Global Statistics

All countries
266,693,221
Confirmed
Updated on December 7, 2021 4:04 am
All countries
238,482,412
Recovered
Updated on December 7, 2021 4:04 am
All countries
5,277,821
Deaths
Updated on December 7, 2021 4:04 am

Phlébite mollet : signes et traitements

La phlébite est un trouble cardiovasculaire très récurrent qui touche un nombre conséquent d’individus. Il s’agit d’une affection potentiellement grave qui constitue la cause de nombreux décès. Elle peut en effet favoriser une embolie pulmonaire, un trouble qui engage très vite le pronostic vital. Les causes favorables à la survenue d’une phlébite au mollet sont très nombreuses et il convient de savoir comment y remédier. Découvrez dans cet article, les signes cliniques d’une phlébite au mollet et les traitements adéquats pour la contrer.

La phlébite au mollet : quels sont les signes cliniques ?

La phlébite ou thrombose veineuse au mollet correspond à la formation dans une veine localisée dans la région du mollet, d’un caillot sanguin (ou thrombus). Ce caillot de sang obstrue plus ou moins la veine, laquelle peut être superficielle ou profonde. La phlébite au mollet est généralement unilatérale et selon le cas, on distingue la phlébite superficielle et la phlébite profonde.

Douleurs au mollet, œdème de la jambe concernée et diminution du ballottement du mollet sont des signes cliniques locaux de la phlébite au mollet. À ceux-là s’ajoutent l’augmentation de la chaleur cutanée et une dilatation du réseau veineux. Des signes généraux inconstants à savoir la fébricule, l’anxiété et la tachycardie sont également caractéristiques de la phlébite au mollet.

Traitements de la phlébite au mollet

Une fois la phlébite diagnostiquée, la prise en charge est généralement urgente. Elle vise notamment à dissoudre le caillot de sang, lequel obstrue la veine concernée en vue d’éviter le plus tôt toute migration de ce caillot vers les poumons (autrement, une embolie pulmonaire).

Le traitement de la phlébite au mollet nécessite une approche médicamenteuse, une thrombolyse, la compression médicale ou la pose d’un filtre cave.

Le traitement médicamenteux

Il repose essentiellement sur la prise de médicaments anticoagulants. Il s’agit de substances qui agissent naturellement contre la formation de caillots sanguins et favorisent la bonne circulation du sang. Le traitement médicamenteux à base d’anticoagulants peut être administré par injections quotidiennes sous-cutanées ou sous forme de comprimés à prendre directement.

Ce sont les héparines particulièrement le fondaparinux qui est utilisé pour l’option d’injections sous-cutanées. Concernant l’administration de comprimés, ce sont les anticoagulants oraux directs (AOD) qui sont sollicités. Il peut s’agir du dabigatran, de l’apixaban ou encore du rivaroxaban.

La thrombolyse

C’est une approche moins fréquente qui consiste à administrer au patient des médicaments thrombolytiques afin de dissoudre le caillot sanguin. De même, une thrombolyse chirurgicale peut être effectuée pour détruire le caillot à l’aide d’un cathéter. 

La pose d’un filtre cave

La pose d’un filtre cave est souvent utilisée lorsque le risque d’une embolie pulmonaire est considérable. Le filtre cave est un dispositif métallique dont la fonction est de pallier la migration d’un caillot en direction du cœur et des artères pulmonaires. L’opération consiste à implanter le filtre cave dans la veine cave.

La compression médicale

La compression médicale vise généralement une bonne qualité veineuse du patient et favorise la bonne circulation sanguine. Ainsi, le port de bas ou collants de contention permet de comprimer le mollet, de quoi faciliter la circulation du sang dans la zone touchée par la phlébite. Qui plus est, c’est un moyen efficace pour estomper les symptômes de l’affection et de pallier toutes complications.

Quel traitement naturel contre la phlébite au mollet ?

Soigner phlébite

Outre la prise en charge médicale de la phlébite au mollet, il existe d’autres moyens naturels sûrs et très efficaces pour traiter ce mal.

Les huiles essentielles

De nombreuses huiles essentielles peuvent être utiles dans le traitement de la phlébite au mollet. Elles disposent en effet de nombreuses propriétés leur conférant des pouvoirs analgésiques, antalgiques et de régularisation de la circulation sanguine. Leurs atouts ne sont plus à prouver d’autant plus qu’il s’agit de moyens qui sont d’ores et déjà très sollicités.

Les huiles essentielles les mieux recommandées sont entre autres l’huile essentielle de l’Hélichryse, l’huile essentielle de myrte rouge et l’huile de cyprès. De plus, associées à de l’huile végétale, leurs actions sont renforcées, de quoi accélérer le traitement de la phlébite au mollet. Une synergie très recommandée pour ce faire est le mélange de deux des trois huiles essentielles auxquelles on associe de l’huile végétale de calendula.

Il faudra faire en sorte de concocter un mélange d’environ 20 % d’huiles essentielles pour 80 % d’huile végétale. La synergie prête, il faut l’utiliser en application locale en massant avec délicatesse le mollet. La manœuvre devra être répétée deux fois par jour au maximum.

L’huile d’arnica

L’arnica est une plante florale très prisée dans le traitement naturel d’une phlébite au mollet. La plante est en effet dotée de puissants pouvoirs analgésiques et anti-inflammatoires. Ainsi, il s’agit d’un moyen très efficace pour le soulagement de l’inconfort. De même, l’huile extraite de l’arnica est recommandée pour traiter une phlébite au mollet.

Elle serait idéale pour un traitement adjuvant de la phlébite. Cependant, lorsque la peau au niveau du mollet présente des plaies ouvertes, une application locale de l’huile de l’arnica est déconseillée.

L’infusion de ginkgo biloba

L’infusion de ginkgo biloba est également une alternative efficace pour une approche naturelle quant au traitement de la phlébite au mollet. En effet, le ginkgo biloba est idéal pour améliorer la circulation sanguine et a un effet contre la formation de caillots. Pour cause, il a une forte teneur en flavonoïdes ainsi qu’en antioxydants.

Pour un usage de l’infusion de ginkgo biloba pour traiter la phlébite au mollet, il est généralement recommandé de placer le ginkgo biloba (feuilles ou sachets) dans une tasse d’eau chaude. Ensuite, laissez infuser pendant 5 minutes environ avant la consommation. Il est préférable de consommer l’infusion de ginkgo biloba en milieu d’après-midi et au plus deux fois par jour.

L’infusion de prêle

Outre l’infusion de ginkgo biloba, une autre alternative tout aussi efficace est la consommation de l’infusion de prêle. Elle permet l’élimination des fluides en rétention et favorise le soulagement en cas de gonflement des mollets.

Elle est d’ailleurs très bien connue pour son effet diurétique et serait d’un grand atout pour traiter la phlébite au mollet. Concernant l’utilisation, il est recommandé de prendre l’infusion de prêle au plus deux fois par jour. Par ailleurs, un bain relaxant dans une infusion de prêle peut s’avérer très utile.

L’application de compresses chaudes

En cas de phlébite au mollet, l’application de compresses chaudes en complément à un traitement médicamenteux peut s’avérer très efficace. Il est en effet conseillé d’utiliser les compresses de gaze ou des chiffons en coton préalablement trempés dans de l’eau chaude.

Ensuite, les appliquer sur la zone touchée par la phlébite. Cette approche devra compléter l’administration d’analgésiques ou d’autres anti-inflammatoires non stéroïdiens par exemple.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Vous aimerez aussi :

Related Articles