Accueil Bien-être Quelles sont les maladies fréquentes en hiver ?

Quelles sont les maladies fréquentes en hiver ?

0
Quelles sont les maladies fréquentes en hiver ?
Femme malade pendant l'hiver

L’hiver est la saison la plus froide de l’année. L’impression que les jours passent plus vite devient grande. La neige se fait sentir, plus encore dans les zones situées à proximité des pôles. En ce qui concerne l’organisme de l’homme, le système immunitaire est affaibli. Le corps se trouve, en effet, plus exposé à l’attaque des virus. Même si les maladies qui en résultent sont anodines et passagères, elles se révèlent parfois plus graves chez les personnes fragiles. Retrouvez dans ce billet les maladies les plus fréquentes en hiver et les astuces pour éviter de les contracter.

La grippe

Infection respiratoire pointue, la grippe est attribuée exclusivement aux virus influenza qui sont reconnaissables par leur forte instabilité génétique. Elle est une maladie très fréquente pendant la période hivernale en raison de son impact remarquable. Elle touche chaque année plusieurs millions de personnes et occasionne de nombreux décès surtout au niveau des personnes fragiles. Son fort taux de contagions marque fortement les centres de santé pendant l’hiver.

Les causes de la grippe                                                                                                                 

Comme indiqué ci-dessus, la grippe est due à l’Influenzavirus, un virus appartenant à la catégorie des orthomyxoviridae. Elle atteint fondamentalement les voies respiratoires telles que le nez, la gorge, les bronches et parfois les poumons. Parmi les catégories de virus influenza existant, trois infectent l’être humain. Il s’agit des :

  • Virus de classe A ;
  • Virus de classe B ;
  • Virus de type classe C.

Les virus de classe A infectent l’espèce humaine et plusieurs espèces animales comme les volailles, les oiseaux lacustres et les porcs. En raison de leur contenance en protéine de superficie, cette catégorie de virus est répertoriée en sous- genre marqué HxNy

Ceux de type B sont quasiment axés sur l’être humain. À leur niveau, on distingue deux descendants du virus de classe B. Il s’agit du B-Yamagata et du B-Victoria. Il est important de retenir que les virus responsables des maladies épidémiques saisonnières sont les virus de classe A et B. En revanche, les virus de classe C sont, de manière générale, inoffensifs.

Les symptômes de la grippe

Manifestement, les signes de la grippe apparaissent chez un sujet du premier au quatrième jour après la contamination. L’infestation prend généralement une semaine et se détermine par une brutale apparition de fièvre, de migraine, de courbature, de problème respiratoire.

La majorité des personnes atteintes guérissent au bout d’une semaine s’ils suivent des soins symptomatiques. La plupart de ces soins se résument à l’antipyrétique, l’hydratation, l’antitussif et le repos. Les sujets qui ont un état de santé fragile risquent de manifester une grippe sévère. Il s’agit notamment des :

  • Nourrissons ;
  • Diabétiques ;
  • Immunodéprimés ;
  • Personnes de plus de 65ans ;
  • Personnes atteintes de maladies cardiovasculaires et respiratoires.

Le traitement contre la grippe

Le traitement de la grippe est symptomatique avec le respect et l’application des mesures barrières afin de limiter la propagation. Il peut, parfois, faire appel à un soin qui neutralise l’action des virus de façon spécifique. Par exemple, en France, les antiviraux accessibles sont des répresseurs de la neuraminidase. Il s’agit, en effet, d’une glycoprotéine de superficie du virus qui détient une activité d’enzymes permettant l’évacuation de nouvelles particules virales.

La gastro-entérite

La gastro-entérite est l’un des maux les plus récurrents pendant la période hivernale. Elle est une contamination d’origine virale qui touche les enfants comme les adultes et demeure un mal courant. Elle est une irritation de la muqueuse gastrique et intestinale

Le syndrome, en général, fait partie des rotavirus et des norovirus. La contagion du tube digestif entraîne des diarrhées accompagnées souvent de vomissements, de fièvre et de douleurs abdominales. Au niveau des bébés et des enfants, le principal risque est celui du dessèchement.

Les causes de gastro-entérite

Très souvent, la gastro-entérite est due à une infection causée par un microbe. Les causes les plus nombreuses de la gastro-entérite sont les :

  • Virus ;
  • Parasites ;
  • Bactéries ;
  • Médicaments ;
  • Toxines chimiques.

Il faut retenir que le norovirus est à la base de la gastro-entérite spécifiquement observée au niveau des adultes et des enfants âgés. Ce virus a une grande capacité de contagion durant la saison hivernale. Les rotavirus, quant à eux, concernent plus les enfants qui ont un âge compris entre 3 et 15 mois. Presque tous les enfants sont infectés avant qu’ils n’aient 5 ans de manière prépondérante à la fin de l’hiver. Une autre cause de gastro-entérite est l’adénovirus et touche plus les enfants qui n’ont pas encore 2 ans.

Les micro-organismes parasites et infectieux créent cette maladie en dérangeant ou en contaminant les cellules de la surface intérieure de l’intestin grêle. Pour ce qui est de l’intoxication due aux aliments, il fait irruption lorsque vous consommez des aliments infectés

Les symptômes de la gastro-entérite

La grande partie des personnes atteintes par ce virus ne montre pas de signe parce qu’elles sont, en partie, immunisées. Les petits enfants sont plus disposés à ressentir les effets de ces symptômes. Au niveau des adultes, lorsque le norovirus est suivi de symptômes, il cause une maladie principalement appelée « la gastro de 24 heures ».

Les signes les plus associés à ce mal sont les vomissements et la diarrhée. Les matières fécales deviennent molles et liquides, mais ne contiennent généralement pas de sang ni de mucus. D’autres symptômes comme une faible fièvre, des céphalées, des crampes abdominales et courbatures peuvent aussi se constater. En ce qui concerne le rotavirus et le norovirus, ils développent des symptômes du 1er au 3e jour après l’infection.

En outre, les enfants en bas âges infectés par le rotavirus risquent des diarrhées liquides allant jusqu’à une semaine, ce qui pourrait occasionner une réelle déshydratation. Il faut aussi noter que ces virus peuvent également entraîner une forte fièvre et des vomissements. Quant aux adénovirus, ils sont en mesure d’occasionner une diarrhée qui peut durer jusqu’à deux semaines.

Le traitement de gastro-entérite

Pour éviter la gastro-entérite, il faut régulièrement se laver les mains après tout contact avec les ustensiles, les aliments et après une poignée de main. Cette pratique doit être aussi respectée après avoir joué avec les animaux de compagnie ou même après avoir soigné une personne malade.

Cependant, notons qu’il est difficile de guérir la gastro-entérite. Il faut, tout de même, retenir que les symptômes partent très souvent en un ou deux jours. Les adultes ont la possibilité de consommer des bouillons ou des remèdes oraux qui favorisent la réhydratation. Pour les enfants qui n’ont pas encore 5 ans, les médecins conseillent habituellement l’utilisation des moyens oraux de réhydratation.

L’angine

L'angine - Crédit : informationhospitaliere.com
L’angine – Crédit : informationhospitaliere.com

Encore appelée mal de gorge, l’angine est une infestation virale. Elle provoque une irritation douloureuse des organes qui se recouvrent ensuite d’un dépôt blanc et d’une couleur rouge. La maladie est souvent rattachée à des virus ou des bactéries, dont la propagation ne dure que quelques jours. Il se peut qu’elle occasionne des complications sérieuses.

Les causes de l’angine

L’angine est principalement causée par  le malaise au niveau de la gorge. Dès lors, elle crée la lésion des amygdales qui saisissent une couleur rouge et se recouvre d’un dépôt blanc. Les virus ou les bactéries qui progressent favorablement en un temps record sont ceux qui ont une source virale. Toutefois, la maladie peut être également causée par : 

  • Une infection rare ;
  • Une tumeur des cordes vocales ou de la gorge ;
  • Un mal après avoir parlé assez fort ou crié longtemps ;
  • Une inflammation de la gorge attribuable à la poussière, à une fumée de tabac ou à un air sec ;
  • Une irritation créée par une arête de poisson bloqué au niveau de la gorge ou tout autre objet.

Les symptômes de l’angine

Les symptômes les plus récurrents de l’angine se résument à des maux de gorge accompagnés de fortes irritations, voire des brûlures. Ces dernières créent souvent des difficultés liées à l’ingurgitation d’aliments solides et même de la salive.

Certains symptômes spécifiques comme la fièvre, la toux et le nez qui coule accompagnent souvent la pharyngite. Vous pouvez également remarquer des difficultés respiratoires, une mauvaise haleine et même la formation de ganglion passif au niveau du cou. D’autres angines sont très répétitives et nuisent à la vie de ceux qui porte ce fameux mal.

Prévention de l’angine

Pour prévenir les angines, certaines précautions sont à prendre. Par exemple, vous devez vous éloigner des locaux exposés à la fumée ou surchauffés. Vous devez arrêter de fumer si cela s’avère être une nécessité pour votre cas. Aussi, vous devez vous interdire tout contact direct avec les personnes malades et éviter de partager le même cadre qu’elles. Ainsi, vous réduirez le risque de contracter une angine.

La bronchiolite du nourrisson 

La bronchiolite est une infection bactérienne avec un fort taux de contagion qui attaque les bronches minuscules, les bronchioles. Elle s’observe particulièrement chez les enfants qui n’ont pas encore 2ans et spécifiquement chez les nouveau-nés de 8 mois. Dans la grande partie des cas, elle est due à un virus syncytial. Notons qu’elle connaît une évolution fulgurante, surtout en période hivernale.

Les causes de la bronchiolite

Les causes de cette maladie remontent à plus de 80% au virus syncytial (VRS). Celui-ci est transmissible au travers des particules expulsées par la toux ou les sternutations, mais également par les objets contaminés. L’absence d’hygiène, les endroits mal aérés et la vie collective sont autant de facteurs qui facilitent la prolifération de la maladie.

Les symptômes de la bronchiolite

Manifestement, la bronchiolite démarre comme une simple affection du rhino-pharynx accompagné de faible fièvre, une toux et un nez qui coule. La respiration du nourrisson devient rapide et saccadée, principalement pendant le repas. L’enfant présente des signes d’agitation, refuse presque ses biberons et boit désormais de moins en moins.  Ses voies respiratoires sont bouchées par des évacuations qu’il ne parvient pas à éliminer. Souvent, on entend des émissions respiratoires complexes qui disparaissent généralement après quelques journées.

Les préventions de la bronchiolite

Afin de limiter le taux de contamination de la bronchiolite, il est impérieux d’observer quelques règles d’hygiènes de vie. Il faut par exemple :

  • Éviter de fumer en présence d’un enfant ;
  • Trouver une tétine spéciale à votre nourrisson qu’il ne partage avec personne d’autre ;
  • Portez toujours le masque si vous êtes enrhumé avant de tout contact avec votre enfant ;
  • Éviter d’embrasser votre bébé sur le front : faites-le plutôt sur sa nuque ou sur son corps ;
  • Se laver régulièrement les mains et exiger la même chose de votre maisonnée avant de toucher votre nourrisson.

La sinusite

La sinusite - Crédit : informationhospitaliere.com
La sinusite – Crédit : informationhospitaliere.com

La sinusite est une irritation de certaines cavités qui se trouvent au niveau du visage et du crâne. Il s’agit, en effet, d’une maladie qui se foisonne pendant l’hiver et qui peut être répétitive et parfois chronique. Habituellement, la sinusite est une complexité des rhino-pharyngites et des rhumes allergiques, souvent même des abcès dentaires.

Les causes

Les causes à la base des sinusites participent à la fermeture des canaux de libération du mucus en direction du nez. Parmi les plus courantes, on peut citer :

  • Des allergies ;
  • Des gonophores nasaux ;
  • Un nicotisme actif ou passif ;
  • Aux pollutions de l’atmosphère ;
  • Une déformation de la paroi du nez ;
  • Une contagion bactérienne ou infection due aux champignons ;
  • Les abcès au niveau des gencives qui se répandent au niveau du sinus.

Les symptômes de la sinusite

Les signes de la sinusite sont parmi tant d’autres les douleurs au niveau des parties supérieures des joues avec un encombrement et écoulement du nez. Très souvent, on peut noter des céphalées et des fièvres de circonstance. Toutefois, certaines formes de sinusite occasionnent des toux grasses, de mauvaises haleines, des difficultés d’ingurgitation et même la photophobie. D’autres provoquent une perte d’odorat, un écoulement de pus à travers les narines et des éternuements récidivistes.

Les préventions de la sinusite

Généralement, la sinusite qui dure aussi longtemps qu’un rhume aboutit sur diverses complications et peut être sérieusement douloureuse. Les mesures préventives qui permettent de l’éviter ou de ne pas la contracter à nouveau sont nombreuses. Pour l’essentiel, il est question :  

  • De ne pas fumer ou s’exposer à la fumée ;
  • D’éviter le rhume par le respect des mesures d’hygiène ;
  • D’empêcher les allergies en se présentant le moins aux allergènes et aux polluants.

La prévention de ces maladies hivernales

Voici quelques recommandations générales pour se protéger des maladies hivernales :

  • Prendre régulièrement des vitamines ;
  • Aérer votre logement afin de renouveler l’air ;
  • Réduire ou supprimer la consommation du tabac ;
  • Avoir une alimentation équilibrée, saine, variée;
  • Faire une activité physique afin d’éliminer du corps les toxines ;
  • Éviter les écarts de température entre l’intérieur et l’extérieur ;
  • Privilégier les fruits oléagineux pour plus de zinc, de calcium et de magnésium ;
  • Se laver les mains sous l’eau tiède durant 20 secondes, et ce, de façon régulière ;
  • S’habiller de façon conséquente : choisir des vêtements adaptés à la saison comme les chaussettes, l’écharpe, les gants et le bonnet ;
  • Opter pour la vaccination contre le virus grippal : très recommandée pour les femmes enceintes, les personnes obèses et les malades chroniques.