Global Statistics

All countries
648,378,391
Confirmed
Updated on December 2, 2022 1:06 am
All countries
624,672,089
Recovered
Updated on December 2, 2022 1:06 am
All countries
6,641,996
Deaths
Updated on December 2, 2022 1:06 am

Quels sont les effets de la privation de sommeil ?

Le manque de sommeil est lié à de nombreuses maladies notamment l’hypertension, le diabète l’obésité… Certaines études ont d’ailleurs prouvé que la privation du sommeil, ne serait-ce qu’une seule nuit, peut avoir de conséquences graves sur notre santé. Elle peut augmenter jusqu’à plus de 48%, le risque des troubles cardiovasculaires et des crises cardiaques généralement à l’origine des décès prématurés. Découvrez ici, une liste des effets déplorables d’un manque de sommeil à court terme et à long terme.

Les effets de manque de sommeil après une seule nuit

Un manque de sommeil peut vous coûter très cher, même s’il ne dure qu’une seule nuit.

Une modification des habitudes alimentaires

De nombreuses années d’étude ont prouvé qu’il y a un lien entre l’insomnie à court terme et une consommation accrue des aliments riches en calories et en glucides. Ces études soulignent également que le manque de sommeil peut conduire à un penchant pour des aliments néfastes à la santé.

Une augmentation du risque d’accident

Selon certaines théories, moins de six heures de sommeil par jour triple le risque de faire un accident de la route. En plus de cela, les résultats d’une étude effectuée à Manchester metropolitan university stipule qu’une mauvaise nuit peut affecter vos yeux et pourrait rendre votre conduite incohérente. En résumé, toute insomnie vous rend plus faibles et maladroit, que ce soit en circulation ou non.

Un physique défaillant

Une expérience réalisée sur certains sujets privés de sommeil a révélé que ses derniers étaient devenus moins présentables. Ils avaient en permanence l’air fatigués et mécontents. Selon une autre théorie en Suède, les personnes souffrant d’insomnie sont très souvent nerveuses et difficiles à aborder. Plus vous manquez de sommeil, plus votre santé se dégrade. Des chercheurs ont montré que vous risquez une vieillesse prématurée quand vous ne dormez pas. 

Fragilisation du système immunitaire

Un sommeil normal d’environ 8 h est la première astuce pour booster votre santé. Dormir en dessous de sept heures par jour triple le risque de contracter le rhume, révèle une étude de Carnegie Mellon University. Pour que votre système immunitaire soit efficace, il lui faut du repos. En effet, au cours du sommeil, le système immunitaire produit la cytokine (protéine favorable au sommeil). Ainsi, quand vous êtes confronté à une infection ou à une inflammation, la quantité de cytokines libérée devient importante. En cas d’insomnie, la production devient faible, le nombre d’anticorps spécifique diminue également.

Des études ont été faites sur des cobayes et les résultats ont montré que chez ceux qui dorment le moins, les cellules nettoyeuses du cerveau ne jouent plus leur rôle. Elles attaquent plutôt les synapses. 

Le manque de sommeil est également à la base du développement de diverses autres maladies. Des études ont montré que trop peu de sommeil peut entraîner une diminution de la concentration et de la vigilance. Un sommeil insuffisant peut également conduire à la dépression, au surpoids, au diabète, à l’hypertension artérielle et à certains cancers.

Votre masse cérébrale diminue

Une étude réalisée sur 15 hommes a prouvé que même une seule nuit agitée peut conduire à la diminution de votre masse cérébrale. Cela a été démontré grâce à une mesure effectuée dans les taux sanguins de deux molécules qui s’amplifient fréquemment après une lésion. En cas de privation de sommeil ou d’une diminution d’heure de sommeil, le cerveau s’autodétruit. Pour expliquer leurs découvertes, ces chercheurs ont utilisé des termes assez significatifs, expliquant que sans sommeil, le cerveau pourrait littéralement se manger.

Vous devenez très sensible

Dans les années 2007, certaines recherches ont fait usage d’une radiographie par résonance magnétique pour prouver que lorsque vous souffrez d’insomnie, les organes émotifs du cerveau deviennent exagérément plus réactifs. Lorsque vous manquez de sommeil, le cerveau s’affaiblit, vous empêchant ainsi de bien réfléchir et de réagir normalement. C’est l’une des raisons pour lesquelles le directeur du UC Berkeley’s Sleep and Neuroimaging Laboratory affirme que si vous manquez de sommeil, vous êtes dans un état de santé anormal du point de vue physique et psychologique.

Trouble de l’attention et de la mémoire

La fatigue réduit considérablement votre capacité de concentration et il s’ensuit des troubles de mémoire. Ce n’est donc pas un hasard quand après une nuit agitée, nous oublions très facilement l’endroit où nous avons déposé nos objets. Selon des chercheurs de Harvard, le sommeil est un aide-mémoire incontournable. Autrement dit, la privation de sommeil affaiblit notre capacité d’apprendre et de mémoriser.

Les effets de manque de sommeil sur une durée prolongée

Le manque de sommeil peut porter préjudice à votre santé à long terme.

Augmentation du risque d’accident vasculaire cérébral

Selon certaines études, une personne âgée qui fait moins de six heures de sommeil par nuit multipliait ses risques de faire un AVC. Plusieurs autres chercheurs confirment cette théorie et affirment qu’une personne qui fait moins de 6 h de sommeil par nuit a quatre fois plus de chance de présenter les signes d’un AVC.

Le lien entre la privation de sommeil et l’AVC n’est pas clairement défini par les chercheurs, mais peut s’expliquer par des déséquilibres hormonaux. En effet, le manque de repos augmente le niveau de cortisol, hormone à la base du stress (facteur de risque cardiovasculaire). 

Augmentation considérable du risque d’obésité

Le manque de sommeil augmente non seulement le risque de consommer plus d’aliments riches en calories (les chocolats, les sucreries), mais aussi de souffrir d’obésité. En effet, d’après certaines investigations effectuées en 2012 à l’université Penn State, faire moins de six heures de sommeil toutes les nuits pourrait modifier les niveaux de ghréline et de leptine (hormone responsable de l’appétit). Par ailleurs, il a été également démontré qu’un manque de sommeil serrait responsable des changements dans la régulation de l’appétit. Cela provoque chez certaines personnes un besoin permanent de grignoter.

Risque de développer certains cancers

Un examen réalisé sur 1240 volontaires confirme que les sujets qui dormaient pendant moins de six heures chaque nuit avaient plus de 50 % de risque de souffrir d’un cancer colorectal. De cette même étude, il ressort que ces patients étaient susceptibles de souffrir d’une tumeur bénigne qui pouvait devenir grave avec le temps. D’autres travaux de recherche soulignent que l’insomnie pourrait provoquer un cancer de sein agressif. Elle pouvait également être responsable de plusieurs autres types de cancer.

Risque de souffrir du diabète

Pour l’heure, le lien entre le manque du sommeil et le diabète n’est pas encore précis. Toutefois, de nombreux faits peuvent apporter une explication.

Premièrement, le manque de sommeil affecte la capacité de notre corps à métaboliser le sucre. Aussi, lorsque nous dormons, nous sécrétons la leptine qui provoque les sensations de satiété. Ainsi, quand on ressent une fatigue due au manque de sommeil, il est souvent difficile de faire de bons choix alimentaires ou de faire des exercices physiques nécessaires pour maintenir un poids normal.

Par ailleurs, une étude réalisée en 2013 au Centers for Disease Control and Prevention a montré un lien entre le manque ou l’excès de sommeil et certaines maladies chroniques, notamment le diabète de Type 2. En effet, le manque de sommeil provoque non seulement des changements hormonaux liés à l’obésité, mais aussi une sensibilité réduite à l’insuline qui constitue un facteur de risque au diabète.

La production de spermatozoïdes chute

Les adultes ne devraient généralement pas dormir moins de 8 heures par nuit. Par conséquent, des nuits trop courtes ou des insomnies fréquentes peuvent grandement affecter le niveau de testostérone.

Selon des recherches menées par l’Université de Chicago, le manque de sommeil chez les jeunes hommes peut entraîner « une forte baisse du niveau de testostérone », ce qui peut provoquer une baisse de la libido. De plus, le manque de sommeil peut être à l’origine de dysfonction érectile.

Il a été prouvé au cours d’une étude sur 953 jeunes hommes du Danemark que ceux qui souffraient d’un trouble de sommeil assez important avaient un sperme dont la concentration en spermatozoïde était inférieure à 29 %.

Vous devenez plus susceptibles aux maladies cardiaques

Le manque de sommeil chronique est lié à plusieurs maladies telles que l’athérosclérose (blocage des artères par le cholestérol), l’hypertension artérielle, l’insuffisance cardiaque et l’infarctus. Selon une étude de 2001 réalisée par des chercheurs de la Warwick Medical School, il a été démontré qu’un individu souffrant d’un manque de sommeil courait un grand risque d’infarctus, de problèmes vasculaires. D’autres études vont plus loin pour préciser qu’un sommeil de moins de 6 h par nuit expose à 48 % de risque de succomber à une maladie cardiaque. Toutefois, il est important de retenir que dormir excessivement présenterait les mêmes risques. Un sommeil de plus de 9 h régulier peut être source de certaines maladies cardiovasculaires.

Le risque de succomber de manière brusque est élevé

Comme vous le savez, le manque de sommeil peut avoir un impact majeur sur votre santé. Selon des chercheurs britanniques, vous pourriez mourir d’une dette de sommeil, lorsque vous souffrez de problème cardiaque ou neurologique. Les personnes qui ne dorment pas suffisamment sont deux fois plus susceptibles de mourir d’un arrêt cardiaque que les autres. Pour parvenir à une telle  conclusion, ces scientifiques ont orienté leurs  recherches sur plus de 10 000 fonctionnaires, pendant une période de 17 ans. Ceux qui ne dorment que 5 à 7 heures par nuit ont un risque accru de maladies cardiovasculaires et de nombreux autres problèmes de santé.

Pour certains auteurs, faire moins de 5 heures de sommeil par nuit est un suicide. Ils remettent aussi en cause le rythme fou de notre société qui ne permet pas de s’offrir un repos de qualité.

Vous aimerez aussi :

Related Articles