Accueil Enfants/bébés Quels sont les différents types de sièges auto pour bébé ?

Quels sont les différents types de sièges auto pour bébé ?

0
Quels sont les différents types de sièges auto pour bébé ?
Bébé dans son siège auto

Généralement, la typologie d’un siège auto pour bébé dépend de sa certification et de son utilisation. À ce titre, il existe 4 différents types de sièges auto pour nourrisson. Voici tout ce qu’il faut savoir avant de vous mettre en quête d’achat de cet accessoire de puériculture !

Acheter un siège auto pour bébé : quelle est la réglementation à suivre ?

Dans l’espace de l’Union européenne, la norme I-Size est le baromètre à suivre en termes de sécurité. Il faut dire qu’elle représente la règle la plus récente en la matière. En effet, elle est la prolongation de la norme R44, qui bien évidemment est vouée à disparaître.

Pour reconnaître un siège auto pour bébé homologué à la I-size, il suffit de lire sur son étiquette. Cette dernière atteste ainsi que le fabricant a reçu l’autorisation nécessaire pour son produit.

Contrairement à la précédente version de la réglementation R129, celle qui la succède classe les sièges pour bébé en suivant leur taille. Ce réaménagement, lancé en 2013, vise à renforcer la sécurité des enfants en voiture.

 Pour le faire, la loi va imposer un dispositif de fixation « Isofix ». Ce système sert à diminuer considérablement les erreurs lors de l’installation du siège auto pour bébé grâce aux deux anneaux métalliques.

Situées entre l’assise et le dossier, les deux boucles sont les points d’ancrage du siège auto à la banquette arrière du véhicule. De ce fait, la garantie de sécurité est nettement plus élevée. D’ailleurs, cet argument est la raison pour laquelle l’Isofix est devenu obligatoire sur toutes les voitures neuves depuis 2011.

Bon à savoir : la réglementation « I-Size » va aussi proroger la période d’installation du siège auto « dos à la route » jusqu’à 15 mois et pour une taille de 80 cm.

Siège auto pour bébé : quels en sont les différents types existant sur le marché ?

Peu importe le type d’homologation reçu (R44-04 ou le R129), les sièges auto pour bébé sont similaires. Leurs différences se trouvent dans leur capacité, leur utilité et leurs autres fonctionnalités.

À cet effet, le marché de la puériculture comporte 4 catégories principales, lesquelles concordent avec 3 périodes de la vie du nouveau-né. Il s’agit :

  • des nacelles agréées pour le transport des bébés en position allongée ;
  • des sièges-coque pour le déplacement des nourrissons en de meilleures conditions ;
  • des sièges auto pour bébé 2e âge ;
  • des rehausseurs ou encore sièges auto pour bébé évolutifs.

Outre ces différents types de sièges auto pour bébé, un autre groupe de cet accessoire de puériculture devient populaire sur le marché. Ce sont des sièges évolutifs multi-âges. Ils sont indiqués pour accueillir 2 à 3 types de sièges auto bébé. 

Attention : le marché connaît actuellement la recrudescence des sièges auto bébé spéciaux. Ils sont représentés par des modèles pliants ou gonflables, lesquels sont fortement déconseillés aux parents.

La nacelle : idéale pour le déplacement bébé en position allongée

Avec une nacelle, il est préférable de parler d’un lit transportable que d’un siège auto. En effet, elle permet aux parents de faire bouger leur enfant en position allongée. Elle s’installe sur la banquette arrière de façon perpendiculaire au sens de la marche.

La nacelle occupe 2 des places assises au minimum. En dépit de la meilleure position de transport offert au nouveau-né, elle demeure très encombrante. Néanmoins, ce type de siège auto est qualifié pour transporter l’enfant en dehors de la voiture.

Bien évidemment, il est en mesure de convenir à un châssis de poussette. Lors d’une sortie tardive, ce siège auto pour bébé peut servir occasionnellement de lit. L’utilisation de la nacelle est prévue pour les enfants dès leur naissance jusqu’à un poids maximal de 10 kg pour les sièges certifiés R44.

 Ces derniers sont appelés des sièges du groupe 0. Quant à certains modèles, la taille maximale de l’occupant oscille entre 40 à 78 cm. Il faut préciser que ces modèles sont ceux correspondant à l’homologation i-Size.

Contrairement aux autres types de sièges auto pour bébé, la nacelle n’est pas indispensable pour le transport du nouveau-né. En effet, au lieu d’en faire l’emploi, certains parents peuvent utiliser directement un siège-coque.

Cependant, il est préférable d’avoir recours à une nacelle pour optimiser le confort du siège auto pour bébé. Évidemment, il est important que le budget de la famille le permette. Toutefois, les parents doivent s’assurer d’avoir assez d’espace dans leur véhicule avant d’en adopter une.

Le siège-coque : l’excellence au service du nouveau-né

Le siège-coque pour bébé est un accessoire de puériculture évolutif utilisable jusqu’à l’âge de 2 ans et demi. Dès l’arrivée du bébé au monde, il est en mesure d’utiliser ce type de siège auto bébé. La limite d’usage se limite à un poids de 13 kg, notamment pour ceux de type R44. Ils sont communément appelés les sièges du groupe 0+.

Par contre, pour le groupe des sièges-coque homologués I-size, un enfant grand de 83 à 87 cm n’est plus en mesure d’en faire usage. Leur surnom à eux est « les cosy » voire « les Maxi-Cosi ». Ces appellations fantaisistes leur sont attribuées en référence à la coque du même nom sortie au début des années 80.

 À cette époque, ils en ont été les précurseurs dans toute l’Europe. Le siège-coque de cette époque se décrit comme ayant :

  • une coque en plastique ;
  • des coussins amortisseurs ;
  •  un harnais de sécurité pour maintenir le bébé dans une position mi-allongée et mi-assise.

Le siège-coque ne s’utilise que dans une seule position à savoir : dos à la route. Pour cette raison, il doit toujours être installé à l’arrière de la voiture. Cependant, de façon exceptionnelle, une installation à la place du passager est possible. Toutefois, avant de le faire, l’airbag frontal doit être désactivé.

L’autre avantage des sièges-coque est la possibilité de transport du bébé en dehors de la voiture. Les parents peuvent en faire usage comme d’un panier. Ils peuvent aussi l’installer sur un châssis de poussette.

Pour faciliter cette éventualité, la plupart des modèles sont conçus pour être attachés sur une base à domicile ou dans la voiture. Pour en faire l’installation ou la désinstallation, il suffit de clipser le siège sur le support. Heureusement, une telle manipulation est possible même si l’enfant est déjà installé.

Conçus pour protéger contre les chocs frontaux, les sièges-coque sont installés dos à la route. Ils sont aussi protecteurs lors des chocs latéraux à cause de leurs aspects très enveloppants. Cette caractéristique permet aux parents d’opter sans crainte pour un modèle bon marché.

Cependant, en matière de confort et de commodité, ils ne vont pas être satisfaits. L’usage du siège-coque pour un enfant reste d’actualité tant que la tête de l’enfant ne dépasse pas le bord supérieur de la coque.

Cet enveloppement est le point crucial de la protection de l’enfant. Pour cette raison, la taille entière du bébé doit demeurer dans le volume de protection. Par ailleurs, la majorité des sièges-coque est apte pour le transport des enfants jusqu’à l’âge de 2 à 2,5 ans. Par contre, certains modèles sont utiles jusqu’au 15e mois de vie de l’enfant.

Le siège auto 2e âge : idéal pour les grands enfants

Comme l’indique son nom, ce type de siège auto pour bébé est destiné aux enfants dont l’âge oscille entre 10 mois à 5 ans environ. En termes de poids, il est en mesure de supporter entre 9 et 18 kilogrammes pour une homologation R44 (siège de groupe 1). Pour le siège auto bébé certifié I-size, la taille limite oscille entre 61-76 centimètres à 105 centimètres.

Principalement, les sièges auto 2e âge sont subdivisés en deux modèles différents à savoir : celui avec harnais et celui avec bouclier d’impact. Le bouclier protecteur de ce type de siège auto est maintenu par une ceinture de sécurité ou par une sangle particulière.

Aussi, en fonction du type de siège 2e âge l’occupant est installé dos ou face à la route. Il peut aussi profiter des deux aspects de mise en place. Cependant, une installation face à la route peut s’avérer critique à un âge de 10 mois ou moins.

À ce stade, les vertèbres du cou sont trop fragiles pour supporter le poids de la tête en cas de choc frontal. Pour pallier cela, il est préférable de maintenir l’enfant dos à la route le plus longtemps possible. Cette alternative est possible si seulement le siège le permet.

Il convient de souligner que les sièges 2e âge de type i-Size sont les plus respectueux de la bonne position à donner au bébé. Toutefois, le parent doit prêter une attention particulière au confort de l’enfant, notamment au niveau des jambes.

Cette convenance du siège auto pour bébé 2e âge de type i-size n’est que de courte durée. En effet, à partir d’un certain âge, il n’y a plus assez de place pour les jambes en position dos à la route. Il importe également de préciser que ce type de siège n’est pas utilisable en dehors de la voiture.

En revanche, ce type de siège auto peut devenir pivotant. Grâce à cet atout, il est plus aisé d’orienter le bébé face à la porte pour faciliter son installation. Le bonus est que toutes les manœuvres peuvent être faites sans un démontage préalable de l’accessoire de puériculture.

Bon à savoir : À l’instar de tous les sièges auto pour bébé, ce siège auto 2e âge s’installe aussi sur la banquette arrière. Toutefois, une installation à l’avant du véhicule est toujours possible en cas de situations particulières.

Les rehausseurs : parfaits pour une bonne croissance

Ce type de siège auto pour bébé est spécialement conçu pour les petits et les grands enfants. Les âges requis pour être installés dans un rehausseur sont de 3,5 à 12 ans environ. En termes de poids, l’occupant de ce siège auto pour bébé doit avoir entre 15 et 36 kg.

Cette limitation concerne les sièges auto de type R44 (groupe 2/3). Quant aux sièges auto pour bébé homologués I-size, le seuil de taille tourne autour de 95 et 150 cm environ. Avec une homologation R44, ces sièges rehausseurs couvrent le 2e et le 3e groupe.

En outre, les rehausseurs certifiés selon la norme R44 peuvent posséder un dossier ou pas. Toutefois, pour un confort optimal, les modèles à dossier sont les plus appropriés. Cette concordance dure jusqu’à ce que l’enfant mesure 125 cm.

D’ailleurs, depuis 2017, les rehausseurs sans dossier ne sont uniquement homologués que pour le groupe 3. Autrement dit, les enfants doivent mesurer plus de 125 centimètres et peser 25 kg au minimum. Cette exception ne touche pas les rehausseurs i-Size. Ils doivent, quant à eux, obligatoirement posséder un dossier.

En somme, les sièges auto pour bébé existent en 4 types. En fonction de leurs homologations, ils possèdent des atouts, mais aussi des défauts. Toutefois, il convient de préciser qu’un autre type de siège auto pour bébé s’impose sur le marché actuel : siège auto pour bébé multi groupe. Bien qu’il semble intéressant, ce type de siège doit encore prouver sa valeur.