Global Statistics

All countries
582,006,481
Confirmed
Updated on July 31, 2022 10:14 pm
All countries
550,206,170
Recovered
Updated on July 31, 2022 10:14 pm
All countries
6,419,471
Deaths
Updated on July 31, 2022 10:14 pm

Quelles sont les causes d’une nécrose dentaire ?

Dotée d’un caractère irréversible, la nécrose dentaire est une affection qui affole un grand nombre de personnes. Elle entraîne une mortification de la dent touchée, ainsi que les tissus qui y sont liés. Ce type de problème buccal est la conséquence de l’aggravation de certaines maladies de la dent. Lesquelles sont-elles ? Comment venir à bout de ce mal ? Nous vous disons tout à ce propos !

Nécrose dentaire : explication du phénomène

Communément désignée comme « la mort de la dent », la nécrose dentaire signifie la désintégration des cellules des tissus dentaires. Au cours du processus, la zone la plus touchée se trouve à l’intérieur de la dent : la pulpe. Ce qui cause un empêchement de la circulation sanguine dans les vaisseaux. Par conséquent, la dent est détruite de manière définitive.

L’importance de la pulpe provient du fait qu’elle regroupe des tissus sensibles en son sein. Il s’agit notamment :

  • Des nerfs transmetteurs de signaux douloureux ;
  • Des vaisseaux sanguins ;
  • Des vaisseaux lymphatiques.

Une nécrose dans cette partie de la gencive implique la présence d’une panoplie d’agents pathogènes. Ces bactéries sont disposées à se déplacer vers la partie osseuse, par le biais du ligament alvéolo-dentaire. De ce fait, elles entraînent une desmodontite dont le non-traitement provoque un abcès apical.

Cette affection buccale peut également provenir d’une attaque de la couronne ou de la racine de la dent. À cet effet, les germes s’introduisent dans la pulpe par l’apex, encore appelé le « sommet de la racine ». Ce faisant, ils s’en prennent directement aux canaux sanguins et coupent l’irrigation de la pulpe. Ainsi, la dent meurt quelque temps après d’une nécrose dentaire.

Bon à savoir : la pulpe est une petite cavité située sous la dentine et l’émail.

Quelles sont les causes de la mortification dentaire ?

D’une façon globale, ce sont les traumatismes et les infections qui sont à l’origine de cette maladie de la dent. Le premier facteur peut être chimique ou physique. D’une autre part, la carie et les microtraumatismes sont aussi des causes de la nécrose dentaire. Toutefois, peu importe la cause, la pulpe est lésée par des éléments extérieurs, de sorte à entraîner la dégénérescence de la dent.

Carie dentaire

Dans ce cas, les bactéries pénètrent la dent par la couronne. L’émail est le premier attaqué, puis la dentine suit. Une fois ces deux barrières passées, elles s’en prennent à la pulpe, causant par la même occasion une douloureuse rage de dents. Cette souffrance ressentie est aussi surnommée pulpite aiguë. Après cette phase, la nécrose dentaire apparaît.

Traumatismes

Une fracture traumatique expose la pulpe aux agents pathogènes. Lorsqu’ils arrivent à pénétrer la dent, une infection s’ensuit. Cette dernière, lorsqu’elle n’est pas détectée et traitée à temps, s’aggrave. De cette complication survient la mort de la dent.

Microtraumatismes

Il s’agit, dans ce cas, de petits chocs qui provoquent l’attaque de la pulpe de façon insidieuse. Les tics, le défaut d’occlusion et le bruxisme sont les faits les plus récurrents. Il faut souligner qu’ils doivent se répéter sur une longue durée, avant l’apparition de la maladie.

Autres origines de la nécrose dentaire

Outre les causes citées ci-dessus, la névrose dentaire peut être causée par le manque d’hygiène bucco-dentaire. Les obturations en composite sont, quelquefois, responsables de cette maladie. À ce propos, il importe de préciser qu’elles le font de manière insidieuse. À ces deux problèmes s’ajoute la pose d’une couronne ou d’un pivot.

Névrose dentaire : les signes cliniques

Les symptômes de cette maladie sont de deux sortes à savoir : les douleurs et le changement de teinte. En effet, la douleur aiguë est la première manifestation. Une terrible rage de dent est ressentie pendant un court délai. Ensuite, la peine s’apaise et sa réapparition devient épisodique sur plusieurs années. À ce stade, l’organe est déjà atteint d’une pulpite chronique.

Alors que le malade croit avoir été guéri, la dent affectée commence par changer de teinte. Elle devient grise ou verte. Ce procédé s’explique par la dégénération de l’hémoglobine située dans la dent.

En effet, tant que la dent est irriguée en sang, elle garde sa teinte normale. Dès que le mécanisme s’arrête, elle réagit comme un hématome. Ce qui implique que sa coloration devient foncée, bleue, jaune puis verte. Par ailleurs, la dent atteinte perd de sa sensibilité.

Comment traiter la névrose dentaire ?

Pour guérir de cette affection, il est impératif de la détecter à temps afin d’occulter sa progression. L’idéal serait d’éviter que les germes se propagent dans la zone osseuse de sorte à causer la dégénérescence de la dent. Dans le cas contraire, seule son extraction peut être salutaire pour le patient.

Dans la logique où la dent atteinte est découverte plus tôt, la dévitalisation est la solution adéquate pour arrêter l’infection. Elle consiste à amputer la pulpe, afin d’endiguer l’évolution de la contagion au-delà de la dent touchée. Ce procédé revient également à « tuer » la dent, mais de manière plus saine. Aussi, s’agit-il d’un choix propre qui permet d’avoir le contrôle sur le processus de mortification de la dent. En effet, une dent dévitalisée ne contient plus de germes infectieux.

Les vaisseaux sanguins sont également étanchéifiés afin de pallier une nouvelle invasion bactérienne. Cependant, la dent ayant subi ce traitement n’est plus aussi solide. Elle a tendance à devenir cassante. Pour y remédier, le dentiste pourrait proposer la pose d’une couronne. Cela aidera au renforcement de l’organe traité.

Attention : le recours au blanchiment dentaire, par souci d’esthétisme, est inutile. La dent affectée est déjà recouverte par la couronne posée pour sa consolidation. Cet embellissement est fait pour durer longtemps.

La nécrose dentaire est un mal vraiment craint, même s’il ne cause pas le décès du malade. La cause de cette peur est la perte définitive de la dent infectée. Qu’il s’agisse du traitement ou de la maladie elle-même, la dent subit une perte tissulaire. Néanmoins, une suppression contrôlée est plus recommandée. À cet effet, il faut immédiatement se rendre chez le dentiste en cas d’apparition des symptômes, même s’ils sont mineurs.

Vous aimerez aussi :

Related Articles