur des appuis différents peut déclencher des douleurs à l’intérieur de certaines articulations.  Il peut s’agir des genoux, de la cheville ou de la hanche. Si la déformation atteint un stade très avancé, elle peut conduire à une élongation de l’orteil, l’empêchant d’assurer sa fonction d’appui.

Diagnostic des orteils en griffe

Il est conseillé, dès l’apparition de l’un des symptômes présentés ci-dessus, de consulter un médecin ou un spécialiste des pathologies de pieds. La consultation permet en effet d’effectuer un bilan podologique entier, et d’orienter le patient vers un professionnel de santé beaucoup plus adapté à sa situation. Il peut s’agir d’un podologue, d’un orthopédiste, d’un rhumatologue, d’un kinésithérapeute ou d’un chirurgien.

Généralement, le médecin peut diagnostiquer les orteils en griffes au cours d’un examen physique. Cependant, pour un meilleur constat de l’ampleur de la déformation, des examens d’imagerie comme la radiographie, peuvent s’avérer nécessaires. Ce qui est surtout vérifié quand le patient est victime d’une blessure des muscles, os ou ligaments de l’orteil. Une radiographie informera notamment sur d’éventuelles détériorations des phalanges et leurs positions les unes envers les autres.

Traitements d’un orteil en griffe

Le traitement à appliquer pour soigner les orteils en griffe, dépend de la gravité des déformations enregistrées. Il peut s’agir d’une légère déformation, ou d’une déformation majeure.

Pour les légères déformations

Les légères déformations sont généralement traitées de manière conservatrice, en utilisant des orthèses, des attelles, semelles ou bandages de correction. Si ces déformations sont causées par des chaussages inadéquats, elles peuvent être corrigées par le port de chaussures orthopédiques plus adaptées.

Les pieds creux sont également à l’origine de ces légères déformations. Dans ce cas, l’appui douloureux peut être soulagé en portant des coussinets d’orteils ou une semelle orthopédique.

Les cors et autres callosités pouvant se développer, se traitent à l’aide de la pédicurie pour éviter des complications. Il faudra pour cela, consulter un pédicure qui sera en mesure de confectionner au besoin une orthoplastie. Cette dernière soulage les douleurs liées aux frottements de l’orteil. Elle protège aussi les articulations phalangiennes se trouvant en conflit avec la chaussure.

L’étirement des orteils peut aussi aider à corriger les légères déformations, et à remettre l’orteil affecté en bonne position. Ce genre de rééducation est praticable chez soi ou chez un kinésithérapeute.

En effet, le manque de traitement des simples déformations, peut entraîner de sérieuses complications. Il s’agira notamment d’une arthrose prématurée des articulations phalangiennes et d’une aggravation de la déformation. Ce qui pourrait nécessiter une intervention chirurgicale.

Pour les déformations majeures

En cas de grande déformation, une opération chirurgicale peut être envisagée. Si l’orteil n’est plus capable de fléchir, la chirurgie représente l’unique option de rétablissement des mouvements. Elle permet de remettre l’orteil dans une bonne position, de retirer l’os déformé ou affecté, et d’aligner à nouveau les tendons et articulations. L’intervention chirurgicale est surtout nécessaire en cas de luxation des phalanges ou quand une raideur irréductible prend place.

En temps normal, l’opération est réalisée en ambulatoire, sous l’effet d’une anesthésie locale. Ceci, afin de permettre au patient de pouvoir rentrer chez lui le jour de l’opération. Lors de l’intervention, le chirurgien peut utiliser une méthode de chirurgie classique ou faire usage d’une technique de chirurgie percutanée.

La méthode classique sera nécessaire, dans les cas de déformation impliquant la réalisation d’une ostéotomie (raccourcissement des os) accompagnée d’une arthrodèse pour un repositionnement des orteils.

Quant à la chirurgie percutanée, elle est moins invasive et offre une cicatrisation ainsi qu’une convalescence rapides après l’opération. Avec cette technique, les risques de complication et d’infection sont réduits, car il n’y a que de petites incisions réalisées. L’autre principal atout de la chirurgie percutanée est la simplicité des procédés opératoires appliqués sur le patient.

Il reviendra au chirurgien de décider de la méthode à employer dans son intervention chirurgicale. Il profite en outre de l’opération pour retirer les cors et autres callosités, puis ramène aussi l’appui du pied à la normale.

Prévention des griffes d’orteil

La prévention des griffes d’orteil passe essentiellement par un bon choix de ses souliers. Une chaussure adéquate doit suffisamment accorder de l’espace aux orteils et permettre un bon soutien de l’arche des pieds. Les femmes devront surtout veiller au choix de leurs chaussures à hauts talons notamment. La hauteur du talon ne doit pas dépasser 5 cm. En effet, des talons trop hauts amplifient la pression sur les orteils en pliant.  L’idéale serait aussi de demander conseil auprès d’un professionnel lors de la sélection des chaussures.  

Vous aimerez aussi :

Related Articles