Global Statistics

All countries
240,190,120
Confirmed
Updated on October 14, 2021 6:59 pm
All countries
215,766,611
Recovered
Updated on October 14, 2021 6:59 pm
All countries
4,893,211
Deaths
Updated on October 14, 2021 6:59 pm

Otite séreuse : les causes, les symptômes et les traitements !

L’organisme humain a une configuration assez impressionnante. Chaque organe est relié à un autre pour assurer une fonction donnée. Les organes et les membres du corps favorisent son bon fonctionnement. Pour comprendre et interagir avec le monde, l’on se sert notamment des cinq sens. Chaque sens a son importance permettant de faire une expérience unique.

L’ouïe notamment est liée aux oreilles et elle définit la capacité à entendre. Si elles n’en donnent pas l’impression, les oreilles sont des organes sensibles pouvant être attaqués par des bactéries, des virus, et bien d’autres choses. Ainsi, les oreilles peuvent être sujettes à des troubles comme l’otite séreuse. Quels sont les causes, les symptômes et les traitements de l’otite séreuse ?

Qu’est-ce que l’otite séreuse ?

Encore connue sous le nom de séromuqueuse, l’otite séreuse est une inflammation qui se localise au niveau de la partie moyenne des oreilles. En réalité, cet organe a un rôle et une structure bien définie. Il reçoit les informations sonores qu’il transmet au cerveau pour les faire analyser. Ainsi, nous parvenons à recevoir des sons et à les comprendre.

Il faut noter que l’oreille est composée de trois principales parties. On distingue les zones externes, moyennes et internes. L’oreille externe comprend la partie visible de l’oreille appelée pavillon ainsi que le conduit auditif externe appelé tympan. L’oreille moyenne est composée de 3 osselets que sont le marteau, l’étrier et l’enclume. Elle sert à transmettre les vibrations à l’oreille interne.

L’oreille interne est celle qui transforme les sons en signaux nerveux qui sont ensuite décryptés par le cerveau. C’est au niveau de l’oreille moyenne que l’otite séreuse se manifeste. Elle est accompagnée d’un épanchement dans la caisse de tympan. Cet épanchement se forme lorsque la trompe d’Eustache reliant la caisse du tympan à l’arrière du nez se bouche et se gonfle.

Une fois la trompe d’Eustache bouchée, la caisse de tympan se remplit d’un liquide sans pus. Le liquide devient épais et gluant au fil du temps empêchant les osselets de bouger librement. Alors, les ondes sonores transmises à l’oreille interne sont réduites et l’audition est affectée.

Néanmoins, la séromuqueuse est une otite moyenne à tympan fermé. Elle n’entraîne donc pas de perforation. Par ailleurs, il faut souligner que l’otite séreuse est la cause première des auditions défectueuses. Elle est également celle qui se manifeste le plus fréquemment chez les enfants.

Les causes de l’otite séreuse

Plusieurs éléments peuvent être à l’origine de la survenue d’une otite séreuse. C’est notamment le cas d’une anomalie oto-rhino laryngologique (ORL). Entre autres, il s’agit des séquelles de fentes palatines encore appelées bec, de lièvre et de la luette ou encore de palais mou. La présence d’une hypertrophie adénoïdienne peut également être la cause de cette forme d’otite. Elle se traduit par le gonflement des végétations adénoïdes.

Elles sont localisées à la limite supérieure de la gorge, juste derrière le nez et en haut du palais. Les végétations adénoïdes ont pour rôle de combattre les bactéries, les microbes et les virus. Elles sont constituées de tissus lymphoïdes. Ces tissus ressemblent à ceux des ganglions lymphatiques qui se situent dans le coup, dans l’aine et à d’autres parties du corps.

L’otite séreuse est aussi due à des allergies qui peuvent être permanentes ou saisonnières. Ces allergies peuvent également être une dystrophie ou fragilité de la muqueuse. Plus spécifiquement, chez l’enfant, d’autres facteurs peuvent être énumérés. Il s’agit notamment :

  • d’une carence en fer ;
  • d’un reflux gastro-œsophagien ;
  • de la fréquentation d’une collectivité de nid à microbes ;
  • de l’utilisation d’une tétine ;
  • du sucement du pouce.

Chez les adultes, on distingue comme causes : le tabagisme passif, la pollution et bien d’autres choses. Il faut souligner que, les adultes susceptibles d’avoir une otite séreuse sont ceux qui ont une infection ORL, des allergies ou encore des personnes qui souffrent de la sinusite.

Quels sont les symptômes de l’otite séreuse ?

Les symptômes d’une otite séreuse varient généralement selon l’âge de la personne malade.

Symptômes chez l’enfant

Les symptômes d’otite séreuse chez les enfants sont difficiles à identifier. L’otite séreuse est presque asymptomatique chez ces derniers, surtout qu’elle n’est pas vraiment douloureuse. La baisse d’audition est le principal symptôme de l’otite. Le seul signe avant-coureur auquel les parents peuvent se fier est un retard d’acquisition du langage.

Ce retard diffère selon l’âge de l’enfant. Pour les nourrissons, on remarque que le bébé ne babille plus et qu’il ne réagit plus au bruit. Les enfants en âge préscolaire ont comme symptômes le retard d’acquisition des premiers mots, une stagnation des acquisitions linguistiques et un manque de réaction au bruit. On identifie également des troubles articulatoires. Ils concernent une mauvaise articulation des mots.

Pour les enfants scolarisés, on note une persistance dans le retard de l’acquisition du langage. De plus, chez certains, on observe un comportement perturbé. Parfois, l’enfant est trop calme. Parfois, il est trop actif. Aussi, il peut rester en retrait. Il peut également avoir de grandes incompréhensions chez l’enfant. Il fait des demandes à répétition de choses qui lui ont déjà été dites. Il peut également donner des réponses qui n’ont aucun rapport avec la question posée.

Symptômes chez l’adulte

Chez les adultes, les signes d’otite séreuse sont plus marqués et donc plus faciles à identifier. On distingue la perte d’audition et des sensations d’oreille pleine ou bouchée. Il y a également des signes de bourdonnements, des sensations de vertige ou encore des troubles de l’équilibre.

D’autres symptômes tels que des claquements ou crépitement dans l’oreille au cours de la déglutition, des douleurs aux oreilles, une obstruction nasale et une rhinorrhée doivent également mettre la puce à l’oreille.

Toutefois, la présence d’une otite séreuse n’est confirmée qu’après un diagnostic d’un médecin. Ce dernier demande de faire certains examens. Dans ce cadre, on distingue 3 principaux types d’examens. L’examen du tympan se fait à l’aide d’un otoscope. L’otoscope est une petite loupe munie d’un éclairage. Il montre un aspect particulier du tympan : dépoli et terne.

La tympanométrie est un examen de choix qui permet de mesurer l’élasticité du tympan. Cette élasticité est réduite par la présence de liquide. L’audiométrie est l’examen permettant de mesurer l’audition. Plus précisément, elle mesure le retentissement de l’otite séreuse.

Les traitements selon les cas

L’otite séreuse est une infection qui se guérit généralement sans traitement. Elle dure au plus 3 mois. Néanmoins, dans certaines situations, traiter l’otite séreuse s’avère indispensable.

Les cas où le traitement est primordial

Entre autres, le traitement de l’otite séreuse est nécessaire si elle est à une étape d’évolution prolongée ou si elle est accompagnée d’épisodes de surinfection (l’infection survient après une autre infection comme l’otite moyenne aigüe). C’est également le cas lorsque l’infection est suivie d’une rétraction du tympan ou lorsqu’elle est associée à une baisse d’audition suivie d’un retentissement sur le langage.

Les objectifs des traitements

Le traitement de l’otite se fait pour deux principaux objectifs. Le premier vise à supprimer l’infection rhinopharyngée. Il s’agit de faire une désinfection rhinopharyngée pour lutter contre l’encombrement du nez. Ensuite, il faut faire une ablation des végétations adénoïdes et une prise en charge d’un reflux gastro-œsophagien et de potentielles allergies.

Aussi, il faut procéder à une correction d’une probable anémie en fer ou d’une carence nutritionnelle. Dans la mesure du possible, il faut agir sur un facteur environnemental relevé comme cause.

Le second objectif est d’agir sur la perméabilité tubaire et l’aération de la caisse du tympan. Plus précisément, il s’agit de faire une intervention chirurgicale de pose d’aérateurs. Ensuite, il faut opter pour les méthodes d’auto-insufflation ou d’insufflation tubaire au ballon. Ceci permet de ramener l’air dans la caisse du tympan. Enfin, il faut procéder à une rééducation tubaire avec un orthophoniste.

Quels sont les traitements de l’otite séreuse ?

Différentes interventions sont envisageables pour traiter une otite séreuse. Principalement, il y a le choix entre les traitements médicamenteux, les traitements chirurgicaux et les traitements naturels.

Traitements médicamenteux

Le traitement à base de médicaments est une combinaison d’antibiotiques, d’anti-inflammatoires, de fluidifiants des mucosités. Il s’associe au traitement local des fosses nasales. Par ailleurs, il faut souligner que les résultats de ce type de traitement sont assez faibles. D’ailleurs, ils sont à peine supérieurs à ceux obtenus en cas de guérison spontanée. Le taux de guérison variant selon l’âge est de 22 % à 1 an et de 95 % à 10 ans.

Traitement chirurgical

Le traitement chirurgical est envisagé en cas d’échec du traitement précédent. Il consiste en une ablation des végétations si elles deviennent volumineuses. Aussi, une amygdalectomie est faite si les amygdales sont très volumineuses. Ensuite, il y a la pose d’aérateurs transtympaniques.

Traitement naturel

On distingue trois principales options naturelles : l’homéopathie, l’oligothérapie et l’aromathérapie. L’homéopathie consiste à la prise de trois granules d’Arsenicum Album 7 CH par jour. On peut aussi prendre du Hydratis 7 CH en cas de sécrétion jaunâtre et de raclement de gorges. Le kalium 7 CH est conseillé pour des sécrétions blanches et du Silicea 9 CH en cas de diminution de l’audition.

L’oligothérapie consiste à prendre en alternance du manganèse-cuivre oligo-éléments (une fois les jours impairs), du cuivre or argent oligo-élément (une fois les jours pairs) et du Sélénium en deux doses par jour.

L’aromathérapie propose de puissants remèdes en huile. Versez 10 cl d’huile végétale de millepertuis dans une bouteille. Puis ajoutez-y 10 gouttes d’huiles essentielles d’eucalyptus radié, 10 gouttes d’huile essentielle d’arbre à thé et 10 gouttes d’huile essentielle de niaouli. Remuez le tout et faites frictionner quelques gouttes dans l’oreille touchée jusqu’à obtenir satisfaction. Toutefois, il y a également des remèdes de grands-mères pour pallier l’otite séreuse. Ils montrent une certaine efficacité.

D’autres formes d’otites


En dehors de l’otite séreuse, soulignons qu’il en existe d’autres formes d’otite. Chaque type d’otite touche une partie différente de l’oreille. Aussi, elle peut être simple ou double.

Les otites bactériennes et infectieuses

L’otite bactérienne est provoquée par un vecteur externe : soit un virus soit une bactérie. L’otite infectieuse est par une maladie infectieuse.

Les otites externes, moyennes ou internes

L’otite externe est celle qui se localise au niveau du conduit auditif externe. L’otite moyenne est celle qui touche la partie moyenne de l’oreille, soit l’arrière du tympan. L’oreille moyenne peut aussi être attaquée par une otite barotraumatique. Ce type d’otite est due à une variation de pression trop soudaine. L’otite interne est celle qui impacte l’oreille interne.

Comment prévenir une otite ?

Il est mieux conseillé de prévenir une maladie plutôt que de la guérir. C’est d’autant plus le cas avec les enfants qui sont les personnes les plus impactées. Pour éviter une otite aux enfants, il est utile de suivre certaines recommandations. Lavez régulièrement les oreilles des enfants. De préférence, faites-le avec du coton sec et propre et non du coton-tige. Lorsque vous devez utiliser du coton-tige, évitez de l’enfoncer dans l’oreille de l’enfant au risque de boucher le tympan.

Lorsque votre enfant fait de la rhinopharyngite, mouchez-le fréquemment tout en le lui apprenant également. Surtout, qu’il apprenne à se moucher une narine avant l’autre pour ne pas endommager son tympan. Par ailleurs, évitez de fumer. Surtout, ne le faites pas devant l’enfant. Mieux, ne prenez pas le risque de laisser un enfant dans un environnement fumeurs, même s’il s’agit de tabagisme passif.

Pour le laver, apprenez-lui à ne pas mettre l’eau dans les oreilles. Vous devez également éviter de le faire. Vérifiez toujours s’il a de l’eau dans les oreilles en lui demandant de pencher sa tête vers la droite puis vers la gauche. Tirez le lobe de l’oreille pour faire partir l’eau.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Vous aimerez aussi :

Related Articles