Global Statistics

All countries
526,113,867
Confirmed
Updated on May 20, 2022 5:23 pm
All countries
481,694,200
Recovered
Updated on May 20, 2022 5:23 pm
All countries
6,297,640
Deaths
Updated on May 20, 2022 5:23 pm

Qu’est-ce qu’une hystérectomie abdominale ?

Une hystérectomie abdominale est une opération chirurgicale au cours de laquelle, l’utérus est retiré à travers une incision dans le bas ventre. En fonction de l’affection qui touche l’utérus, on peut appliquer une hystérectomie partielle pour enlever seulement l’utérus et laisser le col de l’utérus. L’hystérectomie totale nécessite qu’on enlève et l’utérus et le col de l’utérus.

D’autres formes d’hystérectomie comprennent l’hystérectomie vaginale et celle laparoscopique ou robotique. Un médecin peut recommander l’hystérectomie abdominale pour plusieurs conditions.

Dans quel contexte pratique-t-on l’hystérectomie abdominale ?

Plusieurs conditions peuvent nécessiter le recours à une hystérectomie abdominale. Ces conditions comprennent :

Cancer gynécologique 

Le cancer de l’utérus ou du col de l’utérus est considéré comme un cancer gynécologique. Cette condition peut donc nécessiter une hystérectomie abdominale. Cependant, il faut préciser que son application dépendra du stade du cancer. Si le cancer n’est pas trop avancé, les professionnels de la santé font recours à la chimiothérapie ou à la radiothérapie. 

Endométriose

En présence d’endométriose, le tissu qui tapisse l’intérieur de l’utérus se développe à l’extérieur de celui-ci, sur les trompes de Fallope, sur les ovaires ou sur d’autres organes abdominaux ou pelviens. Dans ces cas, on peut utiliser les médicaments ou se tourner vers la chirurgie de conservation. Dans le cas où ces deux traitements n’apportent pas de satisfaction au sujet, on peut avoir besoin de l’hystérectomie abdominale, suivie de l’ablation des trompes de Fallope ou des ovaires.

Fibromes

Les fibromes sont des tumeurs bénignes causant des saignements, des douleurs pelviennes, de l’anémie ou encore une pression vésicale. Il existe des traitements non-chirurgicaux qu’on peut appliquer en fonction de la taille de la tumeur et de l’inconfort qu’elle cause. Mais, l’hystérectomie abdominale est de loin, la seule et unique solution définitive pour combattre les fibromes, quand ils atteignent un stade avancé. Dans les cas bénins, plusieurs femmes atteintes de fibromes ne ressentent que de petits symptômes ; symptômes qui ne nécessitent pas de traitements spécifiques.

Saignements vaginaux répétitifs

Beaucoup de femmes ont des règles irrégulières, prolongées ou abondantes à chaque cycle. Dans ces conditions, l’hystérectomie abdominale peut apporter un soulagement, si d’autres traitements n’ont pas été efficaces. 

Prolapsus utérin 

Lorsque les ligaments et les tissus de soutien s’affaiblissent, on peut être confronté au prolapsus utérin. Cette condition peut engendrer une incontinence urinaire aiguë, des difficultés à aller à la selle ou une pression pelvienne. L’hystérectomie abdominale peut être nécessaire pour traiter ces conditions.

Douleur pelvienne aiguë

La chirurgie peut s’avérer être la meilleure solution, chez les femmes qui éprouvent des douleurs pelviennes aiguës survenant dans l’utérus. Parce qu’il existe plusieurs formes de douleurs pelviennes, l’hystérectomie abdominale peut ne pas forcément procurer un soulagement. Des analyses doivent alors être faites pour évaluer la faisabilité du traitement à l’hystérectomie abdominale. Une chirurgie inutile peut causer d’autres problèmes.

L’hystérectomie abdominale, une fois pratiquée, met fin à toute possibilité de tomber enceinte. Si vous souhaitez encore avoir des enfants, vous ne devrez pas envisager cette solution, car elle entraîne une ménopause chirurgicale. Les symptômes de la ménopause commencent alors à apparaître, suite à cette procédure chirurgicale.

Demandez plutôt à votre médecin des alternatives à cette chirurgie. Malheureusement en présence du cancer, l’hystérectomie abdominale peut être la seule option possible. Mais pour les autres conditions (endométriose, fibromes, prolapsus utérin, saignements vaginaux…), vous pouvez toujours faire recours à d’autres traitements considérés moins invasifs. 

Comment se préparer à l’hystérectomie abdominale ?

Penser qu’on doit avoir une hystérectomie abdominale peut nous mettre dans un état d’anxiété. Voici quelques conseils que vous pouvez appliquer pour vous y préparer :

Recueillir toutes les informations possibles

Essayez d’obtenir toutes les informations nécessaires dont vous avez besoin pour vous sentir en confiance. Posez toutes les questions relatives à l’opération à votre médecin ou chirurgien.

Suivre les instructions du médecin sur les médicaments que vous prenez 

Peut-être que vous suivez une routine médicamenteuse habituelle à cause d’autres conditions. Discutez avec votre médecin des médicaments ou compléments alimentaires en vente libre que vous prenez.

Discuter sur le type d’anesthésie que vous devez avoir 

Parce qu’on ne peut pas pratiquer l’hystérectomie abdominale sans anesthésie, il est conseillé de discuter avec votre médecin du type d’anesthésie qui vous correspond.

Discuter de votre séjour à l’hôpital 

Votre temps d’hospitalisation dépend du type d’hystérectomie abdominale que vous devrez avoir. Discutez donc des modalités d’hospitalisation. Généralement, après l’hystérectomie abdominale, vous passerez un à trois jours à l’hôpital.

Demander le soutien de vos proches 

Un rétablissement complet peut nécessiter plusieurs semaines voire un mois. Le médecin peut généralement vous demander de limiter les activités quotidiennes. Vous aurez alors besoin de l’aide de vos proches, pour les activités de routine pendant le temps de rétablissement. Vous ne pourrez pas par exemple conduire ou soulever des objets lourds. 

Comment se déroule l’ablation de l’utérus ?

Lors de l’hystérectomie abdominale, le médecin détache l’utérus des trompes de Fallope, des ovaires, du vagin supérieur, du tissu conjonctif et des vaisseaux sanguins qui le soutiennent. 

Pour appliquer une hystérectomie abdominale totale, le professionnel devra enlever la partie inférieure de l’utérus (col de l’utérus). Pour une hystérectomie abdominale partielle, cette partie inférieure peut être laissée. Votre médecin prélève les organes et les tissus pelviens supplémentaires (trompes de Fallope, ovaires).

Avant la procédure de l’hystérectomie abdominale

L’agent de santé peut vous prescrire des tests pour vérifier le cancer. Ce qui pourrait changer l’approche de la chirurgie. Les tests peuvent inclure :

Biopsie de l’endomètre : Elle permet de détecter les cellules anormales qui se situent dans la muqueuse utérine. Elle permet aussi de détecter le cancer de l’endomètre.

Cytologie cervicale : C’est un test permettant de détecter toute présence de cellules cervicales anormales, ou encore le cancer du col de l’utérus.

Echographie pelvienne : Elle montre la taille des fibromes utérins, des kystes ovariens ou des polypes de l’endomètre.

La veille et le matin de l’opération, vous prenez une douche avec un savon spécifique fourni par votre chirurgien, afin de réduire les risques d’infection. Votre chirurgien peut également vous demander de faire une douche vaginale. Tout juste avant la chirurgie, vous devrez recevoir un antibiotique intraveineux pour limiter les éventuels risques d’infection après la procédure. 

Pendant la chirurgie

L’hystérectomie abdominale est généralement réalisée sous anesthésie générale. Cela vous permet de ne point ressentir la douleur et de ne pas être éveillée pendant la chirurgie. Hormis le temps de préparation à entrer dans la salle d’opération, la chirurgie en elle-même dure environ une à deux heures.

Pour commencer la procédure, un membre de l’équipe chirurgicale va passer un cathéter urinaire à travers votre urètre, afin de vider la vessie. Ce cathéter reste en place pendant la phase de la chirurgie et quelques temps après celle-ci. Votre vagin et votre abdomen sont aussi nettoyés avant la chirurgie, avec une solution stérile pour prévenir les infections. 

Afin de procéder à l’hystérectomie abdominale, le chirurgien fera une incision dans le bas-ventre, et ce en utilisant l’une des approches ci-dessous :

  • Incision horizontale en ligne de bikini, qui se trouve à un pouce environ au-dessus de l’os pubien.
  • Incision verticale, commençant au milieu de l’abdomen et s’étendant du dessous de vote nombril jusqu’au-dessus de l’os pubien. 

Le type d’incision tient généralement compte de plusieurs facteurs. Ces facteurs comprennent la taille de votre utérus, la raison de l’hystérectomie abdominale et la présence de cicatrices provenant de chirurgies abdominales antérieures. 

Après la procédure chirurgicale

Après l’hystérectomie abdominale, il faudra rester dans la salle de réveil pour quelques heures. L’équipe de soin vous surveillera afin de détecter les signes de douleur. Ils se chargeront également de vous donner des médicaments contre les infections et la douleur. Aussi, vous motiveront-ils à vous promener peu de temps après l’opération.

L’hystérectomie abdominale nécessite généralement, un séjour allant d’un à trois jours. Dans des conditions plus graves, ce temps peut aussi être long. Par ailleurs, pensez à utiliser des serviettes hygiéniques pour les pertes vaginales et les saignements vaginaux.

Il est possible que vous ayez un drainage vaginal sanglant quelques jours après l’hystérectomie abdominale. Informez votre médecin si les saignements deviennent abondants. 

L’incision abdominale guérira lentement, mais une cicatrice sera visible sur votre abdomen. 

Après l’hystérectomie abdominale, il faudra du temps avant que vous ne reveniez à votre « moi habituel ». Pendant ce temps, vous devrez vous reposer suffisamment, éviter les activités physiques intenses pendant les premières semaines. Vous ne devez pas non plus soulever des objets lourds. Il est conseillé d’attendre au moins six à sept semaines avant de reprendre l’activité sexuelle. Pour  vos activités quotidiennes, suivez les recommandations de votre médecin.

Quels sont les risques liés à l’hystérectomie abdominale?

L’hystérectomie abdominale change radicalement plusieurs aspects de votre vie. Par exemple :

  • Vous n’aurez plus vos règles ;
  • Vous ne pourrez plus tomber enceinte ;
  • Risque de cancer du col de l’utérus, si vous avez subi une hystérectomie abdominale partielle.
  • Dépression et tristesse à cause de la perte de fertilité.

En outre, cette intervention est généralement sûre et efficace. Mais les chirurgies majeures entraînent quelquefois des complications. Les possibles risques associés à l’hystérectomie abdominale comprennent :

  • Saignements excessifs ;
  • Caillots de sang ;
  • Réaction allergiques à l’anesthésie ;
  • Infections ;
  • Dommages aux veines urinaires, à la vessie, au rectum… ;
  • Dommages à la vessie ou à l’urètre ;
  • Hémorragie nécessitant une transfusion sanguine ;
  • Thrombose veineuse
  • Risque de décès (assez rare)

Vous courrez également un risque de thrombose veineuse et dans les cas rares, un risque de décès.

Vous aimerez aussi :

Related Articles