Global Statistics

All countries
648,392,672
Confirmed
Updated on December 2, 2022 2:06 am
All countries
624,678,103
Recovered
Updated on December 2, 2022 2:06 am
All countries
6,642,169
Deaths
Updated on December 2, 2022 2:06 am

Pourquoi j’ai plus faim avant ou pendant les menstrues ?

Pour beaucoup de femmes, environ 89%, la période menstruelle attise une grande faim. Les fringales, notamment l’envie d’aliments sucrés, deviennent fréquentes. Quelle en est la cause ? Comment ce phénomène se manifeste-t-il ? Est-il possible d’y remédier ? Explications dans ce sujet d’article !

La faim agressive : une conséquence des menstruations douloureuses

Qu’elles soient adolescentes ou adultes, certaines femmes souffrent de règles douloureuses. La sensation de peine est accompagnée de nombreux autres symptômes. Il s’agit de :

  • Constipation ;
  • Migraine ;
  • Nausées ;
  • Acné et crampes abdominales.

Ces signes cliniques sont ceux qui annoncent le syndrome prémenstruel. En plus des éléments de cette liste, il y a une faim irrépressible. Cette dernière manifestation peut subvenir pendant les menstrues, ou bien avant elles. En effet, quelques jours avant le début des règles, la femme commence à sentir de violents désirs d’aliments sucrés et/ou salés. Cette forte envie ne se dissipe pas avant l’écoulement de la période menstruelle.

Faim durant les règles : explication du phénomène

L’envie de s’alimenter durant les menstrues est principalement causée par la chute des progestérones et desœstrogènes. Cette baisse entraîne aussi une réduction de la sérotonine, dont l’autre appellation est « l’hormone du bonheur ». Cet antidépresseur naturel, lorsqu’il est en quantité insuffisante, crée une sensation de manque de satiété.

Par conséquent, le corps requiert un ajout des éléments nutritionnels absents. Pour ce faire, il faut des acides aminés ainsi que du tryptophane. Grâce à ces deux oligo-éléments, le taux de sucre augmente considérablement. De cette façon, la cellule est aisément intégrée au cerveau. Toutes ces modifications hormonales font partie de la phase lutéale.

L’autre explication de la faim agressive ressentie est la libération des œstrogènes. En effet, ces derniers agissent comme un suppresseur de l’appétit. Leur diminution au sein de l’organisme amenuise l’impact sur le désir de fringale. Il faut notifier que ce mécanisme est une réponse à la non-fécondation de l’ovule. Ce qui signifie qu’au préalable, le corps avait déjà délivré de la progestérone pour l’obtention d’une grossesse.

Bon à savoir : l’envie de sucreries est créée par la baisse d’énergie et la mauvaise humeur. Il faut donc l’absorption des glucides pour régler ce problème. Ainsi, le niveau anormal de la sérotonine peut conduire à une énorme envie de manger.

Faim avant ou pendant les menstrues : comment y faire face ?

Avant toute chose, il est important de souligner qu’une mauvaise alimentation entraînerait un surpoids. La femme en cause doit consommer les mets appropriés pour affronter le problème de la faim. Il faut donc privilégier les protéines animales, le tryptophane et les glucides. En d’autres termes, il faut une absorption :

  • D’œufs ;
  • De viande ;
  • De poisson.

Les céréales et les légumineuses font partie des aliments à prendre. Toutefois, il faudrait faire attention à l’apport nutritionnel. Autrement dit, les aliments doivent être bien répartis tout au long de la journée. Le contraire contraindrait l’organisme à opérer une mauvaise synthétisation nutritive.

Le matin, il faut un petit déjeuner simple, mais complet sur le plan nutritionnel. À midi, il faut des vitamines, des féculents, des légumes, des glucides et des protéines. Les minéraux sont aussi cruciaux pour faire passer les autres oligo-éléments. Pour le soir, le repas doit rassembler tous ces ingrédients, mais dans des proportions plus réduites. Par ailleurs, le chocolat est aussi un aliment à consommer pour obtenir un bon équilibre.

Il ne faut pas négliger les fruits et les acides gras. Ils permettent une meilleure assimilation des repas. Les aliments concentrés en magnésium sont aussi les bienvenus. Ils se retrouvent dans les noix, les amandes, les noisettes, les lentilles et les céréales complètes.

Attention : les végétaux, les céréales et les aliments protéiques doivent être consommés dans la proportion d’un quart du repas. Au-delà de ce taux, ils pourraient créer une mauvaise répartition des nutriments dans le métabolisme.

Les aliments à éviter pendant les menstrues

Lorsque la faim tenaille une femme pendant ses menstrues, elle se doit de manger. Cependant, tous les aliments ne sont pas bienfaisants pour son organisme. Pendant que certains lui font prendre du poids, d’autres accentuent ou provoquent la douleur. En effet, l’organisme se retrouve fragilisé par la chute des hormones.

Cet inconvénient est suscité par l’inflammation créée par les prostaglandines et certaines molécules spécifiques. Les aliments à éviter sont les sodas, le café et l’alcool. La prise d’aliments trop salés est aussi répertoriée comme dangereuse pour les femmes en menstrues. Les sucres industriels ou ajoutés sont aussi à bannir de l’alimentation durant la période menstruelle.

Faim durant les règles : les précautions à prendre

Outre la consommation de lipides, de protéines et de glucides lents, il existe d’autres mesures pour prévenir les envies de fringale. Pour commencer, le petit déjeuner doit être pris à l’heure. Sa composition doit regrouper tous les nutriments cités ci-dessus. Ensuite, il faut miser sur les oléagineux pour combler le besoin effréné de manger.

Prendre énormément d’eau pour étancher sa soif est aussi une solution préventive contre la faim pendant les menstrues. Souvent confondue avec la faim, la prise de l’eau favorise la régulation de l’hypothalamus. Cet organe a pour mission d’agir simultanément et similairement sur les deux besoins primaires. En comblant l’un, la femme oblige le métabolisme à stopper l’autre.

D’un autre côté, il faut éviter le stress, le manque d’activité sportive et de sommeil. En effet, ces facteurs sont des précurseurs de l’apparition de la faim durant la menstruation. Pour cette raison, la personne touchée doit pratiquer des exercices de respiration pour arriver à dormir. La durée moyenne du sommeil est située entre 7 et 8 heures.

Pour ce qui est du sport, la marche, la course à pied et le yoga sont appropriés. En maintenant une certaine régularité dans la pratique, les hormones retrouvent leur équilibre. Par conséquent, la faim devient moins fréquente pour la femme.

À toutes ces prédispositions s’ajoute une bonne hygiène vaginale. Ce facteur permet d’éviter les bactéries et les virus pouvant déboucher sur un déséquilibre hormonal. Ce faisant, il maintient le métabolisme dans sa position initiale. Autrement dit, la faim survient normalement.

En somme, lorsque la faim est fréquente pendant les menstrues, il ne faut pas se priver. Bien au contraire, il faut se nourrir en suivant les règles énoncées ci-dessus. Les oléagineux, les protéines et les glucides sont à privilégier. Par ailleurs, il faut que votre plat soit bien équilibré pour traverser au mieux cette période sensible. 

Vous aimerez aussi :

Related Articles