Global Statistics

All countries
597,669,951
Confirmed
Updated on August 18, 2022 1:47 am
All countries
553,712,717
Recovered
Updated on August 18, 2022 1:47 am
All countries
6,462,106
Deaths
Updated on August 18, 2022 1:47 am

Quelles sont les maladies des monocytes ?

Les maladies des monocytes sont des anomalies qui affectent ces derniers. En effet, les monocytes sont des cellules de l’organisme qui permettent de lutter contre toute éventuelle bactérie. Ils restent en quantité adéquate dans l’organisme, afin d’assurer ce rôle. Cependant, leur quantité peut être troublée par différents facteurs. Quelles sont donc les maladies des monocytes ?

Description des monocytes

Définition

Les monocytes désignent des cellules immunitaires, qui luttent contre toute attaque de germes nuisibles. Au début, ils sont des cellules qui stagnent dans le sang. Par la suite, ils peuvent circuler et rejoindre tout type de tissus qui abritent des infections ou autres agents pathogènes. À ce niveau, ils deviennent des macrophages, susceptibles d’absorber et de neutraliser les germes.  

De plus, les monocytes sont des cellules classées dans la catégorie des globules blancs. Ils sont formés à partir des cellules souches hématopoïétiques. Cette formation s’effectue spécialement dans la moelle osseuse.

Caractéristiques et rôles des monocytes

Les monocytes sont les plus grands types de globules blancs de l’organisme. En effet, ils mesurent 25 microns diamètre environ et font 1 à 10 % de l’ensemble des globules blancs. De plus, ils sont d’une variété de globules blancs, ne possédant qu’un seul noyau.

En outre, le sang humain est composé d’un taux de monocytes situé entre 600 et 1000 microlitres de sang. Ainsi, il est considéré comme malade, une personne ayant moins ou plus que ce taux de monocytes dans l’organisme. Il s’agit dans ces cas d’un trouble des monocytes.

Par ailleurs, les monocytes jouent un rôle primordial dans la santé de l’Homme. Premièrement, ils nettoient l’organisme des saletés, des micro-organismes nuisibles et des cellules vieillissantes. Deuxièmement, ils permettent la neutralisation des virus, des bactéries ou des microbes, afin d’empêcher l’organisme de contracter une maladie. 

De plus, ils défendent l’organisme contre les substances étrangères, les parasites, les toxines ainsi que les cellules liées aux tumeurs. Ils sont également impliqués dans la régénération et la restauration des tissus où ils s’abritent. Il s’agit habituellement des tissus du foie, des poumons, de la rate et des reins.

Quelles sont les maladies des monocytes ?

Les maladies des monocytes se présentent sous deux différentes formes. Il s’agit de la monocytose et de la monocytopénie. Ces deux formes sont liées à une anomalie des valeurs normales des monocytes dans l’organisme.

Monocytose

La monocytose est l’un des troubles des monocytes. Elle désigne une augmentation du taux des monocytes dans le sang ou une présence anormalement élevée des monocytes. Elle renvoie à un taux de plus de 1000 monocytes par millimètre cube présents dans le sang.

En effet, cette augmentation de monocytes implique que ces derniers se sont reproduits pour mieux neutraliser une infection. Dans ce cas, il peut être question d’une infection aiguë, virale ou bactérienne.

Par ailleurs, il existe deux types de monocytose que sont : la monocytose transitoire et la monocytose chronique. La monocytose transitoire désigne une augmentation anormale du taux des monocytes pendant une période donnée. Cette augmentation peut se remarquer durant quelques semaines ou mois, puis disparaître par la suite en revenant à la normale.

Quant à la monocytose chronique, elle reste permanente et perdure dans le temps. Elle peut durer plusieurs années voire plusieurs dizaines d’années. Ce type de trouble est inquiétant et doit être rigoureusement pris en charge.

Monocytopénie

La monocytopénie est également un trouble des monocytes. Celle-ci caractérise une baisse anormale des valeurs normales des monocytes. Elle renvoie à un taux de moins de 200 monocytes par millimètre cube présents dans le sang.

En cas de monocytopénie, il est donc remarqué un faible taux des cellules immunisantes dans l’organisme. Par conséquent, le risque de contracter une infection est très fort.

Quelles sont les causes des maladies des monocytes ?

Les facteurs qui engendrent les maladies des monocytes varient en fonction de chaque type de trouble de monocytes. Ainsi, les causes de l’apparition de la monocytose diffèrent de celles de la monocytopénie.

Causes de la monocytose

La monocytose peut être engendrée par diverses maladies bénignes ou graves. À cet effet, cette maladie est généralement causée par une leucémie myélomonocytaire chronique. Il s’agit pour faire simple, du cancer de sang.

De plus, la monocytose peut être causée par les états inflammatoires répétitifs de certaines maladies. Il s’agit de la polyarthrite rhumatoïde, du lupus érythémateux disséminé, de la rectocolite hémorragique et de la maladie Crohn.

À ces maladies s’ajoutent, les cancers ovariens, les cancers de seins, de poumons et d’estomac, ainsi que la sarcoïdose. En outre, ce trouble des monocytes peut être causé par :

  • Une chimiothérapie conduisant à une augmentation des monocytes dans le sang ;
  • Des infections bactériennes, dont la tuberculose, la syphilis, le paludisme, la typhoïde et la brucellose caractérisée par un état grippal. Il y a également l’endocardite, la listériose contractée par les bactéries des aliments crus, la salmonellose et la toxoplasmose ;
  • Une maladie chronique ;
  • Des néoplasies myéloprolifératives qui sont un groupe d’affections hématologiques ;
  • Une nécrose de tissus, qui est un arrêt prématuré des cellules d’un tissu humain ;
  • Des infections virales, dont la grippe, la rougeole et les oreillons.

Par ailleurs, un stress aigu peut être susceptible d’augmenter le taux des monocytes dans le sang et donc la monocytose. Un trouble sanguin peut également conduire à cette hausse anormale des monocytes. Il peut s’agir de la :

  • Maladie de Vaquez (MV), encore appelée polycythémie vraie ;
  • Myélofibrose idiopathique (MI), également nommée myélofibrose primitive ;
  • Thrombocythémie essentielle (TE) également appelée thrombocytose essentielle (TE) ;

En outre, la grossesse est également susceptible de causer la monocytose. En effet, l’embryon est considéré comme un corps étranger que l’organisme cherche à combattre. Ainsi, au cours de la gestation, le taux des monocytes augmente anormalement.

Causes de la monocytopénie

Ce trouble caractérisé par une baisse des monocytes dans le sang peut être causé par :

  • Une aplasie médullaire caractérisée par une inaptitude de la moelle osseuse à produire facilement des cellules ;
  • Une leucémie qui entraîne une absence totale ou un manque de monocytes dans le sang ;
  • Un traitement chimiothérapique, un traitement à base de corticoïdes ;
  • Une infection cutanée, une infection du sang ;
  • Une infection bactérienne du papillomavirus humain au niveau des parties génitales ;
  • Un syndrome MonoMac qui est une maladie génétique affectant la moelle osseuse ;
  • Une infection du virus Epstein-Barr conduisant à un herpès génital ;
  • Une tuberculose miliaire. Elle est une forme de tuberculose grave et aiguë susceptible de porter atteinte à la vie de l’individu ;
  • Une infection à adénovirus qui est infection contractée par des voies aériennes ou par contact direct avec le malade ;
  • Une résection gastrique ou intestinale c’est-à-dire une ablation de l’estomac ou des intestins en cas de cancer ;
  • Un lymphome de Hodgkin. Il est une forme de cancer du système immunitaire ;

La monocytopénie peut aussi peut également être provoquée par une infection au Virus de l’Immunodéficience Humaine(VIH), et une hémodialyse caractérisée par une épuration du sang en cas d’insuffisance rénale.

Quels sont les symptômes des maladies des monocytes ?

Les maladies des monocytes sont généralement asymptomatiques. Toutefois, certaines personnes souffrant de la monocytose ou de la monocytopénie peuvent présenter quelques symptômes. Les symptômes associés à la monocytose diffèrent de ceux liés à la monocytopénie.  

Ainsi, les symptômes liés à la monocytose sont entre autres :

  • La fatigue générale ;
  • La fièvre ;
  • Les sueurs nocturnes ;
  • La perte de poids durant un bon moment ;
  • La dénutrition.

Quant à la monocytopénie, les personnes qui en souffrent développent des symptômes en fonction du micro-organisme ayant déclenché la maladie. Cependant, les personnes souffrant de la monocytopénie présentent généralement des réactions allergiques pulmonaires. Elles présentent aussi habituellement des réactions cutanées ou des irritations de la peau.

Comment diagnostique-t-on les maladies des monocytes ?

Généralement, le diagnostic des maladies des monocytes se fait par un examen clinique et par des analyses médicales.

Examen clinique

Afin d’établir le diagnostic de ces troubles, le médecin examine tout d’abord le patient et prend en considération certaines remarques. Ces remarques lui permettent de déclarer en un premier temps les maladies des monocytes. Les remarques sont les suivantes :

  • Une présence de toute éventuelle infection pouvant causer la monocytose ou la monocytopénie ;
  • Une grossesse ;
  • Une présence d’une inflammation d’un tissu du corps humain ;
  • Un cancer de seins, des ovaires, de l’estomac et bien d’autres.

De plus, le diagnostic peut être établi suite à l’apparition des symptômes liés à ces troubles des monocytes.

Analyses médicales

Suite à l’examen clinique, le médecin peut exiger des analyses médicales. Ces analyses lui permettront de mieux diagnostiquer la maladie des monocytes dont il est question. Ainsi, les analyses médicales qui peuvent être effectuées sont l’hémogramme ou la formule leucocytaire.

L’hémogramme

L’hémogramme peut être réalisé pour diagnostiquer avec précision le type de maladie dont souffre le patient. Il est encore appelé la Numération Formule Sanguine (NFS). Il s’agit d’un examen permettant d’évaluer la capacité de défense du patient.

En effet, il permet de déterminer la quantité des globules blancs, rouges et des plaquettes contenues dans le sang. Il permet également d’établir si les monocytes sont en nombre supérieur ou inférieur aux valeurs normales.

Cet examen est réalisé dans les laboratoires, et repose sur des prises de sang effectuées par un professionnel de santé.

La formule leucocytaire

Cette analyse peut être effectuée pour mieux diagnostiquer les troubles des monocytes. Elle est un test sanguin réalisé de la même manière que les autres examens sanguins. Ainsi, elle est réalisée dans les laboratoires par un professionnel de santé après une prise de sang par ces derniers.

Ce test sanguin fait partie des analyses médicales les plus prisées lorsqu’il s’agit de quantifier les globules blancs. Il permet d’évaluer la proportion de chaque type de globules blancs et fait ressortir ceux qui sont anormaux ou immatures. Ainsi, il permet de déterminer la valeur exacte des monocytes présents par l’échantillon de sang prélevé.

En outre, l’échantillon de sang est pris du bras, précisément au niveau des veines du pli du coude. Avant cette prise de sang, le patient peut décider de rester à jeun.

Recommandation sur ces analyses médicales

Il est conseillé d’effectuer les analyses médicales deux fois minimum, pour être rassuré du résultat. Ce conseil est donné, car les résultats peuvent changer en fonction des laboratoires d’analyse et l’état psychologique du patient.  

De plus, il est recommandé aux patients de consulter leur médecin traitant après les analyses médicales effectuées. Ainsi, le médecin pourra décider si un examen complémentaire doit être effectué, ou si un traitement peut être enclenché. En cas d’examen complémentaire, il peut être question d’un test des urines ou d’un test génétique.

Quels sont les traitements possibles en cas de maladies des monocytes

Le traitement des maladies des monocytes se fait compte tenu de la cause du trouble. Ainsi lorsqu’elle est causée par des infections bactériennes, un traitement de ces infections est recommandé. Ce traitement repose principalement sur des antibiotiques, pour faire disparaître les troubles des monocytes en quelques semaines. L’antibiothérapie dure généralement 7 à 10 jours. Après ce traitement, la quantité des monocytes revient peu de temps après à la normale.

Aussi, faut-il noter que le traitement des maladies des monocytes peut impliquer divers protocoles thérapeutiques. Ainsi, lorsque le trouble des monocytes est causé par des néoplasies myéloprolifératives, une chimiothérapie peut être envisagée. Les cas de cancers impliquent généralement une chimiothérapie et une radiothérapie.

En outre, des traitements aux antibiotiques et principalement aux antiviraux peuvent être recommandés en cas d’infections virales. Le médecin peut également suggérer après la guérison du patient, une prise du vaccin adapté au virus concerné.

Par ailleurs, en cas de leucémie, une radiothérapie ou une greffe de la moelle osseuse peuvent intervenir. Il est important de préciser qu’il revient uniquement au médecin de décider du traitement à suivre. Quoi que le traitement de la leucémie implique le plus souvent le concourt d’un comité de médecin pluridisciplinaire.

De plus, le traitement de ces troubles monocytaires est accompagné de certains médicaments lorsque le trouble déclenche certains symptômes. À cet effet, il peut être pris des antalgiques, des antidépresseurs ou des médicaments stimulant l’appétit. Ces médicaments sont prescrits par le médecin en fonction des symptômes présentés par le patient. Ils aident le patient à se détendre et à le soulager des effets engendrés par la monocytose ou la monocytopénie.

Vous aimerez aussi :

Related Articles