Global Statistics

All countries
329,009,077
Confirmed
Updated on January 17, 2022 12:25 pm
All countries
265,619,165
Recovered
Updated on January 17, 2022 12:25 pm
All countries
5,559,032
Deaths
Updated on January 17, 2022 12:25 pm

Quel traitement contre une dermite séborrhéique des cheveux ?

La dermite séborrhéique des cheveux est un mal qui provoque des démangeaisons au niveau du cuir chevelu. Plus gênante que grave, cette maladie chronique qui affecte généralement les nourrissons et les jeunes peut être aisément traitée avec des soins appropriés. Ainsi, une consultation chez un spécialiste s’avère importante pour mieux appréhender la maladie et la combattre efficacement en cas d’affection. Malgré cela, certaines personnes atteintes sont très complexées et ne savent pas quels comportements adopter. Découvrez dans cet article, la définition de la maladie et ses causes ainsi que le traitement à adopter pour la combattre.

Dermite séborrhéique des cheveux : qu’est-ce que c’est ?

La dermite séborrhéique est une affection de la peau caractérisée par la naissance de plaques rouges et de squames. Les plaques seraient le fruit de la multiplication d’une levure. La maladie peut évoluer et affecter le malade pendant des années. Elle touche principalement les zones grasses de la peau (tronc, cheveux, visage), d’où le terme ‘’séborrhéique’’.

Bien que très gênante (esthétiquement) pour celui qui est affecté, la dermite séborrhéique n’a en soi, aucun caractère grave. C’est une maladie considérée comme bénigne qui touche une très petite partie de la population. Toutefois, il est crucial de savoir faire la différence entre cette affection et les autres maladies cutanées.

Cette différence se fait au niveau des zones infectées par l’une des lésions. En effet, l’affection est habituellement localisée sur le pli des lèvres, la base des sourcils, les ailes du nez, etc, mais dans le cas d’espèce, c’est le cuir chevelu que la maladie touche.

Dermite séborrhéique : quels sont les symptômes ?

La maladie peut se manifester de plusieurs manières. En effet, les symptômes varient d’une zone touchée à une autre.

  • Lorsque la maladie touche le cuir chevelu, qui est le cas le plus rencontré, des squames blanches se manifestent. Ce sont des sortes de pellicules perceptibles. De plus, une rougeur du cuir chevelu et des démangeaisons sont aussi des symptômes qui surviennent dans ce cas.
  • Lorsque la maladie affecte la peau, des plaques rouges sont observées. Ces dernières vont se fixer soit sur le visage le tronc ou encore le dos. Sur le visage, les plaques se retrouvent au niveau des ailes du nez, des sourcils, sur la conque des oreilles, dans les sillons situés entre le nez et la bouche.

Les démangeaisons sont fréquentes lorsque vous êtes affectées et très souvent accompagnées de brûlures. Cependant, elles ne sont pas systématiques.  Aussi, les lésions engendrées par l’affection sont inconstantes. Le stress ou la fatigue peut les déclencher.

Dermite séborrhéique : quelles sont les causes ?

Quelques causes de la dermite séborrhéique – © Crédit : informationhospitaliere.com

La source même de cette affection n’est pas encore connue avec certitude jusqu’à l’heure actuelle. Des hypothèses sont toujours en cours d’analyses. Tout d’abord, deux éléments sont mis en cause : les zones du corps qui contiennent une importante concentration en glandes sébacées et une levure. Toutefois, les malades ne souffrent pas d’une production disproportionnée de sébum.

D’un autre côté, les levures qui sont de types Malassezia se retrouvent sur les épidermes de tous les êtres humains. Cependant, il semble que certaines personnes y réagissent de manière incorrecte. Ce qui pourrait être la cause de la maladie.

Par ailleurs, il existe une autre hypothèse qui stipule que les levures présentes sur la peau changent le sébum en acides gras libres, lesquelles semblent être la source des lésions. Dans tous les cas, les dermatologues sont arrivés à la conclusion que la maladie est due à un dysfonctionnement immunitaire. C’est la seule certitude pour le moment.

Néanmoins, certains éléments peuvent faciliter le développement de la dermite séborrhéique. Il s’agit par exemple d’une forte exposition à l’humidité ou à la chaleur. Une peau naturellement trop grasse ou l’obésité sont également d’autres facteurs qui favorisent la prolifération de la maladie.

Dermite séborrhéique des cheveux : les facteurs de risques

La maladie peut toucher des bébés. Dans ce cas, avant les trois (03) premiers mois, 70% des nourrissons sont généralement touchés et guérissent souvent naturellement.  En ce qui concerne les plus grandes personnes, 4 % en moyenne sont affectées.

Ce sont les personnes de plus de 65 ans et les nourrissons qui sont beaucoup plus touchés. Chez cette catégorie de personne, l’alcoolisme, la peau grasse, la maladie de Parkinson et plusieurs autres éléments sont des facteurs de crises. 

Quels traitements pour la dermite séborrhéique des cheveux ?

Propositions de traitements – © Crédit : informationhospitaliere.com

La maladie doit être traitée à la vue et à la sensation des premiers désagréments. Les traitements proposés permettront une réduction de la quantité de levure et une lutte contre l’inflammation. Vous pouvez dans un premier temps, faire une automédication. En effet, la majorité des produits contre la maladie peuvent être achetés à la pharmacie sans ordonnance.

Il suffit d’exposer votre problème au pharmacien pour avoir des conseils et orientations. Ainsi, pour lutter contre les pellicules dans le cuir chevelu, un traitement à base de goudrons minéraux ou végétaux est efficace. Des kératolytiques en lotions sont également efficaces. Ces produits sont utilisés dans le cas des squames épaisses.

Lorsque les squames sont moins importantes, des shampoings à base de pyrithione zinc sont suffisants. De même, vous pouvez utiliser du disulfure de sélénium et pour la toilette, utiliser un savon doux ou un pain dermatologique. Il est également nécessaire d’appliquer souvent un antiseptique. Outre ces produits, vous pouvez aussi alterner un antifongique avec un corticoïde de faible niveau.

L’antifongique peut être imidazolé (Amycor, Kétoderm), ou non (Mycoster). Ils peuvent être appliqués en solution ou en crème. Si vous constatez que les symptômes subsistent, consultez immédiatement un dermatologue. Ce dernier pourra vous prodiguer des conseils adéquats. Il est important d’avoir quelques habitudes pour que le traitement soit vraiment efficace.

Conseils pour une efficacité accrue du traitement

Pour une prévention de la maladie, vous devez être stricte en termes d’hygiène. Entretenez bien vos cheveux et évitez d’y appliquer des produits contenant de l’ammoniac. Utilisez plutôt des produits non agressifs. Une alimentation saine peut également vous aider à prévenir la maladie, car l’alimentation influence également l’apparition de l’infection. En gros, il faudra :

  • éviter de gratter même si vous avez des démangeaisons au risque de fragiliser votre peau et d’aggraver la situation ;
  • suivre correctement les prescriptions sur les produits à utiliser ;
  • laver vos mains après usage des produits.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Vous aimerez aussi :

Related Articles