Global Statistics

All countries
648,392,672
Confirmed
Updated on December 2, 2022 2:06 am
All countries
624,678,103
Recovered
Updated on December 2, 2022 2:06 am
All countries
6,642,169
Deaths
Updated on December 2, 2022 2:06 am

Quels sont les causes et traitements de la Malocclusion dentaire ?

La malocclusion dentaire est une anomalie souvent génétique, liée à l’occlusion dentaire. Elle se traduit par un engrènement entre les dents du bas et celles du haut. Existant sous plusieurs formes, ce trouble est généralement provoqué par une mauvaise position des dents (parfois accompagné des mâchoires), les unes par rapport aux autres. Ce problème de l’occlusion engendre de multiples conséquences et beaucoup font recours à la chirurgie ou l’orthodontie, pour la traiter. En quoi consiste concrètement la malocclusion dentaire ? Quels sont les causes et symptômes de ce trouble ? Quels sont les traitements possibles ? Focus sur la malocclusion dentaire.

Définition de la malocclusion dentaire

L’occlusion est un terme utilisé dans le secteur de la santé, pour désigner le rapport entre l’ensemble des dents de la bouche d’une personne. Il peut être aussi utilisé pour désigner la manière dont s’insèrent la mâchoire du haut et celle du bas de la même personne, lorsque cette dernière ferme la bouche. Ainsi, l’expression malocclusion désigne toute problématique liée à l’occlusion.

En effet, la malocclusion peut être liée à différents problèmes d’occlusion et lorsqu’il est lié aux dents, on parle de la malocclusion dentaire. Elle se traduit par un grand espacement, un positionnement anormal ou un chevauchement des dents de la mâchoire inférieure et des dents de la mâchoire supérieure. La malocclusion dentaire peut être aussi caractérisée par le surplombement des dents du haut, plus que les dents du bas.

Cependant, il existe plusieurs types de malocclusions dentaires. Elles ont été classifiées suivant un critère principal, qui est la relation entre les premières molaires, c’est-à-dire le décalage antéro-postérieur existant entre les mâchoires.

Quels sont les différents types de la malocclusion dentaire ?

Il existe trois grandes classes (1,2 et 3) de malocclusion dentaire.

Malocclusion dentaire de classe 1

Apparaissant comme la plus courante, cette catégorie de malocclusion dentaire se traduit par le chevauchement des molaires supérieures, dans une position normale avec les molaires inférieures, mais les autres dents sont trop espacées ou trop serrées. Autrement dit, la cuspide avant nommée cuspide mésiale de la première molaire supérieure obstrue, (est en occlusion) avec le sillon de la première molaire inférieure. Ce qui voudra dire qu’il n’existe pratiquement pas de décalage entre les mâchoires.

Malocclusion dentaire de classe 2

Encore appelée la rétrognathie, la malocclusion de classe 2 s’observe chez les personnes qui présentent un surplomb horizontal. C’est-à-dire que les dents supérieures sont plus avancées que les dents inférieures. La mâchoire inférieure est donc décalée vers l’arrière, comparativement à la mâchoire supérieure.

Malocclusion dentaire de classe 3

Connue sous le nom prognathisme, la malocclusion dentaire de classe 3 est l’inverse de la malocclusion de classe 2. Le patient présente donc dans ce cas, un surplomb horizontal négatif, qui est caractérisé par un positionnement plus avancé des dents inférieures. Ainsi, la mâchoire supérieure est décalée vers l’arrière, comparativement à la mâchoire inférieure.

Quelles sont les causes possibles de la malocclusion dentaire ?

En général, la malocclusion dentaire est d’origine génétique et, c’est aussi un problème lié à l’hérédité. En effet, un individu ayant un de ses parents souffrant ou ayant souffert de malocclusion, présente plus de risque d’en souffrir aussi.

Dans une famille, les membres souffrent souvent des mêmes troubles de l’occlusion. Comme troubles d’occlusions héréditaires, on distingue : dents absentes ou en trop (agénésies dentaires), déséquilibres (par exemple, grosses dents sur une petite mâchoire, on appelle cela hérédité croisée de Pont) et, problèmes d’espaces entre les dents.

De multiples habitudes ou conditions sont susceptibles, de favoriser la modification de la structure ou de la forme d’une mâchoire. Il s’agit notamment :

  • D’une fente palatine et labiale ou autres malformations ;
  • Du grincement des dents ou bruxisme ;
  • Du suçage du pouce dans la petite enfance ;
  • De l’usage prolongé du biberon tout au long de l’enfance ;
  • De l’utilisation fréquente d’une tétine au-delà de l’âge de trois ans ;
  • Des accidents entraînant un mauvais positionnement de la mâchoire ;
  • Des tumeurs de la mâchoire ou de la bouche ;
  • Des appareils dentaires mal ajustés, des couronnes ou des obturations ;
  • Du positionnement anormal pendant la déglutition ou de la langue au repos ;
  • Des dents de formes incluses ou atypiques ;
  • De l’obstruction des voies respiratoires (comme respirations par la bouche) : cela est souvent provoqué par une hypertrophie des amygdales ou des adénoïdes ou par des allergies ;
  • Des dents manquantes.

De plus, la malocclusion dentaire peut être causée également par les caries, comme la carie dentaire ou une affection parodontale, qui atteint les tissus situés autour de la dent.

Quels sont les symptômes de cette affection ?

En fonction du de la classe et du stade de développement de la malocclusion dentaire, les symptômes peuvent être graves ou subtils. Les signes les plus fréquents de ce trouble des dents sont ci-après :

  • Alignement incorrect des dents ;
  • Des modifications dans l’élocution ;
  • Gêne durant la mastication ;
  • Changement dans l’aspect du visage ;
  • Morsure fréquente de l’intérieur de la langue ou des joues ;
  • Respiration par la bouche, au lieu que ce soit par le nez.

Comment se déroule le diagnostic ?

La malocclusion dentaire peut être diagnostiquée lors des examens dentaires de routine. Il s’agit principalement des tests qui comprennent la prise de radiographies dentaires et, qui ont pour objectif de vérifier si les dents d’une personne sont bien alignées.

Dans le cas où les dents ne sont pas correctement alignées, le patient peut être orienté vers une clinique qui propose des services de radiologie 3D, pour plus de précision sur la situation. D’autant plus que la qualité des images que fournit la radiographie 3D est, nettement plus supérieure à celle que fournit la radiographie traditionnelle.

Quels sont les traitements de correction de la malocclusion dentaire ?

D’après des études épidémiologiques, il a été rapporté que, quel que soit le type de malocclusion dentaire, elle ne peut se corriger d’elle-même, ni avec le temps ni avec la croissance. Or, lorsqu’elle n’est pas prise en charge, surtout chez les enfants, elle peut s’aggraver.

À cet effet, il existe de multiples moyens permettant de se débarrasser de la malocclusion dentaire. Le traitement adapté est déterminé, selon les résultats de différentes radiographies de la bouche du patient.

Appareils orthodontiques

Correction de la dentition grâce à l’appareil orthodontique – © Crédit : informationhospitaliere.com

Lorsque la malocclusion dentaire est d’origine dentaire, vous pouvez la traiter à l’aide des appareils orthodontiques amovibles ou fixes. Pour l’utiliser, il faut maintenir une action de force sur quelques dents, ce qui génère un mouvement des tissus et du ligament alvéolo-dentaire. Cela conduit au mouvement des dents vers une position normale. Ce traitement peut être fait par les patients adultes et les plus jeunes dont la bouche est encore en phase de croissance.

Traitement orthopédique dento-facial

En cas de malocclusion en rapport avec les bases osseuses de l’articulation temporo-mandibulaire, il est possible de prescrire des appareils de rééducation dento-faciale. Ces derniers modifient les relations articulaires et osseuses, dans un contexte de décalage de la mâchoire supérieure avec la mandibule. Ces appareils permettent aussi d’élargir correctement le maxillaire supérieur.

Pour que ce traitement soit efficace, il faut le faire lorsque le patient n’a pas encore fini sa croissance. Le patient doit porter plus ces appareils dans la journée, mais pas au sport ni à l’école, plutôt devant la télévision ou en faisant ses devoirs.

Chirurgie orthognatique

Comme souligné précédemment, le traitement orthopédique endofacial est efficace, en cas de non-finition de la croissance du patient. Mais lorsque la croissance de ce dernier est à terme (à partir de seize ans), on se réfère à la chirurgie orthognatique, pour remplacer le traitement orthopédique. Cette chirurgie s’effectue sous anesthésie générale.

Pour y arriver, le chirurgien déplace les mâchoires et les maintiens, soit de manière temporaire avec des élastiques et des broches, soit de manière permanente avec des plaques ou des vis posées dans l’os. Dès lors, les mâchoires seront en mesure de conserver leur nouveau positionnement, ce qui est idéal pour l’occlusion.

Appareil de rééducation linguale

Dans le cadre d’une déglutition atypique, entraînant une béance postérieure et une projection des incisives supérieures vers l’avant (overjet), vous pouvez rééduquer le rôle de la langue et l’appareil manducateur. À cet effet, l’orthodontiste ou votre chirurgien-dentiste peut proposer un appareil de rééducation linguale (enveloppe linguale nocturne par exemple) ou un appareil orthodontique fixe, accompagné d’une grille anti-langue.

L’enveloppe linguale nocturne se pose sur la langue et a pour action, de contraindre le réflexe lingual à prendre une position normale lors de la déglutition salivaire. Il est préférable que la rééducation se fasse dans la nuit, pour que cela puisse avoir des actions sur les circuits neuronaux de l’automatisme.

Traitement orthophoniste

L’orthophoniste peut mettre en place des activités phonatoires et orofaciales, pouvant être reproduites à la maison, afin de vous aider à adopter de nouvelles habitudes posturales de la langue et/ou de la mâchoire. Ce spécialiste aidera aussi le patient à se débarrasser des mauvaises habitudes périorales (sucer son pouce, se ronger les ongles, grincer des dents…). Plus encore, un suivi favorisera la stabilité, tout au long du traitement chirurgico-orthodontique.

Traitement dentaire

Il est possible de se référer au traitement dentaire, pour se débarrasser de la malocclusion dentaire. Dans ce contexte, votre dentiste se chargera d’apporter des corrections à la mauvaise disposition d’une couronne, de passer à la meule des dents lorsque leur relief provoque un mauvais engrènement. Ce spécialiste arrachera et remplacera les dents mal positionnées, ceci en commun accord avec l’orthodontiste, si possible.

Traitement ostéopathique

En complément du traitement orthopédique et orthodontique, l’ostéopathe peut intervenir en accompagnant le travail de redressement et, en aidant des os crâniens à pouvoir supporter. Ce spécialiste de l’ostéopathie va non seulement assouplir les parties sous tensions (au niveau de l’Articulation temporo-mandibulaire) mais aussi, travaillera les tensions dans la chaîne de compensation descendante (chevilles, hanches, vertèbres…).

Traitement kinésithérapeutique

La kinésithérapie maxillo-faciale facilite la rééducation d’une déglutition atypique et, quelques mauvais positionnements des lèvres et de la mâchoire, lors de l’occlusion. La rééducation chez le kinésithérapeute s’effectue de la même manière que chez l’orthophoniste, en ce qui concerne les exercices. Ces exercices volontaires se font avec les lèvres, les doigts, les instruments légers et la langue, ce qui facilite la correction de la cinétique mandibulaire.

Cette rééducation est accompagnée des massages des joues, du cou et du visage. Cela permet de décontracter les ligaments et les muscles et, les prépare aux exercices de rééducation. Il faut noter que le traitement kinésithérapeutique apporte aussi des corrections aux symptômes secondaires à une malocclusion sur la posture, les douleurs lombaires, cervicales et dorsales.

Quels sont les avantages de l’orthodontie ?

La raison principale qui pousse les patients à faire un traitement de la malocclusion dentaire ou traitement d’orthodontie est, d’améliorer l’esthétique de leurs dents. Mais les avantages qu’ils en tirent vont au-delà des dents droites et le beau sourire. L’orthodontie aligne correctement les lèvres, la dentition et les mâchoires. Cela peut contribuer à l’esthétique du visage et à l’estime de soi.

De plus, des dents bien alignées sont plus faciles à entretenir et à nettoyer. Ce qui est d’ailleurs un facteur important dans le cadre de la prévention contre des maladies gencives, de la destruction osseuse autour des dents et des caries dentaires. L’orthodontie peut également :

  • Aider à mieux placer ses dents dans le cadre des travaux prosthodontiques (implants dentaires, couronnes, ponts..) ;
  • Être un atout important au dentiste généraliste dans sa planification des cas multidisciplinaires ;
  • Aider à corriger des défauts parodontaux ou osseux ;
  • Contribuer à l’élimination des dents problématiques en les extrayant puis, en fermant les espaces ;
  • Aider à fermer certains espaces, ce qui vous permet d’éliminer le besoin d’implants dentaires ou de ponts.

Quelles sont les conséquences en cas de non-traitement de la malocclusion dentaire ?

Les problèmes que peut provoquer une malocclusion dentaire non traitée sont variés. Certains peuvent se manifester immédiatement, mais d’autres surviennent sur le long terme. Quelques conséquences négatives liées aux malocclusions sont :

  • Perte de confiance en soi : la malocclusion peut être à l’origine d’une asymétrie faciale, d’un menton fuyant, etc. Toutes ces conditions nuisibles à l’équilibre du visage et l’esthétique, peuvent avoir un impact sur la confiance personnelle ;
  • Problèmes d’élocution : la malocclusion peut rendre la production des sons utilisés dans le langage courant difficile ; elle est aussi associée à des troubles du langage et de la parole ;
  • Problèmes de mastication : déglutition, troubles de mastication, douleurs ou blocage de la mâchoire ou encore, des craquements lors de la mastication ;
  • Problèmes articulaires : troubles de l’articulation temporo-mandibulaire (simples douleurs, voire blocages mécaniques) ;
  • Problèmes de respiration : respiration par la bouche entraînant le ronflement, apnée obstructive du sommeil ;
  • Problèmes d’hygiène buccodentaire : difficulté de réalisation des soins d’hygiène buccodentaire de base, risque de carie dentaire, etc ;
  • Usure prématurée des dents : provoquée par le contact fort entre certaines dents.

Enfin, il a été démontré que chez d’autres patients, la malocclusion dentaire non traitée a entraîné des migraines chroniques, des maux de dos, des acouphènes et des problèmes de posture.

Vous aimerez aussi :

Related Articles