Global Statistics

All countries
551,422,934
Confirmed
Updated on June 29, 2022 10:23 pm
All countries
523,618,449
Recovered
Updated on June 29, 2022 10:23 pm
All countries
6,355,111
Deaths
Updated on June 29, 2022 10:23 pm

Récession gingivale ou déchaussement dentaire : de quoi s’agit-il ?

La récession gingivale est une perte de tissu, qui se développe au niveau d’une gencive délicate ou fine. Elle est souvent causée par une utilisation des dentifrices trop abrasifs ou, de la brosse à dents de manière trop agressive. Cette affection peut être aussi due à des traumatismes ou encore, au processus de vieillissement naturel. Elle se manifeste sous plusieurs formes, mais il existe des traitements permettant de se soulager. Qu’est-ce que la récession gingivale ? Quels sont les causes et symptômes de cette affection des dents ? Quels sont les traitements et préventions adaptés ?

La récession gingivale : qu’est-ce que c’est ?

Encore appelée déchaussement dentaire, la récession gingivale est une modification de la gencive, au niveau du collet de la dent. Elle se traduit par une perte du tissu gingival qui provoque, en absence de soins, une exposition de la racine de la dent. Lorsque la récession affecte une seule dent, elle est dite simple et lorsqu’elle touche plusieurs dents, elle est dite multiple. La récession gingivale est l’un des troubles dentaires les plus courants et l’un des plus sous-estimés, en raison de ses symptômes qui sont difficiles à percevoir et à diagnostiquer.

Elle se développe progressivement et on la remarque généralement, dès l’apparition d’une sensibilité dentaire ou, dès l’observation des changements de l’étendue apparente de certaines dents. À cet effet, on a l’impression que les dents sont anormalement longues, or, cela est une conséquence de la modification de la position des gencives. Une fois rétractées, ces gencives laissent une grande partie de la dent à découvert.

Hormis l’impact esthétique, ce phénomène expose les racines de la dent, spécialement les prémolaires et les canines, aux bactéries. Cette situation favorise par la même occasion, la sensibilité des dents et peut même être la cause des conséquences sévères, comme la mobilité dentaire et la perte des dents.

Quelles sont les causes de la récession gingivale ?

Le déchaussement dentaire est une anomalie dont les origines sont multiples. L’affection peut provenir de l’un ou des facteurs suivants :

  • Mauvaise hygiène bucco-dentaire : la récession gingivale survient suite à un mauvais entretien des dents ; le brossage insuffisant ou peu fréquent favorise les infections : or la plaque dentaire se met en place et fragilise en absence de soin régulier ;
  • Maladies parodontales : parodontite et gingivite sont entre autres des affections, qui se manifestent par le déchaussement dentaire ;
  • Brossage trop agressif (ou brosses à dents trop dures) : cela peut blesser ou traumatiser la gencive, laissant une voie d’entrée aux bactéries pouvant être à l’origine des infections ;
  • Prothèse dentaire inadaptée ;
  • Consommation de tabac, surtout le tabac à chiquer ;
  • Troubles occlusaux : le mauvais agencement des dents peut-être à l’origine de la suppression d’une ou de plusieurs dents. Ce qui entraînera ensuite des récessions gingivales ;
  • Vieillissement : lesgencives deviennent peu irriguées, s’amincissent puis, se rétractent, ce qui laisse apparaître la racine de la dent, avec le temps ;
  • Carence en vitamine C ;
  • Piercing sur les lèvres ou la langue ;
  • Changement hormonal ;
  • Diabète : l’excès de sucre crée un environnement propice aux bactéries buccales, causant une infection ;
  • Onychophagie (ronger les ongles) ;
  • Hérédité : c’est un facteur important, dans la qualité du tissu formant la gencive ;
  • Malocclusion dentaire : mauvaise relation entre les dents ;
  • Tractation d’un frein labial sur la gencive ;
  • Excès de mastication ;
  • Certains traitements orthodontiques : dans le cadre d’une restauration dentaire inadéquate, quelques traitements affectent les dents antérieures inférieures ; toutefois, il faut noter qu’il n’y a aucune relation de causalité stricte, entre la récession gingivale et les traitements orthodontiques ;
  • Bruxisme ou grincement des dents.

Quels sont les symptômes de la récession gingivale ?

Le déchaussement dentaire s’observe sur la face externe des dents. Étant donné que l’affection évolue lentement, il n’est pas facile de la percevoir et de la diagnostiquer.

En général, on peut observer les symptômes suivants :

  • Mobilité dentaire ;
  • Halitose (mauvaise haleine) ;
  • Sensibilité dentaire ;
  • Dents donnant un aspect plus long ou racines visibles ;
  • Gencives gonflées ou rouges ;
  • Augmentation des espacements des dents.

Malgré que toutes les dents puissent être affectées en cas de récession gingivale, les plus touchées restent les prémolaires et les canines. En termes d’esthétique, le déchaussement dentaire est facilement reconnaissable. D’autant plus que la baisse des tissus qui entourent la dent, la laisse plus à découvert. Ce qui conduit à l’apparition progressive de la racine. Cette dernière fait apparaître la dentine, une couche de la dent localisée sous l’émail.

La dentine est généralement plus foncée que l’émail, ainsi, la racine présente une couleur distincte de celle du reste de la dent. On peut donc observer deux différentes couleurs sur la dent, plus claire en s’éloignant de la gencive et plus jaune en étant près d’elle. Le contact de la dentine avec l’extérieur est aussi à l’origine de la sensibilité des dents, qui s’observe en cas de déchaussement dentaire.

Renfermant le tubuli dentinaire, la dentine transmet des sensations de chaud ou de froid, pouvant entraîner la douleur. En ce qui concerne la douleur, le contact avec la brosse à dents peut en être aussi la cause. Cela peut conduire à une hygiène bucco-dentaire moins efficace et par conséquent, à une accumulation de la plaque dentaire. Une infection bactérienne en rapport avec la plaque, peut se manifester par une mauvaise haleine ou une présence de gencive gonflée ou rouge.

Quelles sont les étapes d’évolution de l’anomalie ?

Étant donné que la récession gingivale est moins visible, mais qu’elle a pu être observée, il suffit de la surveiller pour en observer l’évolution. Lorsqu’un traitement orthodontique est envisagé et que le déchaussement dentaire est déjà présent chez le patient, il serait mieux de faire l’intervention par anticipation, sur la récession gingivale, avant de commencer le traitement.

Très souvent, le déchaussement évolue de manière lente (progression lente) et peut aller, de plusieurs mois à plusieurs années. En général, il s’agit d’un phénomène chronique. Cependant, il existe des cas de progression rapide et c’est pour cette raison, qu’un professionnel de santé peut éviter une action orthodontique susceptible d’avoir un effet, sur la réduction du niveau de la gencive. Le professionnel en question saura quel traitement prioriser, après avoir procédé à l’interrogatoire du patient. Cet exercice va permettre de prendre connaissance de ses habitudes d’hygiène buccale et de son historique relatives à la perte de gencive.

Une récession gingivale sévère signifiera qu’il y a un problème plus grave, comme la perte osseuse. Cette dernière peut conduire à ce qu’on appelle triangles noirs (petits trous inesthétiques qui apparaissent entre les dents), pouvant être à l’origine de plusieurs autres troubles fonctionnels.

Quels sont les traitements possibles ?

Traitement de la récession gingivale – © Crédit : informationhospitaliere.com

De nombreux traitements sont proposés dans le cadre de la récession gingivale, mais le facteur sous-jacent doit faire premièrement l’objet de prise en charge.

  • Pour la récession provoquée par un brossage de dents trop agressif : une solution plus efficace est d’utiliser une brosse à dents à poils plus doux, sans oublier les brossettes interdentaires et le fil dentaire ;
  • En cas de mauvaise hygiène bucco-dentaire : il est recommandé d’effectuer un surfaçage ou un détartrage (à faire dans un cabinet), pour libérer les bactéries et les poches gingivales des débris ;
  • En cas de récession due au bruxisme : éviter de mettre en contact les dents, les unes avec les autres, dès que vous prenez conscience de l’affection ; si le grincement des dents se produit pendant le sommeil, vous pouvez opter pour une gouttière ou une plaque occlusale réalisée sur mesure ;
  • Dans certains cas, une greffe de la gencive et/ou une gingivoplastie seraient idéales, surtout pour renforcer la gencive et, pour empêcher le développement de la gingivite.

De plus, il est capital de suivre les conseils suivants :

  • Effectuer un nettoyage dentaire professionnel chez votre chirurgien-dentiste ;
  • Éviter de fumer ;
  • Adopter une habitude d’hygiène bucco-dentaire complète, en se servant des produits adaptés.

Quelles sont les complications possibles ?

Une récession gingivale non traitée peut conduire à :

  • L’inconfort ;
  • Des douleurs issues de l’inflammation de la gencive ;
  • L’apparition d’une parodontite ;
  • La perte osseuse ;
  • La perte des dents ;
  • La mobilité dentaire ;
  • Le préjudice esthétique lié à l’exposition des racines.

Comment prévenir la récession gingivale ?

La meilleure des préventions en ce qui concerne le déchaussement dentaire, passe par l’usage d’une brosse à dents souple avec la méthode de brossage convenable (suivant un mouvement allant de la racine vers la dent) et, les soins quotidiens idéals. En faisant cela, le brossage sera moins traumatisant et plus doux pour la gencive.

Pour détecter le plus tôt possible les signes de la pathologie afin d’effectuer un nettoyage professionnel, il faut faire une visite de contrôle régulière chez votre chirurgien-dentiste.

La récession gingivale est-elle réversible ?

Le déchaussement dentaire peut être corrigé, arrêté ou traité, mais elle n’est pas réversible. Ce qui voudra dire que la gencive ne va pas repousser là où elle a été perdue. Toutefois, avec le temps, le niveau de gencive peut remonter et recouvrir progressivement une racine dénudée, dans certains cas. Ce phénomène est observé dans un contexte où la dent penchée vers l’avant est déplacée vers l’arrière, lors du traitement d’orthodontie.

Cela peut être lié à une gencive mince qui reprend sa forme, lorsqu’elle est moins sollicitée par une position amincissante. S’il arrivait qu’il y ait une croissance verticale de la gencive, celle-ci sera très minime. Plus encore, la présence d’hyperplasie gingivale ou d’inflammation, peut donner la sensation que la gencive repousse, ceci en cas d’amélioration de l’hygiène et de la diminution de l’inflammation.

Vous aimerez aussi :

Related Articles