Global Statistics

All countries
648,352,481
Confirmed
Updated on December 2, 2022 12:06 am
All countries
624,654,245
Recovered
Updated on December 2, 2022 12:06 am
All countries
6,641,825
Deaths
Updated on December 2, 2022 12:06 am

Quelles sont les différentes positions d’allaitement ?

Il n’existe pas de bonne ou de mauvaise façon d’allaiter un bébé. En effet, chaque mère dispose de sa position préférée, pour porter et allaiter son enfant. Toutefois, il est important que la mère et l’enfant soient bien installés, quelle que soit la position ou la technique d’allaitement adoptée. Ces positions et techniques sont loin d’être conventionnelles, alors, en tant que mère, vous devez vous fier à votre instinct, pour trouver la bonne. Découvrez ici, les différentes positions d’allaitement.

Quelles sont les précautions à prendre avant de commencer l’allaitement ?

Il est vivement conseillé aux jeunes mamans de se familiariser avec les différentes manières d’allaiter un enfant avant leur accouchement et la naissance de leur enfant. L’une des solutions les plus simples pour y parvenir est de regarder des vidéos d’allaitement. Elles peuvent aussi passer du temps avec des mères allaitantes, pour voir comment elles s’y prennent.

En général, la première tétée se fait quelques heures après la naissance du bébé, et sous la supervision d’un membre du personnel soignant. Ce dernier vous donnera des conseils sur la manière de tenir le bébé, pour faciliter la tétée. Une fois chez vous, il faudra vous appliquer à suivre ces conseils.

Avant toute chose, il est important de rassembler tout ce dont vous aurez besoin (téléphone portable, casse-croûte, télécommande de votre poste téléviseur, etc.). Il est aussi important d’aller aux toilettes avant de commencer à donner le sein à votre bébé, puisqu’il est probable que vous ne puissiez pas vous lever pendant un bon moment.

Une fois que ces dispositions sont prises, assurez-vous que votre enfant est confortablement installé. Peu importe votre position d’allaitement, il est important que votre bébé soit bien maintenu et stable. Vous devez aussi être détendue et bien installée. Vous pouvez faire usage de coussins, de serviettes roulées ou d’oreillers, afin de soutenir vos bras et surtout votre dos.

Pendant la séance d’allaitement, assurez-vous que votre bébé se nourrit convenablement. Toutefois, si malgré toutes vos dispositions, votre bébé a du mal à se nourrir au sein, vous pouvez demander les conseils d’une sage-femme, ou d’une spécialiste en lactation. Elles disposent des connaissances et de l’expérience nécessaires, pour vous accompagner pour un allaitement dans de meilleures conditions.

Quelles positions pour allaiter votre bébé ?

Il n’existe pas de position parfaite pour mieux allaiter un bébé. Peu importe comment vous vous positionnez pour allaiter votre enfant, vous devez vous assurer que le corps de celui-ci est en contact complet avec le vôtre. Sa tête ainsi que sa colonne vertébrale devraient avoir le même alignement et son menton doit être collé à votre sein. Il doit avoir le nez dégagé et sa bouche doit former un angle large. Voici quelques positions d’allaitement.

Allaitement en position de la madone

Position de la Madone ou du berceau – © Crédit : informationhospitaliere.com

En matière d’allaitement, cette position est la plus courante de toutes. Elle peut être employée par les jeunes mamans, qu’il s’agisse de leur premier enfant ou non. Considérée comme la position d’allaitement classique, elle permet à la mère de tenir son bébé avec un angle léger ou horizontal. La tête du bébé doit se situer au creux du bras de la mère et celle-ci doit soutenir le cou, la colonne vertébrale et les fesses de son bébé avec son avant-bras. Sa deuxième main, alors libre, va servir pour soulever et comprimer le sein ou, au besoin, caresser son bébé.

Position de la Madone ou du berceau pour jumeaux – © Crédit : informationhospitaliere.com

La position d’allaitement de la madone est la plus pratique, car elle peut être employée, peu importe l’endroit, sans trop se déranger. Elle ne demande pas l’intervention d’équipements spécifiques. Un autre avantage de cette méthode d’allaitement est qu’elle est réalisable sur les bébés de tout âge. Cependant, il est important de savoir que plus votre bébé grandit, plus votre bras risque de vite se fatiguer. Dans ce cas, vous pouvez mettre un coussin afin de bien positionner votre bras et le soutenir pour éviter qu’il s’alourdisse trop rapidement.

Position de la madone inversée

Position de la Madone inversée ou du berceau croisé – © Crédit : informationhospitaliere.com

Encore appelée position de la madone modifiée, cette position est le plus souvent utilisée pour les nouveau-nés ou pour les bébés qui ont du mal à se nourrir au sein. Ici, la mère soutient le dos de son bébé ainsi que ses fesses le long de son avant-bras. Les fesses de l’enfant doivent être calées au niveau du coude, et la main de la mère se positionne derrière la nuque de son bébé. En ce qui concerne le corps et l’estomac du bébé, ils doivent être en contact avec le corps de la mère.

La position de la madone inversée permet principalement à la maman d’avoir sa deuxième main libre afin de tenir son sein et d’orienter son mamelon vers le nez de son bébé. Ainsi, elle pourra l’inciter à pousser la tête vers l’arrière afin de toucher le sein avec son menton, puis avec sa bouche.

Cette position peut aussi être réalisée un peu partout. Il s’agit d’une position très avantageuse pour les petits avec des problèmes de succion ou souffrants d’hypotonie. La position de la madone inversée ou modifiée est uniquement réservée aux tout-petits bébés et peut être alternée avec celle de la madone.

Position d’allaitement allongée sur le côté ou couchée

Couché sur le côté – © Crédit : informationhospitaliere.com

La position d’allaitement allongée sur le côté ou couchée est à privilégier notamment par les femmes allaitantes souffrant de douleurs lombaires après l’accouchement. Cette position est aussi conseillée aux mamans ayant subi une césarienne ou pour les tétées nocturnes. Elle exige que la mère s’allonge sur le côté, tout en plaçant des coussins derrière elle, afin de soutenir son dos, sa tête ainsi que ses épaules.

Couché sur le côté – © Crédit : informationhospitaliere.com

Elle peut aussi mettre des oreillers entre ses jambes repliées, afin de maximiser le confort. Dans la position d’allaitement allongée sur le côté ou couchée, le corps du bébé à allaiter est parallèle à celui de sa mère, et sa tête au niveau de son sein. Le bras de la mère doit encercler le bébé, afin de maintenir son dos.

Position du ballon de rugby

Position du ballon de rugby pour jumeaux – © Crédit : informationhospitaliere.com

La position d’allaitement du ballon de rugby est le plus souvent pratiquée pour allaiter des jumeaux ou après une césarienne. Elle peut aussi être pratiquée par les femmes allaitantes ayant une poitrine imposante. Dans cette position, la mère allaitante doit rester en position assise droite, ou inclinée légèrement. Elle doit disposer d’un oreiller à côté, afin que le bébé soit à sa hauteur, tout en le tenant blotti tel un ballon de rugby.

Position du ballon de rugby pour jumeaux – © Crédit : informationhospitaliere.com

La tête du bébé doit se placer dans la main de sa mère, son corps le long de son avant-bras et ses pieds doivent pointer vers son dos. La deuxième main libre de la maman va être utilisée pour soulever le sein et positionner le mamelon à la hauteur de la lèvre supérieure du bébé.

Le seul inconvénient de cette position d’allaitement est qu’elle est limitée. Elle ne peut être réalisée n’importe où, comme c’est le cas des deux premières. Pour la pratiquer, vous devez vous installer confortablement dans un fauteuil, afin que votre bébé soit bien positionné sur l’oreiller.

Le koala ou la position d’allaitement à califourchon

Prise australienne, koala ou allaitement à califourchon – © Crédit : informationhospitaliere.com

La position d’allaitement à califourchon est généralement recommandée aux bébés nés prématurément ou peu toniques. Pour la pratiquer, la maman doit installer son bébé sur une de ses jambes, à califourchon de sorte que son corps soit directement en contact avec celui de son bébé. Ensuite, elle doit soutenir le bas du dos de son enfant avec une de ses mains. La deuxième main, quant à elle, va soutenir la tête du bébé pendant l’allaitement.

Cette position est vraiment avantageuse pour les femmes allaitantes puisqu’elle est reposante pour les bras. Cependant, pour certaines formes de poitrines, plus précisément les poitrines tombantes, la position d’allaitement à califourchon peut être difficile à réaliser. Elle est recommandée si votre bébé souffre de problèmes gastriques, mais aussi pour les enfants avec un âge un peu avancé.

Position d’allaitement intuitive, décontractée ou transat

Biological nurturing – © Crédit : informationhospitaliere.com

La position d’allaitement décontractée ou intuitive ou encore Transat est aussi appelée Biological Nurturing ou BN. Elle consiste pour la maman allaitante à rester assise, légèrement inclinée vers l’arrière, comme sur un transat. Le bébé doit être placé sur le ventre de sa maman où il trouve naturellement le sein grâce à son réflexe inné après de nombreuses tentatives. Cette position est beaucoup recommandée, notamment juste après la naissance ou dans les premiers jours après la maternité.

Dans la position d’allaitement décontractée, la tétée se fait avec le moins d’efforts physiques possible. La mère allaitante n’est pas obligée de soutenir son bébé ou de le plaquer avec ses bras. Toutefois, elle peut éloigner son bébé de son ventre en cas de césarienne. Cette position d’allaitement favorise également le contact peau à peau.

Comment vérifier si l’allaitement fonctionne ?

Bénéfices d’un allaitement réussi – © Crédit : informationhospitaliere.com

L’indicateur le plus approprié pour vérifier l’efficacité de l’allaitement au sein chez un bébé demeure la prise de poids. Il est donc important pour toute femme allaitante de peser son bébé au moins une fois par semaine. Dès qu’il atteint 8 semaines, la pesée peut passer, d’une fois par semaine à une fois par mois, ceci jusqu’à ce qu’il atteigne l’âge de 6 mois. Il existe également d’autres indicateurs, qui peuvent facilement justifier si votre bébé réagit bien à l’allaitement ou pas. Pour rappel, un bébé qui réagit bien à l’allaitement doit pouvoir prendre 800 g à 1 kg par mois, pendant ses trois premiers mois.

Vous aimerez aussi :

Related Articles