Global Statistics

All countries
582,173,485
Confirmed
Updated on August 1, 2022 2:17 am
All countries
550,544,939
Recovered
Updated on August 1, 2022 2:17 am
All countries
6,419,833
Deaths
Updated on August 1, 2022 2:17 am

Pied bot bébé: Symptômes, Traitements et Prévention

Le pied-bot est une anomalie innée de la croissance du pied, qui se produit pendant la période fœtale. Il s’agit d’une affection assez fréquente chez les nouveau-nés. En effet, cette déformation touche un ou deux enfants pour 1 000 naissances vivantes. Les garçons sont généralement les plus touchés et cela des deux pieds, dans un cas sur deux.

Cependant, la plupart des cas de pieds bots peuvent être traités de façon efficace par des spécialistes. Qu’est-ce que le pied bot ? Quels sont ses causes et symptômes ? Quels sont les traitements disponibles pour corriger cette anomalie ?

Pied bot : qu’est-ce que c’est ?

Le pied bot encore appelé pied bot varus Équin est une malformation des pieds et des mollets, qui survient chez le nourrisson depuis les entrailles de sa mère. Cette malformation est due à une croissance anormale des muscles, des os et des ligaments du bébé durant la grossesse.

Plus précisément, il s’agit de :

  • La mauvaise disposition des os, les uns contre les autres ;
  • L’altération osseuse ;
  • La détérioration de la surface articulaire et la mauvaise direction donnée par celle-ci ;
  • La rigidité des articulations, liée à des contractions de tendons, de muscles, et ligaments.

Sur le plan mondial, les statistiques révèlent qu’environ 200 000 bébés naissent tous les douze mois avec cette malformation congénitale, dont la majorité dans les pays à économie dominée. Un enfant atteint de cette malformation développe une incapacité physique permanente, due à la douleur ressentie. Il présente également des difficultés à pratiquer un loisir ou une activité quotidienne.

Il est impossible de comprendre la gravité du pied bot chez un bébé lors de l’échographie prénatale, car le spécialiste doit être en mesure d’examiner le pied pour déterminer ses propriétés (position, souplesse, etc.). Le degré d’évolution du pied bot n’est donc possible qu’après la naissance du nourrisson.

Habituellement, entre la 8e et la 14e semaine de grossesse, les jambes se redressent et conservent leur morphologie normale. Le pied bot ne connaît pas cette récupération, pour une raison quelconque.

Les enfants atteints de pied bot sont très souvent victimes de moquerie et de rejet dans la société. Cependant, cette malformation peut être traitée, si l’enfant affecté est pris en charge très tôt par un médecin spécialiste.

Les différentes formes de pieds bots

Plusieurs formes de pied bot existent. Les plus connus sont entre autres : pied bot, talus, équin, valgus et varus.

  • Le pied-bot talus est relatif au pied posé sur le talon, gardé constamment en inclinaison vers la jambe ;
  • Le pied-bot équin se caractérise par une extension forcée du pied. Généralement, il est assimilé au sabot d’un cheval ;
  • Le pied-bot valgus se reconnaît par la déformation de la plante tournée vers l’extérieur ;
  • Le pied-bot varus quant à lui, se distingue par la déviation de la plante du pied vers l’extérieur.

Il faut noter qu’il n’est pas rare de remarquer un enfant souffrir de plusieurs formes de pied bot.

Les symptômes d’un pied bot

Plusieurs symptômes permettent de reconnaître un pied bot.

La forme insolite du pied

Le pied est retourné sur lui-même. Sans aucun mouvement, le pied peut se maintenir contre le bord externe, et les orteils ont une inclinaison fixée vers le bas.

Le mauvais développement des jambes et des mollets

Les pieds et les mollets sont plus petits que d’habitude. Le tendon d’Achille devient plus court.

Les plaintes physiques et esthétiques

La déformation du pied est indolore à la naissance. Néanmoins, si le pied bot n’est pas contrôlé, il peut perturber l’exercice de la marche. L’enfant peut s’appuyer contre le bord extérieur du pied et commencer à marcher, durcissant ainsi la peau et formant des ulcères et des cors. Par ailleurs, le pied bot ne facilite pas le port de chaussures. Aussi, peut-il être considéré comme un inconfort esthétique.

Les causes de l’apparition de pied bot

Le pied bot est une anomalie congénitale, qui survient lorsque le bébé est dans l’utérus. Cependant, la cause exacte de ce mal reste toujours un mystère caché aux scientifiques.

Cette malformation s’observe plus souvent :

  • Si l’un des parents ou l’un des frères ou sœurs a un pied bot ;
  • Dans certaines ethnies ;
  • En présence de certaines anomalies liées aux gènes.


Le tabagisme des femmes enceintes semble favoriser le développement des pieds bots. Toutefois, les études se poursuivent afin de comprendre les fondements et les éléments pouvant déclencher le pied bot.

Comment diagnostiquer le pied bot ?

Généralement, le diagnostic du pied bot se pratique au deuxième ou au cinquième mois de la grossesse à l’échographie. Le diagnostic prénatal permet de déceler le type de traitement et la prise en charge à prévoir, dès la naissance du bébé.

Parfois, la malformation peut passer inaperçue lors de l’échographie. Cependant, elle peut être détectée pendant l’examen clinique du nourrisson. Ainsi, plusieurs radiographies du pied (la face et le profil en déclinaison dorsale) debout sont réclamées, juste avant que le bébé n’ait 2 ou 3 ans. Le diagnostic précoce de la maladie détermine l’efficacité du traitement. Par ailleurs, si la cause du pied bot n’est pas d’origine neurologique, l’acquisition de la marche sera possible entre 12 et 18 mois.

Quel traitement pour le pied bot ?

Le choix du traitement du pied bot dépend de certains critères. Il s’agit :

  • Du niveau de sévérité de la déformation ;
  • De la cause de la malformation ;
  • De la flexibilité de l’articulation du bébé ;
  • De l’avis des parents du bébé victime et de leur respect des prescriptions lors du traitement.

Le but du traitement est de redresser le pied bot, le rendre stable et fonctionnel. Généralement, les chirurgiens en orthopédie pédiatrique sont les véritables recours pour le traitement de cette malformation. Ainsi, le traitement du pied bot n’est pas seulement chirurgical, il est aussi non chirurgical.

Le traitement non chirurgical

Le traitement non chirurgical du pied bot privilégie une manipulation du pied malade, à travers l’usage successif des plâtres, qui sont ensuite maintenus par le port d’appareil. L’application du plâtre se fait des orteils jusqu’au niveau du genou et est changée toutes les semaines, jusqu’à obtention d’un résultat positif. Ce traitement se fait en général, deux à trois jours après la naissance de l’enfant.

Pour optimiser la correction de la difformité, il est conseillé aux spécialistes traitants de libérer fréquemment la tension au niveau du tendon d’Achille. Le plus souvent, il faudra attendre au moins 6 mois pour évaluer l’efficacité du traitement. La radiographie permet également de s’assurer de la réussite du traitement.

En effet, le traitement du pied bot réussit à 90%, lorsqu’il est effectué par un spécialiste qui maîtrise très bien le mal. Il est important de faire usage des chaussures adaptées ou d’une orthèse, afin d’être sûr et certain que le pied ne reprenne pas sa posture précédente. L’utilisation de ce système peut durer 2 à 3 ans.

Par ailleurs, la phytothérapie est aussi l’une des méthodes utilisées pour traiter le pied bot. Elle débute le plus souvent, quand le bébé atteint ses trois mois. En effet, la phytothérapie consiste à prévenir, soulager, et traiter le nourrisson. Le médecin traitant peut juste masser le pied affecté puis le bander. Les parents peuvent également s’exercer à pratiquer cette méthode à domicile.

Le traitement chirurgical

La chirurgie est nécessaire lorsqu’il s’agit de corriger l’emplacement anormal des articulations, du tendon et des ligaments. Aujourd’hui, l’évolution de la médecine a permis de réduire les opérations chirurgicales pour le traitement des pieds bots, hormis une simple libération du tendon. Ce genre d’opération nécessite un séjour de quelques jours à l’hôpital.

Une fois l’opération effectuée, le pied du bébé est ensuite plâtré afin de le maintenir dans une bonne posture, et cela durant dix à douze semaines. Lorsque le plâtre est ôté, il est automatiquement substitué par des attelles, qui sont utilisées seulement en journée, puis réduites progressivement, au fur et à mesure que l’enfant marche.

L’opération chirurgical chez l’enfant s’effectue entre 6 et 12mois, en fonction  du chirurgien orthopédique. Lorsque l’anormalie persiste, l’opération chirurgical s’effectue obligatoirement quant l’enfant devient plus agé. Il s’agit de l’ostéotomie lorsque l’enfant a 5ans, ou l’arthrodèse lorsque l’enfant a 10ans. 

Comment prévenir le pied bot varus Équin ?

Même si les résultats d’un traitement orthopédique pur sont satisfaisants, un suivi à long terme reste nécessaire. Il est important de noter que le pied bot ne disparaît pas, mais peut être corrigé. Après une correction, ce pied reste toujours différent d’un pied sain. Il est donc conseillé de toujours le contrôler, car le mal peut toujours réapparaître. Occasionnellement, des traitements supplémentaires sont proposés au patient en cas de déformation probable.

Le patient ne doit pas se mettre en tête une éventualité de rechute. Bien au contraire, il doit mener une vie tout à fait normale, et doit être capable de pratiquer la plupart des activités sportives. Le mollet demeure quelques fois affaibli. Le patient ne sera peut-être pas le champion des sports, mais il fera des exploits considérables.

En effet, il n’existe pas un moyen particulier pour prévenir le pied bot. Il est donc impératif de surveiller régulièrement l’enfant jusqu’à sa période de maturité. Car, sur 100 enfants atteints de pied bot, au moins 20 enfants sont victimes de la réapparition de cette malformation. Dans ce cas, le traitement devient plus difficile, d’où la nécessité de faire suivre l’enfant durant une longue période.

Vous aimerez aussi :

Related Articles