Global Statistics

All countries
551,959,804
Confirmed
Updated on June 30, 2022 2:26 pm
All countries
524,790,538
Recovered
Updated on June 30, 2022 2:26 pm
All countries
6,356,640
Deaths
Updated on June 30, 2022 2:26 pm

Pourquoi ne pas abuser de l’aspirine?

L’aspirine regorge d’innombrables avantages pour les personnes ayant des risques cardiovasculaires. Elle est connue pour ses nombreuses propriétés (antalgique, antiagrégant plaquettaire, anti-inflammatoire etc.) Cependant, l’aspirine n’est pas sans conséquence car sa prise régulière pourrait exposer à des risques d’hémorragie ou des problèmes cardiovasculaires. Prendre l’aspirine oui, mais en abuser c’est se tuer à petit feu.

C’est quoi l’aspirine et dans quel cas est-elle utilisée ?

L’aspirine est un fébrifuge fabriqué à partir de l’acide acétylsalicylique. Elle agit dans le corps, en réduisant les substances qui engendrent la fièvre, l’inflammation et la douleur.

Dans de nombreux cas, elle est également utilisée pour prévenir ou traiter les accidents vasculaires cérébraux, les crises cardiaques ou encore l’angine de poitrine (douleurs thoraciques).

L’aspirine a été brevetée depuis 1899 par le laboratoire Bayer en France. Ses nombreuses propriétés font d’elle un médicament de plus en plus plébiscité. La plupart des personnes prennent quotidiennement de l’aspirine, pour réduire le risque d’avoir une crise cardiaque ou un accident vasculaire cérébral. Néanmoins ce traitement quotidien n’est pas adapté à tout le monde.  La réponse au traitement à l’aspirine dépend essentiellement de l’état de santé général du patient, de son âge, de ses antécédents de maladie cardiaque et surtout, de son risque d’avoir un accident vasculaire cérébral ou une crise cardiaque. On peut résumer pour dire que l’aspirine est généralement utilisée dans deux contextes :

Prévention primaire : L’aspirine est prise dans ce cas pour prévenir les accidents vasculaires. Ainsi, ces personnes n’ont jamais eu de crise cardiaque ou d’accident vasculaire cérébral. Cela signifie également qu’elles n’ont jamais subi d’angioplastie coronarienne, de pontage coronarien, etc.

Prévention secondaire : Dans ce cas, on dira que les patients ont eu par le passé un accident vasculaire cérébral, une crise cardiaque ou d’autres maladies cardiaques ou vasculaires. Elles prennent alors l’aspirine pour prévenir les crises cardiaques ou accidents vasculaires cardiaques futurs.

Plusieurs médecins recommandent l’aspirine pour les patients qui ont reçu une pose de stent et pour lesquels on aimerait réduire le risque de formation de caillots sanguins. Aussi, plusieurs sujets prennent de l’aspirine sans l’avis de leur médecin.

En effet, une telle attitude est fondée sur une étude sortie en 2010, qui faisait l’éloge des effets protecteurs que donne l’aspirine contre le risque de développement de cancers. Il est important de comprendre que, même si, en prenant l’aspirine on diminue le risque de la maladie, cela ne veut nullement dire qu’on supprime la survenue du cancer. 

Effets secondaires découlant de l’abus de l’aspirine 

Plusieurs patients qui utilisent l’aspirine de manière abusive ont fait cas de quelques effets secondaires et complications :

Accident vasculaire cérébral : Bien que la prise de l’aspirine soit efficace dans la prévention de l’AVC lié à un caillot, elle peut malheureusement augmenter de manière considérable, le risque d’accident vasculaire cérébral hémorragique

Réaction allergique : Si vous êtes allergique à l’aspirine et que vous prenez, ne serait-ce que la plus faible dose, cela risque de déclencher une réaction allergique assez grave. 

Saignements gastro-intestinaux : Si vous abusez de l’aspirine, vous accroissez votre risque de développer un ulcère d’estomac. Les personnes qui souffraient de saignement gastro-intestinal ou d’ulcère hémorragique ont de fortes chances d’accroître leur risque de saignement, ce qui pourrait leur être fatal.

D’autres effets secondaires comprennent :

  • Persistance de fièvre pendant plus de 3 jours ;
  • Douleurs répétitives ;
  • Selles sanglantes ;
  • Crachat de sang ;
  • Vomissement ;
  • Douleurs à l’estomac ;
  • Nausées sévères ;
  • Hallucinations ;
  • Respiration rapide ;
  • Bourdonnement dans les oreilles ;
  • Convulsions.

Le risque d’exposition à d’autres maladies est encore plus accru chez les personnes âgées qui abusent de l’aspirine. Ces dernières sont plus exposées au risque de saignements et d’ulcère peptique. Ce risque devient encore plus élevé, si ces patients associent à l’aspirine d’autres anticoagulants, des analgésiques ou des stéroïdes. 

Petite expérience avec l’aspirine

Pour comprendre les nombreux risques associés à la prise régulière d’aspirine, les scientifiques de l’université de Harvard avaient réalisé une étude. Cette étude  portait sur 19 114 personnes de plus de 70 ans, réparties en deux groupes. Lors de l’étude, on a soumis un traitement à l’aspirine au premier groupe de personnes de manière quotidienne. Pour le second groupe, il s’agissait d’un traitement placebo. Dans les deux groupes, on a remarqué qu’un nombre important de personnes avait développé un cancer. Cela ne signifie pas forcément que la prise d’aspirine expose à un cancer. 

Néanmoins, chez les personnes qui développaient déjà un cancer avant l’étude, on a constaté que l’aspirine a influé sur l’évolution de la maladie. Selon les conclusions de l’étude, il a été dit que la prise de l’aspirine est associée à un risque élevé de propagation de la maladie ou de développement de métastases. Les risques d’évolution vers un cancer de stade 4 ou de décès précoce sont aussi élevés, chez les personnes qui ont pris l’aspirine. 

On peut donc déduire de cette étude que l’abus de l’aspirine comporte autant d’inconvénients. 

Aspirine : quelles sont les contre-indications ?

Aussi simple et inoffensif que puisse paraître ce comprimé, ses actions sur l’organisme peuvent être source d’innombrables inconvénients. 

Vous ne devez en aucun cas utiliser l’aspirine, si vous êtes exposé à un trouble de coagulation tel que l’hémophilie. Si vous êtes allergique aux anti-inflammatoires non stéroïdiens, vous devrez aussi éviter de prendre l’aspirine. Les personnes qui ont des antécédents de saignements gastriques ou intestinaux ne doivent pas non plus faire usage de l’aspirine. 

L’aspirine ne doit pas être utilisée comme traitement chez les enfants ou adolescents qui présentent des signes de fièvre, de varicelle ou de grippe. Parce que l’aspirine est un salicylate, elle peut causer le syndrome de Reye chez ces derniers. Le syndrome de Reye est une maladie assez grave et parfois mortelle chez les enfants.

Les femmes enceintes ne doivent pas utiliser l’aspirine, surtout à partir du 6e mois. Si vous êtes souvent sujet à l’insuffisance rénale ou cardiaque, vous devrez éviter à tout prix d’utiliser l’aspirine.

L’aspirine, malgré ses avantages, doit être prise avec prudence, surtout chez les personnes âgées. Cela ne veut pas dire que les personnes qui suivent un traitement spécifique et précis à l’aspirine doivent arrêter leur traitement. Les médecins sont alors appelés à évaluer les risques/bénéfices de ce comprimé avant toute prescription. 

Vous aimerez aussi :

Related Articles