Global Statistics

All countries
232,243,912
Confirmed
Updated on September 25, 2021 11:48 pm
All countries
207,121,812
Recovered
Updated on September 25, 2021 11:48 pm
All countries
4,756,403
Deaths
Updated on September 25, 2021 11:48 pm

Remsidir : que vaut ce traitement Covid 19 ?

Le Remsidir est le premier médicament anti-Covid à être conseillé par l’EMA : l’Agence européenne des médicaments pour autorisation dans l’Union européenne. Ses avantages sont certains, mais l’opinion des médecins est vraiment partagée quant à son utilité pour traiter la Covid. La plus belle preuve, c’est que pendant que l’OMS le déconseille, le FDA le recommande. Mais que vaut réellement le traitement Covid au Remsidir ?

En savoir plus sur le Remsidir

Créé par le laboratoire Gilead Sciences, le Remsidir est un dérivé monophosphate de l’adénine. Il appartient à une classe de produits antiviraux servant à prévenir la réplication des virus dans les cellules infectées. Le fabricant le recommande pour traiter les infections à virus Marburg ainsi que la maladie à virus Ebola. Plus tard, les cliniciens ont également découvert son efficacité contre : 

  • Le virus respiratoire syncytial ;
  • Le virus Nipah ;
  • Le virus Junin ;
  • Le virus respiratoire syncytial ;
  • Les types Henipavirus en général…

La PIF : péritonite infectieuse féline, est une maladie mortelle entraînée par le coronavirus des chats (le FCoV). Et il s’est avéré que le Remsidir est le seul traitement efficace pour y remédier. C’est pour cette raison que les espoirs sont tournés vers cette molécule. Les scientifiques espèrent qu’elle soit la solution tant recherchée pour guérir de la Covid-19. 

Remsidir, SARS-CoV-2 et essais scientifiques

Les chercheurs ont bien évidemment pris au sérieux la possibilité que le Remsidir soit un remède contre le coronavirus 2019. Dès janvier 2020, les premiers tests scientifiques pour vérifier l’efficacité du produit par rapport à ce nouveau virus sont effectués. 

D’abord, il a été utilisé sur un patient souffrant de la Covid et les résultats se sont avérés prometteurs. Début mars 2020, il était avec le lopinavir/ritonavir et la Chloroquine, les trois plus grands espoirs de traitement du coronavirus 2019. Alors, dans de nombreux laboratoires en Amérique et en Europe de véritables essais ont commencé.

Avis du professeur Zhang Zuofeng

Aux États-Unis, toujours dans le mois de mars, le doyen associé à la recherche à l’École de santé publique de l’UCLA : Université de Californie à Los Angeles et professeur d’épidémiologie : Zhang Zuofeng juge que les résultats de ce produit in vivo ne sont pas convaincants d’un point de vue scientifique. Selon lui, il n’y a pas suffisamment de preuves qu’il évite d’être placé sous ventilation artificielle ou qu’il améliore la survie

Résultats publiés par la revue The Lancet en avril 2020

L’étude en question est un essai multicentrique randomisé qui a été réalisé en Chine. Elle portait sur 237 volontaires adultes. Les résultats qui ont été publiés dans la revue scientifique The Lancet n’affichaient rien qui pouvait laisser conclure que ce médicament a des effets bénéfiques sur les patients. 

Toutefois, le nombre de personnes examinées étant trop petit pour une étude d’une pareille envergure, les conclusions ne sauraient être formellement validées. Selon les auteurs, d’autres essais sur de plus grands nombres de sujets sont nécessaires pour confirmer ou pour infirmer les hypothèses.

Résultats publiés par le laboratoire Gilead en mai 2020

Après quelques travaux sur la molécule, Gilead a souhaité en fournir gratuitement aux centres de santé afin qu’ils traitent les patients souffrant d’une forme grave du coronavirus 2019. Ainsi, pourrait-il recueillir des données et tirer des conclusions significatives.

Ce sont des ERC : essai randomisé contrôlé qui ont porté sur 1 063 personnes infectées. Les résultats ont prouvé que le groupe de sujets souffrant de la Covid et traité avec le Remsidir guérit cliniquement plus rapidement que le groupe témoin. En ce qui concerne le taux de mortalité, les résultats sont également à l’avantage des personnes traitées avec le Remsidir. Toutefois, l’écart est trop faible pour que l’on écarte le facteur « hasard ». 

Malheureusement, cette étude n’est pas allée plus loin. Ce qui n’a pas permis aux chercheurs d’avoir une position tranchée sur l’effet du Remsidir sur la mortalité ou la survie face à la Covid. Notez que les résultats de cette recherche ont été présentés dans le The New England Journal of Medicine. Du point de vue de Daniel Rubin et al., un développement thérapeutique continu devient indispensable compte tenu de l’absence d’un bénéfice de survie non clairement identifié. 

Résultats publiés par l’hôpital Bichat en juin 2020

Le 30 juin 2020, l’hôpital Bichat-Claude-Bernard a publié des observations sur 5 de ses patients admis entre les mois de janvier et de mars 2020. Ils ont été perfusés avec du ​​Remsidir. Les médecins traitants ont alors constaté une réduction de la charge virale des échantillons naso-pharyngés. Ceci, bien que deux patients parmi les 5 présentaient dans la région des voies respiratoires inférieures, une réplication. 

Rapport intérim de l’essai Solidarity Trial en octobre 2020

Le 15 octobre 2020, l’OMS publie enfin le rapport final du Solidarity Trial. Il s’agit d’un essai clinique international ayant pour objectif de comparer les résultats produits par différents traitements appliqués à des personnes hospitalisées suite à une contamination du SARS-CoV-2. 

En résumé, les auteurs n’ont pas pu trouver un effet significatif sur les sujets que cela soit au niveau de : 

  • La mortalité ;
  • La durée de l’hospitalisation ;
  • L’initiation de la ventilation.

OMS et FDA : des regards opposés

Le 20 novembre 2020, l’Organisation mondiale pour la Santé (OMS) interdira le Remsidir pour les personnes hospitalisées pour la Covid-19, pour toutes les formes (graves ou non) de l’infection. Ses recommandations étant faites sur la base des résultats du Solidarity Trial et de nombreux essais comme ceux mentionnés ci-dessus.

Malgré cette prise de position de l’OMS, le Food and Drug Administration (FDA) affiche une position opposée. Dans un communiqué passé le 22 octobre 2020, l’administration américaine des médicaments autorisera l’utilisation de ce produit contre la Covid-19 quand une hospitalisation s’avère incontournable chez : 

  • Les enfants de moins de 12 ans et pesant moins de 40 kg ;
  • Les adultes.

Interrogé su​​r ce point, le FDA affirme que même si les résultats du Solidarity Trial ne prouvent pas une différence de mortalité significative, d’autres études s’avèrent plutôt encourageantes. Il s’agit en l’occurrence du Adaptive Covid-19 Treatment Trial laboratoire Gilead. Ce dernier met clairement en évidence les effets bénéfiques du  ​ Remsidi​r​ sur la durée de réhabilitation des patients souffrant d’une forme grave du coronavirus 2019.

Traitement Covid avec du Remsidir : il y a-t-il des risques ?

Êtes-vous tenté de recommander une cure de la Covid au Remsidir à l’un de vos proches ? Si oui, sachez que le traitement des personnes infectées par le SARS-CoV-2 avec le Remsidir fait parfois survenir des réactions indésirables.

De nombreux chercheurs de l’OMS ont mentionné dans des rapports que les réactions non désirables de ce composé peuvent être importants. Aussi, les résultats dévoilés par l’hôpital Bichat-Claude-Bernard ont permis de constater des effets secondaires chez 4 patients sur 5. Et au nombre de ces ceux-ci il y a : 

  • L’affection rénale ;
  • Les problèmes hépatiques ;
  • L’hypotension artérielle ;
  • L’augmentation du taux de l’alanine aminotransférase dans le plasma sanguin.

Que retenir ?

En janvier 2021, faute d’efficacité, tous les tests pour vérifier les effets du Remsidir sur la Covid ont été suspendus. Pourtant, les résultats de l’étude Adaptive Covid-19 Treatment Trial sont crédibles et attestent des bénéfices de ce médicament contre le coronavirus 2019. En effet, non seulement, ils ne contredisent pas ceux du Solidarity Trial de l’OMS, ils démontrent formellement que le Remsidir rend rapide le rétablissement des malades. 

En octobre 2020, une information selon laquelle l’ex-président américain​​ Donald Trump se serait soigné avec cette molécule a fuité. De plus, l’Agence européenne des médicaments quant à elle a recommandé de mettre l’antiviral Remsidir sur le marché européen. Une doléance qui fut accordée le 3 juillet 2020. 

Et pour finir, dans l’hexagone, le HCSP : Haut Conseil de la santé publique préconise le traitement au Remsidir pour les cas graves de Covid-19. Mais ceci « à titre compassionnel ». 
On retient alors que ce médicament affiche réellement de forts potentiels et n’est pas inutile dans la cure de la Covid. Toutefois, le service médical qu’il rend est faible et il suggère des risques importants d’effets secondaires. Attention à bien discuter de ce traitement avec votre médecin.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img
spot_img

Vous aimerez aussi :

Related Articles