Global Statistics

All countries
551,600,094
Confirmed
Updated on June 30, 2022 1:23 am
All countries
523,691,487
Recovered
Updated on June 30, 2022 1:23 am
All countries
6,355,988
Deaths
Updated on June 30, 2022 1:23 am

Qu’est-ce que l’ostéosclérose?

L’ostéosclérose fait partie des  pathologies affectant le plus souvent les os. C’est un type d’ostéoporose, qui inclut un durcissement osseux anormal. Quelles sont les causes d’une ostéosclérose ? Comment se manifeste-t-elle ? Par quels moyens peut-on traiter et prévenir cette maladie ?

Description de l’ostéosclérose

L’ostéosclérose est une affection osseuse marquée par un alourdissement de l’os trabéculaire, ce qui entraîne un accroissement anormal de la densité osseuse.  L’os trabéculaire, encore appelé os spongieux, représente la partie située  tout au centre des os. Il est composé de travées sous forme de colonnes, assemblées entre elles et enveloppées par du tissu graisseux. Ce dernier est aussi constitué de cellules souches et est assez vascularisé. L’os trabéculaire ne fait que 20% d’un squelette adulte. Il se retrouve principalement dans les petits os (vertèbres).

L’ostéosclérose existe en deux types.  On distingue celle pouvant être localisée sur une petite portion du squelette. Il y a ensuite celle diffuse, affectant une large zone du squelette (la totalité de la colonne vertébrale par exemple).

Quels sont les facteurs en cause de l’ostéosclérose ?

De nombreux facteurs peuvent favoriser l’apparition de cette affection.

Les lésions d’os

L’ostéosclérose peut survenir suite à une lésion osseuse comme :

Cette dernière est due à une détérioration du cartilage articulaire, qui n’est plus en mesure d’assurer sa fonction d’amortisseur. Il crée donc un épaississement de l’os sous-chondral (localisé en dessous du cartilage), afin de résister aux pressions qui lui sont soumises.

Les ostéopétroses

L’ostéosclérose peut également découler des ostéopétroses. Ce sont des atteintes héréditaires rares, provoquées par un dysfonctionnement des ostéoclastes, cellules chargées de détruire l’os ancien. En raison de l’incapacité du corps à recycler les vieilles cellules osseuses, on note une densification des os, ainsi qu’une altération de leur forme. Il existe différents types d’ostéopétrose.

L’ostéopétrose à manifestation lente (maladie d’Albers-Schönberg)

C’est une ostéopétrose d’hérédité dominante et autosomique, qui survient au  cours de l’enfance, l’adolescence ou chez le jeune adulte. Elle est beaucoup moins critique que l’ostéopétrose à manifestations avancées. Les personnes atteintes ne présentent en général aucun symptôme. On peut cependant noter une paralysie faciale et une surdité, se produisant suite à la compression des nerfs crâniens.

L’ostéopétrose à manifestations avancées

Ce type d’ostéopétrose maligne et autosomique récessive, apparaît durant l’enfance. Elle est assez rare et souvent mortelle. Parmi les premiers signes de l’ostéopétrose à manifestations avancées, on note des hémorragies et un retard de croissance. On note également des ecchymoses et une anémie. Des troubles des deuxième, troisième et septième nerfs crâniens surviennent par la suite.

L’ostéopétrose d’acidose tubulaire rénale

C’est une forme d’ostéopétrose autosomique récessive. L’altération génétique provient d’une mutation du gène lié à l’anhydrase carbonique II. Cela engendre un retard de croissance et une faiblesse.

Les ostéopétroses se guérissent généralement par  une greffe de la moelle osseuse. On peut ensuite appliquer un traitement d’entretien, impliquant un complément de bicarbonate et  d’électrolytes.

Les dysplasies d’os

L’ostéosclérose peut apparaître lors d’une dysplasie osseuse. Il s’agit d’un trouble lié au développement de l’os, débouchant sur une altération de forme ou de fonctionnement. Plusieurs types d’os peuvent être touchés par une dysplasie osseuse. On distingue notamment les longs os du corps, les os du visage, du crâne ou le squelette tout entier.

D’autres affections plus larges incluant elles aussi une dysplasie osseuse peuvent donner lieu à une ostéosclérose. Il s’agit particulièrement des hyperostoses (la mélorhéosotse), de la maladie de Pyle, du syndrome de Worth ou encore du nanisme de Lenz-Majewski. On note aussi la pycnodysostose ou maladie d’Engelmann, qui est une affection se caractérisant par une sclérose du squelette et une fragilité osseuse.

Les pathologies métaboliques

Certaines maladies métaboliques peuvent conditionner l’apparition d’une ostéosclérose. Celles-ci comprennent :

  • Les infections au plomb, au béryllium, à l’arsenic ou au bismuth ;
  • L’excès de consommation de vitamines A et D ;
  • La fluorose (pathologie créée par un excès de fluorures) ;
  • L’ostéomalacie (ostéopathie liée à un déficit de vitamine D et caractérisée par une faible minéralisation des os) ;
  • Une insuffisance rénale.

On retrouve aussi parmi les maladies métaboliques, la pseudohypoparathyroïdie. C’est un ensemble de maladies assez rares, qui se caractérisent par une expression défaillante de la parathormone, une hormone régulant le taux de calcium sanguin. Le rachitisme, maladie marquée par un défaut de calcification des os et des cartilages, peut en outre être cité.

Origine héréditaire

L’ostéosclérose peut également avoir une explication génétique. Il s’agit dans ce cas d’ostéosclérose innée, car le sujet atteint est porteur de l’affection à sa naissance. Le gène en cause de cette ostéosclérose est un gène situé sur le chromosome 17. Il s’agit en effet d’une mutation hétérozygote, significatif d’un manque de similitude entre les deux chromosomes 17. La densification excessive osseuse va être enclenchée par une protéine fabriquée par le gène anormal.

Autres causes

Il existe d’autres facteurs de manifestation d’une ostéosclérose :

  • Les infections médicamenteuses par voie intra-veineuse ;
  • Les rayonnements ionisants ;
  • Les lymphomes et leucémies ;
  • La sarcoïdose (pathologie inflammatoire systémique) ;
  • Les anémies ;
  • L’ostéomyélite (infection osseuse causée par une bactérie).

Certaines tumeurs cancéreuses de la moelle épinière (myélofibrose) et du sang (maladie de Vaquez), peuvent être complétées comme causes.  On note enfin la maladie de Paget, une affection bénigne osseuse se caractérisant par une intensification du remodelage des os.

Quels sont les symptômes de l’ostéosclérose?

L’ostéosclérose peut ne faire ressortir aucun symptôme. Il peut aussi arriver qu’elle présente certains signes en fonction de sa provenance.

  • ⮚        Vulnérabilité osseuse

Plus les os s’épaississent, plus leur structure se fragilise. Cela rend donc les fractures osseuses plus faciles.

  • ⮚        Altérations morphologiques

Lorsqu’elle est héréditaire, l’ostéosclérose peut être à la base d’une croissance osseuse anormale qui crée une imperfection morphologique des structures osseuses. Cette imperfection se remarque à travers une proéminence du front, une croissance retardée, un gonflement du crâne, des mains et des pieds. On peut aussi noter un élargissement anormal au niveau des mâchoires et du nez.

  • ⮚        Perturbations sanguines

L’extrême densification des os provoque une baisse de la quantité de moelle osseuse. Cela peut ensuite se traduire par un défaut de fabrication des cellules sanguines, entraînant une anémie, des intoxications ou des hémorragies.

  • ⮚        Élévation de la pression intra-crânienne

En cas d’affectation des os du crâne par l’ostéosclérose, notamment dans certains cas d’ostéopétroses, la pression intra-crânienne augmente et les nerfs crâniens se compriment. Cela peut déboucher sur une paralysie faciale ainsi que des troubles de vision ou d’audition.

Comment se fait le diagnostic de l’ostéosclérose?

Le diagnostic est généralement basé sur un certain nombre d’examens radiologiques.

  • La radiologie classique: elle permet la mise en évidence de la densité et de la déformation des os ;
  • L’IRM (Imagerie par résonance magnétique): cet examen consiste à évaluer l’activité de la moelle osseuse ;
  • La tomodensitométrie: elle sert au diagnostic d’éventuelles compressions des nerfs du crâne ;
  • L’ostéodensitométrie (ou densitométrie osseuse): c’est un examen médical qui consiste en la mesure de la densité minérale osseuse (DMO), c’est-à-dire le taux de calcium dans les os. Cette mesure est exprimée en g/cm². La densité minérale osseuse croît, jusqu’à l’âge de 20 à 30 ans, demeure stable jusqu’à 40 ans, et chute ensuite progressivement. Une faible densité minérale des os est un bon indicateur du risque de fracture osseuse.

Par ailleurs, la scintigraphie des os est un autre examen pratiqué dans le diagnostic de l’ostéosclérose. Elle permet d’analyser le fonctionnement de l’ensemble des articulations et du système osseux. Le principe consiste en l’utilisation d’un produit peu radioactif proche du calcium, une substance intervenant dans le fonctionnement des os. Ce produit va donc se fixer sur les os et articulations, permettant de mettre en évidence toute affection osseuse active.

La scintigraphie osseuse aide ainsi à identifier la cause d’une densification des os, à détecter une fracture ou d’éventuels cancers osseux. L’un des principaux atouts de cet examen est qu’il permet la photographie de l’ensemble squelettique, tout en minimisant la dose radioactive reçue. Par ailleurs, des analyses et tests de coagulation du sang peuvent s’avérer nécessaires dans l’établissement d’un diagnostic. L’ostéosclérose peut survenir à n’importe quel âge, autant chez l’homme que chez la femme.

Prise en charge de l’ostéosclérose

L’ostéosclérose ne dispose pas de traitement, car il est généralement irréversible. Certains moyens sont cependant envisageables, pour faire face à la pathologie comme:

  • La prise de corticostéroïdes pour le renforcement des os ;
  • La greffe de moelle osseuse, particulièrement dans les cas d’ostéopétroses apparaissant au  cours de l’enfance ;
  • La chirurgie plastique pour la correction des altérations osseuses sévères, en particulier celles des mâchoires et du visage.

Un traitement au cas par cas doit être considéré pour les fractures, les infections, les hémorragies et les déficits de vitamine et calcium. La charge osseuse peut être réduite par un régime adéquat permettant de perdre du poids.

Prévention de l’ostéosclérose

De nombreuses mesures peuvent être adoptées pour prévenir l’ostéosclérose.

Régimes alimentaires

Les déficits de vitamines et de calcium peuvent être évités à l’aide de régimes composés d’aliments riches en calcium et en vitamines D. Le calcium se retrouve notamment dans les produits lactés, les noix, les fruits, les légumes verts et les poissons en conserve. Quant aux vitamines D, elles se retrouvent  dans les aliments comme l’œuf, les poissons gras et le foie.

Les activités physiques

Les exercices tels que la course, la marche rapide, la randonnée, le jogging et les jeux de ballon, atténuent le risque d’ostéosclérose. La musculation peut s’avérer également utile. Enfin, plus de force et d’équilibre sont retrouvés grâce au yoga.

Vous aimerez aussi :

Related Articles