Global Statistics

All countries
553,787,259
Confirmed
Updated on July 2, 2022 4:09 pm
All countries
525,855,512
Recovered
Updated on July 2, 2022 4:09 pm
All countries
6,360,367
Deaths
Updated on July 2, 2022 4:09 pm

Qu’est-ce qu’un implant cochléaire ?

Un implant cochléaire est un dispositif médical électronique qui procure à des personnes atteintes d’une surdité sévère ou profonde ou encore d’acouphènes, un certain niveau d’audition. Autrement dit, il est utilisé lorsque les appareils auditifs ne sont plus suffisamment efficaces pour compenser la perception des sons de la parole et des bruits de l’entourage.

Contrairement aux dispositifs médicaux auditifs, l’implant cochléaire stimule directement la cochlée, à l’aide des électrodes qui sont implantées par chirurgie. Fonctionnement, indications, implantation et coût de l’implant cochléaire.

Fonctionnement de l’implant cochléaire

L’implant cochléaire vise à réhabiliter les surdités profondes et sévères. Il est proposé lorsque les appareils auditifs conventionnels ne sont plus puissants, que ce soit à droite ou à gauche. Aucun âge n’est spécifié pour le port d’un implant cochléaire.

Puisque la cochlée est à l’origine des atteintes auditives, une pose cochléaire a pour but d’installer au niveau de la cochlée, un système permettant de stimuler, au moyen des électrodes, le départ du nerf auditif. Cela confère de nouveau à la personne équipée des sensations sonores, lui permettant ainsi d’entendre.

En effet, l’implant cochléaire comprend deux parties : partie interne et partie externe.

La partie interne, comprenant les électrodes, une antenne et un processeur, est implantée sous la peau derrière l’oreille.

La partie externe, comprenant le processeur vocal et permettant de capter les sons, est reliée à l’antenne. Cette dernière est composée d’un aimant qui la maintient à la partie interne, pour que le contact soit établi entre les deux parties de l’implant cochléaire. Quant au processeur vocal, il peut contenir un contour d’oreille ou un mini boitier, qui fonctionne avec ou sans télécommande.

Le microphone capte le son ou le bruit de l’environnement, et celui-ci est ensuite analysé par le processeur vocal. Le son codé est transmis à la partie externe et est transformé en impulsion électrique. Cette dernière est envoyée vers les électrodes, qui sont placées au niveau de la cochlée. Les électrodes stimulent à leur tour le nerf auditif, qui transporte et relaie l’information sonore jusqu’au niveau du cerveau.

Indications de l’implant cochléaire

Ce dispositif médical est indiqué pour les personnes nées sourdes, même les enfants, et les personnes qui entendent depuis la naissance, mais qui ont finalement perdu l’audition. L’implant cochléaire concerne donc tous les patients souffrant d’une surdité sévère ou profonde, et qui souhaitent retrouver leur audition.

En revanche, l’opération par laquelle la pose d’implant se fait est indiquée uniquement aux patients pour lesquels, le port de prothèses auditives n’est pas suffisamment efficace.

Installation de l’implant cochléaire

L’implantation se déroule sur plusieurs étapes.

Préimplantation

L’étape de préimplantation dure environ deux mois, et se traduit par la réalisation de différents examens : l’IRM ; le scanner cérébral, le bilan orthophonique, l’examen ORL et les examens préopératoires. L’ensemble de ces examens permet de réaliser un bilan de faisabilité, en évaluant la possibilité ou non de la pose de l’implant cochléaire.

Intervention chirurgicale

Cette phase, qui consiste à faire une opération, dure environ deux heures, s’effectue sous anesthésie générale et doit se dérouler avec une grande minutie. En effet, le chirurgien commence par faire une petite incision juste derrière l’oreille et perce un trou dans l’os, afin de parvenir à l’oreille moyenne.  Ensuite, il fait un petit trou d’un millimètre à l’intérieur de la fenêtre ronde de la cochlée pour y mettre un porte-électrode.

À l’instar de toute opération, la pose d’un implant cochléaire peut occasionner non seulement des risques d’infection, mais aussi d’hémorragie. En dehors de ces derniers, il y a des risques spécifiques à l’implant cochléaire, comme le risque de paralysie du visage, en raison du nerf facial qui traverse près du lieu de l’implant. En ce qui concerne la convalescence, elle dure quatre à six semaines.

Activation et réglage de l’implant

Après l’opération chirurgicale, le sujet doit patienter quelques semaines avant de retrouver son ouïe. Cependant, l’activation et la programmation de l’implant sont nécessaires pour que la personne soit en mesure d’entendre à nouveau. L’audiologiste doit, avant l’activation du dispositif, augmenter le niveau du courant dans l’implant, pour faciliter l’adaptation et l’écoute du patient.

En ce qui concerne la programmation de l’implant, elle est d’une durée maximale de dix jours. Les patients peuvent parfois entendre des sons différemment, suite à l’activation de l’implant cochléaire. Au début, la personne peut entendre des sons bips-bips, ou carrément une voix normale.

Adaptation à une nouvelle audition à l’aide d’un implant cochléaire

Une fois l’activation et le réglage de l’implant faits, il y a la période d’adaptation pendant laquelle, le médecin collabore avec l’orthophoniste. À cette étape, le cerveau du patient acquiert ou réacquiert comment faire le décodage des sons que capte l’implant cochléaire.

Les informations sonores peuvent être perçues différemment des sons entendus autrefois. Ce qui peut être à l’origine d’une confusion, comme le fait d’avoir l’impression qu’un avion passe alors que c’est une tondeuse qui est en marche.

La rééducation orthophonique est importante pour le patient, car elle lui permettra de s’approprier l’univers sonore. Elle dure en moyenne dix semaines, mais le délai dépend de chaque patient. Certains patients ont besoin seulement de six semaines, pendant que d’autres vont jusqu’à douze semaines. Le résultat de l’implant varie de même : certaines personnes entendent parfaitement les paroles d’une autre personne sans mettre une vue sur son visage, tandis que d’autres doivent avoir recours à la lecture labiale avant de comprendre ce que dit l’autre.

Par ailleurs, le patient ayant expérimenté la pose d’implant cochléaire, malgré l’intervention chirurgicale, conserve des problèmes d’audition. À cet effet, vous pouvez avoir recours à des exercices d’entrainement auditif intensifs et réguliers, pour optimiser les résultats de la pose d’implant cochléaire.

Coût et remboursement d’un implant cochléaire

Le prix d’un implant cochléaire est assez important : le coût global est estimé à 45 000 € (il est de 22 000 € par oreille, pour le seul matériel). Ce coût prend en compte les bilans préopératoires, l’intervention chirurgicale, l’implant même ainsi que la programmation et la rééducation.

Depuis 2009, l’implant cochléaire et la pose de l’implant sont intégralement pris en charge par la Sécurité sociale. Toutefois, les assurances maladie qui garantissent l’implant et une part des frais d’entretien (entre 300 et 400 € par an) sont à la charge du patient.

Quelques conseils pour vivre avec un implant cochléaire

L’implant cochléaire devient un partenaire à vie du patient, une fois qu’il est posé, puisqu’il sera avec, partout et en tout temps. Face à cela, la personne concernée doit prendre certaines précautions au quotidien pour ne pas porter atteinte à l’implant.

Avant certains examens médicaux en CHU, tels que l’IRM, les écographies, le scanner, les radiographies et autres, le patient doit se débarrasser du processeur vocal. Lors des activités sportives, telles qu’elles soient, le processeur doit rester à sec ou hors de n’importe quel projectile (poussière, sable, etc.). En outre, il faut éviter tout impact dans la zone d’implantation.

Il est aussi possible que l’implant cochléaire déclenche l’alarme du détecteur du portique, en raison des ondes électromagnétiques présentes. Dans le cas où l’implant comprend un équipement wifi ou Bluetooth, il faut éteindre celui-ci, lorsque vous êtes en avion, lors du décollage et de l’atterrissage. Il est conseillé par la même occasion de toujours garder sur soi sa carte de porteur d’implant.

Enfin, il faut retirer le processeur de son ou le protéger à l’aide d’une protection complète, lorsque vous voulez prendre un bain ou une douche.   

Vous aimerez aussi :

Related Articles