Global Statistics

All countries
591,907,757
Confirmed
Updated on August 11, 2022 12:21 am
All countries
561,988,092
Recovered
Updated on August 11, 2022 12:21 am
All countries
6,444,344
Deaths
Updated on August 11, 2022 12:21 am

Quelles sont les causes du retard des règles ?

Les règles font partie intégrante de la vie des femmes, à partir de l’âge pubère jusqu’à la ménopause. Ce phénomène physiologique suit un processus bien défini, et se produit de façon périodique. Il peut cependant arriver que les règles ne s’annoncent pas au moment où elles sont attendues. Qu’est-ce qui explique donc le retard des règles ?

Généralités sur les règles

Les règles sont une manifestation du fonctionnement du cycle utérin. Chez la jeune fille, à partir de l’âge de puberté jusqu’à la ménopause, l’utérus se prépare de façon mensuelle à accueillir l’œuf. Ce dernier résultant de la fusion entre un gamète mâle, le spermatozoïde et un gamète femelle, l’ovule. Afin de bien assurer cet accueil, l’utérus amplifie sa production de muqueuse, ce qui donne lieu à un endomètre.

À la fin de chaque mois, lorsque l’endomètre n’accueille pas d’œuf, l’utérus se charge de la désintégrer, parce qu’elle devient dès lors encombrante. Une fois désintégré, les déchets restants de l’endomètre sont évacués hors du corps sous forme de saignement vaginal. Un saignement qui dure généralement entre 3 et 7 jours. Ce phénomène s’observe donc de façon cyclique chaque mois, jusqu’à ce qu’il y ait de fécondation effective. Ainsi, a lieu une grossesse.

Comment fonctionne le cycle utérin ?

Le premier jour du cycle menstruel est marqué par l’arrivée des règles et la fin de ce cycle se caractérise par la même arrivée des règles, mais au mois qui suit. Lorsqu’il est régulier, le cycle menstruel ou cycle utérin a une durée moyenne de 28 jours. Cependant, cette durée varie très souvent en fonction de chaque femme. Ainsi, certains cycles peuvent être plus ou moins courts que la norme. Toutefois, la plupart des cycles ont une durée comprise entre 21 et 35 jours.

Le cycle utérin se déroule en quatre phases que sont : la phase folliculaire, la phase d’ovulation, la phase progestative ou lutéale et la phase la phase menstruelle. La phase folliculaire est celle de la première partie du cycle. Les ovaires et l’utérus préparent le terrain pour accueillir une éventuelle grossesse. Cette phase est favorisée par la sécrétion d’une hormone appelée l’œstrogène.

La phase d’ovulation se manifeste par la libération d’un ovule arrivé à maturité dans la trompe de Fallope, puis vers l’utérus. Ce phénomène est déclenché par un pic hormonal. Ensuite, la phase lutéale ou progestative s’annonce après l’ovulation, elle constitue la première étape de la deuxième partie du cycle.

Pendant cette phase, on assiste à une sécrétion abondante de progestérone. Sous l’influence de cette hormone, la muqueuse utérine s’épaissit d’avantage afin d’offrir les meilleures conditions pour l’accueil d’un œuf. Cette phase a une durée moyenne qui varie entre 12 et 14 jours, autrement dit, il s’agit de la phase la plus longue de tout le cycle.

Enfin, la phase de menstruation vient boucler le cycle, à travers l’arrivée des règles. Comme il est dit plus haut, l’utérus ne pouvant conserver cette grande épaisseur est obligé de détruire l’endomètre. Une fois cette destruction faite, les débris sont évacués du corps à travers un saignement qui dure plusieurs jours, appelé menstrues ou règles.

Cette évacuation est assurée par les contractions du myomètre de l’utérus et elles peuvent être plus ou moins intenses. Cela offre un sentiment d’inconfort la plupart du temps. Cependant, lorsque les contractions deviennent trop douloureuses et violentes, on parle de règles douloureuses ou d’endométriose, et vous devez donc en informer votre médecin.  

Les principales causes à la base du retard des menstrues

Il peut arriver parfois que les menstrues tardent à venir. Ceci peut s’expliquer à travers une panoplie de raisons.

La survenance d’une grossesse

Lorsque vous entretenez des rapports sexuels non protégés pendant votre période d’ovulation et que vous constatez après une absence ou un retard des règles, vous êtes probablement enceinte. Il faut cependant vous en assurer, en effectuant un test de grossesse que vous pouvez trouver dans les pharmacies. Vous pouvez aussi vous rendre chez votre médecin afin d’en avoir la confirmation, ou consulter certains sites spécialisés dans le domaine de la santé.

Cependant, afin de vous aider à savoir si vous êtes enceinte ou pas, voici quelques symptômes d’une grossesse qui ont été identifiés pour vous. Ces symptômes sont :

  • Une hypersensibilité des seins ;
  • Les nausées matinales ;
  • L’envie fréquente et récurrente d’uriner ;
  • La fatigue persistante.

L’observation de ces symptômes, combinée avec le retard de vos règles, peut expliquer la présence d’une grossesse.

Les causes médicales du retard des règles

Lorsque votre corps est soumis à certains états médicaux sur une longue période, vous pouvez observer aussi un retard dans l’arrivée de vos règles. Les états médicaux pouvant être à la base d’un retard de règles sont en grand nombre, mais seulement quelques-uns ont un effet réel. Par exemple, la maladie thyroïdienne entraînant l’hyperactivité des thyroïdes peut être à la base d’un retard des règles.

Le syndrome des ovaires polykystiques représente aussi une cause majeure et fréquente de retard des règles. En effet, chez les femmes atteintes de cette maladie, les ovaires polykystiques sont remplis de nombreux sacs qui abritent les ovules pendant leur développement. Une fois le processus achevé, les ovules se retrouvent coincés et n’arrivent plus à être libérés de façon mensuelle comme cela se doit. Cela entraîne presque l’arrêt des règles.

Certaines maladies comme le diabète ou encore les maladies cardiaques peuvent aussi entraîner un retard des règles.

Les autres causes du retard des règles

Après la grossesse et les causes médicales, d’autres causes de natures différentes peuvent aussi être vecteurs d’un retard des règles.

Le stress

Le stress fait partie de l’une de ces causes. Plusieurs études réalisées dans ce sens ont montré que plus les femmes sont stressées, plus les règles ont du mal à s’annoncer. Il est donc conseillé de vous détendre pour éviter au maximum d’être stressée, si vous désirez arrêter avec les problèmes de retard de règles.

La perte de poids

La perte de poids lorsqu’elle est soudaine, est aussi une raison potentielle. En effet, une diminution drastique de la présence de calories dans votre organisme peut troubler la production des hormones à la base de l’apparition des règles.

Un déséquilibre hormonal peut aussi être dû à une activité physique intense, auquel votre corps n’est pas habitué. Il en est de même pour le surpoids ou encore l’obésité, qui entraîne une surproduction d’œstrogènes dans votre corps, affectant ainsi votre cycle menstruel.

La ménopause

La ménopause ou la périménopause constitue une cause majeure de retard ou d’absence des règles. En effet, lorsque vous dépassez l’âge de 45 ans, votre utérus perd en vivacité et n’arrive plus à produire les hormones en quantité normale. Ainsi, la quantité d’hormones produite diminue progressivement, jusqu’à s’annuler totalement au bout d’un certain temps. Ce qui a pour conséquence de retarder et de stopper à la longue, l’apparition des règles.

Cependant, il peut arriver que vous souffriez d’une ménopause précoce, et que ce phénomène se produise avant vos 45 ans. Dans ce cas, il est conseillé de consulter un gynécologue.

L’allaitement et les méthodes de contraception

Après la ménopause, l’allaitement constitue une fréquente cause de retard ou d’absence des règles. En effet, pendant l’allaitement, on assiste très souvent à un grand retard voire même une absence totale des règles. Dans certains cas, les règles ne réapparaissent pas tant que l’allaitement n’est pas achevé. Ce phénomène peut s’expliquer par plusieurs raisons. Il convient cependant de préciser ici que dans ce cas spécifique, l’absence de règles n’est pas synonyme d’infertilité. Vous devez donc utiliser des méthodes de contraception, si vous voulez éviter une grossesse en plein allaitement.

Parlant des méthodes de contraception, elles sont une cause potentielle d’arrêt ou de retard des règles. En effet, les méthodes contraceptives comme les pilules contenant uniquement de la progestérone, les injections contraceptives ou encore les stérilets intra-utérins, sont très souvent responsables d’un arrêt définitif des règles chez la femme.

Si vous vous identifiez dans l’une de ces causes, cela signifie que vous souffrez réellement de retard des règles. Lorsque le retard des règles persiste ou si vous constatez que l’arrêt de vos règles dure trop longtemps, il est conseillé de consulter un médecin dans les plus brefs délais.

Le retard des règles : est-ce un mythe ?

Plusieurs femmes ont tendance à croire que leurs règles sont en retard mais ce n’est pas forcément le cas. En effet, les règles peuvent bien arriver dans les normes, mais c’est plutôt votre cycle menstruel qui est irrégulier. La plupart des femmes de nos jours ont déjà enregistré au moins une fois une irrégularité dans leur cycle. Ce dernier peut donc varier de 2 ou 3 jours, en plus ou en moins. Par exemple, vous pouvez avoir vos règles de ce mois pendant le 27e jour et les menstrues du mois à suivre surviendront seulement au 30e ou au 31e jour.

Cependant, cette variation peut s’avérer être beaucoup plus grande chez certaines femmes. En effet, chez ces dernières, on peut assister à un retard allant de 7 à 14 jours. Ce phénomène est encore plus courant chez les femmes très âgées se rapprochant de la ménopause.

Chaque femme a donc un cycle menstruel qui lui est propre, et qui ne répond pas forcément aux standards. Il vous revient donc d’observer votre cycle sur plusieurs mois, afin de déterminer les variations possibles et savoir ainsi ce qui est normal pour vous. Vous pouvez aussi demander l’assistance d’un médecin pour le faire.

Vous aimerez aussi :

Related Articles