Global Statistics

All countries
648,378,391
Confirmed
Updated on December 2, 2022 1:06 am
All countries
624,672,089
Recovered
Updated on December 2, 2022 1:06 am
All countries
6,641,996
Deaths
Updated on December 2, 2022 1:06 am

Otospongiose après opération : que faire ?

L’otospongiose est une maladie de l’oreille touchant davantage de personnes. L’occurrence de la maladie est nettement plus importante en Europe et les personnes victimes portent un réel handicap. De nombreux moyens sont quand même disponibles pour en venir à bout. C’est notamment le cas d’une intervention chirurgicale pour corriger le défaut en cause de l’affection. Si l’opération est très importante, le suivi postopératoire en est tout autant. Découvrez dans cet article, tout sur la période postopératoire après une opération pour traiter l’otospongiose.

Qu’est-ce que l’otospongiose ?

L’otospongiose est une affection intéressant l’os de l’oreille. À terme, elle peut également concerner l’oreille interne. L’otospongiose est généralement due à un trouble du métabolisme osseux, lequel occasionne une croissance anormale de l’os généralement appelée dystrophie osseuse.

En conséquence, le renouvellement osseux ne se réalise pas comme il faut et par endroit un os normal est remplacé par un os de mauvaise qualité. La région de l’oreille qui abrite le plus souvent les foyers d’otospongiose est celle de l’étrier, l’un des trois osselets de l’oreille moyenne. Ainsi, la dystrophie osseuse concerne généralement l’étrier.

En effet, cet osselet de l’oreille moyenne possède un petit plateau appelé platine. Ce dernier est maintenu par un ligament et en cas d’otospongiose, il devient progressivement rigide et finit par se bloquer suite à un renouvellement osseux autour de lui.

Dès lors, l’étrier qui devrait s’enfoncer dans la cochlée n’y parvient plus et les transmissions des vibrations sonores à l’oreille interne ne sont plus effectuées. La surdité de transmission s’installe et elle constitue d’ailleurs le principal signe clinique de la maladie.

Dans les cas où l’otospongiose concerne directement l’oreille interne, on note d’emblée une surdité de perception, laquelle est associée à une surdité de transmission. L’otospongiose est le plus souvent prédominante dans la population féminine notamment chez les femmes âgées de 30 à 40 ans, lesquelles ont des antécédents familiaux de l’affection.

S’il s’agit d’une maladie d’origine génétique se transmettant de génération en génération, elle ne se déclare cependant pas chez tous les membres de la famille.

Quels traitements pour soigner une otospongiose ?

Une fois le diagnostic de l’otospongiose établi et confirmé par le professionnel de santé, diverses approches sont possibles dans le cadre du traitement de l’otospongiose. Selon les cas, un traitement médicamenteux peut être mis en place. Sinon, le plus souvent, les spécialistes font recours au traitement chirurgical ou à l’appareillage auditif.

Si le port de prothèse auditive est conseillé pour les patients dont la conséquence de l’otospongiose n’est qu’une surdité gênante, une opération s’avère indispensable pour les patients présentant une surdité totale ou une surdité de perception pure. Dans tous les cas, l’intervention chirurgicale est la réponse thérapeutique de choix à une otospongiose.

Cette dernière a notamment pour but l’amélioration de l’audition en particulier de la surdité de transmission due à l’ankylose de l’étrier dans l’oreille moyenne. Elle est réalisée sous anesthésie générale et par voie du conduit auditif externe. L’intervention chirurgicale consiste à retirer l’étrier endommagé et à le remplacer par une prothèse appelée piston.

Les techniques quant au montage et au choix du type de piston diffèrent d’un chirurgien ORL à l’autre et l’opération ne laisse généralement pas de cicatrices visibles en dehors de l’oreille.

Le traitement postopératoire après une intervention chirurgicale en cas d’otospongiose

Otospongiose postopératoire

Après l’opération, l’hospitalisation du patient dure généralement entre une journée et 48 h. Le traitement postopératoire est très important après une intervention chirurgicale pour soigner une otospongiose. C’est en effet une étape tout aussi importante que la chirurgie elle-même et pour cause, le patient reste toujours porteur de la maladie, laquelle est évolutive même après l’opération.

Les soins postopératoires vont contribuer à une cicatrisation parfaite et pallient totalement toute récidive de l’affection. Ainsi, il est assez judicieux de veiller à l’effectivité du traitement postopératoire et à son bon déroulement. Durant la période post opératoire, une antibiothérapie n’est pas toujours nécessaire sinon dans quelques rares cas.

C’est un pansement auriculaire et des mèches qui sont plutôt laissés dans le conduit auditif. S’ils sont généralement gardés au moins sept jours, leur temps d’utilisation est variable suivant certains facteurs notamment le type de pansement utilisé, les habitudes et le type d’opération réalisé par le chirurgien. Dans tous les cas, ce temps est compris entre sept et vingt jours.

Une fois le temps imparti écoulé, il est recommandé que l’ablation du pansement ne soit effectuée que par le chirurgien. Dès que le pansement est enlevé, des contrôles réguliers sont nécessaires afin d’assurer une bonne cicatrisation.

En particulier, celle du lambeau de peau qui avait dû être décollé dans le conduit auditif externe pour réaliser l’intervention. De même, les zones reconstruites lors de l’opération nécessitent une surveillance régulière. Ce suivi permettra de pallier d’éventuelles complications à savoir le développement d’un resserrement du conduit auditif externe par le tissu cicatriciel.

Un traitement antalgique est le plus souvent mis sur pied pour accompagner la cicatrisation. Des gouttes devront être laissées dans l’oreille concernée pendant environ trois semaines après l’ablation du pansement.

Par ailleurs, afin d’assurer un bon rétablissement certains gestes et actions sont déconseillés aux patients. Ainsi, toute activité aquatique ou le fait de mettre la tête sous l’eau est fortement déconseillé pendant quatre à six semaines après l’intervention. Les voyages en avion ou par TGV sont déconseillés pendant 6 semaines à deux mois après l’opération.

De même, tout effort physique intense doit également être évité pendant un mois environ. Après deux mois de soins postopératoires, un examen auditif est généralement effectué pour s’assurer du succès de l’intervention. Si le traitement postopératoire est bien suivi, les résultats de l’examen sont le plus souvent favorables et la surdité de transmission est généralement très améliorée.

Il faut cependant remarquer que lorsqu’il existe une surdité de perception associée à une surdité de transmission chez le patient avant l’intervention, le traitement chirurgical ne permet tout à fait pas une correction de la surdité de perception. Cette dernière peut continuer à évoluer, mais dans la plupart des cas elle finit par se stabiliser. Une subsistance de la surdité de perception, laquelle peut être associée ou non à des acouphènes peut être constatée quand bien même le traitement chirurgical s’avère être un franc succès.

Vous aimerez aussi :

Related Articles