Global Statistics

All countries
623,891,251
Confirmed
Updated on October 4, 2022 2:44 pm
All countries
602,590,214
Recovered
Updated on October 4, 2022 2:44 pm
All countries
6,552,191
Deaths
Updated on October 4, 2022 2:44 pm

Panaris: causes symptômes et traitements

Le panaris, aussi connu sous le nom de mal blanc, est une infection bactérienne aiguë qui touche généralement un des doigts de la main ou parfois un orteil. Il est généralement causé par une infection des tissus entourant l’ongle, par des bactéries.

En fonction de la cause de l’infection, le panaris peut apparaître lentement et durer plusieurs semaines ou apparaître brusquement et ne durer que quelques jours. Les symptômes associés au panaris  sont assez visibles, donc faciles à repérer. Le panaris peut être facilement traité, avec peu ou pas de dommage à la partie infectée. Dans le même temps, l’infection peut devenir grave et entraîner par la suite une perte partielle ou même complète de l’ongle, si elle n’est pas traitée. 

Qu’est-ce que le panaris et comment survient-il?

Le panaris est une infection cutanée (tissus de la peau) et sous-cutanée (tissus sous la peau). Elle survient généralement à cause d’une bactérie (un staphylocoque doré ou encore une autre du nom de streptocoque) ou d’autres germes. Il est plus fréquent que le panaris affecte les doigts des mains. Mais il peut arriver qu’il touche aussi les orteils

Le mal blanc se situe souvent sur le pourtour de l’ongle ou sous l’ongle. On parlera de tourniole, si l’infection atteint entièrement l’ongle.

Il peut aussi arriver que l’infection atteigne la pulpe d’un doigt. Une autre forme est le dos du doigt. En d’autres mots, il peut arriver que le dos du doigt soit infecté. Mais une telle condition est assez rare, car quand cela se produit, le germe se propage à la vitesse de la lumière aux structures restantes du doigt infecté. Le mal blanc survient 2 à 4 jours après une légère blessure sur la peau ou sur le pourtour de l’ongle. 

Qui peut contracter le panaris ?

Tout le monde peut être exposé au panaris. Néanmoins, il est plus fréquent chez les personnes qui :

  • S’exposent aux irritants : Certains produits chimiques et détergents peuvent naturellement irriter les tissus de la peau et entraîner une infection du lit des ongles. Être en contact avec les produits chimiques et ne pas porter de gants de protection peut ainsi exposer au panaris.
  • Ont certaines affections de la peau : les sujets qui ont des affections cutanées sous-jacentes peuvent également contracter cette infection des ongles.
  • Sont souvent en contact avec l’eau : les barmans, les laveurs de vaisselle et toute autre personne qui a souvent ses mains plongées dans l’eau a un risque plus élevé de développer le panaris.

Les causes du panaris

Comme mentionné plus haut, le panaris découle d’une bactérie appelée staphylocoque ou encore la bactérie streptocoque. Ces bactéries pénètrent la peau lors des coupures ou éraflures, ou en cas d’ongles suspendus. En d’autres termes, on peut dire que c’est quand la peau autour de l’ongle est endommagée que les bactéries arrivent à le pénétrer.

Les causes les plus fréquentes sont :

  • Ongles incarnés ;
  • Traumatismes à la surface de l’ongle ;
  • Exposition régulière des mains à l’humidité ;
  • La succion fréquente des doigts ;
  • Manucure brutale.

Se ronger les doigts et manipulation des cuticules avec les dents, peuvent aussi causer un panaris. 

Les symptômes du panaris 

Les symptômes associés au panaris se développent généralement sur plusieurs jours ou semaines. La plupart du temps, c’est le pli et la cuticule de l’ongle qui sont affectés. Le panaris évolue sur plusieurs stades, s’il ne reçoit pas de traitement.

Les symptômes du premier stade comprennent :

  • Peau pâle et très chaude au toucher ;
  • Douleurs autour de l’ongle ;
  • Gonflement autour de l’ongle ;
  • Fièvre.

Notons que les douleurs au premier stade sont supportables et diminuent souvent la nuit.

Le second stade est l’évolution du panaris vers l’abcès. En effet, si le panaris n’est pas traité, un abcès (pus qui s’accumule sous la peau, autour de l’ongle ou dans la pulpe du doigt) peut survenir. A ce stade, le panaris est accompagné de douleurs atroces pouvant même empêcher de dormir.  Dans une telle situation, l’incision du panaris reste la seule solution.

Quelles sont les possibles complications d’un panaris non-traité ?

Les complications en cas de panaris sont assez rares. Ces complications ne surviennent que chez les personnes qui sont extrêmement fragiles telles que les immunodéprimés ou les diabétiques. Le panaris peut également exposer à des complications chez tout individu lambda, si l’infection a été vue tardivement ou si elle n’a pas été bien traitée. 

Dans ces cas, l’infection peut s’étendre vers la racine de l’ongle infecté et au pire des cas, laisser des séquelles permanentes telles que la déformation de l’ongle en question.

L’infection peut également atteindre les gaines des tendons des muscles qui soutiennent les doigts. De même, elle peut atteindre les os de la main ou les articulations du doigt concerné.

Les traitements du panaris 

Les traitements en cas de panaris varient généralement en fonction de la gravité de l’infection. Les traitements à domicile suffisent généralement pour faire disparaître le mal. Dans le cas où l’infection continuerait, un traitement médical serait plus recommandé.

Traitement à domicile

La personne atteinte du panaris peut simplement tremper le doigt de la main ou l’orteil infecté dans de l’eau tiède. L’opération doit être répétée plusieurs fois dans la journée. Si elle ne trouve pas satisfaction, un traitement supplémentaire serait préférable.

Un autre traitement qui s’est montré efficace est celui au citron et au sel. Il faut dans ce cas, de couper un citron et le saupoudrer de sel, avant de mettre le doigt affecté dans le trou pendant quelques minutes. Il faudra répéter le même processus, jusqu’à ce que l’infection disparaisse complètement.

Une autre méthode utilisée par certains sujets pour venir à bout du panaris, est l’application de la pâte de sulfate de magnésium. Il faut appliquer cette solution sur la zone affectée. Certaines personnes affirment même que cette solution peut aider à gérer la douleur et même prévenir le développement du panaris. 

Cependant, il faut avouer que ces différents traitements n’ont pas été approuvés scientifiquement. On pourrait donc dire que ce sont des remèdes de grand-mère. Bref, beaucoup de personnes affirment avoir eu satisfaction grâce à ces traitements maison.

Parce que les nombreux remèdes maison manquent de soutien scientifique, il est conseillé de prendre l’avis de son médecin pour avoir la meilleure option de traitement.

Traitement médical

Si vous n’avez pas eu une amélioration avec les traitements maison, vous pouvez toutefois contacter votre médecin. 

La plupart du temps, le médecin peut facilement diagnostiquer le panaris juste avec un examen physique. Il peut également tenir compte de vos antécédents familiaux, et rechercher les éventuels facteurs de risque tels que le diabète…

Il peut aussi exiger un échantillon du pus présent, et l’envoyer au laboratoire pour des analyses. Cela permet de vérifier si ce sont des bactéries ou champignons qui sont à l’origine de l’infection. 

Comme traitement, votre médecin peut vous prescrire un antibiotique (clindamycine, dicloxacilline…) pour réduire la douleur. 

S’il soupçonne une infection fongique, il peut vous prescrire des médicaments antifongiques. Ces médicaments comprennent le clotrimazole ou le kétoconazole.

Si le panaris a laissé un abcès, le médecin peut avoir besoin de drainer le pus de l’abcès. Il appliquera dans ce cas, une méthode appelée méthode d’incision et de drainage. Un anesthésique local devra être appliqué sur le doigt avant l’incision, pour drainer le pus.

Parce que le panaris peut nécessiter de longs jours ou des semaines de traitement, il est conseillé de rester loin de l’eau. Autrement dit, il faut avoir les mains sèches et propres tout au long de la journée. Cependant, cela ne devrait pas vous empêcher de prendre votre douche. Il suffit juste de protéger la partie affectée avant de prendre sa douche.

Si votre travail vous oblige à être en contact permanemment avec l’eau, vous devrez songer prendre congé et vous faire soigner d’abord. Rien ne vaut la santé dit-on…

Prévenir le panaris

Il existe des habitudes qui favorisent le développement du panaris. Ces habitudes comprennent :

  • Se ronger régulièrement les doigts ;
  • Arracher la peau des doigts avec ses dents ;
  • Faire le jardinage sans aucune mesure de protection.

Afin de prévenir au mieux le panaris, il est conseillé de ne plus se ronger les doigts. Soyez donc plus doux avec vous-même, lorsque vous faites des manucures ou pédicures.

Pour enlever une petite peau des doigts, faites usage d’un ciseau ou coupe-ongle, plutôt que de l’arracher avec les dents. Aussi, lorsque vous travaillez la terre (jardinage), prenez le soin de porter des gants. Cela vous évite de vous blesser et empêche par la même occasion les bactéries de se développer sur vos mains.

Vous devez en outre vous laver régulièrement les mains. Pour finir, si vous vous blessez par hasard, vous devez nettoyer délicatement les plaies, même celles qui sont petites. En le faisant, vous éviterez les infections bactériennes.  

Les infections des ongles notamment le panaris, peuvent être douloureuses, même si elles ne créent pas de graves problèmes de santé. Si vous avez un travail qui vous oblige à être en contact avec l’eau, les produits chimiques ou les détergents, parlez-en avec votre médecin. 

Vous pouvez aussi protéger vos mains en portant des gants imperméables, qui n’irritent pas la peau. Si vous souffrez de diabète ou que vous êtes souvent victime des infections, demandez sans attendre conseil à votre médecin. Si après le traitement du mal blanc, l’infection réapparaît, contactez immédiatement votre médecin. Faites de même, si les symptômes ne disparaissent pas avec le traitement.

Vous aimerez aussi :

Related Articles