Global Statistics

All countries
623,891,251
Confirmed
Updated on October 4, 2022 2:44 pm
All countries
602,590,214
Recovered
Updated on October 4, 2022 2:44 pm
All countries
6,552,191
Deaths
Updated on October 4, 2022 2:44 pm

Quelles sont les infections urinaires chez l’homme ?

Les infections urinaires se traduisent par une anomalie anatomique ou fonctionnelle des voies urinaires de l’homme. Elles sont caractérisées par des troubles urinaires engendrés par des facteurs, aussi bien internes qu’externes. Les infections urinaires restent cependant un phénomène qui n’affecte généralement que les personnes âgées de 50 ans au moins. Quelles sont donc les infections urinaires chez l’homme et comment les traiter ?

Généralités sur les infections urinaires de l’homme

Les infections urinaires sont généralement causées par des anomalies fonctionnelles des voies urinaires. Ces anomalies se manifestent par une infection d’un des organes génitaux mâles. En effet, l’anomalie se caractérise par un dysfonctionnement d’écoulement des urines d’où siègent les bactéries favorisant les infections.

De plus, ce rare phénomène atteint souvent les hommes âgés de 50 ans et plus. Aussi, les personnes souffrant d’un mal au niveau de leur appareil urinaire, sont-elles prédisposées à développer des infections urinaires.   

En outre, les infections urinaires désignent une pathologie non contagieuse. Cette pathologie doit être rapidement prise en charge, car elle est évolutive. Elle peut par conséquent se compliquer au fil du temps, lorsqu’elle est mal traitée ou non traitée.  

Quels sont les différents types d’infections urinaires chez l’homme ?

Les infections urinaires se développent différemment chez chaque patient. À cet effet, ces infections peuvent se repérer à différents endroits au niveau de l’appareil urinaire. Ainsi, elles peuvent toucher différents organes tels que : la vessie, l’urètre, etc.

Par conséquent, il y a :

  • Les infections urinaires de la vessie ;
  • Les infections urinaires de l’urètre ;
  • Les infections urinaires des reins ou pyélonéphrites ;
  • Les infections urinaires de la prostate.

Par ailleurs, les infections urinaires qui concernent la vessie et les reins touchent rarement les jeunes hommes. Ces types d’infections urinaires attaquent particulièrement les hommes à partir de 60 ans.

Quelles sont les complications des infections urinaires chez l’homme ?

Les infections urinaires chez l’homme peuvent se compliquer sévèrement lorsqu’elles sont négligées. Ainsi, elles peuvent se propager depuis la vessie pour les autres organes dont spécifiquement les reins. Par ailleurs, les infections urinaires qui portent sur les reins demandent une prise en charge rigoureuse.

De plus, elles peuvent se compliquer et entraîner une infection sévère générale ou une infection difficile à soigner. Aussi, peuvent-elles conduire à un abcès de la prostate. Ces infections peuvent aussi entraîner des difficultés à éjaculer.   

En outre, ces pathologies peuvent générer une infection des testicules ou un risque de blocage des urines. Il est donc conseillé de se traiter au plus tôt pour éviter une très longue hospitalisation ou d’autres complications sévères.

Il faut préciser que ces complications se déclenchent surtout dans certaines situations. Il s’agit des cas de :

  • Calculs au niveau de la vessie ;
  • Diabète ;
  • Malformation des voies urinaires.

Quels sont les facteurs favorisantl’apparition des infections urinaires chez l’homme ?

Les infections urinaires peuvent être causées par divers facteurs. Tout d’abord, les bactéries sont les premières en cause dans cette pathologie. En effet, les bactéries s’accentuent et s’accumulent pour boucher la vessie. Cela entraîne un dysfonctionnement de l’appareil urinaire.

Par ailleurs, les bactéries responsables des infections urinaires chez l’homme sont principalement les Escherichia coli. Il en existe également d’autres espèces telles que les Proteus mirabilis, les Entérocoques, les Klebsiella et le Colibacille. Elles peuvent aussi être celles du tube digestif souvent présentes dans la flore intestinale.

Ces bactéries se propagent et envahissent l’orifice par lequel sort l’urine et finissent par l’infecter. Ainsi, elles empêchent cet orifice appelé le méat urinaire de fonctionner convenablement.

De plus, un élargissement ou une anomalie liée à la prostate bloque le bon fonctionnement du système urinaire. Cela est susceptible de conduire à une infection urinaire.

De même, un rétrécissement de l’urètre ou une évacuation incomplète de l’urine pourraient aussi entraîner des infections urinaires.

En outre, des interventions chirurgicales peuvent également provoquer des infections urinaires. Il s’agit des interventions relatives aux organes génito-urinaires. La pose de sonde urinaire est aussi susceptible de causer cette pathologie.   

Par ailleurs, d’autres facteurs peuvent favoriser les infections urinaires. Il s’agit :

  • De la vieillesse ;
  • Du diabète ;
  • Du stress qui affaiblit le système immunitaire et empêche l’organisme donc de défendre correctement contre les bactéries.

Les infections urinaires peuvent aussi être engendrées par des infections sexuellement transmissibles à chlamydia ou à gonocoque. Ces cas sont généralement remarqués chez les jeunes hommes.

Quels sont les symptômes des infections urinaires chez l’homme ?

Les symptômes des infections urinaires varient selon chaque homme et selon l’évolution de cette pathologie. Certaines personnes peuvent présenter de fortes fièvres, des frissons et des grelottements dès le début de la maladie.

À un stade un peu élevé, d’autres signes peuvent s’y ajouter comme des douleurs en urinant ou une urgenturie. Cette dernière désigne des envies pressantes, voire fréquentes d’uriner. Des sensations de brûlure en urinant peuvent aussi être remarquées. Un écoulement d’une très faible quantité d’urine est aussi l’un des symptômes de ce mal.

De plus, les symptômes des infections urinaires peuvent s’avérer douloureux. Il peut être remarqué par moment des douleurs au bas ventre et dans le bas du dos. Il est important d’effectuer rapidement une consultation auprès d’un médecin, afin de commencer un traitement le plus tôt possible.

En outre, lorsque les infections urinaires se compliquent et touchent les reins, les symptômes s’accompagnent de nausées et de vomissements. Des fuites urinaires et des urines qui sentent mauvais peuvent aussi être remarquées.

Par contre, lorsqu’elles sont engendrées par des bactéries sexuellement transmissibles, les patients peuvent présenter d’autres signes complémentaires. À cet effet, la couleur initiale des urines peut changer et être plus foncée, et tendre vers le rouge. Cela est dû à l’apparition du sang dans les urines, qui est engendrée par la maladie sexuellement transmissible. Ainsi, les urines peuvent devenir rosées, légèrement rouges ou marrons.

Par ailleurs, il arrive que l’un des symptômes des infections urinaires soit une incapacité d’uriner chez les patients. Un état de fatigue générale ou de confusion peut aussi être remarqué. Dans tous les cas, il est recommandé de consulter un médecin lors de l’apparition d’un tel symptôme.

Aussi, est-il recommandé de faire une consultation dès l’apparition de toute gêne urinaire, pour mieux situer la pathologie. Cette consultation est importante pour prendre un avis spécialisé, car d’autres pathologies peuvent également présenter des symptômes similaires. De plus, cela permet un diagnostic tôt et une prise en charge rapide.

Comment diagnostique-t-on les infections urinaires ?  

Le diagnostic des infections urinaires est d’abord basé sur un examen clinique effectué par un urologue. Certaines analyses biomédicales peuvent également être recommandées par ce dernier pour un diagnostic plus précis.

Examen clinique

L’examen clinique repose en premier lieu sur un interrogatoire au patient, puis sur des analyses visuelles de l’appareil génital. L’urologue commence donc par un interrogatoire. Cet interrogatoire tourne généralement autour des questions relatives aux antécédents médicaux. Il s’agit :

  • Des antécédents du patient impliquant tout type de diabète ;
  • Des antécédents du patient pouvant conduire à un dysfonctionnement de l’appareil urinaire ;
  • De la présence de maladies urogénitales ou d’anomalies lors de la miction.

Ensuite, les questions peuvent aussi porter sur les symptômes et sur chaque gêne que ressent le patient à la miction. Elles permettent de mieux orienter le diagnostic. Il est donc important que le patient soit honnête et signale tous les moindres signes au médecin pendant la consultation.

Enfin, suite à l’interrogatoire, le médecin peut procéder à un examen des organes génitaux externes. Il peut également examiner une partie des organes génitaux internes à travers un toucher rectal. Ce dernier est effectué pour détecter la présence de toute éventuelle atteinte à la prostate. 

Analyse médicale

Après l’examen clinique, des analyses médicales doivent être réalisées pour confirmer la pathologie. Ainsi, il est effectué un test rapide d’urine par bandelette trempée dans l’urine. Ce test est réalisé par un prélèvement urinaire, et permet de détecter si les urines sont troublées.

En outre, une analyse complète d’urine au laboratoire est nécessaire pour vérifier correctement la présence d’infection urinaire. Il est question de l’examen cytobactériologique urinaire (ECBU). Cette analyse prend plus de temps que le test rapide. Les résultats sont généralement prêts après 2 ou 3 jours.

Par ailleurs, d’autres analyses complémentaires peuvent être recommandées par le médecin. Il s’agit d’une échographie ou d’autres examens d’imagerie pouvant permettre de vérifier l’état des voies urinaires. Elles permettent aussi de contrôler l’état de la prostate, des reins et d’établir s’ils sont affectés dans l’infection urinaire.

Aussi, un dépistage des infections sexuellement transmissibles peut-il être demandé au patient. Il permet de vérifier la présence d’une infection sexuellement transmissible et d’établir la cause de l’apparition des infections urinaires.

En fonction des résultats, le médecin détecte la présence d’infection urinaire ainsi que sa cause. Cela lui permet donc de prescrire le traitement adéquat.

Comment traiter les infections urinaires chez l’homme ?

Les traitements des infections urinaires chez l’homme varient en fonction de la cause du mal. Ainsi, les traitements diffèrent lorsqu’il s’agit d’une origine bactérienne, organique ou autres.

Traitement des infections urinaires dues à une pathologique chronique

Lorsqu’il s’agit d’une cause pathologique, il faut la traiter avant que le patient ne puisse guérir de l’infection urinaire. Ainsi, quand un diabète en est la cause, il est important de le traiter. Il en est de même pour toute autre pathologie chronique.

Traitement des infections urinaires d’origine organique

Il s’agit des infections urinaires dues à un dysfonctionnement de l’appareil urinaire. À cet effet, il est conseillé d’effectuer un suivi régulier à l’organe concerné.

Par ailleurs, lorsqu’il s’agit d’une augmentation de la prostate, un traitement médicamenteux est recommandé. Un protocole chirurgical peut être également effectué en cas de prostate très volumineuse.

Traitement des infections urinaires suite à un stress chronique

Lorsque les infections urinaires sont engendrées par le stress, le traitement est axé sur des thérapies. Il s’agit principalement d’une thérapie suivie de séances de relaxation. La thérapie est effectuée avec un psychothérapeute et est fortement recommandée pour déstresser.

En outre, ces thérapies peuvent être accompagnées de certaines activités de relaxation. Au nombre de ces activités, le patient pourrait donc faire :

  • De la marche ;
  • Du vélo ;
  • Du yoga ;
  • De la danse ;
  • De la natation ;
  • De la respiration carrée ;
  • De la malaxation de petite balle de relaxation.

Par ailleurs, des médicaments antidépresseurs ou anxiolytiques peuvent être aussi recommandés contre le stress. Ils agissent efficacement et rapidement contre le stress. Leur prise est souvent effectuée sur une courte durée et doit être rigoureusement prescrite au préalable par le médecin.

Traitement des infections urinaires d’origine bactérienne

En ce qui concerne le traitement des infections urinaires d’origine bactérienne, il est recommandé un traitement médicamenteux. À cet effet, un traitement antibiothérapie est généralement prisé. Le choix des antibiotiques reste très délicat et est effectué compte tenu de la bactérie en cause.

Habituellement, il est utilisé les antibiotiques de la classe des fluoroquinolones ou des céphalosporines de la troisième génération. Ce traitement doit prendre 4 à 6 semaines en fonction de la gravité de la pathologie.

En dehors des antibiotiques classiques, un traitement aux fluoroquinolones peut être recommandé par le médecin traitant. Il faut préciser qu’au cours du traitement aux fluoroquinolones, les patients doivent éviter de s’exposer au solaire ou de se bronzer. Il est aussi important d’éviter la pratique du sport. En effet, ces pratiques doivent être évitées, car elles provoquent des tendinites en association avec ces catégories de médicaments.

De plus, il faut préciser que le traitement peut prendre 3 à 7 jours lorsque la pathologie est à un stade léger. À cet effet, le ciprofloxacine, le lévofloxaxine ou le cotrimoxazole sont efficaces pour le traitement.

Traitement des infections urinaires engendrées par une infection sexuellement transmissible

À ce niveau, le traitement est principalement basé sur des antibiotiques et peut durer 2 à 4 semaines. Des médicaments homéopathiques peuvent être également recommandés par le médecin pour soulager les infections sexuellement transmissibles.

De plus, il est important que le traitement contre les infections sexuellement transmissibles soit effectué par les deux partenaires. En outre, le traitement à suivre dans ces cas doit être idéalement prescrit par un médecin uniquement.

À la fin des traitements, une nouvelle analyse des urines doit être effectuée. Elle permet de vérifier si le patient est complètement guéri. Elle permet au médecin de relancer le traitement ou de changer l’antibiotique initial.

Astuces pour soulager les symptômes engendrés par les infections urinaires

Il existe certaines astuces efficaces pour apaiser les symptômes des infections urinaires. De plus, ces astuces renforcent également les différents traitements tout en favorisant une guérison rapide. Il s’agit :

  • D’éviter la consommation excessive de l’alcool, des drogues ou d’autres substances stupéfiants ou stimulants ;
  • D’éviter la consommation de la caféine ou des épices irritantes ;
  • De poser un torchon chaud sur le bas ventre ;
  • De prendre de l’ibuprofène, de naproxène, de l’aspirine ou même des dérivés de la morphine contre les sévères douleurs ressenties ;
  • De boire des jus de fruits qui agissent sur les bactéries notamment le jus de canneberge ;
  • De prendre des médicaments contre le vomissement ;
  • De consommer des huiles essentielles à propriétés apaisantes ;
  • De prendre des antalgiques notamment du paracétamol en cas de fièvre ou de maux de tête ;
  • De boire suffisamment d’eau environ 2 litres dans une journée.

Il est important de prendre l’avis d’un médecin avant la prise de médicaments pour soulager les symptômes. Aussi, est-il important de lui signaler si les signes s’améliorent ou s’aggravent.

Comment prévenir les infections urinaires chez l’homme ?

Afin de prévenir les infections urinaires chez l’homme, il est conseillé de pratiquer certaines astuces. Pour ce faire, il faut :

  • Effectuer fréquemment des activités de relaxations afin de réduire le stress ou l’anxiété ;
  • Éviter de retenir l’urine dès que l’envie d’uriner est présente ;
  • Pratiquer l’abstinence sexuelle ;
  • Avoir qu’une seule partenaire sexuelle ;
  • Préférer des rapports sexuels protégés surtout en cas de partenaires sexuelles multiples ;
  • Boire abondamment d’eau jusqu’à 2 litres par jour pour éliminer au fur et à mesure les bactéries.

Il est également conseillé d’essayer d’uriner après chaque rapport sexuel.

Vous aimerez aussi :

Related Articles