Global Statistics

All countries
260,948,428
Confirmed
Updated on November 27, 2021 8:15 am
All countries
234,007,937
Recovered
Updated on November 27, 2021 8:15 am
All countries
5,207,568
Deaths
Updated on November 27, 2021 8:15 am

Progestan 200 : dans quels cas utiliser ce médicament ?

Progestan 200 est un produit pharmaceutique ayant pour principe actif la progestérone. Pouvant être pris sous forme de capsule molle (orale ou vaginale), il est indiqué en cas de troubles liés à une insuffisance en progestérone. Toutefois, il est essentiel de toujours consulter son médecin ou demander l’avis de son pharmacien avant d’utiliser quelque médicament. On vous en dit plus à propos de Progestan 200.

Utilisation de Progestan 200 en cas de syndrome prémenstruel

Abrégé SPM, le syndrome prémenstruel regroupe un ensemble de signes physiques et émotionnels. Ceux-ci se manifestent généralement de 2 à 7 jours avant les règles. Toutefois, ils peuvent durer jusqu’à 14 jours. Ce syndrome prend majoritairement fin à l’arrivée des règles ou quelques jours après.

Les femmes souffrant de SPM présentent souvent les signes suivants : asthénie (fatigue) importante, sensibilité (douleurs) et gonflement des seins, gonflement du bas-ventre, céphalées (maux de tête) et irritabilité. Cependant, tous ces signes peuvent ne pas être présents et d’autres symptômes peuvent compléter la liste.

Le diagnostic se fait grâce à une classification de l’International Society for Premenstrual Disorders (ISPMD). Pour poser le diagnostic de SPM, la manifestation des symptômes doit avoir eu lieu au cours de la plupart des cycles menstruels de l’année écoulée. Aussi, ces signes doivent être présents durant 1 semaine minimum par mois.

Les causes du SPM sont encore mal connues. Toutefois, il est lié à l’ovulation et au cycle menstruel. On peut l’expliquer par la fluctuation hormonale normale observée au cours de la deuxième partie du cycle menstruel. Alors que la sécrétion d’œstrogènes diminue, celle de la progestérone augmente puis chute à son tour en absence de grossesse.

Les œstrogènes peuvent engendrer le gonflement des seins et une rétention d’eau qui sont normalement atténués par la progestérone. Cependant, il peut y avoir excès d’estrogènes ou insuffisance de progestérone. Ces anomalies peuvent donc être à l’origine des signes observés, dont la tension douloureuse dans les seins.

Les signes émotionnels peuvent s’expliquer par la perception des fluctuations hormonales par le cerveau. Un traitement à base de progestérone peut donc être utilisé pour résoudre ce trouble hormonal.

Utilisation de Progestan 200 en cas d’irrégularité menstruelle

Un cycle normal est censé durer en moyenne 28 jours et sa fin est marquée par la survenue des règles qui durent 2 à 7 jours selon les cas. Le cycle est considéré comme irrégulier lorsque sa durée varie de plus de 5 jours. Il s’agit donc des cycles de moins de 23 jours ou de plus de 33 jours. Peuvent aussi être appelés règles irrégulières, des saignements dont l’abondance ou la durée varie de façon significative d’un cycle à l’autre.

L’irrégularité menstruelle est tout à fait normale au cours de la première année suivant la puberté. Elle marque par ailleurs la préménopause. Mais en dehors de ces deux cas, elle est inquiétante et nécessite une consultation. Dans tous les cas, si vos cycles menstruels sont séparés par moins de 20 jours ou plus de 40 jours, il est préférable de consulter votre gynécologue.

L’irrégularité menstruelle peut être liée à diverses situations naturelles ou pathologiques. Seul votre médecin pourra vous en dire plus en se référant aux potentiels signes associés. S’il détecte une origine hormonale à vos règles irrégulières, il pourrait envisager un traitement hormonal fait de progestérone (sous forme de Progestan 200 par exemple).

Utilisation de Progestan 200 en cas de mastopathie bénigne

La mastopathie bénigne est une maladie des seins, caractérisée par des modifications bénignes (non-cancéreuses) du tissu glandulaire (mammaire). Généralement hormonodépendantes, ces modifications peuvent être sous forme de nodules, de gonflements ou de kystes.

Cette pathologie est la conséquence d’un déséquilibre hormonal entre les œstrogènes (produits en excès) et la progestérone (produite en quantité insuffisante). C’est ainsi que les glandes mammaires sont anormalement stimulées et sont le centre de réactions inflammatoires. Un traitement à base de progestérone (Progestan 200) peut donc être envisagé par le médecin.

La mastopathie bénigne peut se manifester par des douleurs, un tiraillement et une sensation de tension mammaire peu de temps avant les règles. Il se peut également que vous sentiez des gonflements, nodules ou kystes en faisant l’autopalpation de vos seins. Dans tous les cas, la moindre modification des seins doit vous pousser à consulter un médecin. Il arrive que des lésions initialement bénignes évoluent vers la malignité (cancer).

Utilisation de Progestan 200 en cas de préménopause ou de ménopause

La ménopause se définit simplement par l’arrêt de la production des hormones ovariennes (œstrogènes et progestérone) et donc des menstruations. Elle est considérée comme effective après au moins 12 mois d’arrêt des règles. Survenant généralement entre 42 et 56 ans, la ménopause est de plus en plus précoce.

La ménopause est souvent à l’origine de certains symptômes particulièrement gênants tels que la sècheresse vaginale, les bouffées de chaleur, certains troubles émotionnels, etc. C’est donc pour soulager cette gêne qu’une hormonothérapie faite d’œstrogènes et de progestérone (Progestan 200) peut être prescrite.

La ménopause est généralement précédée d’une période de quelques années appelée périménopause ou préménopause. Au cours de cette dernière, les ovaires produisent graduellement moins d’estrogènes. La périménopause se manifeste souvent par l’irrégularité menstruelle et l’aggravation du syndrome prémenstruel.

Les traitements à base de progestérone (Progestan 200) sont majoritairement prescrits aux femmes qui vivent mal leur préménopause. En effet, cette dernière peut engendrer des signes dus aux modifications hormonales que subit l’organisme de la femme. Il ne s’agit donc pas d’un médicament qu’il est nécessaire de prendre en préménopause.

Utilisation de Progestan 200 en cas de déficits complets des femmes ovarioprives

Est considérée comme femme ovarioprive, celle dont l’organisme n’a pas de fonctionnement ovarien, présentant une aménorrhée primaire ou primo-secondaire ou une ménopause précoce. L’aménorrhée primaire se caractérise par l’absence de règles à l’âge de 15 ans chez une femme ayant une croissance normale et des caractères sexuels secondaires.

Quant à l’aménorrhée primo-secondaire, elle correspond à un arrêt des règles après une ou deux menstruations spontanées. La progestérone (Progestan 200) peut donc être administrée en substitution au cours des dons d’ovocytes à une femme ovarioprive ou souffrant d’insuffisance ovarienne.

Utilisation de Progestan 200 en cas fécondation in vitro (FIV)

Le cycle menstruel comprend, entre autres, la phase lutéale qui suit l’ovulation et dure jusqu’aux prochaines règles. Au cours de cette phase, un élément nommé corps jaune produit de la progestérone. Cette dernière est nécessaire à la prolifération de la muqueuse utérine (endomètre) qui se prépare ainsi à accueillir un œuf (futur bébé).

Pour la FIV, les ovaires sont hyper stimulés pour augmenter les chances de réussite de la fécondation. Cette hyperstimulation contrôlée engendre généralement une malformation au cours de la phase lutéale, rendant les corps jaunes incapables de produire suffisamment de progestérone.

Sachant que la progestérone est indispensable à la prolifération correcte de l’endomètre et donc à l’implantation de l’œuf, il est nécessaire de soutenir cette phase pour maximiser les chances de réussite de la FIV. Un traitement contenant, entre autres, de la progestérone (Progestan 200) peut donc être utilisé dans le but d’une supplémentation de la phase lutéale au cours des cycles de fécondation in vitro.

Utilisation de Progestan 200 en cas de stérilité par dysovulation

Une dysovulation est un trouble de l’ovulation. Elle peut être sous forme de retard, de précocité ou d’absence de l’ovulation au cours d’un cycle menstruel. Une telle situation peut engendrer des troubles menstruels, voire une stérilité. Les dysovulations sont d’ailleurs les causes les plus fréquentes d’infertilité chez les femmes en occident.

Ces troubles de l’ovulation peuvent être d’origine hormonale, ovarienne (ovaires vieillissants comme dans la préménopause/ménopause précoce ou le syndrome des ovaires polykystiques) ou nerveuse (troubles des centres nerveux contrôlant le cycle ovarien ou choc psychologique).

Vu la diversité des causes possibles, le traitement se fait en fonction de la cause. L’utilisation ou non de progestérone (Progestan 200) dépend donc de l’expertise de votre médecin. Il est alors toujours important de consulter avant la prise de ce médicament.

Utilisation en cas de menace d’avortement par insuffisance lutéale

On ne le dit peut-être pas assez, mais la progestérone est une hormone sexuelle figurant parmi les plus importantes du corps féminin. Elle est qualifiée d’hormone du corps jaune, car produite par ce dernier suite à l’ovulation. Elle participe énormément à la bonne nidation (implantation) de l’ovule fécondé (œuf) et au bon déroulement de la grossesse.

En début de grossesse, la progestérone est toujours produite par le corps jaune en attendant que le placenta prenne le relai. Elle prévient le début précoce du travail en inhibant les contractions utérines (quiescence myométriale). Pour cela, elle s’oppose aux effets de l’ocytocine et des prostaglandines tout en agissant sur le col utérin. En peu de mots, la progestérone lutte contre la survenue d’un avortement spontané (fausse couche).

On évoque l’insuffisance lutéale lorsque les ovaires ne produisent pas assez de progestérone. Sachant le rôle joué par cette hormone au cours d’une grossesse, on comprend aisément pourquoi une carence pourrait laisser libre cours à un avortement spontané.

Une femme souffrant d’insuffisance lutéale ou ayant des antécédents est particulièrement exposée à des risques de fausse couche. La progestérone (Progestan 200) peut donc être utilisée pour prévenir un potentiel avortement spontané. Elle peut aussi être prescrite en guise de prévention, à une femme qui a vécu des avortements par insuffisance lutéale à répétition.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Vous aimerez aussi :

Related Articles