Global Statistics

All countries
551,682,658
Confirmed
Updated on June 30, 2022 2:24 am
All countries
523,729,841
Recovered
Updated on June 30, 2022 2:24 am
All countries
6,356,166
Deaths
Updated on June 30, 2022 2:24 am

Peau d’orange : comment se débarrasser des cellulites ?

La cellulite, un fléau des temps modernes, est un rassemblement de graisse, qui donne un aspect de peau d’orange sur le corps. Apparaissant principalement sur les cuisses, les hanches et les fesses, elle est un problème esthétique, affectant plus le sexe féminin. Le manque d’activité physique, les changements hormonaux et la prise de poids, sont parmi tant d’autres, les causes de cette affection. Il existe néanmoins de multiples astuces permettant de se débarrasser de la peau d’orange. En quoi consiste la cellulite ? Quelles en sont les causes ? Quels sont les traitements possibles ? Voici quelques solutions pour venir à bout des cellulites.

Les cellulites : qu’est que c’est ?

Les cellulites sont un amas de graisse sous-cutané, se traduisant par une accumulation de graisse, de toxines et d’eau, qui sont emprisonnées dans les fibres collagènes endurcies. En se développant, ces amas se présentent sous forme d’excroissance, déformant le derme de façon visible à l’œil nu, ce qui lui donne un aspect de peau d’orange. La graisse en question est localisée au niveau de l’hypoderme, qui est une couche profonde de la peau (sous l’épiderme et le derme). C’est une affection qui ne peut être éliminée juste par une activité physique ni par un simple régime.

Les cellulites – © Crédit : informationhospitaliere.com
Les cellulites – © Crédit : informationhospitaliere.com

Les cellulites ne constituent pas une maladie et ne présentent aucune nuisance particulière à la santé. C’est plutôt un problème esthétique, constituant une atteinte mal vécue de nos jours. Si la cellulite arrive à un stade avancé, elle peut paraître très douloureuse au toucher et au pincer et nécessiter quelques efforts pour s’en débarrasser. Que les femmes soient rondes ou minces, sportives ou non, la peau d’orange est un phénomène qui touche principalement leur gent, ceci pour des raisons constitutionnelles et hormonales. Il est rapporté que neuf femmes sur dix en seront touchées, tout au long de leur vie.

En effet, l’organisme des femmes est programmé, pour conserver les graisses, avant ou pendant la grossesse et l’allaitement. C’est pour cela que leurs hormones, spécialement les œstrogènes en facilitent le stockage. Les graisses sont estimées à plus de 25% de leur poids chez les femmes et à plus de 12% chez les hommes. Les femmes possèdent donc deux fois plus de cellules adipeuses ou graisseuses (cellules adipocytes) que les hommes. Par ailleurs, ces cellules sont plus grosses et se retrouvent sur le bas du corps (cuisses, fesses, hanches).

Il faut noter que les hommes aussi ne sont pas écartés par les cellulites, mais en pratique, très peu seront touchés. Étant donné qu’ils ne possèdent que moins de cellules graisseuses que les femmes, ils ont moins de besoins de stockage. Ces cellules sont plus compactes et plus petites, or la peau des hommes est plus épaisse. Ainsi, lorsqu’elles sont présentes, elles sont moins visibles.

Quels sont les différents types de cellulites ?

En fonction des causes, on distingue trois types de cellulites.

Cellulite aqueuse, d’infiltration ou œdémateuse

Elle est en rapport avec l’eau, particulièrement à une rétention d’eau, qui gonfle les cellules, entraîne l’inflammation des tissus et l‘amassement des déchets. La cellulite aqueuse, œdémateuse et d’infiltration est moins visible et souple. Elle est généralement provoquée par des troubles de circulation et se manifeste par des impatiences, des jambes gonflées ou lourdes, des marbrures sur la peau, de la sensibilité aux bleus. Une manque d’activité physique favorise sa prolifération et elle est se loge sur les bras, les hanches, les fesses, les cuisses et le ventre.

Cellulite indurée ou fibreuse

Ce type de cellulite est provoqué par une anomalie au niveau des fibres collagènes, permettant de fixer les cellules sur les muscles et sur la peau. Cette cellulite est très visible, de couleur violacée et est dure au toucher. Elle est très douloureuse à la palpation et au pincement. On retrouve la cellulite fibreuse ou indurée sur les cuisses et elle n’est pas aisée à déloger.

Cellulite adipeuse

La cellulite adipeuse est provoquée par un excès de stockage. Cela augmente le volume des adipocytes (cellules graisseuses), de tel sorte qu’elles peuvent se développer jusqu’à 50 fois leur taille. Cela influe la circulation et entraîne une accumulation de toxines, ce qui crée l’inflammation des tissus. Certaines parties du corps sont plus touchées que d’autres, puisque les cellules graisseuses sont plus nombreuses dans ces régions : c’est le cas de la hanche et la culotte de cheval. La cellule adipeuse est une cellule molle, indolore et souple, qui peut apparaître, en cas d’excès de consommation de mauvaises graisses ou de manque d’activité physique.

Les trois types de cellulite peuvent coexister, si leurs causes sont liées, et l’une favorisera l’autre : il s’agit dans ce cas, d’une cellulite mixte. La plus fréquente de cette dernière est le mix, cellulite aqueuse et adipeuse, et on la retrouve chez la femme. Elle se présente un peu partout dans les différentes parties du corps.

Quelles sont les causes des cellulites ?

Les cellulites apparaissent en général dès la puberté, sous l’influence des hormones, particulièrement les œstrogènes. Elles peuvent être présentes aussi fréquemment chez les femmes ménopausées. Hormis les facteurs hormonaux, plusieurs autres facteurs peuvent en être à l’origine.

Excès de graisses

Le stockage des graisses chez la femme (chez qui le stockage est favorisé par les hormones) est un phénomène normal. Ces graisses sont conservées comme étant des adipocytes sous forme de triglycérides, afin qu’elles soient accessibles en cas de besoin (allaitement, grossesse, activité physique…). Plus le stockage augmente, plus les cellules graisseuses (adipocytes) augmentent de volume.

Les adipocytes peuvent encore se diviser afin d’augmenter la capacité de stockage, mais ce n’est pas ce stockage en lui-même qui pose de problème. C’est plutôt son excès qui est à la base des cellulites. L’augmentation du volume entraîne une compression des vaisseaux et des microveines, pouvant perturber la circulation de la lymphe et du sang. Les femmes minces peuvent en être concernées, du fait de la particularité de leurs cellules adipocytes.

Accumulation de déchets et rétention d’eau

La circulation étant perturbée par un excès de stockage ou un problème circulatoire, cela diminue la capacité d’élimination et de drainage des déchets. Que ce soit l’eau et les toxines, elles s’accumulent dans les cellules et finissent par enfler celles-ci. Parallèlement, l’alimentation peut apporter des toxines afin d’amplifier le dysfonctionnement.

Ce phénomène est accompagné de la dégénérescence des fibres du collagène. Ainsi, les tissus se désorganisent et se dilatent, ce qui force les fibres altérées et les adipocytes à se rassembler en micronodules (capsules composées de fibres collagènes sclérosées). Ces nodules changent l’aspect du corps et on parle dès lors des cellulites.

Problème hormonal ou circulatoire

Un problème hormonal et circulatoire entraîne une rétention d’eau. Les liquides qui sont retenus au niveau des cellules enflent celles-ci et rendent plus grave le problème circulatoire. Chez les femmes, un problème de rétention de liquide peut être provoqué par l’activité hormonale normale, amplifiée par la ménopause, la grossesse ou la prise des concomitantes de contraceptifs. Ce phénomène contribue au renforcement du problème circulatoire et hormonal.

Fibrose

Les cellules adipeuses se fixent aux muscles et à la peau par le biais d’un tissu conjonctif (regroupement de fibres collagènes donnant un aspect de mailles de filet). Plus ces cellules augmentent en volume, plus ces fibres sont épaisses, afin de gagner en solidité. Sur le long terme, elles s’altèrent et se durcissent.

Quant aux fibres altérées et aux adipocytes qui se compressent, ils s’assemblent en des micronodules. Ces dernières se développent et fusionnent ensuite pour former des macronodules. Dès lors, la peau devient dure, brillante et affiche plusieurs creux. Les microvarices et les vaisseaux peuvent apparaître par la suite. Les jambes peuvent paraître très lourdes et tout effort devient difficile à ce stade.

En dehors de ces causes, plusieurs autres facteurs peuvent être à l’origine des cellulites.

  • Facteur hormonal : la cellulite survient chez les femmes sous l’effet des hormones, ce qui favorise le stockage des graisses ;
  • Alimentation trop riche ou manque d’activité : le manque d’activité physique et l’excès de graisses sont des facteurs pouvant favoriser la cellulite ;
  • Facteur héréditaire : les cellules graisseuses (adipocytes) varient d’une personne à l’autre. Cette quantité est déterminée pendant l’enfance et se stabilise vers l’âge de quinze ans, mais il est aussi sous l’influence des facteurs génétiques. La lipolyse constituant la capacité à brûler les graisses reste aussi un facteur héréditaire. De plus, la faible structure du tissu conjonctif peut être transmise génétiquement et occasionner la cellulite ;
  • Mode de vie : certaines habitudes du quotidien sont susceptibles de constituer des facteurs responsables des cellulites. C’est le cas du port des chaussures ou des vêtements serrés, d’activité sédentaire, de mauvaise posture, pouvant entraîner des problèmes de circulation et par conséquent favoriser une rétention d’eau. Le stress et la fatigue sécrètent le cortisol, une hormone favorisant la rétention d’eau. C’est également le cas d’une alimentation déséquilibrée et de certains aliments, le sel par exemple. Nous avons aussi les régimes en yo-yo, qui modifient l’élasticité de la peau et la rendent fragile, ce qui favorise la cellulite.

Quels sont les stades d’évolution des cellulites ?

Les cellulites évoluent avec le temps et suivant trois stades de formation. Au début, elles sont moins visibles, au fil du temps, elles deviennent plus visibles et après elles sont de plus en plus visibles, mais difficiles à éliminer.

  • Cellulite naissante : elle est moins visible et pour la voir, il faut nécessairement pincer la peau. Vous pouvez vous en débarrasser à ce stade ;
  • Cellulite installée : à ce stade, les cellulites apparaissent sans pinçage, en position debout. Les éliminer devient difficile ;
  • Cellulite fibreuse : quelle que soit la position, la cellulite est très visible. Le traitement devient plus difficile à traiter, mais vous pouvez l’atténuer.

Comment se débarrasser des cellulites ?

Un traitement spécifique pour éliminer les cellulites n’existe pas. Les professionnels de santé recommandent la pratique d’une activité physique et des changements dans l’alimentation. Plusieurs produits sont également proposés sur le marché pour améliorer l’aspect de la cellulite.

Changement d’alimentation

Pour vous débarrasser des cellulites, vous devez éviter les aliments composés d’excès de sel (sauce du commerce, plats préparés industriels, croustilles…), puisqu’ils contribuent à l’engorgement des tissus et à la rétention d’eau. De manière générale, vous devez vous hydrater. Optez pour une alimentation riche en nutriments essentiels, afin de conserver le mieux possible une peau tonique. Pour y arriver, référez-vous aux principes de base d’une alimentation saine et équilibrée.

Vacuothérapie

Encore appelée endermologie, la vacuothérapie consiste à pratiquer des massages en profondeur à base d’une machine, mais elle doit être pratiquée par un professionnel de santé (Cellu M6, par exemple, possédant deux rouleaux compresseurs réglables). Le massage s’effectue sur la peau par un mouvement de va-et-vient de la machine. Cette dernière agit en créant un œdème et cela donne un aspect de peau d’orange moins apparente. Ce traitement dure au moins quarante-cinq minutes et est souvent répété 1 à 3 fois par semaine, ceci pendant quelques semaines.

Activité physique

Pour améliorer la circulation du sang dans votre corps et renforcer votre tonus musculaire, il est recommandé de pratiquer régulièrement une activité physique. Tout exercice physique provoquant un développement des rythmes respiratoire et cardiaque (jogging, vélo, ski de fond, aérobique, marche rapide) est plus conseillé. D’autant plus qu’il contribue à la perte de gras sur le corps et facilite la circulation sanguine.

Pressothérapie

La pressothérapie est une forme de drainage lymphatique automatisé, qui se pratique grâce à un masseur pneumatique. Ce traitement est principalement avantageux en matière de complément du drainage manuel.

Iontophorèse

Ce traitement se traduit par une pénétration dans l’épiderme, des produits ionisés issus des végétaux (lierre, artichaut, ginkgobiloba), des enzymatiques (thiomucase), des minéraux (silice) et des hormones thyroïdiennes. Ceci, par l’intermédiaire d’un courant possédant des propriétés iontophorétiques.

Électrothérapie

L’électrothérapie se traduit par une diffusion de courant galvanique dans les muscles, s’effectuant par piqûre d’aiguilles près des nerfs, qui stimulent les groupes musculaires. Cette technique permet de tonifier les muscles et de réduire le stockage des graisses, puis d’améliorer la microcirculation.

Gels et crèmes

Les gels et les crèmes les plus utilisés contre les cellulites sont composés des méthylxanthines (caféine, aminophylline, théophylline), des inhibiteurs alpha2-adrénergiques (comme la forskoline ou la dihydroergotamine et la yohimbine), de l’acide triiodothyroacétique et des hormones thyroïdiennes. Certains fabricants affirment que ces produits diminuent localement le volume des cellules adipeuses et donc la fragmentation de celles-ci.

Il y aussi la silice (associée souvent à la caféine), un composant naturel de l’élastine, des protéoglycanes, des glycoprotéines endogènes et du collagène, qui forment la structure de la peau. Un apport de silice vient compenser le potentiel d’assimilation très faiblissante de la silice par le corps avec l’âge. Un dérivé de la vitamine appelé la trétinoïne aide la peau à proliférer des fibroblastes. Il est conseillé d’associer les substances toxiques avec autres solutions anticellulite.

Ultrasons

Malgré que son mécanisme d’action ne soit pas bien connu, ce traitement est très utilisé. Cette technique consiste à produire des ultrasons par l’intermédiaire d’un générateur du courant électrique à haute fréquence, connecté à un équipement céramique. Ce dernier se déforme sous l’action du champ électrique et convertit l’énergie électrique en énergie mécanique se propageant dans les particules de la région. Cela produit une chaleur nuisible pour les graisses et par la même occasion un micromassage.

À cet effet, le professionnel de santé, applique de façon perpendiculaire la machine sur la peau, accompagné d’un gel échographique (à appliquer entre l’appareil et la peau) si nécessaire, afin de favoriser la diffusion des ondes. Lors de ce traitement, vous pouvez ressentir une chaleur locale. Les ultrasons peuvent également vous aider à inclure une prise en charge à base d’enzymes et composée de la caféine, de la centella asiatica ou de l’extrait de ginkgo biloba.

Drainage lymphatique manuel

C’est une technique de massage axée sur des mouvements de va-et-vient, réalisés habituellement par un masseur kinésithérapeute. Ce massage stimule le retour lymphatique et capte le liquide interstitiel au niveau des lobules graisseux, ce qui réduit donc la constitution lymphatique de l’œdème. Il est recommandé de répéter les drainages et de les accompagner avec d’autres soins, afin d’obtenir un résultat durable.

Liposuccion

C’est un traitement chirurgical qui consiste à faire une lipoaspiration. Toutefois, la liposuccion est de moins en moins pratiquée parce qu’elle présente un risque d’effet indésirable supérieur aux autres traitements.

Laser

Dans ce cadre, il s’agit des lasers à basse énergie, permettant de stimuler la production de collagène. Elles ont un effet d’aspiration et de massage contre les cellulites. On distingue le tri active, qui est utilisé de manière bihebdomadaire durant 1 à 2 mois.

Chirurgie plastique

Il est possible de se débarrasser d’une partie des cellulites en faisant un redrapage cutané des cuisses. C’est une intervention chirurgicale qui laisse cependant, des cicatrices sur les cuisses, à la taille ou à l’aine. La liposculpture (greffe de gras) permettant normalement d’apporter des corrections aux défauts laissés par la liposuccion est aussi utilisée contre les cellulites. Cette greffe s’effectue par injection.

Mésothérapie

La mésothérapie est une injection de petites doses de médicament ou autres produits dans la peau, plus précisément dans la partie à traiter. Cette technique est utilisée dans le cadre du traitement des problèmes de santé et d’esthétiques. Elle est réservée uniquement aux médecins en raison des risques qu’elle peut engendrer. Avant toute injection, la région doit être désinfectée afin de limiter les infections, surtout les mycobactéries atypiques.

En ce qui concerne les médicaments à utiliser, vous devez les préparer stérilement et ils doivent être hydrosolubles et non sensibilisants, ni irritants. Le mélange peut constituer jusqu’à trois médicaments, mais ils doivent être compatibles entre eux. L’injection est plus ou moins profonde, environ le centimètre. Les excipients entrants dans la composition de ces substances injectables sont : hormones, amniophylline, vitamines, extraits de plantes (benzopyrone, melilotus, ginkgo biloba, caféine, rutine, thé vert, buflomédil), enzymes….

Mais les effets secondaires comme une douleur, une inflammation de la peau, une nécrose peuvent survenir.

Microaiguillage

Le microaiguillage est un traitement qui consiste à piquer la peau avec un rouleau couvert de microaiguilles (qui mesurent entre 1 et 2,5 mm), en acier inoxydable, pour induire la sécrétion de collagène sous la peau. Cela vous permet aussi de favoriser la pénétration des produits dans la peau. Pour y parvenir, avant la séance (une heure voir deux heures), le médecin doit passer un anesthésiant en forme de crème et la retirer après.

Ensuite, il désinfecte la peau, puis applique le rouleau dans 4 différentes directions (deux diagonales, verticale, horizontale) à plusieurs reprises, afin de former une rosée sanglante. Le professionnel de santé peut passer une substance en crème peu irritante sur la peau plus souvent. Le traitement peut être mensuel, bimensuel ou hebdomadaire.

Radiofréquence

C’est en quelque sorte une énergie magnétique qui crée un champ électrique à travers la peau, ainsi qu’un mouvement de particules dans le champ. En dehors des Ultrasons, cette technique entraîne la chaleur dans la peau. Cela diminue le nombre de cellules adipeuses.

Il est possible de coupler les appareils de radiofréquence (VelaSmooth, Accent ou ThermaCool), avec un système de vide et d’aspiration, comme Reaction TM System ou Aluma.

Vous aimerez aussi :

Related Articles