Global Statistics

All countries
591,602,347
Confirmed
Updated on August 10, 2022 6:16 pm
All countries
561,820,754
Recovered
Updated on August 10, 2022 6:16 pm
All countries
6,442,881
Deaths
Updated on August 10, 2022 6:16 pm

Quelles sont les causes des douleurs des reins ?

Les reins sont des organes qui jouent un rôle, plus qu’important dans l’organisme humain. Ils sont chargés de l’élimination des déchets de l’organisme, de la production des hormones, qui régularisent la pression sanguine, la production des globules rouges et des réglages de la quantité des sels minéraux et de l’eau dans le corps. Ces différentes fonctions des reins sont affectées par plusieurs troubles pouvant nuire à l’organisme, tout en causant des douleurs rénales. Quelles sont les causes de ces douleurs ? Comment les diagnostiquer et les traiter ?

A quoi servent les reins ?

Les reins sont des organes, qui se situent dans l’abdomen et protégés par les côtes. Ils sont au nombre de deux et ressemblent à des haricots. Les fonctions essentielles des reins, en font des organes très sensibles. Ces organes qui font partie de l’appareil urinaire ont plusieurs fonctions :

  • La fonction d’épurateur : Les reins assurent en effet une bonne évacuation des déchets de l’organisme à travers l’urine, ainsi qu’une bonne filtration du sang;
  • La fonction régulatrice : Cette fonction des reins consiste essentiellement à réguler la pression artérielle et à filtrer le plasma sanguin. Ils maintiennent aussi l’équilibre hydrique de l’organisme, c’est-à-dire la quantité d’eau qui lui est nécessaire pour bien fonctionner, ainsi que des minéraux utiles pour notre corps, comme le sodium et le potassium ou le calcium qui sont apportés à l’alimentation. En cas d’excès de ces minéraux, les reins les évacuent dans l’urine;
  • La fonction productrice d’hormones : Les reins sont à l’origine de la production de certaines hormones, enzymes et vitamines. Il y a la rénine très importante dans la régulation de la pression artérielle, l’érythropoïétine, favorisant la synthèse des globules rouges au niveau de la moelle osseuse et la calcitriol, une forme hormonale active de la vitamine D, qui assure la fixation du calcium par l’organisme.

Ces différentes fonctions des reins en font un appareil très important à l’équilibre de l’organisme en général. En effet, un arrêt du fonctionnement ou un dysfonctionnement des reins est à la base de graves troubles du système immunitaire de l’organisme. Les déchets normalement éliminés par l’urine s’accumulent et perturbent l’équilibre entre les substances chimiques nécessaires au bon fonctionnement du corps. Il existe plusieurs causes de douleurs des reins.

Quelles sont les origines des douleurs des reins ?

En effet, il est important de différencier une douleur dans le dos, d’une douleur lombaire. Les causes d’une douleur des reins sont nombreuses et peuvent être accompagnées de fièvres et de beaucoup d’autres symptômes. Dans certains cas, la douleur peut irradier jusqu’au pubis ou à l’aine. Dans d’autres cas, elle se révèle même dans la miction de l’urine. Il faut aller directement à l’hôpital pour se faire consulter quand les douleurs atteignent cette étape. Les causes les plus fréquentes des douleurs des reins sont les suivants :

La colique néphrétique 

Elle survient quand il y a une forte pression dans les voies urinaires, ainsi que dans les reins. Elle est souvent à l’origine d’un calcul rénal. Cette affection pouvant causer des douleurs de reins, a plus de chance d’apparaître, après que l’on ait effectué un séjour dans un pays chaud, exercé son travail dans un milieu où la chaleur domine. Elle est également susceptible d’apparaître, après avoir effectué une activité physique sans réellement prendre le temps de s’hydrater correctement ou encore, suite à une longue immobilisation, due à une maladie.

On peut développer des douleurs des reins sous différentes formes si une crise de colique néphrétique se présente. Il s’agit essentiellement de :

  • Une douleur au rein ressentie d’un seul côté, qui survient de manière brutale comme une décharge électrique ;
  • Une douleur qui a pour centre d’émission le dos mais qui, descend au fur et à mesure en diagonale, en direction du pubis et de l’aine ;
  • Une douleur persistante qui ne se soulage pas peu importe la position adoptée;
  • Une douleur à la miction de l’urine, qui donne l’aspect de ressentir une chaude pisse.

La colique néphrétique peut aussi occasionner d’autres maux comme, des indigestions ou le ballonnement du ventre.

Une lombalgie

Elle se caractérise par des douleurs intenses dans les vertèbres lombaires, tout le long du dos. Cette douleur peut facilement remonter jusqu’aux reins puisque les vertèbres lombaires sont directement reliées aux reins. La lombalgie est une affection très fréquente. Elle atteint près de 84% des personnes vivant en France, tout au long de leur vie.

Dès que la douleur lombaire conduit à des douleurs de reins, il faut rapidement penser à consulter un spécialiste. Les douleurs rénales causées par une lombalgie peuvent être supportables ou intolérables. Dans tous les cas, aller voir son médecin est la bonne attitude à adopter.

Les autres causes des douleurs aux reins

  • Une cystite : Quand elle est mal traitée ou non traitée, une cystite peut se transformer sur le long terme, en une pyélonéphrite. La pyélonéphrite est causée par la bactérie responsable de l’infection urinaire, qui remonte dans les reins. Elle cause une douleur très forte au niveau des reins, ainsi qu’une fièvre élevée accompagnée par des frissons et des difficultés urinaires. C’est une maladie qui nécessite une urgence médicale. Dès qu’on observe ces signes, il faut le plus tôt possible, aller voir son médecin. Pour une femme enceinte la pyélonéphrite est très grave;
  • L’insuffisance rénale aiguë (IRA) : C’est une perte brusque et totale des fonctions rénales, qui peut causer des douleurs des reins. Les autres symptômes qui accompagnent une insuffisance rénale aiguë sont: la rétention d’urine qui représente la diminution de la capacité à uriner ou carrément, la perte totale de l’envie d’uriner encore appelée anurie. Il y a aussi des troubles digestifs suivis de douleurs abdominales et de nausées. Enfin, les reins douloureux peuvent être sources de palpitations des deux côtés;
  • Le diabète, l’infection de la vessie ou encore un excès d’hygiène intime, ou les IST, suite à des relations sexuelles non protégées, peuvent aussi causer des douleurs des reins.

Les reins sont très discrets comme organes, malgré le fait qu’ils jouent un rôle capital dans le fonctionnement de l’organisme. Toutefois, une douleur au rein droit ou gauche ou étendue à une autre partie du corps peut être le signe de calculs ou d’une pyélonéphrite, qui peut évoluer en insuffisance rénale. Se référer à un spécialiste est la chose à faire dans ce cas.

 Quels sont les symptômes des douleurs des reins ?

Les symptômes des douleurs des reins sont nombreux hormis les douleurs elles-mêmes. On peut développer les signes qui suivent :

  • Une fatigue permanente et inexplicable ;
  • Des altérations de l’urine qui peuvent soit, être des difficultés à  uriner ou carrément, un manque d’envie d’uriner à cause de la douleur ;
  • Des maux de tête et de la fièvre, accompagnée de frissons ;
  • La perte du goût et de l’appétit ;
  • Le ballonnement du ventre ;
  • L’accélération soudaine et importante du pouls ;
  • Des vomissements et des étourdissements.

Ces symptômes font suite à des douleurs ressenties d’un seul côté gauche ou droit. Toutefois, les douleurs des reins qui peuvent apparaître chez une femme, sont normales pendant la grossesse. En effet, le fœtus pousse et s’appuie sur l’uretère droit, qui représente le tuyau, reliant le rein à la vessie. On qualifie ce phénomène de « dextrorotation utérine« . C’est un phénomène normal de la grossesse, qui peut engendrer une pyélonéphrite et les calculs rénaux du rein droit. 

Comment se fait le diagnostic des maux de reins ?

Chez les hommes

Dans la plupart des cas, il suffit au médecin de palper les reins pour vérifier leur état. Dans les cas sévères de douleurs de reins, il est important de réaliser parfois une imagerie médicale, pour détecter les causes comme les calculs rénaux. Le médecin peut aussi procéder à des analyses d’urine et de sang ou demander une tomodensitographie (scan) des reins et une biopsie du tissu rénal, pour détecter les causes des douleurs des reins.

Les analyses d’urine en général, sont importantes dans la vérification de la concentration en protéines, en sucre du sang et des cétones produits, à base de la dégénérescence des graisses par l’organisme. Pour arriver à l’analyse de l’urine, le médecin utilise une bandelette réactive. Il s’agit d’une mince lamelle de plastique, recouverte de produits chimiques qui ont une réaction immédiate, lorsqu’ils sont en contact avec des substances, qui ne devraient pas se retrouver dans l’urine.

Le médecin évalue aussi, les nombres de globules blancs et de globules rouges dans l’urine au microscope. D’autres analyses sont possibles, si les causes des douleurs ne sont pas détectées avec l’analyse urinaire. Les hommes eux, ont tendance à plutôt faire des ‘’coliques néphrétiques’’

Chez les femmes

Il est un peu plus compliqué de diagnostiquer la fonction rénale chez la femme, que chez l’homme. En effet, les femmes sont un peu plus grasses en composition corporelle naturelle que les hommes. La créatinine secrétée par les muscles de la femme est moins élevée, donc l’évaluation des activités des reins n’est pas chose aisée. Ainsi, en cas d’apparition des douleurs rénales chez la femme, le médecin doit procéder à des analyses sanguines, pour pouvoir détecter les causes de ces douleurs. Les pyélonéphrites sont beaucoup plus diagnostiquées chez la gent féminine.

Comment prévenir et traiter les douleurs des reins ?

De manière générale

Le traitement des douleurs de reins se fait selon la cause de la douleur mais également, selon le temps que durent les douleurs. Après un diagnostic rigoureux pour connaître la cause ou l’origine de la douleur, il est important de pouvoir traiter les douleurs de manière à ce qu’elles ne réapparaissent plus. Dans le cas d’une simple infection rénale provenant d’une bactérie, le médecin peut prescrire au patient de simples antibiotiques.

Dans le cas d’une inflammation des reins à cause d’une réaction immunitaire, le traitement est plus complexe. Cela nécessite que le médecin utilise des médicaments, agissant en tant qu’immunosuppresseurs. Les corticoïdes sont les plus en mesure de traiter ces douleurs, surtout dans le cas des néphrites.

Il est conseillé à certaines personnes, de réduire leur consommation en sel et en protéines, jusqu’à ce que les reins soient en mesure d’éliminer d’eux même les substances responsables de ces inflammations. Prendre des médicaments diurétiques pour augmenter l’excrétion d’eau et de sel par l’organisme, est aussi une solution pour calmer les douleurs et gonflements liés aux reins.

Dans les cas graves de défaillance rénale pouvant causer des douleurs des reins, le traitement rigoureux de l’hypertension artérielle avec un suivi médical à l’appui, est requis. Ce traitement vise à ce que les symptômes graves et les douleurs des reins disparaissent rapidement ou retardent le développement de la maladie.

En phase terminale de défaillances rénales, les dialyses et la transplantation, sont les seuls moyens possibles pour les traiter. Les douleurs présentent lors des cas extrêmes de défaillances rénales disparaissent après que le médecin traitant réalise une hémodialyse. L’hémodialyse consiste à une filtration du sang, en utilisant un tube pour le purifier de ses déchets, avant de le réinjecter dans l’organisme avec un autre tube affecté à la circonstance.

Une dialyse péritonéale, a pour but d’insérer dans la paroi de l’abdomen et de quelques organes, une solution de nettoyage qui absorbe les toxines baignant dans la paroi abdominale. Cette opération peut être réalisée à la maison, avec un cycleur dialyse, et doit se faire tout au plus 4 fois par jour  et tous les jours de la semaine pour soulager le patient et ainsi calmer les douleurs.

La transplantation rénale, elle, suffit pour remplacer totalement le rein endommagé et douloureux. L’opération nécessite une compatibilité entre les donneurs ainsi qu’un rein sain. Dans 80% des cas, l’opération est une réussite mais, il y a toujours un risque que le corps du receveur rejette la transplantation. Pour prévenir cet état de chose, des médicaments puissants sont administrés au receveur, afin d’inhiber momentanément son système immunitaire. Même si c’est risqué, une fois cette étape réussie, le patient vivra normalement et sans douleur.

Adopter de bonnes habitudes

Pour éviter les douleurs aux reins, un certain nombre d’habitudes sont à respecter. Il s’agit notamment :

  • d’éviter de porter des charges lourdes sans avoir un bon équilibre. L’équilibre consiste à ce que les charges des poids que vous portez, soient réparties de manière symétrique entre les bras, afin de ne pas avoir à vous pencher d’un côté et développer la douleur ;
  • il faut plier le genou pour ramasser quelque chose au sol et non se casser en deux comme on le fait si souvent ;
  • Il est déconseillé de faire de l’automédication en ce qui concerne les anti-inflammatoires. Un médicament mal utilisé peut causer de graves douleurs aux reins.

Les solutions naturelles pour traiter les douleurs des reins

Certes la médecine et l’adoption de certaines bonnes habitudes peuvent aider pour traiter les douleurs des reins. Mais il existe également des traitements naturels pour venir à bout de ces douleurs. En voici un aperçu :

L’Aromathérapie

C’est une thérapie qui consiste à mélanger de l’huile essentielle de Gaulthérie à une huile végétale, à une faible dose. Ensuite ce mélange sera utilisé, pour masser le corps le plus délicatement possible, 4 fois par jour jusqu’à ce que la douleur disparaisse. Cette huile est interdite d’utilisation aux enfants de moins de 6 ans, aux femmes enceintes ou qui allaitent, aux personnes qui souffrent d’eczéma, d’asthme, d’ulcère ou d’une hernie hiatale.

Un Auto-massage

L’auto-massage est utilisé depuis longtemps dans la médecine traditionnelle chinoise. Il suffit de poser les mains sur les reins et de les frotter vigoureusement, pendant une durée d’une minute, afin de ressentir une chaleur. Ce procédé nécessite de localiser correctement le rein, afin de calmer les douleurs.

Une Phytothérapie

Cette technique nécessite la réalisation d’un cataplasme chaud antidouleur, à base du gingembre râpé. Ensuite, il faut chauffer le gingembre râpé au bain-marie pendant plusieurs minutes. Cette mixture est à appliquer au bas du dos, 4 fois par jour. Elle a un effet anti-inflammatoire plutôt immédiat et positif.

Il est important de savoir que les traitements des douleurs des reins en médecine, doivent se faire avec l’accord et le suivi d’un spécialiste du domaine.

Pourquoi faut-il s’inquiéter quand on a des douleurs aux reins ?

Les douleurs des reins peuvent cacher de graves infections. Il est important d’y tailler la plus grande importance, pour que cela n’évolue pas, en créant des pathologies, qui peuvent à la longue, nécessiter des traitements assez lourds mais aussi très onéreux. Le mieux à faire, c’est d’en parler à son médecin, afin de traiter une fois pour de bon la douleur, pour qu’elle ne revienne plus.

Qui faut-il consulter quand on a des douleurs aux reins ?

Une douleur de rein aussi simple que banale peut conduire à des défaillances rénales aigües, difficiles à soigner ou à traiter. Dès les premiers symptômes, le médecin généraliste devrait être en mesure de vous prescrire des antibiotiques, si l’origine est une infection. Dans le cas où il suspecterait une cause plus grave, le médecin devra vous orienter vers un néphrologue, spécialiste des reins.

Le néphrologue se charge de réaliser un dosage de l’albumine. S’ils fonctionnent correctement, les reins se chargent de retenir cette protéine et cette dernière ne passe pas dans l’urine. En revanche, si les reins ne réussissent pas à retenir les urines, ils moussent comme de la bière et cela peut être le signe évident d’une maladie rénale.

Pourquoi les femmes sont-elles plus prédisposées à souffrir des douleurs des reins ?

Leur spécificité anatomique

Les néphrologues après plusieurs études, sont arrivés à la conclusion que les femmes ont un risque plus élevé de souffrir de douleurs de reins que les hommes. Chez une femme, une simpleinfection urinaire mal traitée ou non traitée, peut engendrer des douleurs intenses au niveau des reins. A la longue, elles sont même capables de développer une maladie rénale. En effet, cette prédisposition des femmes à souffrir de maux de reins, est liée à leur spécificité anatomique.

L’urètre de la femme c’est-à-dire le canal de sortie de la vessie, est très proche de l’anus. Cette proximité permet à certains germes comme l’Escherichia coli, d’avoir plus de chance de remonter dans la vessie. Ainsi, ces germes causent une cystite ou une pyélonéphrite, lorsqu’ils font l’ascension des voies urinaires basses jusqu’au-dessus des reins. La cystite et la pyélonéphrite peuvent ainsi créer des douleurs, au niveau des reins. Les germes peuvent également causer une septicémie, quand elles passent directement dans le sang.

Les mauvaises habitudes

Les hommes comme les femmes développent des habitudes qui à la longue, peuvent les conduire à développer une infection urinaire et au passage, des douleurs rénales. Ne pas aller aux toilettes pour uriner quand l’envie est là et pressante en est une. En effet, cette habitude tient sa source de l’insalubrité des toilettes dans les écoles. Cela force majoritairement les filles à ne pas vouloir y aller, au risque d’avoir des douleurs des reins.

Ne pas uriner suffisamment ou selon la volonté du corps permet aux bactéries de stagner dans la vessie, pour causer des infections. Pendant les rapports sexuels, les microbes ont plus de chances de remonter dans l’urètre, quand on n’urine pas à la fin d’une pénétration. Les germes n’étant pas refoulés à l’extérieur, infectent les reins et causent des douleurs. Les produits cosmétiques utilisés pour nettoyer la flore vaginale, peuvent modifier le pH du vagin et laisser des microbes remonter vers les reins, pour les enflammer.

Dans le cas d’une grossesse et de la ménopause

Au cours d’une grossesse, les risques pour une femme de souffrir des douleurs des reins sont très élevés. Cela provient souvent de l’échappement des protéines dans les urines, ainsi que de la pré-éclampsie, responsable de l’hypertension artérielle. Le fœtus a aussi tendance à aller se loger du côté droit de l’utérus, tout en appuyant le rein droit. Ce phénomène normal cause également des douleurs au niveau du rein droit, aux femmes.

Enfin, la ménopause peut aussi conduire à développer des douleurs aux reins et des maladies rénales. Cette étape de la vie féminine, nécessite la prise de compléments alimentaires pour perdre du poids. Ces compléments alimentaires contiennent souvent des plantes, qui agissent comme un « brûle-graisse ». Cela peut se révéler toxique pour les reins, qui vont s’enflammer et causer des douleurs.

Le mieux à faire, qu’il s’agisse d’un homme ou d’une femme, lorsqu’on constate des douleurs aux reins fréquents, c’est de contacter un médecin. Ceci, pour savoir si un traitement simple peut vous guérir avant que cela ne devienne une défaillance aigüe, qui prendra beaucoup plus de temps à disparaître.

Vous aimerez aussi :

Related Articles