Global Statistics

All countries
591,937,606
Confirmed
Updated on August 11, 2022 1:21 am
All countries
562,032,241
Recovered
Updated on August 11, 2022 1:21 am
All countries
6,444,523
Deaths
Updated on August 11, 2022 1:21 am

Pancytopénie : Symptômes, Diagnostic, Traitement 

La pancytopénie est plus considérée comme un résultat de laboratoire qu’une maladie. Elle désigne l’état d’un patient qui ne dispose pas d’assez de globules rouges et de globules blancs dans le sang. La pancytopénie est souvent causée par des problèmes de moelle osseuse. En effet, la moelle osseuse est un tissu spongieux dans les os, qui contient des cellules souches, des cellules immatures, qui peuvent se transformer en cellules sanguines. Ainsi, lorsque ces cellules souches rencontrent des problèmes, cela peut signifier que moins de cellules sanguines pénètrent dans la circulation sanguine. Quels sont les causes, symptômes, et traitements de la pancytopénie ?

Qu’est-ce que la pancytopénie ?

La pancytopénie est le terme médical qui désigne, l’état d’une personne ayant une faible quantité de globules rouges, de globules blancs et de plaquettes, dans le sang. Ce n’est pas une maladie mais, une indication de laboratoire, que les médecins mesurent à l’aide d’un test sanguin.

Les médecins déterminent qu’une personne a une pancytopénie si, son sang a :

  • Moins de 11,5 grammes par décilitre (g/dl) d’hémoglobine, chez les femmes ou moins de 13,5 g/dl, chez les hommes ;
  • Moins de 150 000 plaquettes par microlitre (mcl) ;
  • Moins de 4 000 leucocytes par millilitre (ml) ou un nombre absolu de neutrophiles inférieur à 1 500 à 1 800 par ml.

Si un patient souffre de pancytopénie, cela signifie, qu’il existe une affection sous-jacente qui en est la cause. En effet, toute condition qui diminue la production de cellules sanguines ou augmente la destruction des cellules sanguines, peut provoquer une pancytopénie.

Quels sont les symptômes de la pancytopénie ?

Une pancytopénie légère peut ne pas provoquer de symptômes visibles. Cependant, si un individu souffre d’une pancytopénie plus sévère, cela peut provoquer des symptômes différents, selon le type de cellule sanguine qui est le plus touché.

Par exemple, les globules rouges transportent l’oxygène. Ainsi, si une personne a un faible taux de globules rouges ou une anémie, elle peut ressentir :

  • Un essoufflement ;
  • La fatigue ou lassitude ;
  • Une douleur thoracique.

Les plaquettes aident le sang à coaguler, en cas de saignement. Lorsque le nombre de plaquette est réduit, on parle de numérotation plaquettaire, encore connue sous le nom de thrombocytopénie. Les symptômes de ce trouble incluent généralement des ecchymoses, des saignements plus faciles ou, des difficultés à arrêter les saignements, après une blessure.

La thrombocytopénie – © Crédit : informationhospitaliere.com

Les globules blancs aident à combattre l’infection. Lorsqu’une personne a un faible nombre de globules blancs ou une leucopénie, elle est plus susceptible de développer des infections. Les personnes ayant de faibles niveaux de neutrophiles, un type spécifique de globules blancs, peuvent avoir des infections graves.

Les symptômes supplémentaires qui sont souvent associés à la pancytopénie comprennent :

  • Une rate hypertrophiée ;
  • Des vertiges ;
  • Un rythme cardiaque rapide ;
  • La fatigue ;
  • Une peau plus pâle que d’habitude ;
  • Des éruptions cutanées ;
  • Des ganglions lymphatiques enflés ;
  • Des ulcères ;

Par ailleurs, il faut préciser que certains patients ont besoin de soins médicaux immédiats, s’ils présentent les symptômes suivants, qui peuvent survenir soudainement :

  • Confusion ;
  • Perte de conscience ;
  • Convulsions ;
  • Essoufflement ;
  • Perte de sang importante.

Causes de la pancytopénie

Les causes de la pancytopénie se répartissent en deux grandes catégories. Le premier est le type central, qui se produit parce que la moelle osseuse ne produit pas suffisamment de nouvelles cellules sanguines.

Le second type est périphérique, ce qui signifie qu’une condition médicale provoque la destruction des cellules sanguines existantes. Parfois, on peut noter que les deux causes sont impliquées.

Les carences nutritionnelles sont la cause la plus fréquente de pancytopénie centrale. En effet, le corps a besoin de nutriments, tels que le folate et la vitamine B12, pour fabriquer des cellules sanguines.

Lorsqu’un individu ne se nourrit pas suffisamment, il peut développer une pancytopénie. L’alcoolisme, la malabsorption, les infections par le ténia et certains médicaments, peuvent également empêcher le corps d’absorber les nutriments.

Une autre cause est l’insuffisance de la moelle osseuse, connue sous le nom d’anémie aplasique. Cette condition peut survenir en raison de :

  • Certaines infections virales, telles que le virus Epstein-Barr, le VIH, l’hépatite C ou le parvovirus B19, qui provoque certaines maladies chez les enfants ;
  • Cancers détruisant les cellules de la moelle osseuse, tels que le lymphome, la leucémie et le myélome multiple ;
  • Traitements de chimiothérapie, y compris le méthotrexate, la carbamazépine et le chloramphénicol ;
  • Certains médicaments, tels que le triméthoprime-sulfaméthoxazole (Bactrim);
  • Toxicité des médicaments ou des agents de chimiothérapie ;
  • Conditions héréditaires, telles que l’anémie de Fanconi.

Parfois, l’anémie aplasique est idiopathique, ce qui signifie qu’elle n’a pas de cause identifiable.

Les maladies auto-immunes peuvent provoquer la destruction des cellules sanguines, ce qui se produit lorsque le système immunitaire attaque par erreur, des tissus et des cellules sains. Les exemples incluent la polyarthrite rhumatoïde et le lupus systémique.

Une autre cause de pancytopénie est la séquestration splénique où, de grands volumes de sang s’accumulent soudainement et se retrouvent piégés dans la rate. Elle peut survenir, en raison d’une cirrhose hépatique alcoolique, du VIH, de la tuberculose ou du paludisme.

Qui est à risque de pancytopénie?

Les personnes atteintes de l’une des affections sous-jacentes ci-dessus, présentent un risque plus élevé de développer une pancytopénie. Des antécédents familiaux de pancytopénie, de cancer ou d’immunodéficience, peuvent également augmenter le risque de développer ce problème.

La pancytopénie est plus fréquente chez les enfants et, les adultes dans la trentaine ou la quarantaine. Elle est également plus fréquente chez les hommes, que chez les femmes.

Diagnostic de la pancytopénie

Les médecins peuvent diagnostiquer la pancytopénie avec un test sanguin, qui mesure les niveaux de chaque type de cellules sanguines. Les professionnels de la santé peuvent également, effectuer un frottis sanguin périphérique, en plaçant du sang sur une lame et en l’examinant au microscope.

De plus, d’autres tests peuvent être nécessaires, pour trouver la cause sous-jacente de la pancytopénie. Ces tests comprennent :

  • Les tests de carence nutritionnelle ;
  • Les tests de dépistage du VIH, de l’hépatite C ou d’autres virus ;
  • Les tests d’auto-immunité.

Il peut également être nécessaire d’effectuer une biopsie de la moelle osseuse, ce qui consiste à prélever un échantillon de moelle osseuse, souvent, au niveau de la hanche et, à l’envoyer à un laboratoire. À partir de là, un professionnel de la santé peut évaluer la moelle osseuse, pour vérifier son fonctionnement.

L’aspiration de la moelle osseuse aide les médecins à diagnostiquer la cause de la pancytopénie, dans 75% des cas.

Commet traiter une pancytopénie ?

Le traitement dépend de la cause sous-jacente de la pancytopénie. Cela peut impliquer :

  • Corriger les carences nutritionnelles ;
  • Arrêt des médicaments ;
  • Traiter les infections, telles que le VIH ou la tuberculose ;
  • Gérer les maladies auto-immunes ;
  • Traiter les cancers ;
  • Greffe de moelle osseuse ;
  • Greffe de cellules souches ;
  • Prendre des médicaments.

Un médecin peut également ordonner une transfusion de globules rouges ou de plaquettes si, la numération globulaire du patient est extrêmement faible ou, s’il présente des symptômes graves associés à la pancytopénie.

Si le malade a un nombre de globules blancs extrêmement bas, les médecins peuvent commencer une antibiothérapie à large spectre, pour aider à réduire le risque d’infection. Ils recommandent ce traitement aux personnes ayant un nombre absolu de neutrophiles, inférieur à 500 par ml, en raison du risque de décès lié à la septicémie.

Les médecins peuvent également utiliser des médicaments, pour stimuler la production de moelle osseuse ou, supprimer le système immunitaire si, cela altère la production de moelle osseuse.

Dans certains cas, les professionnels de la santé peuvent s’attendre à ce qu’une pancytopénie se développe. Par exemple, cela peut se produire lorsqu’un patient souffrant de cancer, subit des traitements de chimiothérapie, qui peuvent également tuer des types de cellules saines. Lorsqu’un médecin s’y attend, il peut ne pas traiter la pancytopénie, à moins que la personne présente des symptômes importants.

Quelles sont les possibles complications de la maladie ?

Une personne a besoin de niveaux suffisants de cellules sanguines, pour vivre et combattre les infections. Les personnes qui ne produisent pas suffisamment de cellules sanguines, peuvent présenter des symptômes graves, pouvant entraîner des complications potentiellement mortelles, notamment :

  • Un risque accru d’infections ;
  • Anémie grave mettant la vie en danger ;
  • Saignement.

Toute personne ayant de la fièvre aura besoin d’antibiotiques et d’antifongiques à large spectre, avec des tests supplémentaires, pour déterminer quels germes sont à l’origine de l’infection.

Les personnes souffrant d’anémie sévère peuvent avoir besoin de transfusions de soutien, avec des concentrés de globules rouges et de plaquettes.

D’autres complications incluent le syndrome de lyse tumorale, une perturbation métabolique. Ce syndrome survient chez les personnes recevant une chimiothérapie, pour un lymphome de haut grade et des cancers de la leucémie aiguë. Si la chimiothérapie cause le problème, les médecins peuvent inverser la pancytopénie, en arrêtant le traitement.

Si les infections virales provoquent une pancytopénie, les individus ont de bonnes perspectives et, n’ont souvent pas besoin de traitement supplémentaire, autre que celui des infections.

Combien de temps peut-on vivre avec la pancytopénie ?

Les perspectives dépendent de la raison sous-jacente de la pancytopénie. Parce qu’il existe de nombreuses causes, il n’y a aucune recherche explorant combien de temps une personne peut vivre avec la pancytopénie.

Si le problème est dû à une infection virale ou à une carence nutritionnelle, la pancytopénie peut disparaître lorsque l’infection est traitée ou, qu’une personne corrige la carence par le biais d’un régime alimentaire ou de suppléments.

Les perspectives de pancytopénie des cancers malins dépendent du degré de pancytopénie et du nombre de cellules souches saines, dans leur moelle osseuse. Si le traitement d’une personne implique une chimiothérapie ou des médicaments qui provoquent une pancytopénie, son médecin peut recommander de modifier ou d’interrompre le traitement.

Il est important de garder à l’esprit que la pancytopénie implique une réduction du nombre de globules rouges, de globules blancs et de plaquettes dans le sang. Cela peut se produire si, la moelle osseuse cesse de produire autant de cellules sanguines que d’habitude ou si, une autre condition provoque la destruction des cellules sanguines.

La plupart des cas de pancytopénie sont mineurs et souvent, dus à des carences nutritionnelles. Dans de nombreux cas, ceux-ci sont traitables et sans gravité. Cependant, une affection plus grave pourrait en être responsable.

Toute personne présentant des symptômes pouvant indiquer une pancytopénie, devrait consulter un médecin. De plus, il est recommandé de demander de l’aide d’urgence en cas de symptômes graves, tels qu’une perte de conscience, une confusion et des saignements importants.

Vous aimerez aussi :

Related Articles