Global Statistics

All countries
648,378,391
Confirmed
Updated on December 2, 2022 1:06 am
All countries
624,672,089
Recovered
Updated on December 2, 2022 1:06 am
All countries
6,641,996
Deaths
Updated on December 2, 2022 1:06 am

Potomanie : comment traiter le besoin constant de boire de l’eau?

Il existe de nombreux troubles du comportement alimentaire chez l’homme, parmi lesquels la potomanie. Même si on en parle très peu, la potomanie peut entraîner de lourdes conséquences sur la santé du sujet atteint. En effet, le trouble provoque chez le patient, une modification de sa consommation en eau. Ce dernier en boit donc une grande quantité. Qu’est-ce que la potomanie ? Quelles sont ses causes ? À travers quels symptômes se manifeste-t-elle ? Existe-t-il une prise en charge ? Focus sur la potomanie.

Qu’est-ce que la potomanie ?

Pour comprendre le sens de cette pathologie, il convient de remonter à la signification originelle de son appellation. En effet, la potomanie est composée, en latin, du verbe « potare » qui a pour signification « boire » et de « manie » qui traduit une obsession.

On peut donc définir la potomanie comme une pathologie se manifestant par un besoin de consommer une forte quantité d’eau. Le désir d’en prendre est constant et irrésistible. Le potomane est donc sujet à un besoin incontrôlable de prendre de l’eau et d’autres boissons sans alcool.

En effet, Une personne bien portante boit en moyenne, 1.5 litre d’eau par jour. Une personne atteinte de potomanie par contre peut consommer jusqu’à 10 litres d’eau quotidiennement. Il existe même des potomanes qui peuvent boire jusqu’à 24 litres d’eau durant une seule journée. Ces derniers ont atteint une phase d’intoxication par l’eau très élevée.

Les spécialistes estiment qu’un trouble de la soif peut être soupçonné dès lors qu’une personne commence par prendre de liquide en excès, particulièrement l’eau.

Il existe deux principaux types de potomanie :

  • La potomanie primaire

La potomanie primaire est déterminée par une contrainte permanente à la consommation de grande quantité d’eau ou de liquide en général. Ceux qui sont à cette étape sont poussés à prendre de l’eau, avant même que ne se manifeste le désir réel de soif.

  • La potomanie secondaire

Un dysfonctionnement biologique est souvent la cause d’une potomanie secondaire.

Quelles peuvent être les causes d’une potomanie ?

Les causes de la potomanie chez un individu peuvent être nombreuses. Cependant, quelques-unes se distinguent.

Dans un premier temps, il peut s’agir de causes médicales, plus particulièrement du diabète. Dans ce cas précis, le diabète non diagnostiqué provoque une accumulation du sucre au niveau du sang. Ce qui empêche les reins de fonctionner normalement et de concentrer les urines. Alors, l’individu atteint peut souffrir de polyurie, c’est-à-dire qu’il a une forte quantité de liquide dans les urines et une soif intense qui le prend en permanence.

Des causes génétiques se rapportant au diabète insipide peuvent aussi entraîner la potomanie. Dans ce cas, l’individu peut présenter trois différents troubles : un dysfonctionnement du rein, une vasopressine et en dernier lieu, une absence de l’hormone qui permet la régulation de l’eau dans les reins.

Les personnes qui affichent une forte consommation de médicaments diurétiques sont aussi susceptibles de souffrir de potomanie.

Dans un deuxième temps, il peut être question de causes neuroendocriniennes. On assiste alors à un dérèglement, dans le processus de régulation de la soif. Ce qui peut entrainer comme une impression de soif permanente.

Les effets secondaires de certains médicaments peuvent provoquer ce que les spécialistes dénomment la sécheresse buccale, et entrainer une envie de boire chez l’individu.

Des causes psychiatriques peuvent aussi être à l’origine d’une potomanie. L’individu présente alors un retard mental, une schizophrénie, une anorexie mentale ou une psychose infantile. Dans ce dernier cas, l’individu atteint affiche un grand besoin de juste savourer le goût de l’eau dans sa bouche.

Outre ces causes, la potomanie peut avoir ses origines liées à un changement psychologique : sevrage alcoolique avec abstinence ou trouble du comportement alimentaire. Pour ce qui est du sevrage alcoolique, le potomane consomme une grande quantité d’eau, dans le but de pallier ou de compenser le vide créé par la cession de prise d’alcool. En ce qui concerne le trouble du comportement alimentaire (particulièrement l’anorexie), le potomane prend une forte quantité d’eau pour l’effet diurétique qui permet une perte de poids.

Bon à savoir : les spécialistes parlent particulièrement de (poto) manie lorsque la pathologie est en rapport au psychique ou la psychiatrie. On peut donc en déduire que les origines essentiellement médicales ne sont pas prises en compte. Mais cette observation reste d’ordre général.

Les symptômes de la potomanie

La potomanie est une pathologie difficile à reconnaitre, car les symptômes sont plutôt discrets. Les personnes atteintes ne se rendent même pas compte qu’elles souffrent d’un pareil trouble. Cependant, il existe de nombreux signes pour reconnaitre le mal : un potomane aura une consommation d’eau par jour au-delà des 4 litres ; il présentera des mictions d’une forte abondance et surtout régulières. Ces dernières peuvent atteindre les 3 litres durant la journée.

Ces signes sont difficiles à repérer, car ils restent très discrets. On observera chez un potomane, les attitudes ou comportements ci-après :

  • Avoir toujours sur lui une bouteille d’eau qu’il remplira plusieurs fois durant la journée ;
  • Avoir le réflexe de toujours garder une gourde ou une bouteille d’eau ou de boissons non alcoolisées et ;
  • Aller régulièrement aux toilettes pour se vider.

Le patient qui présente ces signes ne se rend pas compte qu’il a un trouble du comportement, notamment lorsque les causes sont psychologiques ou psychiques. Il existe d’autres lignes qui permettent de savoir qu’une personne souffre de potomanie.

  • L’hyponatrémie

La potomanie peut provoquer la diminution pathologique de la teneur en sel-sodium-sanguin, due à un apport trop grand en eau dans le sang du patient. Ce trouble de la quantité de sel est nommé l’hyponatrémie. La teneur de sodium dans le plasma sanguin est alors en-dessous de 135 mmol/l.

  • Les gonflements

On observe chez le patient un gonflement du corps ou une prise de poids. Cela est dû à l’accumulation d’eau dans l’organisme, qui sera alors répartie dans l’ensemble de son corps.

  • L’œdème cérébral

L’œdème cérébral se manifeste par un gonflement du cerveau, causé par une accumulation en eau. Il survient lorsque le patient a consommé une trop grande quantité d’eau et dans un espace de temps très réduit.

Des troubles neurologiques et les crises d’épilepsie peuvent être aussi d’autres symptômes de la potomanie.

La potomanie est-elle un danger pour le patient ?

La potomanie entraine un excès d’eau dans le corps. Il s’ensuit alors une dilution du sel dans l’organisme, ce qui cause un manque en sodium dans le sang : l’hyponatrémie. Cependant, l’effet inverse peut aussi s’observer, c’est-à-dire que l’excès d’eau entraine une déshydratation des cellules et un rétablissement du taux de sodium. On parle ainsi de la natrémie.

Par ailleurs, dans le cas d’un œdème cérébral, les conséquences peuvent être plus lourdes.  La potomanie peut conduire au coma et dans un cas extrême, provoquer la mort.

Le diagnostic de la potomanie

Plusieurs catégories de personnes peuvent souffrir de potomanie. Toutefois, la forme majeure de la pathologie est rare. En effet, chez les schizophrènes, les études montrent que seulement 4 % d’entre eux sont atteints, et ce, avec des causes hypothétiques.

Il existe de nombreux facteurs pouvant activement contribuer à la survenue de la pathologie. Il s’agit par exemple de :

  • L’établissement d’un réflexe, d’un comportement qui se déclenche par stimulus artificiel chez le nourrisson ;
  • Des angoisses ;
  • La prise d’âge (à compter de 60 ans) ;
  • La prise d’extasie ;
  • Les automatismes de consommation de liquide, particulièrement d’alcool. Dans ce cas précis, l’alcoolique est sujet à l’abandon de la nourriture, au profit de la bière.

Pour procéder au diagnostic de la potomanie, le professionnel procède par anamnèse : ensemble des informations que le patient donne, se rapportant à son passé, à l’histoire de son mal. Pour cela, l’expert l’interroge sur ce qui le pousse à vouloir boire sans cesse, sur les fréquences de sa consommation, les quantités qu’il prend au quotidien, etc.

Ces informations permettront au spécialiste de déterminer les causes de la pathologie. En effet, si le patient est enclin à boire une grande quantité d’eau durant la journée et pas dans la nuit, les causes peuvent être psychologiques ou psychiatriques. Si par contre, la consommation est de jour comme nuit, la cause peut être alors biologique.

Il faut souligner au passage que les potomanes dont la pathologie est biologique, consomment de l’eau parce qu’ils ont soif, alors que les autres catégories en prennent avant même que la soif ne se manifeste.

Pour déterminer si le patient souffre d’une potomanie biologique secondaire, le professionnel procède à un test de privation d’eau. Il consiste à priver le potomane d’eau sur quelques heures. On observe ensuite deux éléments clés : la teneur en eau dans l’urine et la concentration de sodium-sel dans le plasma sanguin.

Dans les résultats, on observera chez les potomanes qui souffrent de diabète ou de diabète insipide, une forte accumulation d’eau dans les urines. Quant au taux de sodium dans le plasma sanguin, il connaît aussi une montée. Le traitement consistera alors à éliminer la cause biologique.

Le traitement de la potomanie

Les experts rapprochent la potomanie d’une addiction, quand les causes sont d’ordre psychologique ou psychiatrique. En fonction de la situation (patient hospitalisé ou non), le traitement connaîtra de légères modifications.

Dans le cas où le patient est hospitalisé, les professionnels vont le priver d’eau durant quelques heures. Ensuite, ils vont lui en apporter des quantités contrôlées, compte tenu des besoins de son organisme. Pour y arriver, un contrôle régulier de natrémie est réalisé, afin de s’assurer que tout est dans les normes.

Dans le cas où le patient n’est pas hospitalisé ou qu’il est déjà sorti d’une hospitalisation, les professionnels vont lui prescrire une TCC (Thérapie cognitive et comportementale). Cette dernière consiste à identifier les comportements en consommation du patient et à établir chez lui, un changement d’habitudes de manière progressive. Ainsi, lorsque le potomane arrive à adopter les nouvelles habitudes rapidement, il réduit son addiction à l’eau pour être guéri.

Par ailleurs, il existe des techniques pour booster le traitement des cas de potomanie : relaxation, hypnose ou encore sophrologie. La pratique régulière de ces activités contribue donc à la réduction de l’anxiété et à l’optimisation de la thérapie en place.

Vous aimerez aussi :

Related Articles