Accueil Bien-être Qu’est-ce que la thérapie EMDR ?

Qu’est-ce que la thérapie EMDR ?

0
Qu’est-ce que la thérapie EMDR ?
Image montrant la thérapie EMDR

Inventée par une femme en peine, la thérapie de l’EMDR est très efficace pour résoudre les problèmes psychiques liés à des évènements traumatiques. Comment se pratique-t-elle ? Quels sont ses impacts secondaires et ses contre-indications ? Tous les détails dans ce guide médical !

Tout ce qu’il faut savoir sur l’EMDR

En premier lieu, le sigle EMDR signifie en anglais « Eye Mouvement Desensibilisation and Reprocessing ». En français, cela signifie la désensibilisation et le retraitement de l’information par les mouvements oculaires.

L’EMDR ne peut être qualifiée de médecine alternative ni de médecine douce. Elle est plutôt une technique basée sur le mouvement de l’œil et le balayage rapide de droite à gauche. Son objectif est d’aider une personne à se reconnecter à un événement traumatisant par la pensée.

EMDR : Histoire d’une thérapie inventée par une femme 

Inventée en 1987, l’EMDR est une thérapie pensée et créée par la psychologue Francine Shapiro, à San Francisco. L’élément précurseur de cette invention est la terrible nouvelle de son état de santé : elle est atteinte d’un cancer.

Dévastée par un choc émotionnel très brutal, elle est assaillie d’idées noires. Lors d’une promenade, elle va s’asseoir au bord d’un lac pour regarder le vol des oiseaux. Au terme de cette observation, elle se sent alors plus légère. Dès cet instant, elle va formuler l’hypothèse fonctionnelle de ce qui deviendra plus tard l’EMDR.

Pour le faire, elle s’est posé la question suivante : « et si le va-et-vient des yeux pouvait soulager nos pensées et émotions négatives ? ». Afin de trouver la réponse, elle se lance alors dans une expérience inédite.

Elle demande à 80 bénévoles de suivre son doigt du regard alors qu’elle va faire des mouvements oculaires. Le résultat va s’avérer concluant. Ainsi est née la thérapie EMDR ! 

Évidemment, à la suite de cette invention, une multitude d’études cliniques a été menée les années suivantes. Après son succès fou en Amérique, la méthode de l’EMDR est importée en France en 1994 grâce au livre « Guérir » de David Servan-Schreiber.

L’EMDR s’exerce dans les cabinets de trois professionnels à savoir :

  • les psychologues ;
  • les psychothérapeutes ;
  • les psychiatres.

Il a fallu attendre 2007 pour que l’efficacité de l’EMDR soit validée par la Haute Autorité de Santé. L’OMS et l’INSERM ont fait de même respectivement en 2013 et en 2015. 

EMDR pour qui ?

De manière générale, certains évènements de vie sont difficiles à surmonter. De ce fait, ils peuvent entraîner des troubles en laissant des blessures émotionnelles non identifiées.

La thérapie EMDR est indiquée à toutes les personnes souffrant d’un trouble anxieux suite à un événement traumatisant tel : 

  • un attentat ;
  • un viol ;
  • un avortement ;
  • une catastrophe naturelle ;
  • un divorce.

 Une rupture, un deuil et un accident de voiture sont aussi des situations dont les victimes ont besoin d’avoir recours à l’EMDR.

Cette thérapie n’est pas uniquement destinée aux adultes. Elle est aussi adaptée pour les enfants ayant vécu une situation traumatisante.

Attention : idéalement, le traitement EMDR sur les enfants doit se faire en présence de leurs parents. Cet accompagnement est obligatoire en fonction de l’âge de l’enfant-patient.

Vivre à nouveau le traumatisme : le mécanisme de cette thérapie

Le mécanisme de l’EMDR est basé sur le fait de revivre l’événement traumatique pendant une séance. Le praticien propose donc au patient de penser au moment du traumatisme, tout en laissant monter ses émotions.

Ensuite, il lui demande de suivre du regard son doigt, lequel est déplacé de gauche à droite. La stimulation des souvenirs se fait durant une dizaine de secondes. Au terme de ce délai, le patient exprime au thérapeute ses émotions et ses sensations.

Ce processus est reconduit plusieurs fois pendant une séance d’EMDR. Cette thérapie permet de réduire l’intensité de l’émotion provoquée par le souvenir du traumatisme au point de le faire disparaître. 

Bon à savoir : Le tarif des séances d’EMDR varie entre 80 à 150 euros. Par ailleurs, certaines mutuelles et assurances complémentaires offrent la prise en charge de l’EMDR dans leur bouquet de prestations

Quelle est l’utilité de cette méthode psychiatrique ?

L’EMDR est une solution pratique pour aider une personne à surmonter un choc traumatique. En effet, après un événement violent, il est possible que le mental soit touché. Par conséquent, le cerveau est incapable de traiter ou d’assimiler les informations choquantes reçues.

Sans même que le patient n’en soit conscient, son cerveau reste en quelque sorte « bloqué » sur l’événement traumatisant. Une telle situation peut être à l’origine d’une pathologie telle que le trouble du stress post-traumatique. Des problèmes névrotiques peuvent aussi apparaître.

Quelles sont les affections soignées par l’EMDR ?

La thérapie EMDR demeure d’actualité parce qu’elle récolte de nombreux avis positifs. En effet, elle permet à de nombreuses personnes de mettre un terme à leurs troubles psychologiques. Son application est idéale pour venir à bout des chocs émotionnels et soigner les traumatismes psychiques.

L’EMDR est également capable de guérir tous les troubles découlant de ces états émotionnels. Ce sont :

  • les angoisses ;
  • les irritabilités ;
  • les cauchemars et les terreurs nocturnes ;
  • les états dépressifs ;
  • la somatisation ;
  • les comportements violents.

La tendance à l’isolement et les troubles du comportement alimentaires sont aussi des problèmes résolus par cette méthode.

Quel est le processus de déroulement de la thérapie EMDR ?

Le déroulement de l’EMDR se fait en plusieurs étapes, à savoir : la préparation et la séance proprement dite. Chaque phase est mise en exécution au cours de différentes séances.

Première étape : séance de préparation

Pour que la méthode EMDR ait un effet relativement important, il faut une bonne préparation du psychique. Par conséquent, un ou plusieurs entretiens préliminaires sont nécessaires avec le thérapeute.

Ainsi, le professionnel peut atteindre trois objectifs importants. D’abord, il identifie la problématique à l’origine des troubles. Ainsi, il peut s’assurer qu’elle peut être solutionnée grâce à l’EMDR. Ensuite, il construit une relation de confiance pour un bon déroulement de la thérapie.

Enfin, le spécialiste va instaurer le processus en mettant en place les outils psychocorporels. Ces derniers seront utilisés au cours des séances de thérapies pour stabiliser les émotions du patient.

Ces premières consultations EMDR permettent de mieux préparer le patient au traitement. Elles prennent souvent la forme d’un entretien et leur nombre varie en fonction de plusieurs facteurs. Ce sont notamment le passé du patient et son aptitude à s’auto-apaiser en revivant des souvenirs douloureux.

Encore appelées des séances de stabilisation, elles se déroulent de la manière suivante :

  • évaluation des troubles et détermination du taux de compatibilité avec la thérapie EMDR ;
  • prise d’informations sur l’histoire du patient de la façon la plus complète possible ;
  • préparation du patient grâce aux explications des caractéristiques de la thérapie EMDR et la donation des techniques de relaxation.

Deuxième étape : séance de thérapie EMDR

La thérapie EMDR se déroule par la pratique de la stimulation sensorielle bi-alternée (droite, gauche). Au cours de la séance, le thérapeute peut travailler en utilisant trois différentes méthodes.

Technique 1 : le professionnel passe son doigt devant les yeux pour aider le patient à traiter son traumatisme par les mouvements oculaires.

Technique 2 : le spécialiste tapote sur les genoux du patient en alternant le côté droit et gauche. Cette méthode est appelée le tapping.

Technique 3 : le thérapeute diffuse des sons en alternance dans les deux oreilles du patient (gauche et droite). Cette stimulation de l’audition se fait à l’aide d’un casque.

Ces techniques ne se limitent pas simplement à un mouvement oculaire. Elles servent aussi à une stimulation sensorielle bilatérale complète. Ce faisant, le spécialiste permet au cerveau d’intégrer le souvenir traumatisant.

Grâce à ces méthodes, le patient est en mesure de verbaliser son souvenir traumatisant avec détachement et sans être envahi par des émotions négatives.

Le démarrage des séances de traitement EMDR se fait uniquement sous le signal du spécialiste. Autrement dit, il faut que le thérapeute juge le patient prêt avant d’entamer la procédure. À cet effet, il aide la personne traumatisée à repérer les événements restés bloqués dans son système nerveux.

Une fois le souvenir ciblé, le patient est soumis à l’une des techniques citées ci-dessus. Les séries de mouvements libèrent les émotions bloquées. Elles durent environ 60 secondes. Au terme de la stimulation, le praticien échange avec le patient afin d’apaiser ses émotions négatives.

L’alternance entre les mouvements et les entretiens se fait jusqu’à ce que toutes les émotions négatives soient neutralisées. De même, les séances s’enchaînent jusqu’à la transformation totale des pensées négatives en celles totalement positives.

Exemples :

  • En face d’un souvenir d’angoisse ciblant l’idée suivante : « c’est de ma faute, je n’ai pas fait ce qu’il fallait », le thérapeute doit s’assurer que son patient atteigne une nouvelleperspective de ce souvenir en plus d’un ressenti calme et apaisé. En d’autres termes, la personne touchée doit se dire : « ce n’était pas ma faute, j’ai fait de mon mieux ».
  • Pour remédier à un souvenir douloureux entraînant la honte et l’idée de « je ne suis pas quelqu’un de bien », le spécialiste doit ancrer dans le psychisme du patient un sentiment de libération intérieure. Ainsi, ce dernier est doté d’un esprit relié à une pensée affirmée et convaincue telle que : « Je suis suffisamment bien comme je suis ».

Cependant, il peut arriver que les séances EMDR n’offrent pas d’amélioration au patient. Le cas échéant, le praticien doit revoir son diagnostic. Il peut décider soit d’un changement de thérapie ou d’une intensification de la thérapie EMDR. Il est aussi en mesure d’y associer un traitement médicamenteux.

Guérir grâce à l’EMDR : combien de séances faut-il ?

Pour de nombreux patients, la préoccupation liée à une thérapie EMDR est le nombre de séances requises pour une guérison totale. Toutefois, le nombre et la fréquence des séances à suivre dépendent de chaque cas.

En tenant compte d’une durée de 60 à 90 minutes par séance, il faut un maximum de trois sessions pourun traumatisme isolé. Lorsque le cas est très grave, le nombre de rendez-vous peut aller jusqu’à 20. Cet important nombre est réparti à 5 sessions par mois. Il faut donc au total quatre mois pour une guérison complète.

EMDR : effets secondaires et contre-indications ?

Malgré toutes les qualités de l’EMDR, cette méthode thérapeutique peut aussi engendrer des effets secondaires. Ce sont :

  • L’apparition de moments de gêne ;
  • des émotions inhabituelles ;
  • des souvenirs et des rêves, etc.

Cependant, ces signes sont révélateurs d’un travail profond réalisé par le professionnel. Ils prouvent aussi que la thérapie continue d’opérer dans le psychisme du patient.

Par ailleurs, cette thérapie est contre-indiquée pour une catégorie de personnes. En effet, l’EMDR peut présenter des risques pour les patients atteints de problèmespsychotiques et psychiatriques (schizophrénie par exemple).

L’application de cette thérapie peut être à l’origine d’une possible décompensation. Par conséquent, le patient va ressentir :

  • des nausées ;
  • des vertiges ;
  • une forte instabilité.

En outre, pour éviter les effets secondaires et les éventuels risques, il est important de s’adresser à des professionnels qualifiés.

Pour être certain de choisir un thérapeute compétent, le patient doit en sélectionner parmi ceux inscrits dans le répertoire d’EMDR-France. Aussi, le spécialiste doit avoir signé un engagement déontologique.

En somme, la thérapie EMDR sert à se remémorer les situations traumatiques et à les apaiser. Pour y arriver, il faut suivre un processus en deux grandes étapes. Ce qui peut nécessiter entre 3 à 20 séances en fonction de la gravité du cas. Cette solution médicale peut être pratiquée par un psychothérapeute et un psychiatre en cabinet. Elle peut se faire également à l’hôpital, et/ou en ligne.