Global Statistics

All countries
551,833,802
Confirmed
Updated on June 30, 2022 6:24 am
All countries
524,675,694
Recovered
Updated on June 30, 2022 6:24 am
All countries
6,356,310
Deaths
Updated on June 30, 2022 6:24 am

Qu’est-ce qu’une dorsalgie?

Le terme dorsalgie désigne, les malaises du dos ayant un lien avec le rachis dorsal. Les douze vertèbres sont les parties les plus exposées à cette pathologie qui peut se manifester de différentes manières. Quels sont les causes et symptômes d’une dorsalgie ? Quels sont les moyens de traitement de cette maladie ?

Qu’est-ce qu’une dorsalgie ?

Une dorsalgie est un mal de dos habituellement intense, qui se localise au niveau du rachis dorsal ou du rachis thoracique. Les différentes douleurs induites par cette maladie sont identifiées au niveau des douze vertèbres qui sont numérotées de D1 à D12.

Les dorsalgies sont regroupées en trois grands types selon leurs manifestations. On distingue notamment celles symptomatiques qui sont souvent aiguës et celles statiques qui trouvent leurs origines dans les troubles de croissance. Enfin, il y a les dorsalgies fonctionnelles qui surviennent de manière progressive, et qui se manifestent principalement par des souffrances musculaires et des facteurs psychologiques.

Les causes des dorsalgies

Les causes d’une dorsalgie sont nombreuses et diversifiées. Par exemple, elle peut subvenir après des pathologies cardiovasculaires, parmi lesquelles on peut notamment énumérer la péricardite, l’anévrisme des aortes thoraciques ou une insuffisance coronarienne.

Les causes des dorsalgies symptomatiques

Les malaises du dos peuvent avoir des origines liées à des pathologies pleuropulmonaires. Il s’agit principalement des cancers, des tumeurs médiastinales ou encore, des pleurésies infectieuses.

Par ailleurs, les pathologies digestives peuvent aussi être à l’origine d’une dorsalgie. Au nombre de ces troubles digestifs, on peut distinguer :

  • L’œsophagite ;
  • Les cancers d’estomac ;
  • Les gastrites ;
  • Les ulcères gastriques ;
  • Les affections hépatobiliaires.

Bien d’autres pathologies du système digestif influencent le déclenchement des dorsalgies, à part ceux de cette liste.

Il faut aussi évoquer les troubles rachidiens affectant les disques intervertébraux tels que la maladie de Paget, la tumeur intrarachidienne, la tumeur maligne qui favorisent aussi l’apparition des dorsalgies.

Les causes des dorsalgies statiques

En ce qui concerne les dorsalgies statiques, elles trouvent le plus souvent leurs origines dans une cyphoscoliose ou une double déformation de la colonne vertébrale. En plus, on distingue la dystrophie rachidienne de croissance qui est aussi un facteur de déclenchement. Toutefois, cette dernière ne s’observe généralement que chez les enfants et les adolescents.

Les causes des dorsalgies fonctionnelles

Les dorsalgies fonctionnelles n’ont pas à proprement parler des causes identifiées. Leur apparition peut cependant être due à des facteurs mécaniques ou psychologiques. Au nombre de ces facteurs, on peut énumérer :

  • Les défauts de posture (ils sont dus à une faible musculature dorsale) ;
  • Une modification des articulations vertébrales encore appelée discarthrose (elles apparaissent au fur et à mesure que l’âge augmente) ;
  • La grossesse qui provoque des relâchements des ligaments de la colonne vertébrale, en raison de l’augmentation des hormones et du poids du ventre ;
  • La fréquence de tensions musculaires, favorisée par le stress et l’anxiété ;
  • Les élongations de la musculature dorsale.

En dehors de ces facteurs à risque des dorsalgies fonctionnelles, on peut aussi évoquer les lésions musculaires qui interviennent à la suite d’un choc ou d’un mouvement violent.

Comment est diagnostiquée la dorsalgie ?

Les dorsalgies fonctionnelles sont les plus fréquentes. Il faut quand même écarter d’abord celles symptomatiques, avant d’établir un réel diagnostic de cette maladie du dos. En effet, les dorsalgies symptomatiques relèvent généralement de facteurs cardiovasculaires ou digestifs, et peuvent être confondues à d’autres maladies.

Le diagnostic d’une dorsalgie se fait en trois étapes que sont : un interrogatoire du patient, un examen clinique et une radiographie.

L’interrogatoire du patient

Durant cette première étape du diagnostic, le médecin posera au patient des questions sur les différentes douleurs qu’il ressent. Ces interrogations lui permettront de trouver la zone d’action de la pathologie, les antécédents du patient ainsi que le mode d’évolution de la maladie.

L’interrogatoire du patient aborde également le contexte psychologique, l’alimentation et la sensibilité ou non du patient aux anti-inflammatoires. Cette étape est primordiale, car elle permet au médecin d’écarter les cas de simples douleurs de dos.

L’examen clinique

La réalisation d’un examen clinique suppose que le médecin a réuni lors de l’interrogatoire, assez d’éléments qui lui permettent de suspecter une dorsalgie.

Cette étape commence avec un examen général. Ce dernier permet d’inspecter les systèmes digestif, pleuropulmonaire et cardiovasculaire, pour éventuellement détecter l’origine de la maladie.

Ensuite, viennent les examens neurologiques et rachidiens. L’examen neurologique est réalisé à titre préventif. Par contre, l’examen rachidien permet de détecter les points douloureux à la palpation, ainsi que la situation des souplesses et de la flexion chez le patient. En résumé, il s’agit de faire un bilan sur l’état de la musculature.

La radiographie

La réalisation de la radiographie est la dernière étape qui va permettre de confirmer le diagnostic de la dorsalgie. Elle se pratique généralement sur le rachis thoracique, et a pour objectif la recherche des signes biologiques d’inflammation.

Par ailleurs, la radiographie peut parfois s’avérer insuffisante pour diagnostiquer la maladie. Dans ce cas, on pratique les examens complémentaires suivants :

  • Un scanner du rachis thoracique ;
  • Une endoscopie gastrique ;
  • Des imageries par résonance du rachis thoracique ;
  • Des explorations cardiovasculaires.

En plus de ces examens, il est possible de réaliser une scintigraphie. Cela consiste principalement en une exploration de la colonne vertébrale, mais aussi des divers organes au moyen de substances radioactives. Ces molécules ont en effet la capacité de se fixer sur les organes, et permettent de suivre leur état dans le temps.

Les facteurs de risque de la dorsalgie

Plusieurs études ont montré qu’environ 14 % de la population mondiale présente des risques de souffrir de dorsalgies. En plus, les femmes actives représentent une grande partie de ce pourcentage.

En effet, il existe bien de facteurs pouvant favoriser l’apparition des dorsalgies. L’un des facteurs les plus courants est l’immobilisation liée à l’âge ou à l’hospitalisation. Ensuite, il y a les maladies psychiques et psychosomatiques qui favorisent grandement les dorsalgies. Les autres facteurs à risque de ces maux de dos sont :

  • Le surpoids ou la grossesse ;
  • Le stress et l’anxiété ;
  • Le manque d’activité ;
  • Les périodes de menstruation ;
  • Une insuffisance de musculature dorsale.

Cette liste n’est pas exhaustive, mais ces facteurs apparaissent comme les plus fréquents.

Quelques symptômes de la dorsalgie

Les dorsalgies peuvent se manifester de diverses manières. Au nombre des symptômes de ces maux de dos, on peut notamment distinguer les brûlures, les sensations de fourmillements, les tensions et les picotements.

Par ailleurs, les douleurs sont les principaux symptômes de la dorsalgie et peuvent être de différentes catégories.

Les douleurs chroniques et les douleurs diffuses

Les douleurs chroniques surviennent lorsque le mal se répète de manière régulière, et persiste pendant une longue période.

Les douleurs diffuses sont généralement propres aux dorsalgies fonctionnelles, et provoquent des gênes durant la respiration. Elles ressemblent énormément aux douleurs cervicales, lorsqu’on les localise au niveau de la dernière vertèbre dorsale. Habituellement, les douleurs diffuses sont localisées entre les omoplates.

Les douleurs aiguës

Les douleurs aiguës apparaissent le plus souvent dans le cas des dorsalgies symptomatiques. Elles provoquent des troubles au niveau des dorsales. Il faut généralement un avis médical pour déterminer l’origine de ce type de douleur.

Les moyens de prévention des dorsalgies

Il existe quelques précautions à prendre, pour prévenir au maximum les dorsalgies. Vous pouvez par exemple pratiquer une activité sportive, pour muscler le dos et avoir des abdominaux solides. Ensuite, assurez-vous d’adopter une posture correcte lorsque vous travaillez. En effet, le dos doit rester droit quand vous êtes assis dans votre bureau.

Par ailleurs, quand vous pratiquez une activité qui nécessite de porter des charges lourdes, il faut les garder le plus près possible du corps. Il est également déconseillé de garder la même posture trop longtemps, pour ne pas infliger des torsions à la colonne vertébrale.

Pour finir, les exercices de relaxation sont fortement recommandés pour soulager le stress et l’anxiété. Il faut aussi éviter les talons hauts qui donnent au corps une mauvaise posture et à la colonne vertébrale, une courbure artificielle.

Quelques moyens de traitement des dorsalgies

Il est important de savoir que les dorsalgies symptomatiques nécessitent souvent des traitements spécifiques. Par contre, les dorsalgies fonctionnelles peuvent être prises en charge de manière thérapeutique.

D’abord, il est nécessaire de faire des séances chez un ostéopathe ou un kinésithérapeute, pour apprendre à relâcher les muscles et assurer un assouplissement de la colonne vertébrale. De cette façon, on peut calmer les douleurs induites par la dorsalgie.

Ensuite, il peut être très bénéfique de modifier l’ergonomie au travail si cela est possible. Il faut aussi faire un travail psychologique sur soi-même et se faire accompagner par un psychologue s’il le faut. La prise d’antidépresseurs est aussi une bonne option pour lutter contre les dorsalgies.

Pour finir, la pratique d’une activité sportive de manière régulière permet aussi de lutter contre les dorsalgies, dans la mesure où elle permettra de muscler le dos et les abdominaux. Les exercices de respiration abdominale ou de relaxation sont aussi importants pour permettre une détente des muscles.

Vous aimerez aussi :

Related Articles