Global Statistics

All countries
643,319,372
Confirmed
Updated on November 22, 2022 12:59 am
All countries
621,057,829
Recovered
Updated on November 22, 2022 12:59 am
All countries
6,627,353
Deaths
Updated on November 22, 2022 12:59 am

Polydactylie chez l’enfant: causes, symptômes et traitements

La polydactylie est une malformation congénitale, consistant à avoir des doigts ou des orteils surnuméraires dès la naissance. Dans la plupart des cas, elle est génétique et ne se transmet que de façon héréditaire. Sur une échelle de 2000 à 3000 naissances, cette pathologie peut être diagnostiquée chez un nouveau-né. C’est une anomalie dont les manifestations sont diverses et elle peut se présenter sous plusieurs formes. Quelles sont les causes de la polydactylie et comment traiter cette anomalie ?   

La polydactylie, qu’est-ce que c’est ?

La polydactylie – © Crédit : informationhospitaliere.com

Dérivée de deux mots grecs, « poly » et « dactyle » qui signifient respectivement « plusieurs » et « doigts », la polydactylie est un terme en usage dans le domaine médical. On en fait généralement usage dans la description de certaines malformations congénitales, notamment celles ayant pour caractéristique, la présence d’un ou de plusieurs membres supplémentaires chez un nouveau-né.

Ces membres supplémentaires apparaissent parfois sous des formes embryonnaires, c’est-à-dire, non encore totalement bien formées. La polydactylie est donc une malformation dont la cause est génétique, et qui touche certains membres du corps comme les doigts ou les orteils.

Cependant, ses manifestations sont diverses et il en existe plusieurs types.

Les différents types de polydactylie

Les types de polydactylie – © Crédit : informationhospitaliere.com

La polydactylie s’identifie généralement par quelques symptômes. La tendance présentée par ces divers symptômes permet de savoir à quel type de polydactylie on a à faire. De fait, il en existe principalement trois, que sont : la polydactylie préaxiale, la polydactylie centrale, la polydactylie postaxiale.

La polydactylie préaxiale

La polydactylie préaxiale est la forme la plus connue de la polydactylie. Elle se manifeste par la présence d’un doigt supplémentaire, notamment au niveau du pouce ou par la présence d’un orteil de plus. La manifestation de cette forme se caractérise aussi par l’apparition d’une phalange en double, c’est-à-dire un doigt surnuméraire dans sa forme rudimentaire. La cause principale de cette forme de polydactylie est relative à un syndrome de gènes.

La polydactylie centrale

Contrairement à la polydactylie préaxiale qui consiste à avoir un pouce ou un orteil de plus, la polydactylie centrale concerne l’annulaire, le médius et l’index. Elle se manifeste par la duplication de ces doigts et peut se présenter sous la forme d’une syndactylie. Dans ce cas, on assiste à l’accolement complet des doigts.

La polydactylie postaxiale

C’est la forme la plus connue des polydactylies. Elle se distingue soit par la duplication de l’auriculaire soit par la présence d’un orteil supplémentaire. Dans la plupart des cas, le membre supplémentaire qui apparaît est bien souvent sous une forme rudimentaire et très peu développée. Les personnes d’origine africaine sont en grande partie épargnées de cette manifestation de la polydactylie. Chez d’autres individus, la pathologie est liée à une caractéristique syndromique.

Quelles sont les causes de la polydactylie

Quelle que soit la forme sous laquelle elle apparaît, la polydactylie est une maladie d’origine héréditaire. Elle ne se transmet que génétiquement et peut être aussi liée à une certaine anomalie chromosomique. Même si aujourd’hui encore, la lumière n’est pas totalement faite sur son mode de transmission, il est clair que sa cause est génétique et sa manifestation peut être dominante ou récessive. De fait, sa transmission peut être intergénérationnelle.

À noter aussi que, selon qu’elle soit récessive ou dominante, le nombre des membres en surplus peut varier d’un individu à un autre, au sein de la même famille. Il est donc possible que dans la même lignée, un individu X possédant un pouce de surplus ait un enfant qui en possède deux de plus.

Quels sont les symptômes de la polydactylie

La polydactylie s’identifie par la duplication des doigts ou des orteils. Son apparition peut créer des dysfonctionnements esthétiques et morphologiques. Bien souvent, l’apparition de cette anomalie se fait bilatéralement. Autrement dit, lorsqu’une main est affectée, il en est de même pour l’autre.

Il est de bon ton de préciser que la polydactylie n’apparaît qu’à la naissance. Quel que soit donc le sexe du nouveau-né, les symptômes sont identiques et se constatent dès que l’enfant naît ou plus tôt, à l’échographie. Il y a une précision dont il faut cependant tenir compte. Il s’agit du fait que la polydactylie n’est pas la seule malformation qui affecte les membres de l’organisme.

Il y a aussi la syndactylie, qui fait allusion à la confusion de deux doigts ou de deux orteils. On note aussi l’hyperphalangisme, caractérisé par une augmentation anormale des phalanges. Il y a aussi le symphalangisme, qui se réfère à l’ensemble de deux ou de plusieurs doigts qui se fusionnent.

Pour distinguer la polydactylie de ces autres malformations, il suffit de vous convaincre du fait que la polydactylie est une pathologie isolée et n’est donc pas liée à une cause venant de l’extérieur.

Comment diagnostiquer la polydactylie ?

Comme toute autre maladie, la polydactylie est soumise à un diagnostic rigoureux. Ce diagnostic permet de l’identifier au plus tôt, afin de s’en prémunir convenablement. Le diagnostic le plus connu et qui permet de la détecter, est celui d’une échographie prénatale. C’est au cours de l’échographie faite pendant le premier trimestre de la grossesse qu’il est possible de la détecter.

De fait, il devient possible de chercher avec précision, ce qui aurait pu provoquer une telle anomalie. Il est également possible de déterminer dans quelle mesure elle est isolée ou génétique, afin de savoir quel traitement y appliquer. Dès lors que le médecin arrive à ce stade, il doit procéder de façon méticuleuse à la recherche d’autres éventuelles anomalies.

Toutefois, malgré l’échographie anténatale, il peut arriver que la maladie ne soit constatée qu’à la naissance de l’enfant, en raison de certains détails comme l’abondance du liquide amniotique, la disposition du fœtus et autres, qui entravent la bonne visualisation de l’état du fœtus.

Par ailleurs, dans certains cas, les médecins recommandent directement une radiographie sur la structure des doigts ou des orteils. Ceci se fait en fonction des soupçons relatifs à la présence ou non d’une telle anomalie. La radiographie permet dans ce cas précis, d’entrevoir déjà la possibilité d’une éventuelle opération chirurgicale à la naissance.

La différence entre la radiographie et l’échographie est que le premier est un examen permettant de voir la structure d’un organe donné, tandis que l’autre permet de voir les différents organes du corps dans toutes leurs composantes.

Comment traiter la polydactylie ?

La polydactylie n’a peut-être pas une incidence directe sur la santé, car avoir un doigt ou un orteil de plus n’empêche en rien le bon fonctionnement de l’organisme. Cependant, sa présence peut être préjudiciable au corps, sur le plan esthétique. C’est la raison pour laquelle il importe de la traiter.

Par ailleurs, ce traitement peut être entrepris à cause de quelques autres motifs beaucoup plus pratiques. On note par exemple la difficulté à se chausser en cas d’un orteil supplémentaire. Une telle situation peut amener à recourir à une intervention chirurgicale.

Il apparaît clairement qu’il n’y a donc pas deux solutions pour traiter la polydactylie. Il faut tout simplement faire recours à une opération chirurgicale. Pour y arriver, il faut au préalable prendre rendez-vous avec un chirurgien et se rendre par la suite dans un hôpital. Pour des raisons plus pratiques, l’intervention chirurgicale liée à la polydactylie est généralement faite sous anesthésie.

Pour éviter les effets ou les risques auxquels l’enfant pourrait être exposé après une telle anesthésie, on recommande que cela soit fait dans l’intervalle de l’âge d’un à deux ans. Ainsi, il est plus convaincant que les risques liés à l’anesthésie pourraient être évités. Le déroulement de l’opération consiste tout simplement à procéder à l’amputation des doigts ou des orteils supplémentaires.

Cette opération s’avère délicate selon le nombre de doigts qu’il y a en surplus. Après l’ablation des doigts ou des orteils surnuméraires, un pansement en bonne et due forme est fait, afin de cicatriser la partie amputée.

Pour finir, retenez que la polydactylie est une pathologie d’origine génétique ou chromosomique. Elle est plus présente chez les personnes d’origine afro-américaine. La tendance génétique qui la caractérise fait d’elle une maladie héréditaire.

Vous aimerez aussi :

Related Articles