Global Statistics

All countries
648,392,672
Confirmed
Updated on December 2, 2022 2:06 am
All countries
624,678,103
Recovered
Updated on December 2, 2022 2:06 am
All countries
6,642,169
Deaths
Updated on December 2, 2022 2:06 am

Quel traitement pour l’hyperpigmentation de la peau ?

L’hyperpigmentation est une affection de la peau existant sous plusieurs formes. Contrairement aux autres problèmes cutanés, elle est en majorité, générée par des facteurs internes. Autrement dit, ses causes se trouvent sous l’épiderme. Pour la contrer, diverses méthodes sont préconisées dans le domaine de la dermatologie. La plus célèbre est l’usage de produits éclaircissants. Ce traitement est-il suffisant ? Non ! Pour cela, voici les autres traitements efficaces contre ce mal.

Hyperpigmentation : Définition et vue globale

Encore appelée la mélanogenèse, l’hyperpigmentation est une maladie provoquée par la surabondance de mélanomes. En d’autres termes, une forte production de la mélanine est à l’origine de cette pathologie de la peau. En effet, au-delà de la quantité normale de cette substance épidermique, le teint change d’aspect et devient plus foncé.

Cette transformation physique n’affecte pas les fonctions vitales du corps. Même si elle est bénigne, cette maladie est gênante pour son porteur. D’un point de vue esthétique, le malade se retrouve avec un corps révélant deux différentes couleurs. Cette situation peut obliger la personne atteinte à s’isoler.

D’ailleurs, la majorité des malades n’ont plus de vie sociale. L’hyperpigmentation influe également sur le mode vestimentaire. En effet, la personne affectée est contrainte de porter des habits pouvant cacher ses imperfections.

Cette maladie de la peau est souvent confondue à la dépigmentation. Cela ne devrait pas en être le cas, car elles diffèrent sur les plans de l’origine, de la manifestation et du traitement. Bien que le changement de couleur de la peau semble être commun, les teintes, quant à elles, diffèrent. Pendant que la peau est foncée et claire en hyperpigmentation, elle est noire et claire lors de la dépigmentation. De plus, cette dernière débute à la surface de l’épiderme.

En outre, il est important de souligner que certains éléments peuvent être trompeurs. Il s’agit :

  • Des taches de naissance ;
  • Des cicatrices ;
  • Des taches foncées résultant des cancers de la peau ;
  • Des grains de beauté.

Quelle que soit la gravité de ces quatre facteurs, ils ne sont pas annonciateurs d’une hyperpigmentation.

Hyperpigmentation : les causes de l’affection de la peau

La pigmentation cutanée a pour origine un surplus de mélanine dans l’organisme du malade. Cette principale cause est catalysée par quatre facteurs différents. L’apparition des taches pigmentaires est possible grâce à l’action isolée ou groupée de ces éléments déclencheurs.

Les hormones

Le facteur hormonal est considéré comme principal, car son impact est énorme. En effet, le métabolisme du malade sécrète des éléments hormonaux qui modifient la production du mélanome. Ils élèvent la quantité jusqu’à la décoloration des pigments. La conséquence immédiate est la couleur foncée remarquable à certains points de la peau.

Les adénomes capables de favoriser la mélanogenèse sont les œstrogènes et la progestérone. L’ACTH et le MSH sont également des parties actives dans le processus.

Les gènes

Pour ce qui est du facteur génétique, il influe sur le taux et le type des mélanines synthétisées par l’organisme. La couleur de la peau dépend entièrement de ces gènes particuliers. Autrement dit, les taches de rousseur sont plus ou moins vives en fonction de la quantité de ces composants génétiques.

Les rayons UV

L’exposition au soleil permet aux rayons solaires UV (A et B) d’avoir un effet direct sur les mélanocytes. Étant considérablement touchés, ils provoquent la sortie de taches brunes. Cette cause est le principal facteur externe de ce problème cutané. Cependant, il n’est pas le seul, car les rayons du soleil ont aussi une action indirecte conduisant à l’hyperpigmentation.

En effet, ils s’attaquent aux kératinocytes pour élever la production de la mélanine de façon anormale. Cette situation est possible parce que les agents agressés sont les médiateurs entre le derme et les organes stimulateurs de la couleur de la peau.

Les agressions contre l’épiderme

L’usage de produits cosmétiques, fortement concentrés en hydroquinone, stimule l’arrivée des taches. Par conséquent, les agents en charge de la protection de la peau s’affaiblissent. L’hyperpigmentation peut donc surgir. La réaction est similaire en cas d’irritations ou d’inflammations cutanées.

À cela, s’ajoutent les frottements excessifs de la peau qui peuvent amoindrir la résistance initiale de l’épiderme. Le vieillissement, dans certains cas, crée une ouverture aux rayons UV. Ces derniers atteignent aisément le mélanome et en augmentent la quantité. Les points foncés deviennent visibles sur la surface de l’enveloppe corporelle.

Hyperpigmentation : les formes principales et secondaires

En fonction de sa cause, la pigmentation de la peau peut prendre d’innombrables formes. Elles sont subdivisées en deux catégories à savoir : les principales et les secondaires. À chaque forme correspondent des symptômes et la couleur des taches. Aussi, la typologie détermine l’apparition générale ou partielle des points d’imperfection sur le corps.

Les formes principales

  • Représenté par de petites taches rondes, le lentigo a pour origine l’âge de la personne atteinte. En d’autres termes, ce sont les séniors qui sont les plus exposés à ce type d’hyperpigmentation. Il faut noter qu’un excès de rayons UV peut être à la base de la maladie. Pour cette raison, les manifestations se retrouvent aux bras, aux mains, et au visage ;
  • Visibles après le traitement de dermatoses, les pigmentations post inflammatoires sont une autre forme de la maladie. Ce sont des taches résiduelles hyperpigmentées, présentes sur tout le corps notamment, le visage. Elles sont particulièrement persistantes, et les personnes touchées de phototype foncé y sont exposées. Une longue exposition aux UV et une sensibilité aux acnés sont aussi des causes probables ;
  • Causées par une allergie aux parfums ou à des médicaments, les réactions phototoxiques constituent une des principales formes de l’hyperpigmentation. Elles surviennent après que le malade ait passé le produit cosmétique sur son corps ou son habit. Ces rousseurs se trouvent en majorité sur les bras, dans le cou, et sur le tronc du corps. Les aisselles sont aussi des parties du corps sur lesquelles les taches sont remarquables ;
  • Le masque de grossesse ou le chloasma est présent chez 90% des femmes en état de grossesse. Il est causé par les hormones secrétées par le processus de gestation. Les pilules contraceptives sont aussi des facteurs déclencheurs de cette forme du mal. Le changement de teint qui s’ensuit est remarquable sur les bras et la figure. Les points imparfaits sont assez sombres et irréguliers.

Les formes secondaires

La seconde catégorie des formes de l’hyperpigmentation est composée de maladies. Ces pathologies sont des stimulants, pour la sécrétion en quantité anormale de la mélanine. Il s’agit de l’insuffisance surrénale, de l’hémochromatose et d’un certain nombre de cancers du pancréas et des poumons. Les intoxications au plomb, au mercure, à l’arsenic, et aux sels d’or déclenchent également l’apparition de la pigmentation cutanée.

Hyperpigmentation : le traitement adéquat

Les problèmes liés au pigment de la peau ne sont d’aucun danger pour le malade. Toutefois, pour retrouver une nouvelle beauté, certains patients formulent le souhait de les faire disparaître. Pour le faire, il faut d’abord consulter un dermatologue afin qu’il fasse un diagnostic précis. Ainsi, la typologie et la cause seront déterminées pour que le meilleur traitement soit prescrit.

Cette première étape est vitale à cause du nombre important de possibilités permettant de traiter l’hyperpigmentation de la peau. Néanmoins, il convient de préciser que le temps de guérison varie d’un individu à un autre. En effet, la couleur originelle de la peau, la gravité de l’hyperpigmentation, et l’efficacité du traitement sont des critères à prendre en compte.

De ce fait, les personnes dotées d’une peau foncée attendront entre 3 et 6 mois avant de remarquer les avancées de leur traitement. Les taches de pigmentation, quant à elles, peuvent prendre plus de temps avant de disparaître. Dans certains cas, elles sont présentes en permanence.

Usage de produits éclaircissants

La première solution est d’utiliser les crèmes dermatologiques, afin d’éclaircir les parties foncées de la peau. Cette méthode convient aux formes d’hyperpigmentation localisées à des endroits précis du corps. Ainsi, la disparition des taches sera due à l’éclaircissement de la peau.

Les peelings chimiques

Le peeling est une méthode superficielle qui consiste en l’usage d’acides hydroxy-alpha pour contrer la maladie. Il agit comme un exfoliant et un dispersant de la couche productive de la mélanine. Ce traitement est toléré par le corps, mais une mauvaise combinaison des ingrédients peut conduire à une aggravation de l’affection cutanée.

Il faut donc faire un choix minutieux des composants, en prenant en considération le type de peau, les allergies, et les sensibilités éventuelles.

Les soins exfoliants et techniques modernes

Le laser est une technique moderne qui favorise l’élimination des taches en une séance, chez le médecin. Toutefois, pour un résultat satisfaisant, le patient doit suivre les recommandations de son dermato avant et après le traitement. Le type d’hyperpigmentation auquel correspond ce traitement est le lentigo. Par ailleurs, la cryothérapie à l’azote liquide s’inscrit également dans ce registre.

Quant aux soins exfoliants, ils se composent d’actifs dépigmentants. Ils sont capables de pénétrer l’épiderme et d’en éliminer toutes les cellules atteintes par la pigmentation. Dès que le processus est activé, les parties atteintes s’éclaircissent peu à peu.

Prévention contre l’hyperpigmentation

Pour cette maladie, la prévention est plus recommandée que le traitement. Pour le faire, la protection de la peau contre les UV est le moyen approprié. Il faut donc que la personne à risque passe un écran solaire sur la peau avant un bronzage au soleil. Cette mesure est aussi adéquate pour éviter une aggravation de pigmentation existante.

Vous aimerez aussi :

Related Articles