Global Statistics

All countries
648,352,481
Confirmed
Updated on December 2, 2022 12:06 am
All countries
624,654,245
Recovered
Updated on December 2, 2022 12:06 am
All countries
6,641,825
Deaths
Updated on December 2, 2022 12:06 am

Qu’est-ce qu’une gangrène ?

La gangrène est un terme utilisé dans le domaine médical, pour désigner l’arrêt de la circulation du sang dans une ou plusieurs parties du l’organisme. Elle est provoquée par différents mécanismes parmi lesquelles, les infections associées à la contamination bactérienne des tissus lésés. Le membre ou le tissu altéré peut nécessiter une intervention chirurgicale, par une amputation, dans les cas les plus complexes.

Quelles sont les causes de la gangrène ?

La gangrène est une maladie se traduisant par la nécrose de certains tissus de l’organisme privés d’oxygène, après un arrêt de circulation sanguine. En théorie, toute partie du corps et tous les types de tissus peuvent être concernés, mais les parties généralement touchées sont : les pieds, les doigts, les orteils ou les mains. La maladie peut avoir de graves complications, avec un risque d’amputation.

En effet, la gangrène survient en cas d’approvisionnement sanguin amoindri dans une ou plusieurs parties de l’organisme. Elle peut s’observer suite à une opération chirurgicale, ou lorsque le patient est atteint d’une infection ou d’une pathologie en rapport avec les problèmes de circulation sanguine.

On distingue à cet effet plusieurs types de gangrènes, dépendamment de leurs origines et des mécanismes physiopathologiques associés :

  • Gangrène sèche (ou sphacèle)

Evoquée en cas du blocage soudain au niveau d’une partie du corps, elle est due à la sclérose ou l’obstruction de vaisseaux sanguins, comme dans le cas de thrombose, d’embolie ou d’artérite.

  • Gangrène humide

Survenant suite à une période post-chirurgicale accompagnée d’une infection bactérienne, elle correspond à la décomposition des tissus, liée à un œdème, une putréfaction sévère et un suintement des tissus altérés.

  • Gangrène gazeuse (appelée parfois emphysème putride)

Apparaissant comme la forme la plus grave, elle est généralement due à une intervention chirurgicale, une plaie ou une fracture grave et profonde. Le gaz provient d’une infection aux bactéries anaérobies du genre Clostridium.

  • Gangrène interne

Elle correspond à l’arrêt de la circulation du sang à l’intérieur d’un organe, notamment de la vésicule biliaire, de l’appendice ou des intestins.

  • Nécrose faciale

Elle est provoquée par une infection bactérienne importante, pouvant se proliférer très rapidement vers d’autres tissus.

Gangrène : quelles sont les personnes à risque ?

Toute personne peut être touchée par la gangrène, surtout lorsqu’elle subit une intervention chirurgicale. Les sujets âgés, diabétiques, obèses, ou atteints d’une maladie vasculaire sont les plus susceptibles de développer un arrêt de la circulation sanguine. Il s’agit notamment :

  • Des personnes qui présentent une athérosclérose ;
  • Des patients souffrant de la maladie ou du syndrome de Raynaud ;
  • Des personnes atteintes d’une maladie vasculaire ;
  • Des patients diabétiques ;
  • Des personnes atteintes d’une diverticulite ;
  • De ceux confrontés à une déficience immunitaire, provoquée par le développement d’une infection au VIH (sida), de l’obésité, des insuffisances rénales, d’un cancer colorectal, de malnutrition, etc.

En terme épidémiologique, le nombre de personnes atteintes de la gangrène est plus élevé chez les sujets diabétiques et les individus âgés de plus de soixante-cinq ans.

Comment se manifeste la gangrène ?

Les symptômes généralement liés à la gangrène sont :

  • Perte de sensibilité et de mobilité au niveau des tissus concernés ;
  • Gonflement visible et refroidissement de la partie concernée ;
  • Apparition de cloques, voire ulcères ;
  • Raideur et œdème de la partie gangreneuse ;
  • Douleurs intenses et localisées ;
  • Membre touché semble lourd dans certains cas.

Dans le cadre d’une gangrène provoquée par une infection, surtout en cas de gangrène gazeuse, d’autres symptômes peuvent s’observer :

  • Fièvre élevée et transpiration ;
  • Perte d’appétit ;
  • Fatigue intense ;
  • Augmentation du rythme cardiaque et de la respiration ;
  • Baisse de la pression artérielle, entraînant des malaises et des vertiges ;
  • Vomissements.

Lorsque la gangrène n’est pas traitée, elle peut entraîner la mort du tissu atteint. On constatera donc que la partie affectée changera de couleur. Elle passera du blanc au rouge et ensuite, au noir. Outre cela, une amputation du membre touché par l’arrêt de la circulation sanguine peut s’avérer nécessaire, en cas d’absence de traitement des cas les plus graves de la pathologie.

Gangrène : quels examens médicaux pour la diagnostiquer ?

Les stades de la gangrène – © Crédit : informationhospitaliere.com
Les stades de la gangrène – © Crédit : informationhospitaliere.com

Les signes et symptômes peuvent déjà orienter le médecin vers le diagnostic de la gangrène. Mais, la confirmation de ce diagnostic et la détermination de la cause sous-jacente nécessitent des examens médicaux :

  • Examens d’imagerie médicale : le scanner, la radiographie et l’IRM (Imagerie par Résonance magnétique) ;
  • Analyses microbiologiques, afin de déterminer les bactéries à l’origine de l’arrêt de la circulation sanguine (la mise en culture, les prélèvements, les antibiogrammes, etc.) ;
  • Bilan sanguin ;
  • Biopsie des tissus atteints.

Comment prévenir et traiter la gangrène ?

La prévention de la gangrène consiste à identifier les causes (maladie vasculaire, obésité, diabète, etc.) susceptibles de l’entraîner, et de minimiser le risque associé. Ainsi, il faudra : l’arrêt du tabac, la réduction de l’activité physique régulière et l’insertion des acides gras dans votre alimentation.

En ce qui concerne le traitement de la gangrène, lorsqu’il est fait plus vite, il évite tout risque d’amputation. Dans le cas où la maladie est provoquée par une infection, la prise en charge est effectuée par antibiothérapie.

En cas de forme grave de gangrène, une intervention chirurgicale est souvent nécessaire. Se traduisant par une amputation, cet acte chirurgical permet de revasculariser la partie affectée.

Vous aimerez aussi :

Related Articles