Global Statistics

All countries
647,989,682
Confirmed
Updated on December 1, 2022 6:29 am
All countries
624,508,582
Recovered
Updated on December 1, 2022 6:29 am
All countries
6,640,403
Deaths
Updated on December 1, 2022 6:29 am

Polyglobulie (Primitive, secondaire) : causes, symptômes, traitements

La polyglobulie est une anomalie qui se caractérise par un nombre important de globules rouges dans le sang. Ainsi, elle entraine un épaississement du sang et représente un facteur de risque pour la thrombose. Cette affection n’est ni héréditaire ni contagieuse et elle attaque le plus souvent les personnes de la cinquantaine. Par ailleurs, la polyglobulie provoque également l’augmentation des globules blancs, ainsi que celle des plaquettes. Cette anomalie existe sous plusieurs formes. Chacune d’elles se développe par divers facteurs. Pour mener une vie normale après vos 50 ans, il est important de prendre connaissance des causes et des traitements de cette maladie.

Définition de la polyglobulie 

La polyglobulie est un mal qui se caractérise par un taux élevé d’hémoglobine et un nombre important de globules rouges dans le sang. Il faut rappeler que les globules rouges contribuent au transport de l’oxygène.

La forme la plus courante de ce mal est la polyglobulie primitive encore nommée la maladie de Vaquez. Cette forme de polyglobulie est principalement causée par la mutation d’une protéine. Ainsi, elle provoque la fabrication d’une quantité importante de globules rouges, par la moelle osseuse et une diminution du volume du plasma.

La seconde forme qui est la polyglobulie secondaire est provoquée par certaines maladies ou par la consommation importante de tabac. Les maladies dont il est question sont celles liées à la destruction des alvéoles pulmonaires et les anomalies de cœur.

L’hémoglobinopathie est quant à elle une affection touchant la partie protéique de l’hémoglobine. Dans le développement de ces différentes maladies, il y a une augmentation des globules rouges permettant de combler le manque d’oxygénation des tissus de l’organisme. Alors, la polyglobulie secondaire permet de protéger l’organisme. Il est important de savoir que la polyglobulie secondaire peut également être provoquée par un séjour en haute altitude.

Les causes de la polyglobulie

De nombreux facteurs sont à l’origine de la polyglobulie. Toutefois, il faut distinguer ceux qui causent la polyglobulie primitive de ceux qui déclenchent la polyglobulie secondaire.

Les causes de la polyglobulie primitive

Cette forme de polyglobulie est due à de nombreux facteurs. Tout d’abord, cette anomalie est causée par le dysfonctionnement de la moelle osseuse. En effet, cela provoque la multiplication des cellules sanguines produites par les tissus hématopoïétiques. Ce qui est possible peu importe la quantité d’érythropoïétine. Cette dernière est une hormone qui stimule la production des globules rouges, et des globules blancs.

En outre, ce dysfonctionnement peut être dû à une tumeur cancéreuse au niveau de la moelle osseuse. Cette dernière peut entrainer une production excessive de cellules sanguines. De plus, ce type de tumeur cancéreuse dure longtemps et se développe lentement. Elle touche la plupart du temps les hommes, qui ont passé la soixantaine. Par ailleurs, la tumeur cancéreuse est généralement due à une mutation du gène JAK2 dans les cellules mères hématopoïétiques de la moelle osseuse. Tout ceci représente des facteurs pour le développement de la polyglobulie primitive.

En plus de tout ceci, il faut évoquer l’érythrocytose, qui est aussi considérée comme une anomalie qui provoque la production des globules rouges. En effet, cette maladie est due à une mutation du gène du récepteur de l’érythropoïétine qui est l’hormone qui stimule la fabrication des globules rouges. Par ailleurs, cette maladie est héréditaire. Il suffit d’hériter d’un seul gène altéré, de l’un des parents pour la présenter.

Les causes de la polyglobulie secondaire

De nombreux facteurs sont à la base de la polyglobulie secondaire. La consommation du tabac (qui entraine la formation d’une quantité importante de carboxyhémoglobine) est l’une des principales causes de cette maladie.

L’hypoxémie fait aussi partie des facteurs déclencheurs de cette anomalie. L’hypoxémie est la réduction de la quantité d’oxygène dans le sang.

En outre, l’individu qui souffre de bronchopneumopathies chroniques obstructives a une forte probabilité de développer la polyglobulie secondaire. De même, les infections au niveau du poumon, la fibrose pulmonaire etl’hypoventilation alvéolaire représentent aussi des causes de cette anomalie.Il faut savoir que l’hypoventilation alvéolaire entraine un manque d’oxygène à l’intérieur des alvéoles pulmonaires. Cela est dû à un dysfonctionnement de certaines parties du cerveau qui ont pour mission de réguler la respiration dans le bulbe rachidien. L’hypoventilation est une maladie qui attaque le système nerveux et peut être également causée par une inflammation au niveau de l’encéphale. Tout cela représente un terrain favorable pour le développement de la polyglobulie secondaire.

Par ailleurs, les individus en surpoids sont plus exposés à la polyglobulie. De plus, les maladies qui touchent les vaisseaux du rein, ainsi que les maladies hormonales sont également considérées comme des facteurs de la polyglobulie secondaire.

En outre, il est important de savoir que le fait de rester pendant un long moment à une haute altitude peut entrainer une polyglobulie. En effet, la quantité d’air présente en montagne est négligeable par rapport à la quantité présente en basse altitude. Par conséquent, la quantité d’oxygène qui se déplace vers les organes est très faible, ce qui entraine alors la surproduction des globules rouges. C’est le motif pour lequel, les personnes qui vivent dans les montagnes ont une faible quantité de globules rouges.

Les personnes qui ont des difficultés à respirer pendant le sommeil sont plus exposées à la polyglobulie. En effet, cette complication respiratoire provoque une diminution de la quantité d’oxygène qui se déplace vers les tissus.

Les symptômes de la polyglobulie

Il est important de savoir que la polyglobulie présente plusieurs manifestations. Par ailleurs, les signes de la polyglobulie primitive sont plus à prendre en considération que ceux de la polyglobulie secondaire.

Les symptômes de la polyglobulie primitive

La polyglobulie primitive est une affection chronique qui présente peu de symptômes. En effet, l’individu qui souffre de cette anomalie a une coloration rouge au niveau du visage et de la paume des mains. De plus, la présence des maux de tête, ainsi que le vertige font partie des signes de la polyglobulie primitive. En plus de cela, ces sujets ressentent des picotements au bout des doigts et des bourdonnements d’oreilles.

En outre, vous avez les crises érythromélalgiques qui se manifestent par des douleurs au niveau des pieds et qui s’accompagnent des inflammations. Pour finir, le sujet souffrant de la polyglobulie primitive sera confronté à des démangeaisons, dès qu’il sera en contact de l’eau chaude.

Les manifestations de la polyglobulie secondaire

De nombreux signes montrent la présence de la polyglobulie secondaire. En effet, le sujet atteint de cette anomalie ressentira souvent des malaises tels que :

  • Les maux de tête ;
  • Les vertiges ;
  • Les troubles de vision ;
  • Les troubles auditifs ;

En plus de cela, la présence des démangeaisons et la somnolence font partie des signes de la polyglobulie secondaire. Lorsque vous constatez la présence de ses signes, vous devez impérativement consulter votre médecin. Ce dernier pourra vous aider à prendre des mesures permettant de lutter contre ce mal.

Les traitements de la polyglobulie

Vous devez savoir que le but des traitements de la polyglobulie primitive est de diminuer le risque des complications vasculaires. Par contre, celui de la polyglobulie secondaire est de guérir et de soulager les symptômes de cette anomalie.

La prise en charge de la polyglobulie primitive

L’objectif de ce traitement est d’éliminer la polyglobulie, dans le but de réduire les risques de complications vasculaires. De plus, cette prise en charge permet de maintenir constant le nombre de plaquettes sanguines. Par ailleurs, il existe des traitements à long terme permettant d’allonger la durée de vie du sujet atteint de cette anomalie.

Les saignées

Ce type de traitement est recommandé pour réduire le volume des globules rouges circulant dans le sang et le taux d’hémoglobine. Cependant, lorsque le taux d’hématocrite est au-delà de 55 % chez l’homme et de 40 % chez la femme, le sujet doit être vite pris en charge. Ainsi, il lui faut 350 à 450 ml de saignée deux à trois fois par jour. En effet, cela permet de diminuer le volume des globules rouges. Cependant, le traitement de fond par saignées uniquement n’est pas du tout conseillé. Ce type de traitement peut être à la base de nombreuses complications vasculaires.

Myélosuppresseurs oraux

Ce traitement consiste à prendre le pipobroman. Il s’agit d’un médicament qui est également prescrit pour combattre la polyglobulie secondaire. Par ailleurs, le pipobroman constitue un facteur pour une transformation aiguë à long terme. Cependant, vous avez la possibilité de commencer ce traitement par une phase d’attaque jusqu’à la réduction des globules du sang. De plus, vous pouvez commencer ce traitement à faible dose et le poursuivre à long terme. Parmi les médicaments les plus courants, vous avez le Ruxolitinib, le Busulfan, l’hydroxyurée, etc.

Phosphore 32

Le phosphore 32 est aussi conseillé pour combattre la polyglobulie primitive. En effet, il est administré par injection et il a la capacité de réduire les maladies liées au sang. Cependant, le phosphore 32 constitue un facteur pour la transformation d’une cellule de l’hématopoïèse normale en cellule leucémique. Ainsi, il est conseillé aux individus âgés de ne pas suivre ce type de traitement.

Interféron alpha

L’interféron alpha permet de combattre la polyglobulie primitive chez les personnes âgées de plus de la cinquantaine. C’est un traitement vraiment efficace pour lutter contre cette anomalie. Il peut être administré par injection. Pour finir, les effets secondaires de ce médicament sont très limités.

Anagrelide

Anagrelide est un médicament très adapté pour bloquer plus précisément la lignée plaquettaire. De plus, il est également idéal pour combattre la thrombocythémie.

Enfin, il faut noter que la prise de l’aspirine permet de limiter les complications de la polyglobulie primitive. De plus, ce médicament peut être prescrit en l’absence de contre-indication.

La prise en charge de la polyglobulie secondaire

Parmi les traitements de la polyglobulie secondaire, vous avez les saignées qui consistent à faire un prélèvement de sang lorsque la masse globulaire augmente. En effet, la saignée est un traitement ayant pour objectif de faire le retrait d’une grande quantité de sang dans l’organisme. De plus, ce traitement intervient également, pour le traitement des maladies dues à une quantité importante de fer dans les organes. Auparavant, ce moyen de traitement était vraiment pris en compte, car il représentait pour les médecins une forme de thérapie essentielle. Actuellement, la saignée intervient également lors du traitement de nombreuses maladies, précisément quand le test sanguin révèle la présence d’hypokaliémie. Autrement dit, les affections ayant un lien avec une augmentation du volume sanguin dans l’organisme.

En plus de cela, la saignée est recommandée dans le cas de la polyglobulie secondaire, particulièrement lorsque le sujet souffre d’une insuffisance respiratoire. Cette dernière est une anomalie qui incite l’organisme à combler le manque d’oxygène des organes, en produisant davantage de globules rouges. Par conséquent, cela provoque l’augmentation de la viscosité du sang. La saignée intervient alors, pour réduire le nombre de globules rouges permettant le bon fonctionnement de la circulation sanguine.

Par ailleurs, la saignée représente le traitement adéquat pour combattre l’hémodilution. Au cours de cette thérapie, il y a le remplacement d’une quantité importante de sang par une quantité de plasma. En outre, vous devez savoir que le traitement de la polyglobulie secondaire est prescrit à vie. De ce fait, vous devez nécessairement être contrôlé par un test sanguin avec NFS, de manière régulière. De plus, il est important de contrôler les facteurs à risque de cette anomalie. Si le médecin constate l’inefficacité de ce traitement, il peut vous suggérer certains médicaments qui agissent sur le gène.

Enfin, si vous êtes en surpoids ou si vous consommez du tabac, il faut impérativement adopter un mode de vie plus sain. 

Article précédent
Purpura : causes, symptômes et traitements
Article suivant

Vous aimerez aussi :

Related Articles