Global Statistics

All countries
260,908,938
Confirmed
Updated on November 27, 2021 4:24 am
All countries
233,936,832
Recovered
Updated on November 27, 2021 4:24 am
All countries
5,206,804
Deaths
Updated on November 27, 2021 4:24 am

Repevax : le guide complet du médicament

Le guide complet du médicament Repevax aborde toutes les informations indispensables pour une utilisation facile et sans répercussions négatives sur la santé du patient. 

Sa lecture vous permettra donc de lever les points d’ombre sur la composition, les indications pharmaceutiques, les contre-indications ainsi que les effets secondaires de ce produit pharmaceutique. Vous y retrouverez aussi la posologie et le dosage indiqué, l’attitude à adopter en situation de grossesse ou d’allaitement et la mise en garde. 

Dénomination et Composition

De son nom de commercialisation « Repevax, suspension injectable en seringue préremplie », ce médicament est un vaccin qui renferme plusieurs substances actives et autres excipients. 

Et pour chaque dose de 0,5 ml, on peut citer comme principes actifs : 

  • L’anatoxine diphtérique (présente suivant une quantité ≥ 2 UI, soit 2Lf) ;
  • L’anatoxine tétanique (présente suivant une quantité ≥ 20 UI, soit 5Lf) ;
  • 5 µg d’hémagglutinine filamenteuse ;
  • 2,5 µg d’anatoxine pertussique ;
  • 5 µg de fimbriae types 2 + 3 ;
  • 3 µg de pertactine ;
  • 1,5 mg, soit 0,33 mg Al3+ d’adsorbé sur phosphate d’aluminium ; 
  • Le virus de la poliomyélite inactivé sous 3 formes : 40 UD de Mahoney (type 1), 8 UD de MEF1 (type 2) et 32 UD de Saukett (type 3). 

En ce qui concerne les autres composants, on retrouve essentiellement : 

  • Le phénoxyéthanol ; 
  • L’éthanol ;
  • Le polysorbate 80 ;
  • L’eau pour les préparations injectables. 

Par ailleurs, un adjuvant appelé « hydroxyde d’aluminium » figure aussi dans la composition du Repevax. 

Dans quel cas utiliser ce médicament

À l’image des produits issus de la catégorie des vaccins, Repevax permet d’établir dans l’organisme une barrière de protection pour contrer l’arrivée de certaines maladies.

L’administration du Repevax se fait donc après une primovaccination complète pour assurer une fonction de rappel dans la prévention des affections comme : 

  • La diphtérie ; 
  • Le tétanos ; 
  • La coqueluche ; 
  • La poliomyélite. 

Par ailleurs, il faut rappeler qu’il est uniquement indiqué pour les adolescents, les adultes et les enfants âgés d’au moins trois ans. 

Toutefois, il peut être utilisé par voie indirecte, pour la protection d’un nouveau-né. Et cela passe par un mécanisme de transfert de la mère à l’enfant au cours de la grossesse. 

Le fœtus bénéficie alors d’une protection contre la coqueluche à la naissance et peut être hors de danger durant ses premiers mois de vie. 

Posologie, dosage et mode d’administration

Posologie et dosage

Les conditions d’accès et de possibilité d’utilisation du vaccin chez chaque individu sont déterminées par un certain nombre de facteurs à prendre en compte par le médecin. Il s’agit entre autres :

  • Des différents antécédents en matière de vaccin ; 
  • Des doses respectées précédemment pour des vaccins équivalents au Repevax ;
  • Du moment d’administration d’une dernière dose de vaccins semblables au Repevax. 

Une fois l’éligibilité du sujet établie (à partir de ces paramètres), le médecin pourra alors définir les modalités d’utilisation du vaccin. 

Indépendamment de votre classe d’âge, la dose recommandée est une injection, contenant 0,5 ml de la solution de Repevax. 

Quant aux intervalles de temps à suivre entre la première dose et les séances de rappel, ils sont laissés à la charge du médecin. Il est en effet mieux placé pour les définir. 

Aussi, votre médecin peut prendre au cours du traitement des mesures exceptionnelles pour répondre à des besoins particuliers. 

C’est le cas par exemple de l’utilisation associée ou non du vaccin avec des immunoglobulines tétaniques chez les patients ayant une blessure qui exige une prévention contre le tétanos

En outre, il faut rappeler que les injections du vaccin doivent être exclusivement assurées par un spécialiste, dans un milieu hospitalier propice à ce genre d’opération. 

Mode d’administration

Pour une administration efficace du Repevax, la voie d’injection à adopter est la voie musculaire. Mais pas n’importe quel muscle ! 

En effet, l’injection du produit doit être effectuée dans le muscle deltoïde. Et ce dernier n’est rien d’autre que le muscle situé dans la partie supérieure du bras

Cependant, en situation de force comme celle des troubles liés à la coagulation sanguine, votre médecin peut opter pour une injection sous-cutanée

Il faut quand même rappeler que l’emploi de cette voie peut être à l’origine de quelques effets indésirables et notamment l’apparition d’une petite grosseur sous la peau

En dehors de ces cas, il est déconseillé de subir l’injection du vaccin par le vaisseau sanguin, la peau ou encore par les fesses. 

Contre-indication et mise en garde

Contre-indication

La vaccination d’un sujet avec le Repevax est proscrite dans les cas suivants : 

  • Sujet allergique à l’un des éléments constituants du vaccin ou à tout autre vaccin servant à la protection contre les affections pris en compte par Repevax (diphtérie, tétanos, coqueluche, poliomyélite) ; 
  • Patient ayant une allergie par rapport aux résidus de fabrication pouvant se rendre sous forme de trace ; 
  • Individu ayant développé une réaction sévère qui a endommagé le cerveau, au cours de la semaine succédant à un vaccin contre la coqueluche ;
  • Situation d’affection entrainant une fièvre sévère et aigüe

En revanche, lorsqu’il s’agit d’une maladie bénigne sans fièvre, votre médecin à la possibilité de maintenir le programme retenu pour la vaccination. En réalité, cette affection n’influence pas vraiment l’utilisation du Repevax. 

Mise en garde

La présence de certains dysfonctionnements ou de quelques affections au sein de l’organisme réduit le pouvoir protecteur du vaccin, et par ricochet, les garanties de prévention du sujet. 

Il s’avère donc indispensable d’informer votre médecin lorsque vous vous retrouvez dans des situations de : 

  • Maladie touchant de manière progressive le système nerveux (cerveau, nerfs), 
  • Crises épileptiques incontrôlables ; 
  • Syndrome de Guillain-Barré, 6 semaines après avoir reçu un vaccin ayant la valence tétanos dans sa composition ;
  • Déficience du système immunitaire occasionnée par une infection VIH, le SIDA, des médicaments comme les stéroïdes, la chimiothérapie, la radiothérapie et d’autres encore ;
  • Troubles sanguins susceptibles d’engendrer des saignements de longue durée à la suite de coupures insignifiantes et des bleus. 

Outre tout cela, vous devez consulter votre médecin, si au cours des quatre dernières semaines, vous avez fait l’objet d’une vaccination contre la diphtérie et le tétanos. Dans ce cas précis, il ne sera pas possible de procéder à une administration immédiate du Repevax. 

Suivant l’évolution de votre état de santé, le médecin pourra décider du moment où l’administration serait pertinente. 

D’un autre côté, il est important de prévenir aussi votre médecin si vous avez connu par le passé un évanouissement provoqué par une injection. 

Important à savoir 

D’après les résultats des recherches menées sur l’utilisation concomitante du Repevax avec d’autres vaccins, il ressort de cela qu’il est possible d’administrer au même moment que celui-ci des produits comme :

  • Le vaccin grippal inactivé ; 
  • Le vaccin Papillomavirus humain ;
  • Le vaccin contre l’hépatite B ;
  • Certaines immunoglobulines

Et pour ce faire, il faudra juste faire les injections au niveau de différents sites sur l’individu. 

De plus, prévenez toujours votre médecin de l’utilisation récente (ou avant l’utilisation) de tout autre médicament pendant toute la période de l’administration des soins. 

Fertilité, grossesse et allaitement

Pour chacun des cas ci-après, veuillez demander conseil auprès de votre médecin ou pharmacien :

  • Sujet en état de grossesse ;
  • Patiente ayant un bébé à allaiter ; 
  • Sujet ayant un projet de grossesse à court terme ; 
  • Soupçons concernant un éventuel état de grossesse

En fonction de votre état clinique, le médecin jugera de la nécessité de vous administrer le vaccin Repevax. 

Effets indésirables

Les principaux effets indésirables

Au terme de la réception de votre dose de vaccin, vous êtes plus ou moins disposé à développer des réactions allergiques telles que :

  • Les difficultés de respiration, le bleuissement de la langue ou des lèvres et les éruptions cutanées ;
  • Le gonflement du visage, de la gorge et la baisse de la tension artérielle qui peut causer des vertiges ou un évanouissement

De plus, on peut assister à l’apparition de certains effets spécifiques à chaque catégorie d’âge. 

Ainsi pour les enfants ayant entre 3 et 6 ans, on distingue :

  • Des effets secondaires très fréquents : la douleur, la fatigue, la fièvre, la diarrhée ; le gonflement et la rougeur au niveau du site d’injection ;
  • Des effets indésirables fréquents : les nausées et vomissements, les éruptions cutanées, les maux de tête, les démangeaisons, l’irritabilité et des bleus, les douleurs ou gonflements des articulations et l’inflammation cutanée de la zone d’injection. 

En ce qui concerne les sujets adolescents et adultes, les effets très fréquents sont plutôt ceux observés moins fréquemment chez les enfants. Il existe cependant quelques points de différence comme les frissons qui viennent se rajouter à la liste. 

Quant aux effets fréquents, il s’agit des vomissements, de la diarrhée et de la fièvre

Autres effets indésirables

Au nombre des effets secondaires supplémentaires (rares) qui peuvent provenir de l’utilisation du Repevax, on peut citer :

  • La paralysie d’une partie, de la totalité du corps, ou faciale ;
  • Une réaction des ganglions lymphatiques et les convulsions ;
  • L’inflammation de la moelle épinière ou des nerfs du bras ; 
  • Des sensations de vertige, de maladie, d’induration au niveau de la zone d’injection ;
  • Le gonflement étendu d’un membre voire des ampoules ;
  • Les douleurs abdominales ;
  • La perte temporaire ou modification de la sensibilité du membre vacciné, la pâleur de la peau et d’autres réactions allergiques sévères. 

Surdosage

Si vous utilisez plus de Repevax qu’il n’en faut, il existe de fortes chances pour vous de basculer dans le surdosage. C’est pourquoi il est conseillé de faire confiance à un professionnel compétent pour le suivi médical et l’administration du vaccin. 

Et toutes les séances devront normalement se dérouler dans un centre médical qui dispose du matériel nécessaire pour une prise en charge rapide en cas de réactions allergiques.

D’autre part, vous avez également l’obligation de veiller au respect des différentes recommandations de doses mentionnées dans ce guide. 

En outre, pour avoir des informations fiables par rapport à ce produit et dissiper tous les doutes, il faut : 

  • Maintenir le contact avec votre médecin tout au long du processus ;
  • Poser régulièrement des questions pour être mieux renseigné ;
  • Éviter de tenter une quelconque action d’administration du Repevax par un amateur

Enfin, n’hésitez pas à prendre rendez-vous avec votre médecin ou pharmacien pour obtenir plus d’informations sur le vaccin Repevax.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Vous aimerez aussi :

Related Articles