Global Statistics

All countries
643,290,708
Confirmed
Updated on November 21, 2022 11:59 pm
All countries
621,043,526
Recovered
Updated on November 21, 2022 11:59 pm
All countries
6,626,895
Deaths
Updated on November 21, 2022 11:59 pm

Régurgitations de bébé : quand faut-il s’inquiéter ?

Les régurgitations chez les nourrissons sont différentes des vomissements. Ce sont effectivement des petits rejets de laits qui ont lieu après la tétée. Généralement, les parents n’ont pas à s’inquiéter face à ces petits jets. Il existe cependant quelques exceptions. Certains signes peuvent effectivement conduire à quelques inquiétudes. Découvrez-les dans le texte suivant. Ce dernier traitera également des réflexes et gestes que chaque parent doit adopter face à ce type d’incidents.

Comprendre la régurgitation

Différente du vomissement, la régurgitation chez le bébé est le résultat d’une remontée des aliments qui proviennent de son estomac. Pour ce faire, il ne ressent ni de la nausée ni de la gêne.

Généralement, la régurgitation survient notamment après la tétée et est accompagnée d’un rot.

Causes de la régurgitation chez les bébés

Ce phénomène peut avoir différentes origines. En effet, la régurgitation est souvent causée par le fait que l’estomac de bébé est encore immature. Cela se produit chez les nourrissons de moins 4 mois. Jusqu’à cet âge, le système digestif n’est pas encore capable de retenir les aliments correctement.

Il faut savoir que l’anneau valve de l’estomac appelé cardia ne peut pas encore pleinement assurer ses fonctions. C’est ainsi que les régurgitations se produisent. Elles sont également appelées reflux gastro-oseophagiens simples.   

Dans ce cas, certains d’entre eux comme les liquides peuvent effectivement remonter lorsque bébé est allongé ou lorsqu’il bouge. En effet, l’estomac est encore en position verticale. Il refoule ainsi la quantité de lait en plus à travers l’œsophage. La régurgitation peut aussi survenir quand votre enfant mange trop vite ou en très grande quantité.

D’une manière générale, la régurgitation est plus fréquente chez les moins de quatre mois. Plus tard, après ses 9 mois et lorsqu’il tient debout, bébé n’a plus de reflux. Tout comme cela, certains bébés peuvent régurgiter plus souvent que d’autres. Néanmoins, vous n’avez pas à vous inquiéter tant que cela n’affecte pas sa courbe de croissance

RGO du nourrisson ou régurgitations ?

Très différentes du RGO, les régurgitations sont donc très banales chez les bébés. Elles sont composées essentiellement de salive et de lait. Il s’agit effectivement du contenu de l’estomac qui remonte dans l’œsophage.

Dans ce cas, bébé ne doit même pas se rendre compte qu’il régurgite du lait. Ce phénomène se déroule notamment juste après les repas. Cela est d’ailleurs favorisé par la position allongée constante du bébé.

Néanmoins, des reflux gastro-œsophagiens complexes ou RGO peuvent aussi survenir chez les touts petits. Ces derniers concernent un reflux du contenu gastrique. Ce dernier va remonter de l’œsophage vers la bouche et se traduit par des vomissements abondants. Ces derniers sont souvent accompagnés de sang.

À part cela, les signes suivants sont aussi à surveiller lorsque votre bébé régurgite :

  • Des cris après la tétée
  • Un poids qui n’évolue pas
  • Des vomissements de plus grandes quantités, pas seulement au moment de la tétée
  • Des problèmes respiratoires (toux et/ou sifflements, étouffements, pneumonies…)
  • Bébé a des troubles du sommeil
  • Il ressent un inconfort en position allongée
  • Bébé souffre de colique

Diagnostic du RGO compliqué

Dans le cas où votre bébé présente l’un ou plusieurs des symptômes précédents, une consultation médicale s’impose. En tout, deux examens peuvent être effectués afin de confirmer le diagnostic d’un reflux gastro-œsophagien.

La pHmétrie œsophagienne

Cet examen consiste à insérer une sonde très fine à travers les narines de bébé. Cette dernière, équipée de capteur d’acidité est alors glissée jusque dans l’œsophage. Le but de cet examen est alors de collecter des données concernant la régurgitation de bébé. D’ailleurs, la sonde lui sera retirée après 24 heures seulement.

La pHmétrie œsophagienne est réalisée dans le cas où bébé présente les symptômes suivants :

  • Une toux chronique
  •  Des otites à répétitions
  • Des bronchites
  • Un malaise grave

L’endoscopie digestive

La perte de poids chez un nourrisson accompagné de vomissements contenant du sang peuvent laisser penser à un RGO. Dans ce cas, l’endoscopie digestive doit être effectuée. Elle a pour but de déceler une œsophagite et est réalisée sous anesthésie générale. L’oesogastroduodénoscopie est un examen qui dure moins de 5 minutes. Toutefois, cet examen n’est pas systématique pour certains médecins. 

Les bons gestes à adopter face à la régurgitation

Quelques bonnes habitudes vous aideront à réduire la fréquence de régurgitations de votre bébé. Dans un premier temps, veiller à faire quelques pauses durant la tétée. Cela va lui permettre d’évacuer l’air qu’il a pu ingurgiter en faisant un rot. Vous devez ensuite le tenir en position verticale pendant plusieurs minutes après le boire.

Vous pouvez également placer votre bébé plus âgé dans un siège incliné de manière à ce que sa tête bascule légèrement en arrière. Il est aussi possible de le placer dans une chaise haute adaptée à son âge et de l’y laisser pendant quelques minutes.

L’idéal est donc d’éviter la position horizontale au moment du boire. Veillez également à ne pas coucher bébé directement après la tétée afin d’éviter les remontées provenant de son estomac.

Pour les plus grands, vous pouvez également opter pour des aliments plus solides afin d’éviter les régurgitations. Tout comme cela, le fait de donner à manger en position assise diminue aussi les risques de régurgitations. Évitez également de serrer les couches ou les vêtements très forts.

Vous aimerez aussi :

Related Articles