Global Statistics

All countries
648,378,391
Confirmed
Updated on December 2, 2022 1:06 am
All countries
624,672,089
Recovered
Updated on December 2, 2022 1:06 am
All countries
6,641,996
Deaths
Updated on December 2, 2022 1:06 am

Otite externe : Causes, Symptômes et traitements

L’otite externe est une inflammation fréquente de l’oreille. Généralement, il s’agit d’une infection bénigne, mais elle s’accompagne de douleurs plus ou moins vives et se manifeste par des signes cliniques. L’otite externe peut être traitée de différentes manières selon la cause et l’évolution de la maladie. Zoom sur les causes de cette infection, ses symptômes et les différents traitements possibles.

Qu’est-ce qu’une Otite externe ?

L’otite externe est une infection qui touche le conduit auditif externe. Ce canal se trouve entre le tympan et l’extérieur de l’oreille, et s’étend sur une longueur d’environ 3 centimètres. Le rôle de ce conduit est d’amener l’onde sonore du pavillon au tympan.

Otite externe
Otite externe – © Crédit : informationhospitaliere.com

On parle généralement d’otite externe lorsque la peau qui tapisse le conduit auditif externe est surinfectée. Ladite peau est divisée en deux zones aux caractéristiques différentes. Une première partie s’étend sur un centimètre et présente des similitudes avec une peau ordinaire. C’est là que le cérumen est produit. La deuxième partie représente les deux tiers de cette structure cutanée. Elle est beaucoup plus mince, au point de ne présenter qu’une seule couche cellulaire au niveau du tympan.

L’otite externe est un mal douloureux. Elle serait à l’origine d’une moyenne de 3 millions de consultations par an. Sa prise en charge doit être rapide, car elle peut laisser des séquelles.

Quelles sont les différentes causes de cette maladie ?

Les otites externes n’ont pas une seule origine, mais elles ont deux causes principales. Lorsqu’une personne souffre de cette maladie, la cause peut être bactérienne ou mycosique.

Les bactéries à l’origine des otites externes

Dans 90 % des cas, l’origine du mal est une bactérie. Généralement, deux germes en sont responsables : le Pseudomonas aeruginosa (60 % des cas) et le Staphylococcus aureus (30 % des cas d’otites).

Le Pseudomonas aeruginosa est un microorganisme qui vit dans le sol, dans l’eau et dans presque tous les milieux humides. Ce germe est donc présent dans les toilettes, les éviers, les spas, les piscines, et même dans les aisselles des personnes saines. D’une infection bénigne, cette bactérie peut parfois entraîner le décès. Elle attaque généralement les personnes ayant un système immunitaire faible. Dans le cas d’une otite externe, l’infection au Pseudomonas aeruginosa est due à une alcalinisation du canal auditif externe. Ladite alcalinisation est le résultat d’un déséquilibre entre l’homéostasie de la peau et la capacité autonettoyante du conduit auditif externe.

Quant au Staphylococcus aureus, il s’agit d’une bactérie à gram positif de forme arrondie. De façon naturelle, ce germe se réfugie dans la peau, dans le tube digestif, dans la région périnéale ou dans les fosses nasales. Pour la plupart du temps, cette bactérie vit avec l’homme sans causer le moindre souci particulier. C’est lorsqu’elle pénètre dans l’organisme suite à une lésion cutanée ou une altération de la muqueuse que ce germe devient inquiétant.

Les champignons responsables des otites externes

Les otites externes causées par les champignons concernent 10 % des personnes qui souffrent de cette maladie. Ces champignons encore appelés Aspergillus se développent sur les matières organiques en décomposition, dans les denrées alimentaires, sur les plantes, etc. Ils se trouvent donc dans l’environnement humain. Certains types de ce champignon sont utilisés dans l’industrie agroalimentaire, tandis que d’autres sont pathogènes pour l’homme. Ce sont ceux-ci qui sont responsables d’infection comme les otites externes.

Toutefois, les otites mycosites peuvent être aussi causées par le candidas albicans. Cette espèce de champion vit au niveau des voies génitales, mais aussi sur la peau. Normalement, c’est un champignon inoffensif. Cependant, il peut devenir pathogène et infecter l’organisme de son hôte.

Ces différents champignons peuvent entraîner l’otite externe en cas de perturbation au niveau du canal auditif externe. Il s’agit notamment du déséquilibre déjà évoqué au niveau de ce conduit.

Les facteurs qui favorisent la survenue de cette maladie

Si les bactéries et les champignons sont responsables de l’otite, ce sont certains facteurs de risque qui favorisent le développement de la maladie. Ces facteurs peuvent être d’ordre comportemental, environnemental, en lien avec une maladie ou anatomique.

Les facteurs d’ordre comportemental

Nombreux sont les actes que nous posons au quotidien et qui favorisent le développement des germes responsables de l’otite. En effet, ces comportements causent des lésions au niveau de la peau du conduit auditif externe.

Il s’agit de l’utilisation de cotons tiges dans l’objectif de nettoyer les cérumens ou autres déchets dans l’oreille. Certaines démangeaisons entraînent le grattage intempestif du canal auditif externe et causent ainsi des blessures. Le lavage rude et violent des oreilles, puis l’utilisation de produits irritants sont aussi à l’origine de ces lésions.

Par ailleurs, les bouchons de cérumen importants et durs etle port d’embout auriculaire mal adapté peuvent favoriser le développement de l’otite.

Les facteurs d’ordre environnemental

Les environnements dans lesquels vous séjournez peuvent aussi être à la base de la surinfection de la peau du conduit auditif externe.

  • Les lieux chauds et humides ;
  • Les spas ;
  • Les lacs ;
  • Les piscines ;
  • La mer.

Lorsque vous vous baignez régulièrement en été, vous êtes exposé à cette infection. En effet, l’eau stagne dans le canal auditif externe et entraîne ainsi la macération de la peau. En conséquence, le pH dans le conduit monte et devient plus acide. Le milieu est alors favorable à la prolifération des bactéries et des champignons.

Les facteurs d’ordre anatomique

Chez certains individus, le développement de l’otite est causé par des problèmes d’anatomie. Une malformation, comme un conduit auditif externe trop long, ou trop étroit peut favoriser cette maladie. Les excroissances osseuses ou la présence d’un diaphragme de poils abondants sont également à l‘origine de la pathologie.

Ces différentes anomalies ont un point en commun. En effet, elles retiennent l’humidité et les cérumens. En outre, elles altèrent la fonction autonettoyante de la peau du conduit auditif externe.

Les facteurs en lien avec une maladie

Certaines maladies peuvent également favoriser l’apparition des otites. Les diabétiques, les personnes qui souffrent fréquemment d’allergies sont des sujets à risque. Lorsque vous avez un eczéma ou un psoriasis au niveau de votre conduit auditif, vous pouvez également développer une otite.

Les symptômes d’une otite externe

Les otites externes peuvent se manifester de différentes manières. Lorsque vous constatez l’un d‘entre ces symptômes, n’attendez pas que la maladie s’aggrave avant de consulter.

En cas d’otite externe, le malade ressent des douleurs vives, surtout lorsqu’il est en train de mastiquer. À chaque mouvement des mâchoires, surtout les soirs, la douleur est de plus en plus forte. Cette maladie se manifeste aussi par une baisse de l’audition, comme si l’oreille était légèrement bouchée. Cela s’explique par le fait que l’inflammation rétrécit le conduit externe de l’oreille. Des démangeaisons et un écoulement (clair ou purulent) sont aussi des signes d’alerte.

Par ailleurs, l’otite externe peut se manifester par l’apparition de rougeur et de démangeaisons. Vous pouvez aussi ressentir des bruits parasites, ou des chuintements comme des bourdonnements dans l’oreille.

L’otite externe peut aussi se manifester par une forte fièvre de plus de 40 °, lorsqu’elle n’est pas vite traitée. Cependant, la fièvre n’est pas vraiment un symptôme de cette maladie. Quelques fois, suite à l’infection, certaines personnes ressentent même des vertiges et des maux de tête.

Enfin, les otites externes peuvent se manifester par le gonflement du canal auditif externe, une sensibilité du pavillon, et une envie de se gratter l’oreille. En cas de complications sévères, un œdème peut se former autour de l’oreille, avec des ganglions dans le cou.

Comment traiter une otite externe ?

Dès l’apparition des symptômes, il est recommandé de se rendre chez un médecin. À défaut d’une prise en charge rapide, l’infection peut devenir plus sérieuse et compliquée. Le médecin va d’abord poser son diagnostic pour voir si l’otite est avérée et pour prescrire le cas échéant, le traitement adapté.

Comment se passe la consultation ?

Une fois chez le médecin, celui-ci va palper votre tragus ou tirer le pavillon de l’oreille. Ceci va lui permettre d’apprécier l’intensité des douleurs et de mieux les localiser. En outre, il va procéder à un examen clinique au moyen d’un otoscope. S’il s’agit d’une otite externe, la peau du conduit externe de l’oreille est gonflée et rouge, avec des sécrétions blanchâtres.

Toujours avec l’otoscope, le médecin observe le tympan pour s’assurer de son intégrité. Il vérifie également la présence d’un bouchon de cérumen, d’un furoncle ou d’une autre pathologie. Ces différentes précautions n’ont que pour objectif d’éviter des traitements inadéquats ou contre-indiqués.

Par ailleurs, en cas d’otites récurrentes, un prélèvement auriculaire est réalisé pour identifier clairement la bactérie à l’origine du mal. Ceci permettra ensuite de réaliser un antibiogramme afin de choisir le meilleur antibiotique contre le germe.

Les traitements locaux de l’otite

Le traitement local de l’otite externe prend généralement 7 à 10 jours. Elle consiste en l’application de gouttes dans les oreilles, à raison de 2 à 4 instillations par jour.

Si la maladie a une origine bactérienne, le médecin prescrit des antibiotiques. L’importance de l’otoscopie du tympan prend tout son sens ici. En effet, lors de la vérification, si cette membrane est fermée, ce sont des antibiotiques qui contiennent un aminoside qui sont utilisés. Par contre, si votre tympan est perforé, le médecin prescrit des antibiotiques à base de fluoroquinolone.

Pour une otite externe causée par des champignons, le médecin recommande des gouttes antifongiques. La posologie est généralement la même que celle des gouttes antibiotiques.

Parallèlement au traitement, le médecin procède à un nettoyage de votre conduit auditif externe. La pose d’un tampon auriculaire extensible peut être nécessaire si le conduit est rétréci, afin de faciliter l’absorption des gouttes.

Pour atténuer les douleurs inhérentes à ce mal, des anti-inflammatoires ou antalgiques comme le paracétamol peuvent être utilisées. Vous devez éviter de prendre de l’ibuprofène et du kétoprofène, car ces médicaments peuvent entraîner des complications.

Les traitements par voie générale en cas de complication

Lorsque l’otite est nécrosante ou que le pavillon est infecté, on parle d’otite externe grave. Dans ces cas, le seul recours est l’antibiothérapie par voie orale. Votre médecin peut alors vous prescrire des pénicillines ou des céphalosporines.

Les traitements naturels de l’otite externe

L’otite externe peut être aussi soignée par des remèdes naturels. Toutefois, en plus de ces traitements, rendez-vous également chez un médecin.

Vous pouvez presser une gousse d’ail dans l’oreille pour soulager le mal. Grâce à ses propriétés antiseptiques, l’ail est efficace contre les infections. L’huile essentielle d’eucalyptus est également un excellent traitement. Mélangez cette solution avec une huile végétale et appliquez 4 gouttes, trois par jour, autour de l’oreille.

Pour atténuer les douleurs, passez quelques tranches d’oignons au micro-ondes puis mettez-les dans un linge propre. Déposez le linge contenant les tranches d’oignons sur l’oreille pendant quelques minutes. La douleur devrait disparaître d’un moment à l’autre.

Conseils pour limiter le risque d’avoir cette maladie

Parce que prévenir vaut mieux que guérir, limitez au maximum le risque d’avoir cette maladie. Pour éviter les otites externes, une bonne hygiène du conduit auditif est importante.

Nettoyez régulièrement ce conduit, mais avec beaucoup de précautions. Évitez de vous baigner dans les lieux où l’eau est stagnante. N’enlevez pas également tous les cérumens des oreilles. Ces sécrétions constituent une barrière aux germes.

En outre, après chaque baignade, séchez-vous l’oreille avec un sèche-cheveux à température variable pendant 10 minutes. Utilisez aussi des sprays spéciaux pour nettoyer vos oreilles.

Vous aimerez aussi :

Related Articles