Global Statistics

All countries
591,602,347
Confirmed
Updated on August 10, 2022 6:16 pm
All countries
561,820,754
Recovered
Updated on August 10, 2022 6:16 pm
All countries
6,442,881
Deaths
Updated on August 10, 2022 6:16 pm

Quelles sont les conséquences de la masturbation ?

La masturbation est une pratique qu’exercent aussi bien les hommes que les femmes. Taboue depuis de nombreuses années, la masturbation est quand même pratiquée par de nombreuses personnes, qui ont généralement honte d’en parler. L’opinion publique soutient que cette pratique soit malsaine pour la santé. Pourtant, les conséquences de la masturbation sont autant positives que négatives. Pourquoi pratiquer la masturbation ? Quels en sont les avantages et les inconvénients ?

Qu’est-ce que la masturbation ?

La masturbation est une pratique qui consiste à stimuler son organe sexuel, pour obtenir du plaisir très proche de celui qu’on tire d’un rapport sexuel. Il est avant tout important de savoir que la masturbation est un acte tout à fait normal qui en soi, n’est pas dangereuse pour la santé.

La masturbation consiste principalement à caresser de façon manuelle les organes génitaux externes, dans le but de faire monter l’excitation. Aussi bien les hommes que les femmes la pratiquent.

Généralement, l’on se sert de ses mains pour stimuler les organes génitaux. Cependant, il est possible de recourir à des objets sexuels qui ont l’avantage de rendre l’activité plus ludique et de procurer plus de plaisir.

Chez les hommes, la masturbation est très brève, mais peut procurer énormément de plaisir. Les femmes, par contre, peuvent mettre énormément de temps à se masturber avant de ressentir le plaisir sexuel dont elles ont besoin. L’adolescence est la période de la vie pendant laquelle la masturbation démarre, que ce soit chez les hommes ou chez les femmes.

Comment en arrive-t-on à se masturber ?

Bien que pratiquée depuis belle lurette, la masturbation demeure encore un sujet tabou. Cela est dû au fait que les personnes qui la pratiquent éprouvent une certaine honte à en parler.

La première cause flagrante de la masturbation est l’absence de relations sexuelles. Que ce soit parce qu’on n’a pas de conjoint ou parce qu’on n’est pas proche de lui, la masturbation permet de combler ce vide.

Par ailleurs, on peut évoquer le fait que la masturbation soit un excellent moyen d’explorer son corps, et particulièrement ses zones intimes. En se masturbant, les gens se disent alors qu’ils pourraient découvrir ce qui leur procure le plus de plaisir ainsi que ce qu’ils n’aiment pas.

Il faut aussi évoquer les fantasmes et les idées érotiques qui constituent une cause majeure de la masturbation. Cette pratique permet de réaliser des expériences qu’on n’oserait pas demander à son ou à sa partenaire.

Quelles sont les conséquences positives de la masturbation ?

De tous les temps, la masturbation a toujours été perçue comme une mauvaise pratique dont il ne faut même pas parler. Certaines croyances religieuses l’associent même à des démons. Pourtant, se masturber peut avoir de nombreux points positifs. Découvrez ici certaines des conséquences positives de la masturbation.

La masturbation permet d’améliorer le système immunitaire

Au-delà de l’amusement et du plaisir que peut procurer la masturbation, cet acte peut représenter un réel plus pour le système immunitaire. En effet, le fait d’exciter manuellement les organes génitaux, permet d’augmenter le nombre de leucocytes et des cellules tueuses naturelles dans le sang. Par ailleurs, on sait qu’un orgasme peut faire croître jusqu’à 30 %, le taux d’immunoglobulines. Dans la mesure où la masturbation permette d’atteindre des orgasmes, on peut conclure que cet acte stimule positivement le système immunitaire.

La masturbation soulage du stress et des tensions

Le stress et l’énervement sont des états d’esprit que l’on traverse de façon quotidienne. Dans ces situations, le corps secrète une hormone appelée cortisol qui aggrave la situation. Or, lorsqu’on se masturbe, des hormones telles que la dopamine, les endorphines, l’ocytocine et les sérotonines, sont secrétées puis repoussent le cortisol, afin que l’on retrouve le calme et la sérénité. Se masturber, c’est avant tout se retrouver seul avec soi, se débarrasser de sa tête, oublier un temps soit peu ses problèmes, et se procurer pendant un moment un sentiment de détente et de bien-être.

La masturbation permet d’être plus productif

Cet argument peut paraître étonnant, mais le fait est que la masturbation fait disparaître le stress et les tensions. Ainsi, on arrive à éviter les distractions et à se concentrer sur son activité. Comme pour toute autre activité sportive, la masturbation aide à être plus efficace et à atteindre ses objectifs tout au long de la journée. Cela s’explique par le fait que la dopamine afflue fortement dans le cerveau, et permette de prendre les meilleures décisions pour résoudre les problèmes auxquels on fait face.

La masturbation permet de s’accepter

Aussi bien les hommes que les femmes ont souvent des difficultés à accepter leur corps et leur apparence, surtout en ce qui concerne la sexualité. La masturbation devient alors un bon moyen pour apprendre à connaître ce corps et à en accepter les caractéristiques. Se masturber, c’est apprécier son corps et éprouver de l’amour pour ce dernier. On gagne aussi du courage pour montrer ce corps à une autre personne. La masturbation donne alors une bonne estime de soi, qui se traduira par des relations sexuelles agréables et sans gènes avec son / sa partenaire.

Se masturber permet d’augmenter l’excitation sexuelle avec un partenaire

Avant d’avoir de vrais rapports sexuels avec un partenaire, la masturbation peut être intéressante pour savoir réellement quels sont nos points d’excitation et de sensibilité. En se masturbant, on découvre son corps et on a ainsi plus de conseils à donner à son partenaire afin d’atteindre l’orgasme. D’ailleurs, de nombreux sexothérapeutes recommandent à leurs clients de se masturber, pour déterminer leur point de plaisir. Plus on atteint l’orgasme par soi-même, plus il devient facile de l’atteindre lors des rapports sexuels. Toutefois, il faut éviter d’avoir recours à la pornographie pour atteindre l’orgasme.

La masturbation améliore la beauté naturelle

Lorsqu’on se masturbe, la production d’ocytocine augmente et celle du cortisol baisse. Cela a pour effet de réduire les inflammations de la peau et de diminuer l’acné. Par ailleurs, en atteignant un orgasme avec la masturbation, la circulation sanguine est améliorée. Les joues retrouvent alors une couleur naturelle, les lèvres deviennent pulpeuses et les yeux étincelants. Il faut aussi préciser que la masturbation favorise la production d’une hormone appelée dehydroeiandrosterone, qui augmente le taux de collagène. Ainsi, la peau est de plus en plus lisse.

La masturbation permet de réduire le risque de crise cardiaque et de renforcer l’organe intime

Autant chez les hommes que chez les femmes, la masturbation peut permettre de diminuer le risque de crise cardiaque. Cela s’explique par le fait que cette pratique réduise le stress et les tensions : ce qui est bien pour un bon fonctionnement cardiovasculaire.

Pour ce qui est du renforcement de l’organe intime, il concerne beaucoup plus la femme. En effet, plus on se masturbe, plus les muscles du vagin et du clitoris deviennent résistants. Les femmes ne ressentent alors plus beaucoup de douleurs lors des rapports sexuels.

Les conséquences négatives de la masturbation

S’il est vrai que la masturbation peut être la source d’innombrables avantages pour la santé, il est aussi vrai que cette pratique peut causer de nombreux autres problèmes. En voici quelques-uns :

Le risque d’éjaculation précoce chez les hommes

L’éjaculation précoce est un fait très répandu de nos jours et la masturbation est l’une des causes fréquentes. En effet, la plupart des jeunes garçons qui pratiquent la masturbation le font très rapidement (dans une optique de discrétion). L’atteinte de l’orgasme est alors le seul but recherché par ces derniers, qui bafouent totalement la sensualité.

La répétition de cette situation entraîne au fur et à mesure le corps, qui prend l’habitude de déclencher très rapidement l’éjaculation. Lors d’un réel rapport sexuel, le corps se comportera ainsi. Toutefois, il est possible de corriger cette situation, sauf si l’organisme a acquis au plus profond cette rapidité.

Les difficultés à déclencher l’éjaculation

La masturbation peut conduire à des retards dans l’éjaculation, ou même à des difficultés dans le déclenchement. Dans la plupart des cas, cette conséquence est associée à la manière dont le sujet se masturbe. Qu’il s’’agisse de coincer le pénis entre les jambes, de frotter le pénis sur des objets doux, chacune des techniques masturbatoires produisent des sensations différentes.

Plus ces techniques sont utilisées, plus le cerveau s’y habitue et sait dans quelles circonstances il peut déclencher une éjaculation. Lors d’un rapport sexuel, le cerveau ne retrouve plus les sensations auxquelles il est habitué, et est donc incapable de déclencher l’éjaculation.

Le risque d’une addiction à la masturbation

La masturbation peut très vite devenir une addiction, lorsqu’on ne sait pas la contrôler. En effet, il est normal de ressentir le besoin de se masturber de temps à autre. Au-delà de ça, la situation devient inquiétante.

Pendant les périodes de stress, de tensions importantes ou de dépression, se masturber peut très vite sembler être une porte de sortie. Certains commencent alors à considérer la masturbation comme un médicament pour se détendre et bien se sentir.

Lorsqu’une personne ressent le besoin de se masturber 10 ou 20 fois par jour, on peut parler d’addiction. Par ailleurs, cette addiction peut être responsable de nombreux changements dans le corps. Certaines études estiment même que les accros à la masturbation sont généralement des toxicomanes.

La fatigue et le dysfonctionnement érectile

Cela n’en a pas l’air, mais il faut beaucoup d’énergie pour se masturber. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle, on ressent de fortes fatigues après s’être masturbé. Il est alors important de bien s’alimenter lorsqu’on se masturbe. Cela permet de combler les pertes énergétiques. Autrement, il est très probable de finir par se sentir physiquement faible.

Quant au dysfonctionnement érectile, il représente la conséquence négative la plus dangereuse de la masturbation. Cette conséquence survient, lorsqu’on pratique de manière excessive la masturbation.

La perte de cheveux et de mémoire

La masturbation provoque des changements profonds de la physiologie, notamment chez l’homme. On peut surtout remarquer des pertes de cheveux chez les personnes qui se masturbent cinq fois ou plus par semaine.

Par ailleurs, lorsqu’on se masturbe trop, il se produit des quantités importantes de dopamine dans le cerveau. La conséquence directe est une perte de mémoire qui peut être grave.

La masturbation peut être néfaste pour l’érection

La diminution du nombre des érections est aussi une conséquence majeure de la masturbation. Les cas de masturbation compulsive sont les plus à risque de cette conséquence.

En effet, les érections sont également liées à la fréquence à laquelle on se masturbe. Plus on se masturbe, plus les muscles des organes génitaux sont sollicités. Ainsi, il est difficile d’avoir des érections.

La masturbation peut influer sur la qualité du sperme

La masturbation peut avoir des conséquences négatives sur la qualité du sperme. Cette conséquence s’observe surtout lorsque les épisodes de masturbation sont très rapprochés. En effet, il faut un minimum de temps après une éjaculation, avant que le fluide ne redevienne complet.

On peut remarquer la baisse de la qualité du sperme, quand ce dernier devient plus clair et plus fluide. Il contient moins ou presque pas de spermatozoïdes. La qualité est encore plus médiocre lorsque l’homme est âgé. On explique cette conséquence par la durée de vie qui peut aller de 48 à 72 heures.

La transmission de bactéries

En se masturbant, on peut très rapidement choper des virus ou des bactéries. Ce risque est très élevé, surtout lorsqu’on le fait dans un environnement sale ou qu’on utilise des mains et des objets hygiéniques. Avant de se masturber, il faut alors se mettre dans les dispositions hygiéniques idéales.

Pour les hommes ayant un pénis court, la masturbation les expose à des risques de déchirure du freinulum. Il faut préciser que les rapports sexuels présentent aussi ce risque de raccourcissement.

En résumé, la masturbation n’est aucunement dangereuse pour la santé. Elle présente des risques seulement quand on en abuse et qu’on développe une addiction pour cette pratique. Pour se mettre à l’abri de ces risques, il convient de prendre les dispositions d’hygiène avant de se masturber.

Vous aimerez aussi :

Related Articles