Global Statistics

All countries
648,352,481
Confirmed
Updated on December 2, 2022 12:06 am
All countries
624,654,245
Recovered
Updated on December 2, 2022 12:06 am
All countries
6,641,825
Deaths
Updated on December 2, 2022 12:06 am

Quelles sont les causes des douleurs des seins ?

Beaucoup de femmes souffrent de douleurs, parfois intenses dans les seins, sur une période plus ou moins longue. Cette douleur peut aller d’une sensation tendue ou irritante, à un tourment constant. Les symptômes sont parfois si graves, qu’ils affectent clairement la qualité de vie de la femme ou de son couple. Dans l’immédiat, certaines femmes pensent que la douleur est un symptôme du cancer du sein même si, l’hypothèse semble peu fondée. Car, en évidence, les douleurs mammaires sont rarement des symptômes du cancer du sein. Dans la plupart des cas, il s’agit de maladies sous-jacentes, complètement différentes du carcinome. Quelles sont les causes des douleurs des seins et comment les traiter ?

Comprendre le rôle, la structure et le fonctionnement des glandes mammaires

Les seins, constitués de tissu adipeux et de tissus conjonctifs, sont considérés comme des attaches de la peau. C’est par ce que leur parenchyme est formé par le tissu glandulaire, plus précisément par les glandes mammaires.

Les glandes mammaires elles-mêmes sont des glandes cutanées (dermiques), qui sont spécialisées dans la production de lait après la grossesse. Ces glandes sont présentes chez les deux sexes (mâles et femelles). Cependant, la production de lait se fait généralement chez les femelles. Le faible niveau de l’hormone œstradiol chez les hommes, limite le dépôt de graisses, de sorte que le développement des seins est limité à la papille et à l’aréole.

Au cours de la grossesse, l’action conjointe d’hormones telles que les œstrogènes, la progestérone, la prolactine et la thyroxine, conduit à la croissance des glandes mammaires. Après la ménopause, la taille des glandes mammaires se trouvera grandement réduite, en raison de l’atrophie des canaux des parties sécrétoires et, du tissu conjonctif.

Pour comprendre l’origine des douleurs mammaires et des symptômes qui leur sont associés, il aurait d’abord fallu saisir le fonctionnement des glandes mammaires. Il importait donc d’expliquer le rôle, la structure ainsi que le fonctionnement des glandes mammaires. En effet, les douleurs mammaires sont souvent le résultat d’un dysfonctionnement hormonal.

Les catégories de douleurs mammaires

On peut classer les mastalgies ou douleurs mammaires en trois catégories, selon la nature du trouble qui en est la cause. Il s’agit des douleurs périodiques, des douleurs non-périodiques ou non cycliques et des douleurs dans les zones non-mammaires.

Les douleurs périodiques

Les douleurs mammaires périodiques sont principalement liées, à un dysfonctionnement hormonal au cours du cycle menstruel. Plus particulièrement, elles sont le résultat d’une variation du taux d’hormones ovariennes, notamment les œstrogènes et la progestérone. Les douleurs mammaires périodiques sont fréquentes chez les femmes âgées de 30 à 50 ans. Elles commencent en général dans les 3 à 5 jours, qui suivent la menstruation et, se poursuivent jusqu’à environ 5 jours après la fin de la menstruation. Il arrive parfois que ces douleurs diminuent progressivement entre le début et la fin de leur survenue.

Les douleurs non-cycliques

Les douleurs mammaires non cycliques sont généralement causées par des transformations dans le tube mammaire ou dans le sein. Les causes peuvent inclure les infections mammaires, les kystes mammaires ou des traumatismes mammaires. En outre, les femmes ayant des seins surdimensionnés ou en surpoids, peuvent ressentir de la douleur, en raison d’une traction continue avec le thorax. D’autres femmes, peuvent aussi sentir de la douleur, en portant des soutiens-gorge inappropriés.

La douleur dans les zones non mammaires

Des tissus proches du sein peuvent parfois s’enflammer et, provoquer des douleurs tellement intenses, qu’elles se font sentir sur le sein. Le patient penserait à tort, qu’il s’agit d’une douleur dans le sein.

Douleurs mammaires: causes et maladies possibles

Les douleurs mammaires peuvent avoir plusieurs causes.

Les causes hormonales des douleurs des seins

Les causes dépendantes du cycle

Les douleurs mammaires (malstalgies) ont pour la plupart, un lien étroit avec le cycle féminin. En effet, les seins sont sous l’influence des hormones ovariennes, en particulier des œstrogènes. L’action des œstrogènes sur les tissus mammaires, permet le “stockage“ massif de liquide (graisse, sang, etc.), à l’intérieur du mamelon, au cours de la deuxième moitié du cycle menstruel.

En conséquence, les seins deviennent plus gros et plus lourds. L’augmentation anormale du volume des seins peut provoquer des étirements et rendre les seins très sensibles au toucher. Normalement, les symptômes de mastodynie disparaissent à nouveau, lorsque le niveau d’œstrogènes diminue.

Le trouble dysphorique prémenstruel 

Le trouble dysphorique prémenstruel est une forme grave de syndrome prémenstruel, qui comprend des symptômes physiques et comportementaux, qui disparaissent habituellement avec le début des menstruations. Chez environ six pour cent des femmes, les complaintes prémenstruelles (fatigue, douleurs abdominale, mal de dos, maux de tête, etc.) sont si fortes, qu’elles ont un impact significatif sur la contraction du sein.

Les mastopathies fibrokystiques

Le terme mastopathie fibrokystique, résume plusieurs changements dans le tissu mammaire, qui affectent généralement les deux seins. Les mastopathies fibrokystiques sont le résultat d’un mauvais contrôle hormonal. Dans les seins, de trop grandes quantités d’œstrogènes et trop peu de progestérone sont produites. Cela déclenche une sorte de réaction inflammatoire.

En conséquence, des kystes se développent à l’intérieur du sein. Dans de rares cas, du liquide peut également s’échapper du mamelon. La masthopathie fibrokystique affecte principalement les femmes en âge de procréer.

Les fibroadénomes

Ce sont des excroissances tissulaires bénignes dans le sein, en particulier dans le tissu conjonctif (fibrome) ou le tissu glandulaire (adénome). Ces « grumeaux » dans le sein, apparaissent et se développent sous l’influence des œstrogènes. Les fibroadénomes surviennent principalement chez les femmes âgées de 20 à 24 ans.

La grossesse

Les douleurs dans le sein peuvent être aussi, un signe annonciateur de la grossesse. En effet, peu de temps après l’implantation de l’ovule, le sein commence à se préparer à sa future tâche d’allaitement. En changeant le tissu glandulaire, le sein devient plus gros et plus sensible au toucher.

Une inflammation de la glande mammaire

La mammite est une inflammation de la glande mammaire. Elle est principalement causée par des bactéries. Cependant, d’autres facteurs tels que la congestion du lait pendant l’allaitement, le stress ou les fluctuations hormonales, peuvent également entraîner une inflammation du sein. Les médecins font la distinction entre la mammite puerpérale et la mammite non puerpérale

La mammite puerpérale est une inflammation thoracique, qui survient pendant la puerpéralité et l’allaitement. La mammite non puerpérale fait référence à une inflammation de la glande mammaire en dehors de la lactation. Dans les deux cas, des bactéries pénètrent dans le tissu mammaire et y déclenchent une inflammation.

Il existe un certain nombre de symptômes typiques de la mammite. Les signes de la mammite puerpérale ne diffèrent que légèrement de ceux de la mammite non puerpérale. Habituellement, la poitrine est enflée, rougit et durcit au niveau de la zone enflammée. La palpation de la zone enflammée est très douloureuse.

Chez environ la moitié des personnes touchées, les ganglions lymphatiques gonflent sous l’aisselle. En règle générale, cet élargissement est douloureux. Dans le cas d’une inflammation thoracique dans la puerpéralité, les patients souffrent souvent de plaintes physiques générales. Ceux-ci incluent des frissons, un malaise et de la fièvre avec des températures supérieures à 38,4°C. Les personnes touchées se sentent fatiguées, épuisées et très malades.

Le lait sécrété est altéré. Il a un goût salé et tant de nourrissons refusent d’en boire. Habituellement, la partie supérieure à l’extérieur de la poitrine est enflammée. Si la mammite n’est pas traitée à temps, l’inflammation peut se propager à l’ensemble du sein. Dans certains cas, l’inflammation est généralisée. Une grande quantité de pus s’accumule et forme des abcès dans le sein.

Le cancer du sein

Aussi connu sous le nom de néoplasie, le cancer du sein est caractérisé par la croissance de cellules cancéreuses dans le sein. Selon les données de l’Institut National du Cancer (INCA), c’est la deuxième tumeur la plus fréquente chez les femmes, après le cancer de la peau, et la première en létalité. Le cancer du sein prend naissance dans les cellules du sein. La tumeur cancéreuse (maligne) est un groupe de cellules cancéreuses, qui peuvent envahir les tissus voisins et les détruire. Elle peut également se propager (métastases) à d’autres parties du corps.

Les causes médicamenteusesdes douleurs aux seins

Les médicaments hormonaux peuvent également déclencher des douleurs mammaires. La pilule contraceptive modifie l’équilibre hormonal du corps et, peut donc être responsable de douleurs mammaires. Il en est de même pour d’autres interventions dans l’équilibre hormonal sexuel féminin, telles que les DIU hormonaux ou les tiges hormonales implantées. 

Mais aussi, certains médicaments pour la perte de cheveux, l’acné ou la dépression contiennent des hormones et peuvent, causer des douleurs mammaires.

La gynécomastie

Les hommes sont également parfois affectés par des douleurs mammaires, souvent en relation avec une gynécomastie. De nombreuses personnes atteintes, signalent également des tensions et une certaine hypersensibilité du sein au toucher.

La gynécomastie peut survenir naturellement, en raison de déséquilibres hormonaux. L’hypertrophie des seins chez les hommes, peut également être due à une maladie d’origine héréditaire ou une maladie chronique. Une autre cause rare est, le cancer du sein masculin.

Douleurs mammaires : diagnostic et examen

Lors de la première visite médicale, le médecin procède par un interrogatoire pour mieux saisir les symptômes associés aux douleurs du sein. Il peut les questions suivantes.

  • Qu’est-ce qui a changé dans votre sein?;
  • Est-ce que votre poitrine vous fait mal?;
  • Vous sentez-vous malade et épuisée?;
  • Avez-vous des frissons ou de la fièvre?;
  • Quels médicaments prenez-vous?;
  • Avez-vous récemment accouché?;
  • Avez-vous déjà eu une infection thoracique?;
  • Allaitez-vous en ce moment?.

Les symptômes typiques (rougeur, surchauffe et l’enflure du sein) sont facilement détectés lors de l’examen physique ultérieur.

En outre, le médecin palpera le sein et les ganglions lymphatiques environnants. Si le gonflement de la poitrine peut être facilement comprimé, il peut s’agir d’un abcès. En règle générale, le médecin examine également le sein par échographie, après l’examen physique. Cela permet de détecter ou de confirmer la présence des abcès dans la poitrine. L’échographie permet aussi de mieux évaluer l’étendue des dégâts.

Les foyers de pus apparaissent dans l’image échographique, sous forme de nœuds irréguliers et sombres. Un examen radiologique du sein, peut aussi être demandé par le médecin, afin d’exclure l’éventualité du cancer.

Douleurs mammaires : quels sont les traitements ?

Le traitement des douleurs mammaires peut inclure :

Antibiotiques

Le traitement utilisant des antibiotiques n’est prescrit, qu’en cas de suspicion de mammite bactérienne. Pour les mères allaitantes, le médecin prescrit des antibiotiques appropriés, qui sont compatibles avec l’allaitement et sans danger pour la mère et l’enfant.

Autres médicaments

Il arrive parfois que l’antibiothérapie soit inefficace pour traiter les troubles liés aux douleurs mammaires. Les médecins essaient alors de ralentir la production de lait en administrant des inhibiteurs de la prolactine.

Chez les mères allaitantes atteintes de mammite puerpérale cependant, les inhibiteurs de la prolactine ne sont plus recommandés aujourd’hui, afin que les mères puissent continuer à allaiter leurs enfants. Elles sont plutôt traitées avec des anti-inflammatoires non stéroïdiens tels que l’ibuprofène.

Traitement de l’abcès

Si le médecin détecte un amas de pus à l’échographie, il doit être enlevé chirurgicalement. Tout d’abord, le sein enflammé est irradié avec une lumière rouge chauffante. Cela favorise la liquéfaction et l’encapsulation du tissu mammaire enflammé. Par la suite, le liquide de pus est aspiré avec une seringue.

Pour les abcès plus gros, le médecin fait une petite incision cutanée sur le sein affecté et rince le pus avec un liquide. Dans les cas particulièrement graves, un petit tube est également placé lors de cette intervention chirurgicale. Grâce à un tel cathéter, le pus peut s’écouler facilement.

Le refroidissement des seins

Il est vivement conseillé de refroidir les seins en cas d’inflammation, surtout si les douleurs sont à leurs stades précoces. Les packs de glace conviennent parfaitement à cela. Il est également conseillé aux mères qui allaitent, de vider le sein à des intervalles réguliers, par exemple en le caressant ou à l’aide d’un tire-lait. Cela soulage également le tissu glandulaire.

Vous aimerez aussi :

Related Articles