Global Statistics

All countries
648,378,391
Confirmed
Updated on December 2, 2022 1:06 am
All countries
624,672,089
Recovered
Updated on December 2, 2022 1:06 am
All countries
6,641,996
Deaths
Updated on December 2, 2022 1:06 am

Quels sont les causes et traitements de l’instabilité intervertébrale ?

Les muscles, les ligaments et les tendons sont les principaux composants de soutien de la colonne vertébrale. En cas d’une perte d’intégrité de l’un ou l’autre de ces éléments, une instabilité survient entre les vertèbres de la colonne vertébrale. Autrement dit, une vertèbre peut glisser sur une autre, et ceci dans n’importe quelle direction : on parle de l’instabilité intervertébrale.

Plusieurs facteurs peuvent être à l’origine de ce phénomène, mais il existe plusieurs méthodes permettant une prise en charge optimale. Quels sont les causes et traitements de l’instabilité intervertébrale ?  

Instabilité intervertébrale : de quoi s’agit-il ?

Les gestes comme danser, courir, sauter, soulever, s’étirer…constituent entre autres, des mouvements affectant le corps humain, principalement la colonne vertébrale (composée des vertèbres). Tout au long de la période de jeunesse, la colonne vertébrale est plus stable et souple. C’est-à-dire que des os, des tendons, des disques, les ligaments de cette structure se stabilisent : c’est le fonctionnement normal.

Par ailleurs, si l’un des composants de la colonne vertébrale énumérés ci-dessus est affecté par une lésion aiguë, une détérioration progressive ou une faiblesse, cela provoque une instabilité. À titre illustratif, si les tendons et les ligaments se trouvent confrontés à une perte d’élasticité ou à un étirement, ils n’arrivent plus à stabiliser leurs vertèbres de manière ferme en position naturelle. Ce qui entraine une grande mobilité de chaque vertèbre des parties atteintes.

C’est également le même scénario en cas de perte en hauteur des disques intervertébraux ou en cas de faiblesse des muscles. Dans les cas plus graves, une vertèbre peut bouger et se mettre en avant d’une autre vertèbre : il s’agit du spondylolisthésis. Notez cependant qu’une instabilité intervertébrale entraîne plusieurs troubles de la colonne vertébrale.

Quelles sont les causes de l’instabilité intervertébrale ?

Les causes de l’instabilité entre les vertèbres sont nombreuses. Comme notifié plus haut, il y a les facteurs physiques (étirement, activité physique, etc.). Outre ces derniers, il y a certaines circonstances qui peuvent favoriser l’instabilité intervertébrale : la charge de travail, les humeurs dépressives, les douleurs, les facteurs sociaux, etc.

Plus l’on vieillit, plus la colonne vertébrale est sensible à l’usure. Cela peut être à l’origine d’une réaction en chaîne, provoquant à son tour l’instabilité. Des inflammations, des interventions chirurgicales et des tumeurs sont susceptibles de causer la maladie. Des traumatismes et lésions dégénératives, comme les hernies discales, la scoliose, la spondylose, peuvent aussi entraîner une instabilité intervertébrale.

Quels sont les symptômes de l’instabilité intervertébrale ?

L’instabilité intervertébrale peut se manifester par des douleurs cervicales. Mais, dans le cas où les nerfs sont pincés à cause des décalages, les douleurs peuvent atteindre d’autres parties du corps.

Dans le cadre d’une instabilité intervertébrale au niveau des lombes, les personnes atteintes sont généralement confrontées à des douleurs dorsales qui irradient dans la jambe. Cela peut engendrer une gêne et une faiblesse des muscules (perte de force).

Après le réveil et après les exercices physiques, une distorsion et une augmentation du mal de dos s’observent chez les patients.

Il faut particulièrement prêter attention aux symptômes suivants :

  • Lorsque vous sentez des douleurs, accompagnées d’une raideur au lever le matin ;
  • Lorsque vous ressentez des douleurs, suite à un port prolongé de charges (sacs de courses par exemple) ;
  • Lorsque vous ressentez des douleurs au niveau de la colonne cervicale ou lombaire, après avoir rapidement tourné la tête d’un côté à l’autre ;
  • Lorsque vous avez la sensation que le dos se casse ou que le cou ne porte pas votre tête.

Comment se déroule le diagnostic ?

Le diagnostic de l’instabilité intervertébrale commence par une discussion claire avec le patient (l’anamnèse). Le patient doit fournir au médecin tous les renseignements préliminaires sur l’histoire de sa maladie : l’ensemble des symptômes observés, la fréquence, le moment, le lieu d’apparition et la gravité des douleurs.

Ensuite, le médecin procède aux examens cliniques suivants : l’IRM, la radiographie et le scanner. Le professionnel de santé définit avec le concerné, une thérapie adaptée à sa situation, tout en le briefant sur les avantages et inconvénients du traitement choisi.

En quoi consiste la prise en charge de l’instabilité intervertébrale ?

Le traitement de l’instabilité entre les vertèbres nécessite de la méticulosité et des compétences. Ceci, en raison de la flexibilité et des contraintes mécaniques liées à la colonne vertébrale. L’objectif de la prise en charge dans ce contexte est de réduire l’instabilité et de prévenir toute autre séquelle, sans avoir recours à une intervention chirurgicale.

Certes, il existe plusieurs méthodes pour traiter cette affection, mais elles doivent être adaptées à la cause de l’instabilité. Dans le cas d’une dégénérescence des disques intervertébraux, les médecins ont recours à la culture de disques. Celle-ci consiste à rétablir la fonction tampon du disque intervertébral.

Dans le cadre d’une ostéoporose du corps vertébral, on procède à une cyphoplastie, et les segments vertébraux peuvent être stabilisés par une fusion vertébrale. Dans certains cas, on peut procéder au remplacement des vertèbres ou disques endommagés par des blocs osseux, des structures en plastique ou en titane. Les articulations vertébrales fusionnent avec les blocs ou les matériaux utilisés, au bout de quelques mois suivant la chirurgie.

Après cela, les douleurs sont presque totalement atténuées, et le recours à la physiothérapie est possible dès lors, pour consolider les muscles du dos. Les mouvements du dos peuvent s’effectuer mieux qu’auparavant, après une telle intervention chirurgicale.

Quel est le pronostic dans le cadre de l’instabilité entre les vertèbres ?

Le pronostic de l’instabilité intervertébral est fonction de plusieurs facteurs :

  • Les changements anatomiques des symptômes ;
  • La durée de la manifestation de l’instabilité et
  • L’âge de la personne atteinte.

Lorsque la cause de l’instabilité est vite déterminée et la prise en charge faite, le patient trouve guérison. Dans le cas contraire, une paraplégie peut survenir. Les conséquences peuvent être, dans les cas rares, inévitables. Il est par conséquent recommandé de se faire consulter le plus tôt possible. Toutefois, notez que la prise d’analgésiques ne réduit pas l’instabilité, il retarde plutôt le diagnostic, de même que la thérapie.

Vous aimerez aussi :

Related Articles