Global Statistics

All countries
648,378,391
Confirmed
Updated on December 2, 2022 1:06 am
All countries
624,672,089
Recovered
Updated on December 2, 2022 1:06 am
All countries
6,641,996
Deaths
Updated on December 2, 2022 1:06 am

Quelles sont les différentes infections à staphylocoques ?

Les staphylocoques sont des microorganismes qui se développent et causent de nombreuses infections à l’homme. En effet, ces infections sont au nombre de trois. De plus, les staphylocoques sont des bactéries de types Cocci Gram positif, et sont généralement localisées dans l’air, l’eau, les aliments voire n’importe quels objets. L’homme est par ailleurs le réservoir principal de ces microorganismes. Quelles sont les différentes infections à staphylocoques et comment les reconnaître ?

Les différents types d’infections à staphylocoques

Pour information, les infections à staphylocoques sont : le staphylocoque doré ou staphylococcus aureus, le staphylocoque blanc et le staphylococcus saprophyticus. Chacune de ces infections présente des particularités.

L’infection à staphylocoque doré ou staphylococcus aureus

Il s’agit de la forme la plus pathogène de toutes les infections à staphylocoques. En réalité, le staphylocoque doré produit des enzymes de la coagulase et de la catalase. Ainsi, il est à l’origine de plusieurs maladies. On peut citer :

  • Les intoxications alimentaires provoquées par des entérotoxines qui sont produites par le staphylocoque. Ces entérotoxines sont souvent retrouvées dans les aliments. L’intoxication alimentaire est une conséquence fréquente du staphylocoque doré.
  • La septicémie qui représente une réaction inflammatoire dont la survenue justifie la présence du staphylocoque doré.
  • Les infections cutanéo-muqueuses comme le panaris, l’impétigo.
  • Les infections urogénitales telles que l’abcès rénal, la prostatite.

Il faut notifier que le staphylocoque doré atteint près de 30 % des personnes. C’est l’infection la plus fréquemment rencontrée dans les infections nosocomiales (celles contractées dans les hôpitaux). En effet, ce n’est pas pour dire que les hôpitaux ne sont pas bien entretenus. Bien au contraire, les patients hospitalisés sont habituellement immunodéprimés et subissent des traitements particulièrement invasifs. Cela dit, ces derniers sont plus à risque de développer cette maladie.

En plus de se transmettre dans les centres hospitaliers, cette infection est aussi présente dans le nez. Lorsqu’une personne se gratte ou se touche le nez, la bactérie est susceptible de se retrouver sur les doigts. Et en serrant la main de quelqu’un d’autre, cette personne peut transférer la maladie.

L’infection au staphylocoque blanc

Ce type d’infection produit également l’enzyme de la catalase. Toutefois, il ne produit pas l’enzyme coagulase comme le staphylocoque doré. Ce qui signifie qu’il n’est pas généralement pathogène. Encore appelée staphylococcus epidermidis, cette maladie peut devenir pathogène en cas :

  • D’implantation dans l’organisme de corps étrangers contaminé par des souches présentes chez le personnel soignant ou le patient lui-même ;
  • D’immunodéficience à l’exemple de la chimiothérapie, le sida.

De surcroit, le staphylocoque blanc entraine le plus souvent, des infections liées à la peau.

L’infection au staphylococcus saprophyticus

Quant à cette infection, elle est la principale cause de la survenue d’une infection urinaire chez la femme jeune et active sexuellement. En outre, le staphylococcus saprophyticus a également été rapporté chez les hommes et chez ceux qui souffrent d’une infection sévère. Notamment, les prostatites, les pyélonéphrites aigües, les péritonites.

Comment se transmettent les infections à staphylocoques ?

Tout le processus de transmission est déclenché lorsque la barrière cutanée n’est plus solide. Ainsi, la bactérie pénètre et s’installe au niveau des lésions. À ce niveau, elle se développe et provoque de ce fait, une infection cutanée dont la gravité ne dépendra que de certains paramètres. Lesquels sont entre autres : la rapidité de traitement, la souche de la bactérie à l’origine de la maladie et l’état de santé général de la personne malade.

Par ailleurs, on peut également attraper ces infections par l’intermédiaire des aliments que nous mangeons. Selon les études, certaines bactéries présentes dans les aliments produisent une toxine alimentaire. Et leur résistance fait que même si les aliments sont bien cuits, ils sont toujours toxiques. À cet effet, la toxine sera présente dans les aliments, mais de façon bénigne. Néanmoins, elle peut causer une diarrhée et des vomissements dont la durée n’excède pas deux jours.

Quels sont les symptômes des infections à staphylocoques ?

La bactérie provoque surtout des furoncles ou maladies de la peau et peut affecter tous les organes. Ces maladies peuvent varier selon la localisation. Ainsi, comme symptômes, on peut évoquer :

  • L’onyxis ;
  • L’érysipèle ;
  • L’impétigo ;
  • Le panaris.

Les symptômes de ces infections peuvent également se manifester par les ostéites ou les ostéomyélites. On peut aussi parler de la spondylodiscite qui se manifeste au niveau des disques intervertébraux. Cependant, dans les cas plus graves, ces pathologies peuvent être responsables des méningites voire des endocardites.

Quelles sont les personnes prédisposées aux infections à staphylocoques ?

Les personnes qui sont à même de développer ces infections sont :

  • Les femmes allaitantes ;
  • Les nouveau-nés ;
  • Les patients présentant des brûlures ou des plaies ouvertes ;
  • Les personnes qui utilisent des drogues injectables ;
  • Les patients souffrant d’insuffisance rénale chronique, et traités par la méthode de dialyse ;
  • Les patients greffés, qui portent soit une prothèse implantée, soit un cathéter en plastique ou d’autres objets étrangers pendant un long moment.

À ceux-ci, s’ajoutent les patients qui souffrent de troubles bronchopulmonaires chroniques, de tumeurs ou de maladies chroniques de la peau. On peut également parler des sujets malades et traités par immunosuppresseurs ou stéroïdes surrénaliens.

Comment diagnostiquer une infection à staphylocoque ?

Tout d’abord, les symptômes du patient doivent alerter le médecin. Si ce spécialiste découvre une infection avec du pus, alors il fera un prélèvement. Ledit prélèvement permet de mettre la bactérie en évidence grâce à des cultures en laboratoire. La couleur de la bactérie permettra de détecter le type de staphylocoque responsable de l’infection.

Ensuite, le médecin se chargera de faire une identification en laboratoire grâce à un antibiogramme. Cela lui permettra d’évaluer au mieux la résistance de la bactérie aux antibiotiques. Et en fonction du résultat obtenu, le professionnel de santé pourra trouver le traitement adapté.

Comment traiter les infections à staphylocoques ?

Le traitement des infections à staphylocoques passe généralement par l’usage des antibiotiques. En réalité, en fonction du type d’infection, il existe des médicaments qui peuvent rendre la bactérie sensible et la supprimer définitivement.

De plus, les antibiotiques sont choisis en fonction de la gravité de la maladie et de la résistance de la bactérie. Quant aux doses initiales, elles dépendent non seulement de gravité de la maladie, mais également du site d’infection. Dans tous les cas, votre médecin vous aidera à trouver le meilleur traitement en fonction des résultats du diagnostic.

Cependant, lorsque l’affection résiste aux antibiotiques, il faudra pratiquer une intervention chirurgicale sous anesthésie locale. L’intervention consiste à inciser la partie superficielle de de la plaie pour évacuer le pus. L’intervention peut laisser des cicatrices bien qu’elle permette de réduire une quantité considérable de bactéries.

Quels sont les conseils pour prévenir ces infections ?

Pour mieux prévenir ces infections, il est indispensable de respecter les mesures d’hygiène.

En ambulatoire

Il est nécessaire de respecter les bonnes règles d’hygiène corporelle et se laver régulièrement les mains, surtout avant les repas et après avoir quitté les toilettes. Il faut également se garder d’échanger les produits cosmétiques du visage et le linge de toilette.

En cas de rasage, l’idéal est de nettoyer le matériel utilisé afin de le désinfecter. Aussi, est-il important d’éviter de toucher toute infection à staphylocoque afin de ne pas être le prochain réservoir des bactéries.

En centre hospitalier

C’est le milieu où l’infection est fréquemment localisée. Pour cela, le personnel soignant doit faire preuve de bonne hygiène et porter également des équipements pour se protéger. Les gants jetables, les blouses et la charlotte sur les cheveux sont nécessaires. Il faut aussi veiller au nettoyage régulier des locaux, du linge de toilette, des draps et du matériel médical.

Quant aux patients, ils doivent être isolés et leurs lésions corporelles ou plaies doivent être désinfectées.

De façon générale, les infections à staphylocoques sont des maladies dont le traitement nécessite une attention particulière. Leur gravité dépend en fait de l’organisme du sujet malade. Pour les éviter, l’hygiène sur tous ses plans est le meilleur moyen.    

Vous aimerez aussi :

Related Articles