Accueil Bien-être Pomélo : valeurs nutritionnelles et bienfaits pour la santé

Pomélo : valeurs nutritionnelles et bienfaits pour la santé

0

Souvent confondu avec le pamplemousse, le pomélo est un fruit de grosse taille très bénéfique pour la santé. Son profil nutritionnel et ses bienfaits en font un fruit capital pour le maintien de la santé. Toutefois, sa consommation requiert certaines précautions à cause de son interactivité avec certains médicaments.

Pomélo : caractéristiques et notions générales

Le pomélo est un agrume qui offre une bonne dose de vitamines à son consommateur. Il se consomme en entièreté, car sa pulpe est douce et légèrement sucrée. Outre les nutriments, ce fruit apporte aussi une bonne dose de fraîcheur à son consommateur. Il serait dommage de s’en priver.

Caractéristiques du pomélo

Issu de la famille des rutacées, cet agrume est un dérivé du pamplemousse. Sa couleur est orange et son goût est doux-amer. De ce fait, il est peu calorique, mais il détient un pouvoir antioxydant relativement fort.

Le pomélo est aussi une véritable source de fibres douces. Ces dernières sont majoritairement tolérées par les intestins. Par conséquent, la consommation de ce fruit favorise le bien-être digestif. Il faut souligner aussi que la vitamine C et le calcium s’y trouvent en bonne quantité. Ce qui lui confère d’impressionnants bienfaits sur la santé.

Notions générales sur cet agrume

Le pomélo est très souvent confondu au pamplemousse. D’ailleurs, il est grossièrement appelé ainsi par un grand nombre de personnes. Cependant, les deux fruits sont différents sur plusieurs points.

L’un des éléments de différenciation est l’origine. En effet, le pomélo provient d’Amérique, mais sa culture se fait aisément en Europe. Ce qui n’est pas le cas du pamplemousse. 

La pleine saison du pomélo débute en mai et se termine en décembre. L’arbre du pomélo fait en moyenne 5 à 6 mètres de taille. Toutefois, sur un sol très fertile, l’arbre peut atteindre 10 mètres de hauteur. La bonne nouvelle avec l’arbre de cet agrume est qu’il peut être implanté dans un jardin.

Quant à son entretien, il se résume au nettoyage des mauvaises herbes pour permettre au sol de garder tous ses nutriments. Cette précaution permet aussi de maintenir l’humidité du sol à un niveau normal.

Par ailleurs, il est important que l’endroit d’implantation de l’arbre soit exposé au soleil. En effet, pour avoir des agrumes en parfaite forme, il faut au moins 6 à 8 heures de soleil par jour. En outre, le sol doit être bien drainé et riche en matières organiques.

Pour distinguer le pomélo et le pamplemousse, l’autre élément est la période de la pleine saison. Le pamplemousse est disponible sur les étals entre décembre et mars. Aussi, côté saveur, il est plus acide et amer que le pomélo. Enfin, il faut préciser que le pomélo est le résultat du croisement entre le pamplemousse et l’orange.

Bon à savoir : le pomélo est le seul agrume qui ne provient pas d’Asie.

Pomélo : quelles sont les valeurs nutritives ?

L’atout majeur du pomélo est sa contenance en eau. Pour une consommation de 100 grammes de pomélo, l’eau obtenue est de 90,1 grammes. Les calories engrangées sont quantifiables à hauteur de 35,1 Kcal. En fonction des circonstances (degré de mûrissement), l’énergie obtenue est de 149 KJ environ.

Sur la liste des micronutriments, il y a :

  • glucides pour 5,92 g ;
  • lipides pour 0,2 g ;
  • fibres alimentaires pour 1,33 g ;
  • protéines pour 0,63 g ;
  • bêta-carotènes pour 5520 µg.

Le calcium se trouve dans le pomélo à hauteur de 23,3 mg. Quant aux vitamines, elles sont de deux types à savoir : vitamine C et vitamine B9. Leurs doses respectives sont de 40,9 mg et 24,5 µg.

Avec un tel potentiel nutritionnel, le pomélo est idéal pour stimuler la défense immunitaire. Cet agrume agit aussi sur la santé osseuse et dentaire. À cela s’ajoute une couverture totale des besoins quotidiens en vitamine C. Étant peu calorique, ce fruit peut aisément être utilisé dans un régime minceur ou un traitement anti-diabète.

Les bienfaits pour la santé du pomélo

Tout comme un pamplemousse, le pomélo offre énormément d’avantages pour la santé de son consommateur. Pour en jouir, il faut consommer une dose quotidienne de 100 grammes de cet agrume.

Un piège pour les radicaux libres

L’un des nutriments en grande quantité dans le pomélo est l’ensemble des antioxydants. Grâce à eux, l’organisme obtient l’arme nécessaire pour se défendre contre les radicaux libres. Pour se débarrasser de ces agents nuisibles, le corps utilise la vitamine C, la naringine et les limonoïdes. Ainsi, il les piège et s’en débarrasse facilement.

Un anti-inflammatoire exceptionnel

Le pomélo est l’agrume idéal à consommer durant l’hiver. Grâce à ses flavonoïdes, il possède une capacité anti-inflammatoire naturelle. Par conséquent, il est en mesure d’éviter à son consommateur de petits maux.

Un contrôleur et un régulateur de glycémie

De saveur douce-amère, le pomélo impacte le taux de sucre dans le sang. Cela est possible grâce à la naringine qui s’y trouve. Ainsi, le corps du consommateur est épargné du diabète et de l’hyperglycémie.

Par ailleurs, les fibres impactent le transit intestinal pour favoriser une bonne digestion. La réaction immédiate est que la flore intestinale se porte bien. Les problèmes comme le ballonnement, la constipation et la diarrhée sont évités. Mieux, les nausées et les vomissements sont aussi écartés.

Entre, son effet coupe-faim favorise la réduction de la prise de gourmandises entre les repas. La conséquence directe est que le risque d’obésité est considérablement réduit.

Un veilleur sur la santé des os et des dents

Avec sa densité en calcium, le pomélo assure un parfait développement aux os et aux dents. Autrement dit, les os du corps évoluent normalement et ne rencontrent aucun dysfonctionnement.

De manière indirecte, la consommation de cet agrume permet de protéger les cellules nerveuses. Ce qui influe positivement sur les contractions des muscles et d’autres ordres envoyés au corps par le cerveau (transmissions nerveuses).

Un réducteur des risques de maladies et de cancer

La prise fréquente du pomélo permet de réduire les risques d’apparition des cancers suivants :

  • cancer de la bouche ;
  • cancer de l’œsophage ;
  • cancer du pharynx.

En termes de maladies, la combinaison de la vitamine C et des antioxydants permet d’éviter les affections cardiovasculaires, l’hypertension artérielle et l’hypercholestérolémie.

Pomélo : conservation, préparation et contre-indications

Pour choisir idéalement son pomélo, il faut prêter attention à sa peau, à son poids et à son goût. En effet, la peau de l’agrume doit être bien ferme et lisse. Quant à son poids, il doit être de 400 grammes en moyenne. Pour ce qui est du goût, il est acide et sucré au premier abord. Toutefois, dans un second temps, un arrière-goût légèrement amer apparaît.

L’autre détail auquel il faut prêter attention est la chair du pomélo. Elle peut être de couleur rouge ou rose et de saveur sucrée. Elle peut aussi avoir une couleur jaune avec un avant-goût acidulé. Dans les deux cas, l’agrume est comestible et capable d’apporter tous les bienfaits cités ci-dessus.

Conservation du pomélo

Le pomélo peut se conserver soit à température ambiante soit au réfrigérateur. Pour ce qui est de la température ambiante, la conservation peut durer 7 jours au maximum. Cependant, lorsque le fruit est déposé au réfrigérateur, la durée de conservation peut s’étendre à 10 jours. Pour ce qui est de la seconde option, l’agrume doit être déposé dans le bac à légumes.

Préparation de cet agrume

Pour commencer, le pomélo est idéal pour faire une salade de fruits. Pour le faire, il peut être associé à d’autres agrumes et aux fruits secs. Ensuite, il peut servir à faire de la salade salée en combinaison avec :

  • la carotte ;
  • le céleri rave ;
  • les fruits de mer ;
  • les crustacés.

Avec la version sucrée du pomélo, il est possible de faire des mousses de fruits, des cakes, des fondants et des confitures. Pour les plus fantaisistes, l’agrume peut servir d’ingrédient de base pour créer des desserts originaux. Sa teneur en eau et sa saveur en font un composant de choix. Pour diminuer son arrière-goût amer, il est possible d’y ajouter un peu de miel.

Le pomélo est aussi parfait pour faire des plats sucrés salés comme les carpaccios et les ceviches. Il peut aussi pris avec du fromage blanc frais. En outre, l’utilisation du pomélo laisse la place à la création de petits plats époustouflants et saints.

Contre-indications du pomélo

Les contre-indications pour les aliments de la famille des rutacées sont assez rares. Le pomélo n’en fait pas exception. Toutefois, il est important de ne pas en prendre au cours de certains traitements pour éviter les interactions médicamenteuses.

En effet, le pomélo, notamment sous la forme de jus, entre en interaction avec les médicaments comme les statines. Ces derniers sont utilisés contre le mauvais cholestérol. En dehors d’eux, il y a les immunosuppresseurs en cas de greffe. Aussi, les thérapeutiques utilisées lors d’une chimiothérapie sont aussi concernées.

Il en ressort qu’une personne suivant l’un de ses traitements ne doit pas manger du pomélo. Dans le cas contraire, il faut consulter d’urgence un professionnel de santé afin de prendre les mesures adéquates.

Le pomélo est un agrume au profil nutritionnel intéressant. Sa teneur en calcium le rend propice pour les femmes enceintes et les enfants en pleine croissance. Pour les personnes voulant s’en servir pour maigrir, elles doivent en manger au début des repas pour profiter de son effet coupe-faim. En outre, il permet de maintenir le système immunitaire à son plus haut niveau.